Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Melenchon député : Espérons qu'il sera plus studieux qu'au Parlement européen

Publié le 21 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Jean-Luc Mélenchon n’apprécie pas qu’on pointe son activité au Parlement européen,

Il suffit d’aller sur VoteWatch.com qui pointe le travail des eurodéputés pour avoir confirmation du mauvais classement de Mélenchon en tant qu’eurodéputé.

Selon ce site, Mélenchon a participé à 62,88 % des votes en session plénière depuis son élection en 2009, ce qui le classe au 727e rang des parlementaires européens sur 751

Notons que c’est 12 points de plus que la limite des 50 % en deça de laquelle un eurodéputé perd ses indemnités.

Restent 244 cas, où l’eurodéputé a bien signé la feuille d’émargement, mais n’a pas voté, alors qu’il était – théoriquement – présent.

Mélenchon n’a amendé aucun rapport et n’en a coécrit aucun. Il n’a émis aucune opinion, et n’a jamais fait de déclaration écrite.

On peut d’ailleurs noter que Mélenchon n’a pas pris part au vote de textes parfois aussi fondamentaux que le budget de l’UE.

Une bizarrerie qui peut s’expliquer par le fait qu’il suffit de signer la feuille de présence pour être noté présent, que l’on assiste ensuite ou non aux débats, et qu’on choisisse de voter ou non.

Ce qui ne change pas la quesiton de fond, celle de l’assiduité de. Mélenchon. : 727e rang des parlementaires européens sur 751

Melenchon député : Espérons qu'il sera plus studieux qu'au Parlement européen
commentaires

Une bonne info, c'est aussi une info Rive Gauche twitter

Publié le 20 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Martine Aubry : Macron, ras-le-bol !

commentaires

Mélancolie de mon dernier vote PS

Publié le 20 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Pourquoi avoir voté socialiste aux législatives ? En désespoir de cause et en souvenir des progrès accomplis et des libertés garanties.

commentaires

Le renouveau du PS doit passer par ses militants

Publié le 20 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Trente-trois premiers secrétaires fédéraux du #PS dont Rachid Temal mettent en garde contre une "#guerre de jeunes chefs"
Nous vous invitons à la partager.
Pour la signer et plus encore pour échanger :

commentaires

Vie et mort du Parti socialiste

Publié le 19 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

commentaires

Législatives Hte Garonne - Toulouse 2e Circonscription

Publié le 17 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Gérard Bapt PS éliminé, je ne voterai ni pour Lagleize MoDem, ni pour Stamback-Terrenoir FI

Je ne suivrai pas l'appel des socialistes toulousains Nicolas Tissot et Claude Touchefeu (PS) à voter pour les candidats de la France insoumise

Je voterai BLANC
Rive Gauche

Législatives Hte Garonne - Toulouse 2e Circonscription
commentaires

Elections législatives 18 juin 2017 derniers rounds d'opposition avant l'absolutisme de Macron

Publié le 17 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Une large victoire du parti de Macron aux législatives priverait le pays d'une vraie opposition.

Donner les pleins pouvoirs au Président serait dangereux. Il faut élire des députés qui vont dire non à l’utilisation des ordonnances.

Il faut certes une majorité mais aussi une opposition parlementaire claire. S'il n'y a pas ces deux piliers, le risque est grand.

Imaginez une Assemblée avec LR et le PS largement battus, que pèsera alors la voix de l'opposition quand on va débattre de la CSG, de la retraite, du budget, de la lutte contre le terrorisme ou de la taxe d'habitation ?

Le risque d'une colère se déversant dans la rue viendra très vite.

Elections législatives 18 juin 2017 derniers rounds d'opposition avant l'absolutisme de Macron
commentaires

Pour baisser les cotisations salariales, Macron fait les poches des retraités

Publié le 17 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Le taux CSG passe de 6,6% à 8,3% pour les retraités

Si votre retraite est de :
1200 € mensuel, vous allez payer 245€ de CSG en plus par an
1500 € mensuel, vous allez payer 306€ de CSG en plus par an
1700 € mensuel, vous allez payer 346€ de CSG en plus par an
2000 € mensuel, vous allez payer 408 € de CSG en plus par an

Sur une pension de 1.500 euros par mois, 1,7 point de CSG représente près de 25 euros de prélèvement supplémentaire soit moins 300 euros par an

Huit millions de retraités (sur 14 millions au total) seraient touchés par cette hausse.
Plusieurs responsables PS dénoncent aussi la hausse de CSG, qui "va frapper les retraités très durement"

