BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE

L'ex-première Dame indigne !

Publié le 23 Novembre 2014 par Rive gauche dans Edito

Valérie Trierweiler accorde des interviews aux médias britanniques et charge encore un peu plus François Hollande! Les Anglais sont toujours à l'affût de ce qui rabaisse la France. Or, traîner notre président dans la boue avec des affirmations non vérifiées - et même si elles étaient avérées - atteint l'image de la France!

Elle a été certainement la pire compagne d'un président de la Ve République ! Quand je pense que certains osent la nommer "première dame"!!! Son comportement est totalement indécent, elle n'en finit plus avec cette vengeance mortifère au point de se répandre dans des médias étrangers. Elle montre à quel point elle est petite, toute petite et moche dans sa tête ! Elle est diabolique. Je me demande comment elle peut encore se regarder dans une glace. Elle porte atteinte à l'image d'un homme qui a été élu au suffrage universel qu'on soit ou non d'accord avec sa politique, elle porte atteinte à l'image de la France et des français, elle porte atteinte à l'image des femmes.

Elle a gagné de l'argent sur du fumier répandu dans un livre torchon. Elle est quoi au juste, une journaliste en mal de reconnaissance, elle a cru briller à l'Elysée et dans des voyages officiels. Même les ONG ne veulent plus de son image dévalorisée, c'est dire la crédibilité de cette femme sur la place publique. Elle vit ses dernières heures de gloire et la solitude l'accompagnera malgré ses picaillons.

On n'en peut plus de cette femme, quand va-t-elle arrêter ses divagations ? Pauvre femme. indécente, frustrée, vénale, et surtout très irresponsable. Mais je ne veux pas seulement m'indigner, c'est trop facile, je suis écœuré, oui je suis écœuré de tant d'indécence.

A méditer par notre ex-première Dame : Ce qu'on appelle la vie privée, c'est le droit d'en priver les autres. Un droit de propriété inviolable qui tourne à l'indécence faute de pudeur !

L'ex-première Dame indigne !
Lire la suite

Les tartuffes casseurs sont de sortis à Toulouse

Publié le 22 Novembre 2014 par Rive gauche dans Edito

Le titre aurait dû être : « Violence de certains manifestants à Toulouse ».

Nouvelles manifestations le samedi 22 novembre comme tous les samedis depuis le début du mois : 8 interpellations, arrêt des réseaux de transports, feux de poubelles, vitres brisées...! Les intelligents ont manifestés ce matin dans le respect et sans casse, cet après-midi place aux débiles et abrutis qui ne savent que casser. Honte à vous !

Privés de bus et de métro les toulousains marchent pour rentrer chez eux. De nombreux magasins sont fermés. Avant le samedi c'était jour de mariage et de cérémonie, maintenant c'est jour de manif et de bagarre avec la police.

Les symptômes d'une société en déshérence, ou l'autorité ne s'exprime plus, ou les minorités remettrent en cause les pouvoirs établis, l'autorité de l'État, de ses représentants.

Les manifestants et autres fauteurs de troubles réclament-ils le droit de tout casser en toute impunité ?

Pourquoi ces manifestations prétextes à violence sont-elles encore autorisées ?

Ne bouleversent-elles pas totalement la vie de dizaines de milliers de personnes qui ne peuvent accéder librement au centre de Toulouse ?

Ne contrarient-elles pas sérieusement l'activité économique de centaines de commerçants, et de leurs employés ?

Quand le gouvernement va-t-il se décider à dissoudre ces milices d'extrême gauche qui font de l'insurrection et de la guérilla urbaine leur fonds de commerce?

Il va bien falloir que l'état mette un terme à ces manifestations qui ne trouvent leurs légitimités que dans la provocation et, pour certains, dans les violences urbaines. On attend que la loi et l’ordre soient appliqués.