  •  Augmentation de la CSG sans contrepartie annoncée, Le taux passera de 6,6% à 8,3%  
  •  incertitude à propos du sort des deux cotisations maladie (1,00%) et dépendance (0,30%) qui pèsent sur les retraites. 
  • Si la déduction des cotisations maladie et dépendance n'est pas admise pour les retraités alors la ponction sera de 2,60%
  • Sur-taxation prochaine de l’assurance-vie,
  • Extension démagogique de l’exonération de la taxe d’habitation,
  • Constatation douloureuse de la diminution continue de leur pouvoir d’achat accentuée encore par le long blocage de leurs pensions,

Si la déduction des cotisations maladie et dépendance n'est pas admise il pourra être de 2,60% (= 9,20 – 6,60).

Les retraités (soit 17 millions d’électeurs) ne sont pas satisfaits des mesures qui manifestement les rangent d’ores et déjà parmi les principaux perdants du programme Macron

Macron opère une discrimination au détriment des retraités, puisque ces derniers seraient pour l’instant les seuls à laisser des plumes dans la réforme qui profite à tous sauf aux retraités

Il s’agit de toute manière d’un sérieux coup de canif à l’équilibre entre les générations, comme si, avec ce déclassement des retraités, s’enclenchait sournoisement une euthanasie financière.

Pour baisser les cotisations salariales, Macron fait les poches des retraités
commentaires

Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen comme deux vieux complices

Publié le 17 Juin 2017 par Rive gauche dans Vidéos politiques

France Insoumise et Front National ont de plus en plus de points communs tant dans la forme que sur le fonds. Voir vidéo ici :

commentaires

Emmanuel Macron flatte les patrons au salon VivaTech

Publié le 16 Juin 2017 par Rive gauche dans Vidéos politiques

Extraits discours de Macron 15 juin : "En France, on aime les patrons à condition qu’ils ne réussissent pas trop bien. Sinon on les jalouse, on les stigmatise et généralement on les fiscalise. C’est terminé".

Macron préfère fiscaliser les retraités en augmentant la CSG et épargner les patrons

commentaires

Les pouvoirs sans entraves d'Emmanuel Macron

Publié le 14 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Le "New York Times", dans un éditorial publié lundi 12 juin, charge violemment la politique sécuritaire que Macron souhaite mettre en place.

Dans sa ligne de mire : le prochain projet de loi antiterroriste qui consiste à insérer une bonne partie des dispositions de l'état d'urgence dans le droit commun

Cela se traduirait pas une extension des pouvoirs des préfets :

L'absence d'un rôle pour le judiciaire qui pourrait contrôler le pouvoir général de l'exécutif est troublante.

Encore plus alarmant consiste à consacrer l'état d'urgence dans le droit commun, ce qui sera un frein permanent aux droits constitutionnels des citoyens français.

Le Conseil ne doit pas permettre ce qui devait être une suspension extraordinaire et temporaire du droit des citoyens de devenir permanent.

Sinon, la promesse d'Emmanuel Macron pour un nouveau départ pour la France pourrait aboutir à une République plus répressive et ouvrir la voie à d'autres abus du pouvoir exécutif au-delà de son mandat.

La future loi antiterroriste a également suscité une vive inquiétude parmi de nombreux responsables politiques, chez les magistrats et les défenseurs des libertés publiques.

Les pouvoirs sans entraves d'Emmanuel Macron

Les pouvoirs sans entraves d'Emmanuel Macron

commentaires

Législatives : La fameuse société civile ne reflète pas vraiment la réalité de la sociologie française.

Publié le 13 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Non, ils ne sont pas vraiment novices en politique :
222 ont des mandats, souvent locaux et au niveau municipal.

L’arrivée au pouvoir d’un personnel politique totalement vierge d'engagement partisan et directement issu de la société civile n’est, pour le coup, pas pleinement aboutie,

Certains ont déjà fait acte de candidature pour des élections, montrant qu'il y a déjà une volonté d'engagement, voire un passé de militant.

D’autres candidats ont aussi été assistants parlementaires.

D’autres, encore, ne sont pas vraiment des anonymes, mais ont en fait un poids assez fort dans la circonscription, en étant membres d’organismes consulaires.

Au final, de près ou de loin

(avoir eu un mandat,
avoir été candidat à une élection,
avoir participé à des appareils politiques comme conseiller,
avoir été membre de cabinets ministériels,
avoir des responsabilités dans des établissements publics locaux...),

la plupart des candidats sont politisés.

Non, leurs origines professionnelles ne sont pas si diversifiées :
Le renouvellement n’a pas eu lieu, bien au contraire.

Sont en effet très fortement présents les chefs d’entreprise (17% des candidats)

tout comme le monde des entreprises et des affaires, via les cadres sup’ ou les dirigeants d’entreprises (20%)

et les membres des professions libérales ( 12%).

Au final, les candidats des classes populaires constituent 8,5% du total,
les classes moyennes 23%, et les classes supérieures... 68,6%.

Oui, il y a un véritable rajeunissement :

L’âge varie de 24 à 72 ans, l’âge moyen étant de 47 ans pour tous les candidats, de 48 ans pour les hommes et de 46 ans pour les femmes.

Oui, il y a une certaine mixité des sensibilités politiques :

33% viennent de la gauche (EELV, PS, divers gauche),
15% sont issus de la droite (LR, Union des démocrates et indépendants, UDI, divers droite),
12,3% du MoDem
et 39,7% n’ont pas de proximité politique particulière

Les troupes d'Emmanuel Macron seraient même plutôt caractérisées par une appartenance majoritaire à une bourgeoisie moderniste, diplômée, libérale sur le plan culturel comme sur le plan économique

S'il apparaît que l’heure est au rajeunissement, le recrutement des candidats de La République en marche n’est pas si diversifié. Il pourrait même contribuer à une nouvelle fermeture sociale.

Législatives : La fameuse société civile ne reflète pas vraiment la réalité de la sociologie française.
commentaires

Jackpot électoral : Le parti animaliste va donc récolter 90.365 € d’aides de l’Etat par an jusqu’en 2022

Publié le 12 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Merci qui ? Merci le contribuable

Le Parti animaliste a dépassé 1% dans 86 circonscriptions

Au total, 63.637 personnes ont voté pour ce parti au premier tour des législatives.

Les aides s’élèvent à 1,42 euros par an et par voix sur cinq ans. Avec 63.637 voix, le parti animaliste va donc récolter 90.365 euros d’aides de l’Etat par an jusqu’en 2022.

1,42 x 63637 = 90365 € par an pendant 5 ans

Depuis la loi du 15 janvier 1990, l’aide financière accordée aux partis politiques a été élargie aux partis dont "les candidats ont obtenu au moins 1% des suffrages exprimés dans au moins cinquante circonscriptions". Ce qui est le cas du parti animaliste.

Jackpot électoral : Le parti animaliste va donc récolter 90.365 € d’aides de l’Etat par an jusqu’en 2022
commentaires

Macron arrive au Touquet en Falcon, un moyen de transport disproportionné

Publié le 12 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Le Roi se la pète grave... !

Train ? Voiture ? Non : Falcon ! Emmanuel Macron a choisi de se déplacer avec l'avion présidentiel pour accomplir son devoir de citoyen ce dimanche dans la station balnéaire du Touquet, dans le Pas-de-Calais, où le président et sa femme possèdent une maison

commentaires

Les retraités, les fonctionnaires qui ont voté Macron et en Marche vont s'en mordre les doigts dans quelques semaines

Publié le 12 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Les retraités, les fonctionnaires, les artisans, les commerçants... seront touchés par les hausses d'impôt.

commentaires

Le socialiste Gérard Bapt éliminé à Toulouse

Publié le 12 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Une énorme perte pour Toulouse et le département !

Député de la 2 e circonscription de la Haute-Garonne, en fonction depuis le 12 juin 1997, premier adjoint à la mairie de Saint-Jean.

"Je conçois qu'on me reproche d'avoir fait trop de mandats, mais je rappelle que ce sont les électeurs qui m'ont élu, sur la base de mon travail parlementaire ! "
Gérard Bapt à franceinfo

Après cette défaite, Gérard Bapt l'assure : il a plein de projets pour sa retraite, entre voyages et projets humanitaires

RÉSULTAT DE LA 2ÈME CIRCONSCRIPTION DE LA HAUTE-GARONNE

Tendance

Candidat

Voix

% Voix circonscription

Statut

Modem

Jean-Luc LAGLEIZE

19 234

37,61%

Ballotage

La France insoumise

Anne STAMBACH-TERRENOIR

7 902

15,45%

Ballotage

Parti socialiste

Gérard BAPT

7 352

14,38%

 

Les Républicains

Christine GENNARO-SAINT

5 786

11,31%

 