Les tartuffes casseurs sont de sortis à Toulouse
Lire la suite

Les étudiants bloquent l'université Toulouse - Jean Jaurès

Publié le 20 Novembre 2014 par Rive gauche dans Edito

L’université du Mirail a connu de nombreux blocages, presque chaque année. Mais en 2014 on commençait à désespérer, car 2015 se pointe à l'horizon.

Chouette, génial ! les étudiants se sont enfin réveillés. Blocage, dégradations, cela les occupe car les études sont monotones et puis il fait beau dehors. Qu'il serait dommage de se priver de ce soleil aussi inattendu que bienvenu ! Il n'en faut pas plus à ceux qui ont fait de l'agitation et du désordre leur métier pour dévoiler leur talent.

Leurs revendications multiples ne sont que de mauvais prétextes, foutre le bordel est la seule motivation de ces meneurs !

Au Mirail, chacun sait que les AG sont facilement manipulées...! Les agitateurs se déplacent : une semaine à Toulouse, une semaine à Rennes, une semaine à Paris, une semaine à...!!! Beaucoup d'entre eux ne sont pas des étudiants mais des nervis de groupuscules extrémistes.

Pauvres jeunes, quand ils seront devant des employeurs… !!!

Qu ‘ils manifestent, c’est un droit, mais qu’ils empêchent les autres de travailler, je dis NON ! Les étudiants sérieux sont pris à partie.

C’est bien de se battre pour ses idées mais la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.

Les étudiants bloquent l'université Toulouse - Jean Jaurès
Lire la suite

Et si l'on parlait de la violence des manifestants?

Publié le 14 Novembre 2014 par Rive gauche dans Vidéos politiques

Ecoutez les GG sur RMC de 10h à 13h

Rendre hommage ou manifester pour l'écologie ne parait pas compatible avec la casse de vitrines, de biens publics et toute autre violence. Les gendarmes, les CRS et la police font leur travail, n'en déplaise à certains, et répondent selon le degré de violence des manifestants. Ils font respecter l'ordre public.

La mort de ce jeune écologiste est malheureuse et elle devrait faire réfléchir ceux qui continuent la violence au nom de l'écologie ! La supercherie est terrible pour les écologistes ruraux qui se battent sincèrement pour leurs idées et qui se font parasiter par des casseurs souvent venus de l'extrême gauche.

A la question de savoir pourquoi, quand et comment les violences surviennent dans des situations données, aucun facteur déterminant n'apparaît clairement. Il ne fait pas de doute que les inégalités, les demandes insatisfaites et les clivages sociaux se traduisent constamment par un certain degré de conflit.

Je pense également qu'il n'est pas légitime de mettre sur le même plan les stratégies des manifestants et celles de l'appareil d'Etat. Du côté des manifestants, les divergences sur les buts à atteindre, les différences de moyens mis en œuvre et quelquefois de cultures politiques font que les manifestants marchent rarement comme un seul homme. On doit opérer une distinction entre les objectifs "ordinaires", c'est-à-dire "acceptables" et réalisables et les objectifs "excentriques", "inacceptables", c'est-à-dire remettant globalement en cause les valeurs fondamentales de la société ou le pouvoir existant.

Et puis quand on y pense c’est carrément le système même de la manifestation qui est à remettre en cause : à partir du moment où une manifestation est pacifique elle n’est d’aucune utilité. Une manifestation doit être interdite sinon ce n’est pas une vraie manifestation. Si on voulait être cynique, on pourrait même dire que les opposants au projet du barrage devraient remercier les forces de l’ordre pour avoir permis, par la mort de ce malheureux jeune homme, la fin des travaux. Et c’est bien là tout le problème.

Il ne tient qu’aux manifestants de s'interroger enfin de savoir jusqu’où ils sont prêts à aller, et surtout pour quoi. En attendant de savoir pour quoi ils sont prêts à affronter la police, nos révolutionnaires feraient mieux de rester chez eux, c’est moins dangereux et tout aussi utile; et la police ne sera certainement pas fâchée de faire autre chose.

Les manifestants de l'extrême veulent se faire du policier et n'ont rien à voir avec l'écologie !

Lire la suite

Jouez au Sarko bingo

Publié le 13 Novembre 2014 par Rive gauche dans Libération

Jouez au Sarko bingo
Lire la suite

Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012

Publié le 13 Novembre 2014 par Rive gauche dans Edito

J'ai la nette impression qu'un grand nombre de Français ont oublié les quelques années passées (2007-2012)et le bilan que la gauche a trouvé à son arrivée récente au pouvoir en 2012.

Alors il m'a semblé intéressant de dresser un bilan le plus complet possible pour que les Français et les futurs électeurs du "Sauveur" puissent se remémorer d'où l'on vient et dans quel état Sarkozy a laissé la France.

Économie :

- 150,8 milliards de déficit budgétaire (2010)

- 70 milliards de déficit commercial (commerce extérieur) en 2011 (39,1 milliards en 2007)

- 1 789,4 milliards d'euros dette publique soit 89,3% du PIB fin mars 2012

- la dette publique de la France est passée de 64.2% du PIB en 2007 à 89,3% en fin mars 2012

- 172% d'augmentation du salaire présidentiel de Nicolas Sarkozy de 172% en janvier 2008 - 2 milliards de baisse de l’Impôt Sur la Fortune pour les plus riches

Population :

- 8,173 millions de personnes pauvres

- 4,621 millions de personnes au chômage catégories A,B,C y compris DOM (+6,5 % sur un an)

- 2 922 100 personnes en catégorie A ("le coeur" du chômage, + 7,5% en un an)

- 1 300 000 chômeurs supplémentaires depuis le point le plus bas de 2008

- 24,2% des jeunes de 15-24 ans sont au chômage

Industrie :

Selon une étude de Trendeo, au cours des 3 dernières années (2009-2010-2011) la France a perdu près de 900 usines et 100 000 emplois industriels.

Au cours des 5 dernières années (2007-2012) c'est 750.000 emplois de perdus, chiffres absolument vertigineux.

La part de l’industrie dans le PIB français a reculé de 18% à 13% en 10 ans (2002-2011)alors qu'elle est restée stable dans le PIB allemand (à 23%). Allemagne qui est la référence ultime de Nicolas Sarkozy.

Emploi :

- Supression de 150 000 emplois dans la fonction publique d'État dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP) consistant à ne remplacer qu'un fonctionnaire sur deux.

Liberté :

- 38e en 2011, au classement mondial de la liberté de la presse

- 9ème au classement des droits de l'homme dans l'UE

- suppression purement et simplement du secrétariat aux droits de l’homme en juin 2009

Corruption :

- 25e au classement mondial de la perception de la corruption

- 14e au classement européen de la perception de la corruption

Sécurité :

- 12 469 emplois de policiers et gendarmes supprimés entre fin 2007 et 2012 (source)

- 21,2% d'augmentation des violences à la personne en 5 ans

- 44 fichiers de Police créés en 5 ans

Education :

- 21e sur 65 pays en compréhension de l'écrit

- 22e sur 65 en mathématiques

- 27e sur 65 en sciences

- 34e sur 34 pays pour le taux d'encadrement des élèves (6,1 enseignants pour 100 élèves ou étudiants)

- 8 700 emplois supprimés en 2007 dans l’Éducation nationale

- 11 200 emplois supprimés en 2008 dans l’Éducation nationale

- 13 500 emplois supprimés en 2009 dans l’Éducation nationale

- 16 000 emplois supprimés en 2010 dans l’Éducation nationale

- 16 000 emplois supprimés en 2011 dans l’Éducation nationale

- 14 000 emplois devraient être supprimés à la rentrée en septembre 2012 dans l’Éducation nationale

Total : 80.000 postes supprimés en 5 ans

- Dans le même temps les effectifs d'élèves n'ont absolument pas baissés, bien au contraire ils se sont accrus (source Insee)

- La diminution des effectifs au sein de l'éducation nationale décidée par Sarkozy est bien un choix politique qui n'a absolument aucune corrélation avec l'évolution, en hausse, des effectifs des élèves de tous âges.