Front National

Nadine ALEX

5 095

9,96%

 

Ecologiste

Salah AMOKRANE

3 072

6,01%

 

Parti communiste français

Serge NICOLO

1 087

2,13%

 

Debout la France

Yves RIBES

362

0,71%

 

Divers

Régine PAPIERSKI

352

0,69%

 

Extrême gauche

Clotilde BARTHÉLÉMY

326

0,64%

 

Ecologiste

Catherine CATHALA

312

0,61%

 

Ecologiste

Adrien Jean MARQUEZ-VELASCO

257

0,50%

 

Nombre d'inscrits

100 456

Nombre de votants

51 934

Taux de participation

51,70%

Votes blancs (en % des votes exprimés)

1,07%

Votes nuls (en % des votes exprimés)

0,46%

Le socialiste Gérard Bapt éliminé à Toulouse
commentaires

Elections législatives 11 et 18 juin 2017 derniers rounds d'opposition avant l'absolutisme de Macron

Publié le 9 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Une large victoire du parti de Macron aux législatives priverait le pays d'une vraie opposition.

Donner les pleins pouvoirs au Président serait dangereux. Il faut élire des députés qui vont dire non à l’utilisation des ordonnances.

Il faut certes une majorité mais aussi une opposition parlementaire claire. S'il n'y a pas ces deux piliers, le risque est grand.

Imaginez une Assemblée avec LR et le PS largement battus, que pèsera alors la voix de l'opposition quand on va débattre de la CSG, de la retraite, du budget, de la lutte contre le terrorisme ou de la taxe d'habitation ?

Le risque d'une colère se déversant dans la rue viendra très vite.

Elections législatives 11 et 18 juin 2017 derniers rounds d'opposition avant l'absolutisme de Macron
commentaires

Pour éviter le recours aux ordonnances, ne donnons pas une majorité absolue à Macron

Publié le 7 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Donner les pleins pouvoirs au Président serait dangereux. Il faut élire des députés qui vont dire non à l’utilisation des ordonnances.

Il va falloir tout reconstruire à gauche. Il va rester une gauche pluraliste qu’il va falloir rassembler et faire travailler ensemble

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et sénateur de Paris, était mercredi matin l’invité de Territoires d’Infos, sur Public Sénat et Sud Radio. I

commentaires

Le gouvernement a dévoilé sa feuille de route pour les 18 premiers mois du quinquennat

Publié le 6 Juin 2017 par Rive gauche dans Vidéos politiques

Six réformes en un an et demi sont au programme : du Code du travail à l'apprentissage

Dès cet été, le chantier du Code du travail débutera. Des ordonnances pour développer les accords d'entreprise, instaurer un barème aux prud'hommes et revoir les règles du licenciement.

Discussions aussi dès la rentrée prochaine pour réformer la formation professionnelle avec plus de moyens annoncés. Plus de pouvoir d'achat a également été promis aux salariés dès janvier 2018 avec moins de cotisations sur les fiches de paye en échange d'une hausse de la CSG (Contribution Sociale Généralisée).

2018, année pendant laquelle le gouvernement veut développer massivement l'apprentissage et engager la grande réforme des retraites : fusionner tous les systèmes actuels en un seul régime.

commentaires

Elections législatives : quels sont les enjeux financiers ?

Publié le 6 Juin 2017 par Rive gauche dans Vidéos politiques

Quelles sont les règles pour bénéficier d'un financement public ? Chaque voix, chaque vote, rapporte au parti 1,42 euro par an pendant 5 ans
Chaque député élu peut à son tour donner 37 000 euros par an à son parti.

commentaires

Les retraités seront les principaux perdants de l'augmentation de la CSG proposée par Macron

Publié le 6 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Macron fait les poches des retraités.

Si votre retraite est de :
1200 € mensuel, vous allez payer 245€ de CSG en plus par an
1500 € mensuel, vous allez payer 306€ de CSG en plus par an
1700 € mensuel, vous allez payer 346€ de CSG en plus par an
2000 € mensuel, vous allez payer 408 € de CSG en plus par an

60% de retraités ayant plus de 1200 euros mensuels seront les principaux perdants de la réforme

Les retraités seront frappés par la hausse de la CSG sans bénéficier de la baisse des cotisations (qu’ils ne payent pas).

Augmenter, par la baisse des cotisations, le pouvoir d'achat des salariés les plus riches, en augmentant la CSG payée par les retraités, reviendrait à s’éloigner de la justice sociale.