Santé :

- 2009 : suppression de près de 9 800 postes sur un total de 762 790 (Ministre : Roselyne Bachelot)

Justice :

Au total entre 2008 et 2010, suppression de 401 juridictions :

• 21 tribunaux de grande instance (TGI)

• 178 tribunaux d’instance et juridictions de proximité

• 62 conseils de prud’hommes

• 55 tribunaux de commerce

• 85 greffes détachés de tribunaux d’instance

Impôts :

Pour l'IRPP (impôts sur le revenu) voici la hausse prévue et votée par Sarkozy et Fillon pour 2012 et 2013 (source) consistant à un gel du barème de l'impôt sur le revenu, ce qui conduit à une augmentation généralisée de l’impôt sur le revenu.

Pour les les plus modestes c'est près de 12% d'augmentation ! Rien que ça !

Pour l'ISF ( impôt de solidarité sur la fortune) Sarkozy avait fait voter une modification de l'ISF consistant à une baisse importante de cet impôt qui concerne les plus riches Français. Cette réduction représente 1,8 milliard d’euros à 2 milliards de manque à gagner pour le budget de l’Etat chaque année.

Les augmentations et les créations de taxes entre 2007 et 2012 :

Nicolas Sarkozy disait "je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts"... heureusement ! On se demande bien ce qui se serait passé si cela avait été le cas.

Principales taxes :

- Taxes de Sarkozy en 2007 :

• Taxe additionnelle à la taxe sur les certificats d’immatriculation des véhicules ( surtaxe sur les véhicules polluants).

- Taxes de Sarkozy en 2008 :

• Franchises médicales. • Taxe sur les indemnités de mise à la retraite d’office. • Suppression de l’exonération de la taxe sur les accidents du travail et maladies professionnelles.

- Taxes de Sarkozy en 2009 :

• Taxe sur le certificat d’immatriculation d’un véhicule neuf ou d’occasion. • Eco-taxe poids lourds ( taxe sur le transport des marchandises par la route, gain pour l’ Etat de 1,2 milliard d’euros par an). • Hausse de la taxe sur le chiffre d’affaires de la branche santé des assurances complémentaires de 2,5 % à 5,9 % (gain pour l’ Etat: 1 milliard d’euros) • Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passent de 11% à 12,1% des plus-values • Taxe sur les véhicules polluants, en fonction de l’émission de CO2.

- Taxes de Sarkozy en 2010 :

• Taxe sur les exploitants de centrales nucléaires. • Hausse de 6% de la taxe sur le tabac. • Hausse du forfait journalier hospitalier et du « forfait social ». • Hausse de la fiscalité sur les plus-values mobilières. • Taxe sur les complémentaires santé pour participer aux frais générés par la grippe A. • Taxe de 9,5% sur le produit des appels à des numéros surtaxés effectués dans le cadre des programmes télévisés et radiodiffusés comportant des jeux et concours. • Fin de l’exonération de prélèvements sociaux sur certains contrats d’assurance-vie en cas de décès du bénéficiaire. • Fin des exonérations fiscales des sportifs professionnels liées au « droit à l’image collectif ».

- Taxes de Sarkozy en 2011 :

• Taxe sur les activités privées de sécurité. • Imposition des plus-values latentes lors du transfert d’un domicile fiscal à l’étranger. • Taxe de risque systémique pour les banques. • Taxe de droit de timbre pour l’introduction d’une instance dans le cadre de la réforme de l’aide juridictionnelle. • Taxe sur les opérateurs ferroviaires privés autorisés à utiliser le réseau ferré français. • Taxe sur la capitalisation boursière (taxe sur les sociétés détentrices de capitalisations de plus d’ 1 milliard d’euros, bénéfice de 12 millions d’euros dans les caisses de l’ Etat). • Taxe de 5 % à 10 % sur les sociétés d’assurances qui constituent une réserve d’argent dans certaines conditions. • Surtaxe de 5% sur les entreprises dites « de réseau », qui touchent à l’énergie, au transport ou aux télécommunications. • Hausse du taux de forfait social sur l’épargne salariale de 4 % à 6 %. • Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passe de 12,1% à 12,3% des plus-values au 1er janvier 2011 • Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passe de 12,3% à 13,5% des plus-values au 1er octobre 2011

- Taxes de Sarkozy en 2012 :

• Taxe sur les sodas et boissons sucrées. • Hausse du forfait social sur l’intéressement et la participation de 6 % à 8 %. • Hausse de la taxe sur les conventions d’assurance de 3,5 % à 7 %. Les mutuelles de santé solidaires et responsables, auparavant exemptées de la taxe, seront taxées à 3,5%. • Hausse de la taxe sur le tabac et l’alcool. • Hausse du barème de la taxe sur les véhicules de société. • Hausse de l’assiette de la contribution sociale de solidarité des sociétés et contribution additionnelle dans le secteur financier. • Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passe de 13,5% à 15,5% des plus-values au 1er juillet 2012

Exonération "cadeaux" aux entreprises :

La réduction Fillon permet aux entreprises certaines exonérations de cotisations sociales jusqu'à 1,6 fois le SMIC. Résultat, cela coûte une fortune, environ 30 milliards par an. (source)

Energie :

- l'arnaque de envolée du prix du gaz

Chacun peut ainsi se faire une idée de la réussite et des échecs de Nicolas Sarkozy personnellement j'ai beaucoup de mal à trouver des réussites.

Pour conclure, n'oubliez pas non plus le best of des mensonges de Sarkozy 2007-2012.

Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Etat de la France au départ de Nicolas Sarkozy en 2012
Lire la suite

Le dîner de Cons

Publié le 12 Novembre 2014 par Rive gauche dans Edito

Le dîner de Cons
Le dîner de Cons
Le dîner de Cons
Le dîner de Cons

Affaire Jouyet-Fillon-Sarkozy

Dans leur livre Sarko s’est tuer, les deux enquêteurs du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, relatent la tenue d’un déjeuner le 24 juin, au cours duquel François Fillon aurait dénoncé auprès de Jean-Pierre Jouyet, le remboursement par l’UMP des pénalités liées au dépassement du plafond des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012.

Lire la suite

Compilation des mensonges de Sarkozy !

Publié le 11 Novembre 2014 par Rive gauche dans vidéos

Les mythos sont des personnes réellement dangereuses. Ils écartent d'un revers de main toutes leurs faiblesses, leurs défauts, leurs travers pour ne laisser émerger que leur ego.

Lire la suite

Affaire Jouyet-Fillon-Sarkozy

Publié le 10 Novembre 2014 par Rive gauche dans Edito

Les faits : Dans leur livre Sarko s’est tuer, les deux enquêteurs du Monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, relatent la tenue d’un déjeuner le 24 juin, au cours duquel François Fillon aurait dénoncé auprès de Jean-Pierre Jouyet, le remboursement par l’UMP des pénalités liées au dépassement du plafond des dépenses de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012.

Réaction primo : En meeting lundi soir, Sarkozy a dénoncé «le mensonge», qu'il a qualifié de «pratique quotidienne» du «pouvoir en place.»

Je suis sidérée par la tournure que prend l'affaire. Sarkozy dénonçant "le mensonge" du pouvoir en place, c'est vraiment déplacé de la part de quelqu'un qui est un virtuose en la matière. Son problème, c'est qu'il ne fait pas la différence entre le mensonge et la vérité.