Macron fait les poches des retraités

Macron fait les poches des retraités

commentaires

Elections législatives : Une majorité absolue pour Macron conduira à l'absolutisme

Publié le 6 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Pour incarner une opposition raisonnable, pour éviter la tentation de l'exercice solitaire du pouvoir, votons pour les candidats soutenus par le PS

Il faut un nombre important de députés socialistes pour que nous puissions arrimer ce quinquennat à la gauche

La politique de Macron doit se heurter rapidement au poids de l'opposition dans les urnes.

Augmentation CSG : Macron fait les poches des retraités ! Ne donnons pas les pleins pouvoirs à Macron aux législatives les 11 et 18 juin

On ne peut pas accepter qu'une réforme du droit du travail aussi régressive puisse être passée par ordonnances ! Les 11 et 18 juin ne vous dispersez pas, marquez votre rejet à la politique de Macron en votant socialiste

Faites confiance aux seuls candidats qui vous proposent de construire une société de partage, une France en Commun !

Ne laissons pas Macron en tête à tête avec la droite à l’Assemblée. les 11 et 18 juin votons pour les candidats soutenus par le Parti Socialiste

commentaires

Manuel Valls, Najat Vallaud Belkacem ... Des vedettes d’hier ringardisées par les bleus de Macron ?

Publié le 5 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Ils incarnaient l'avenir de la gauche, ils sont menacés d'élimination aux prochaines législatives.

Aussi sûrement qu’ils sont passés de la TSF au transistor, les Français s’apprêtent à se débarrasser des rares sortants qui prétendaient encore s’accrocher.

Le dégagisme triomphe. Et l’âge ne fait rien à l’affaire. Pour avoir trempé dans l’ancienne politique, les quadras et les quinquas poussés dans le grand bain par Sarkozy et Hollande risquent de disparaître corps et biens.

Je souhaite pour ma part que le PS fort des ses élus locaux souvent remarquables et de son expérience se rénove pour peser dans une configuration qui grignote la démocratie et qui empêchera à terme de défendre encore des grands principes qui risquent de disparaître.

La politique est un monde cruel.

commentaires

Mélenchon parle du Venezuela et de l'échec de la révolution chaviste

Publié le 5 Juin 2017 par Rive gauche dans Vidéos politiques

«C'est la faute des pauvres devenus classe moyenne qui veulent 4X4 et chirurgie esthétique» affirme Mélenchon

«C'est-à-dire qu'une fois que tu as arraché des millions de gens de l'extrême pauvreté et que tu les as installés en classe moyenne, ils se comportent comme une classe moyenne habituelle, c'est-à-dire qu'ils veulent se définir par des consommations ostentatoires.
Et donc ils présentent une exigence consumériste qui détruit de l'intérieur la révolution » ... !!!
affirme toujours et encore Mélenchon

Extrait de 45 secondes est tiré d'un échange de 2 heures et 20 minutes entre le leader de la France insoumise et la philosophe belge Chantal Mouffe.

commentaires

Mélenchon dit le coucou des Législatives, un oiseau parasite qui attend qu'un nid soit construit par d'autres pour s'y installer tranquillement.

Publié le 4 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Une constante tout au long de sa carrière: Ne jamais prendre de risques et toujours faire son nid dans celui des autres.

Après avoir refusé de voter contre Le Pen au deuxième tour de la Présidentielle, Mélenchon refuse d'aller affronter Marine Le Pen et préfère affronter un (des rares) candidat socialiste de Marseille qui n'a ni démérité, ni trahi.

Il choisit la facilité, laissant à d'autres le combat contre Le Pen dans le Nord.
C'est un minable.

De toutes évidences l'ennemi de Mélenchon ce n'est pas l'extrême droite ni même la droite mais bien le Parti Socialiste !

Le parachutage de ce guignol dans une circonscription de gauche illustre sa couardise.
Les électeurs marseillais seraient bien inspirés de montrer à Mélenchon qu'ils ont bien compris ce qu'est le dégagisme en le poussant vers la retraite.

Personnalité égocentrique, vieux briscard de la politique (1976 soit 40ans) dont il utilise les vieilles méthodes de parachutage, bas calcul d'hégémonisme à gauche au prix du sacrifice des plus proches.

Ma gauche attentive, bienveillante, ouverte n'est pas la sienne.

Mélenchon le parfait coucou des Législatives à Marseille

Mélenchon le parfait coucou des Législatives à Marseille

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>