Sarkozy n'est pas un saint et encore moins un sauveur. Il a magouillé un maximum pendant son mandat de président de la République et au cours de sa campagne 2012. Faut il lui rappeler le dépassement des frais de campagne qui furent payés par un sarkoton t Lequel a bénéficié d’une réduction d’impôts, pour les donateurs, payée par nous les CONtribuables.

Réaction deuxio : «Ca me semble tout à fait évident que toutes les révélations viennent à point nommé dans le calendrier politique, il me semble tout à fait évident qu’il y a un nombre considérable de violations du secret de l’instruction ou du secret de l’enquête…», a affirmé Guéant.

Guéant donne des leçons de morale ! Faut arrêter le délire ! Faut-il lui rappeler l’affaire des archives : Le fonds d'archives papier, de l'ancien secrétaire général de l'Élysée Claude Guéant, n'a pas été reversé aux Archives nationales. En d'autres termes, les écrits et notes de travail de celui qui fut, pendant près de quatre ans, le plus proche collaborateur de Sarkozy à l'Elysée sont, à ce jour, introuvables.

Il est bien évident que ce fait soulève certaines interrogations, étant donné que le nom de Guéant est cité dans diverses affaires en cours. Ces papiers auraient pu éclairer le magistrat du pôle financier.

La disparition de ces documents est pour le moins fâcheuse. Ces archives auraient pu être une mine d'information pour tout citoyen qui aurait voulu relire les épisodes de la Ve République sous M. Sarkozy.

Affaire Fillon-Sarkozy : Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, accuse l'UMP de vouloir "camoufler une lutte à mort" en son sein pour la présidentielle de 2017 "en jetant la suspicion" sur Jean-Pierre Jouyet.

Fillon veut déglinguer Sarkozy (il a raison) et voilà que la droite crie au scandale en incriminant Jouyet et Hollande. De qui se moque t’on ?

Si la démarche de Fillon a bien eu lieu, ainsi que je le crois, qu’il assume ses actes et ses paroles, point barre !

« Pour désamorcer une affaire il faut créer une affaire à l'intérieur de l'affaire » Ch Pasqua. Si on était au théâtre, dans un bon vaudeville, ça pourrait être drôle. Or là, non seulement nous sommes la risée de toute la diplomatie internationale, mais en plus nous sommes pris pour des mal-comprenants, autrement dit des cons, par nos représentants politiques.

Faudrait peut-être arrêter de jouer à qui perd gagne, vous ne croyez pas ? La déconnexion entre le comportement des "responsables" politiques et la réalité quotidienne des citoyens atteint des sommets inégalés. Ce n'est pas un bon signe pour la démocratie.

Vous avez tous, la droite comme la gauche, le bonjour de Le Pen !!!

Affaire Jouyet-Fillon-Sarkozy
Affaire Jouyet-Fillon-Sarkozy
Affaire Jouyet-Fillon-Sarkozy
Lire la suite

Le climat est-il à la révolte ?

Publié le 9 Novembre 2014 par Rive gauche dans Edito

Semaine après semaine, le président s'enfonce dans les abîmes de l'impopularité.

Cette impopularité s'entend et se voit partout.

La tension sociale monte et la peur s'installe parmi les citoyens. La France est-elle aujourd'hui au bord de la révolte ? Bien évidemment, ce sentiment révolutionnaire anime les esprits depuis un certain temps face à une dégradation de la France qui n'est pas récente.

La crise a commencé en 2008 et c'est à partir de ce moment-là que les problèmes se sont enchaînés les un après les autres. Nicolas Sarkozy qui était alors président de la République, n'a pas pris les mesures qui auraient permis d'enrayer le chômage et de relever l'économie. Un manque de volonté certain qui lui a valu d'ailleurs sa défaite en 2012.

Quant à François Hollande, il n'a pas fait mieux provoquant la descente aux enfers de la Nation qui se trouve à l'heure actuelle en plein désordre certes, mais aussi au bord d'une grande faillite capable de faire basculer le régime en place.

Cependant, il faut être conscient que, malgré les grosses difficultés rencontrées par la France, rien ne se passera, pour la simple raison que les Français, si mécontents soient-ils, n'ont pas envie du changement qui serait pourtant indispensable au Pays.

Les raisons sont très simples :

- De nombreux chômeurs se plaignent ou plutôt font semblant de se plaindre. En fait, en plus des indemnités qu'ils touchent, ils travaillent « au noir » et parviennent ainsi à se constituer des revenus très confortables.

- La PAC est une politique agricole mise en place à l’échelle de l’Union européenne. Comment fonctionne-t-elle et à quoi sert-elle ? Pour assurer des prix raisonnables aux consommateurs, l'Etat rémunère suffisamment les producteurs et leur permet d’améliorer la productivité. La solution est simple : l’Etat subventionne les agriculteurs ! En octobre 2013, 3,61 milliards d’euros ont été versés aux agriculteurs. Ainsi, tout le monde est content. Hors l’argent de ces subventions ne vient pas de nulle part, il vient de la poche du contribuable.

- Les débitants de tabac ne manquent pas d'air lorsqu'ils manifestent pour exiger un moratoire sur les prix du tabac. Le total des subventions aux buralistes, entre 2004 et 2011, s’élève ainsi à 2,6 milliards d’euros. Lorsque les débitants de tabac réalisaient un chiffre d’affaires de 100 euros en 2007, l’Etat leur ajoutait 39 euros de subventions. En réalité, malgré l’augmentation du prix du tabac et la baisse de la consommation, la rémunération des buralistes a augmenté. L’aide de l’Etat constitue alors une véritable manne sans aucune justification.

- D'autres bénéficient d'avantages sociaux importants, en trichant parfois, ce qui leur améliore nettement leur pouvoir d'achat.

- De leur côté, de nombreux artisans fraudent avec des travaux dissimulés et payés en espèces, ce qui leur évite notamment le paiement de la TVA et de certains impôts.

- Ainsi, les exemples sont très nombreux et l'on pourrait encore en citer d'autres liés de près aux entreprises, aux commerçants, aux professions libérales comme à de nombreux particuliers qui profitent largement d'un système laxiste que nous vivons depuis des années.

- 60% des 18-34 ans estiment que la société française ne leur donne pas les moyens de montrer ce dont ils sont réellement capables. Cependant cette génération ne veut rien renverser, elle n'est pas en conflit de valeurs, elle veut simplement entrer de plain-pied dans notre "société vieillissante".

La France coule mais continue à tricher, les Français étant très attachés à leurs avantages, leurs privilèges et leurs petits « arrangements ». Ainsi, ils préfèrent conserver le régime politique actuel, même s'ils ne sont pas toujours d'accord avec la politique conduite par le gouvernement.

Il y a, dans cette escalade verbale et physique, dans ce recours permanent à l'insulte et au mensonge, quelque chose qui va bien au-delà de l'exagération : C'est le consentement à la bassesse.

Hors, il y a là quelque chose qui menace de ne plus s'arrêter, comme la chienlit des révolutionnaires gauchistes de ruisseau qui manifestent ces jours-ci. Quelque chose qui, au-delà de la haine de l'adversaire, parfois sur jouée, relève de la haine de soi, authentique celle-là.

Nous ne pouvons en effet continuer longtemps sur ce ton sans détruire notre estime de nous-mêmes, et une certaine idée que nous nous faisons de la France. Sous prétexte d'indignation et de vertu, nous sommes entrés dans un processus d'autodestruction, où toutes les passions démocratiques, l'envie, la peur, la colère conspirent contre la démocratie elle-même, exemple ces manifs violentes contre les projets d'aéroport, de barrage, de ferme géante ou contre la violence supposée des forces de police...!!!

Pour s'élever, il faut faire effort. Pour s'abaisser, il suffit de se laisser aller.

Dans ce processus hystérique, la presse joue un rôle de chef d'orchestre.

Le climat est-il à la révolte ?
Lire la suite

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog