Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

La Fête du Travail célébrée en ordre dispersé

Publié le 1 Mai 2016 par Rive gauche dans Edito

La démonstration éclatante, en ce jour symbolique, de la profonde rupture du syndicalisme français. 

Jean-Claude Mailly (FO) défile avec Philippe Martinez (CGT) et les dirigeants de l'Unef, dans la continuité de la mobilisation contre la loi Travail.

Et les réformistes, la CFDT, la CGC et les étudiants de la Fage, organisent des rencontres sur cette loi Travail qu'ils approuvent globalement.

 

Pourquoi tant de haines ? Elle n'est pas nouvelle. Mais elle plus profonde, plus viscérale que jamais. La CGT s'enfonce depuis deux ans dans la succession ratée de son secrétaire général Bernard Thibault. Et elle pourrait bientôt perdre sa place historique de premier syndicat français au profit de la CFDT.

Cette divergence s'est cristallisée sur le projet de loi Travail, justement censé promouvoir le rôle des syndicats et de la négociation sociale, et qui a ainsi joué le révélateur.

 

Au bout de ce processus, la mort lente du dialogue social. Est-ce grave ? Pas forcément. La plupart des prétendants de la droite l'appellent de leurs voeux.

commentaires

Nicolas Sarkozy : « Je vais tous les écrabouiller »

Publié le 1 Mai 2016 par Rive gauche dans Edito

A un an de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy n'est pas encore officiellement candidat à la primaire de la droite et du centre, mais il n'y a plus aucun doute sur sa détermination à l'être. Comme en témoigne l'interview qu'il a accordée jeudi à un quotidien parisien.

Plutôt que d'examiner sa candidature, les médias feraient mieux d'examiner ses mises en examen !

 

Sarkozy manipulateur de médias.

Dans tous les cas habile metteur en scène. Toujours les mêmes ficelles argumentaires éculées où il se contente de ciseler les petites phrases qui feront le buzz.

La mèche ainsi allumée trouve immédiatement son prolongement dans l’agora médiatique qui bruisse à tout va devant la bête politique qu’est Sarkozy.

 

Faut-il pour autant déclarer que les médias sont à sa botte ?

"Sarkozy considère que son rôle est de convaincre d’abord les journalistes … puis les médias qui peuvent influencer le public." concède son fidèle lieutenant, Brice Hortefeux.

"Un journaliste qui me critique est un journaliste qui ne me connaît pas " a coutume de dire Sarkozy.

Aussi anecdotique que ce soit, tous les grands quotidiens vont se relayer pour au minimum le citer.

Sarkozy donne dans la cavalerie communicante lourde. A coups de déclarations claironnantes dans les journaux classés à droite, les réseaux sociaux, les plateaux de télévision et les meetings.

Si son omniprésence se limitait au domaine politique, l’illusion serait très convaincante, cependant la multiplication d’apparitions qui ressemblent plus à de la publicité qu’à de la politique procurent comme une sensation de malaise.

Il applique sa méthode habituelle : l'écran de fumée, une tactique utilisée afin de masquer l'absence de programmes ou de proprositions concrètes.

 

Je comprends que les gens finissent par s'y perdre, il vend davantage une image marketing qu'un programme.

Rive Gauche

commentaires

L'appel des 100 vautours, encore une nouvelle initiative à gauche du PS

Publié le 30 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

La gauche qui ne gouverne pas se targue de vouloir faire mieux que celle qui est au pouvoir : Utopie ! Ce serait risible si ce n'était grave.

Alors que la primaire de la gauche et des écologistes, lancée par Yannick Jadot, Thomas Pikketty et Daniel Cohn-Bendit, a du plomb dans l’aile, la gauche du PS lance une nouvelle initiative : "1er Mai, l’appel des 100 vautours."

"1er mai, l'appel des 100 vautours" sortira dans les jours à venir et se veut le début d’une alternative au PS en vue de la présidentielle et des législatives de 2017.

 

Il est signé par des syndicalistes, des associatifs et des politiques d'EELV, du PCF et du PS :

  • des dirigeants du PCF Olivier Dartigolles, Marie-Pierre Vieu ou  Clémentine Autain.
  • des écologistes Noël Mamère, Sergio Coronado, Isabelle Attard, Julien Bayou, Karima Delli ou encore Patrick Farbiaz.
  • Côté socialiste, Marie-Noëlle Lienemann, Guillaume Balas et Gérard Filoche.
  • Des syndicalistes de Sud et de la CGT Baptiste Talbot, Annick Coupé, Pierre Khalfa, Jean-Paul Dubois, Dominique Noguères,
  • la militante féministe Caroline de Haas,
  • l’opposant au barrage de Sivens Ben Lefetey,
  • l’altermondialiste Gus Massiah.

 

Rien que la liste de noms de ces signataires laisse pantois, c'est le Who's Who de l'incompétence, de la langue de bois, de l'irresponsabilité, de l'immobilisme et de la destruction de tout ce qui va bien dans ce pays. Manquent les chefs de file révolutionnaires, ceux qui cassent tout et qui ne proposent rien.

Il y a ceux qui n’ont rien à dire, mais ils entendent s’exprimer, il y a ceux qui n’ont rien à dire, n’ont rien à exprimer mais ils entendent se montrer.

Ce qui est hallucinant c'est que ces gens là se croient indispensables alors même qu'ils nuisent au bon fonctionnement de notre société.

 

J'attends avec impatience la voiture balai de 2017 qui va les véhiculer vers Pôle emploi pour la plupart, les autres finiront dans l'anonymat dont ils n'auraient jamais dû sortir.

Être seul de mon avis me paraît agréable, quand j'ai le sentiment d'être dans le vrai.

Rive Gauche

commentaires

Trois quarts des Français ne font pas confiance aux syndicats

Publié le 30 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Le taux de syndicalisation est plus bas en France qu’ailleurs… Comment expliquer cette défiance?

Aujourd’hui, 7% des salariés adhèrent à un syndicat, un des taux les plus faibles des pays de l’OCDE. Cela montre que les syndicats ont peu d’adhérents et quand on regarde les effectifs par organisation, ils déclinent.

Le 1er mai est devenu une manifestation plutôt symbolique. Mais compte tenu du nombre de mouvements à l’heure actuelle et du contexte de fièvre, il sera peut-être plus suivi.

 

Quelles sont les positions des syndicats vis-à-vis de mouvements comme Nuit debout ?

  • Certains, comme Sud, aident Nuit debout de façon logistique, notamment pour les autorisations.
  • D’autres essaient de récupérer le mouvement Nuit debout, à l’image de Philippe Martinez toujours à l'affût comme un fauve face à une proie.
  • Enfin, d’autres syndicats réformistes se montrent neutres ou un peu plus critiques, comme la CFDT ou la CGC.

 

Nuit debout est à contre-courant de ce que font les syndicats, ces derniers manifestent le jour tels des aigles ou des faucons, les activistes de Nuit debout sortent la nuit comme les rapaces nocturnes chouettes et hiboux. Chacun est dans son univers, ce n’est pas le même public !

 

Le fait que la CGT se retrouve au même niveau d’organisations comme l’UNEF lors des négociations sur la Loi El Khomri prouve qu’elle est dépassée dans le débat public.

Auprès des jeunes, la CGT a une image vieillotte. Cela est une des causes de son affaiblissement, l'autre étant les positions maximalistes de Philippe Martinez le patron de ce syndicat.

En 2017, lors du prochain pointage des élections dans les entreprises, la centrale de Martinez risque fort de se faire détrôner par la CFDT de sa place de premier syndicat dans le privé.

Peinant à mobiliser en masse, les syndicats contestataires, CGT et FO, ont tendance à se replier sur leur base et à se radicaliser.

Rive Gauche

commentaires

Loi Travail: Un jeune blessé à Rennes, et sinon, comment vont les policiers grièvement blessés ce même jour ?

Publié le 30 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

A les écouter ce sont tous des manifestants bisounours d’extrême gauche et en face que de vilains policiers et Crs...!!!

Comme d'habitude les manifestants n'ont jamais rien à se reprocher, même pas s'ils sont pris avec un pavé dans la main et autres projectiles, non ce n'est pas leur façon de manifester, ce sont tous des non-violents !

Ce jeune homme définitivement borgne a eu la grande aventure de sa vie face à ce qui reste encore de l'Ordre Républicain. C'est le prix qu'il a payé pour son exaltation d'extrême gauche.

Mais ce n'est qu'un retour à l'envoyeur car il y a en République des Forces légales instituées pour répondre à cette agressivité idéologique.

C'est évidemment malheureux de perdre l'usage d'un oeil, mais il est volontairement allé dans la rue pour affronter la police. Quand on veut le combat, on peut subir des dommages physiques.

Ce qui est terrible, c'est de penser que ceux qui manipulent ces manifestants n'ont aucun scrupule, et les poussent à des actes graves pour faire monter la pression. Ce sont des professionnels de l'agitation, des gens qui, eux, ne risquent rien, si ce n'est de devenir des figures incontournables d'un mouvement qui ne mènera à rien.

J'ai plus de considération et de compassion pour le policier gravement blessé par un jet de pavé en pleine tête, qui se retrouve avec la mâchoire brisée, pour avoir fait son travail de maintien de l'ordre républicain.

Quand d'un côté on constate le résultat des déprédations des casseurs, ainsi que les blessés dans les rangs policiers, et que de l'autre on entend des manifestants, écervelés et manipulés, s'offusquer de la brutalité des ripostes policières, où sont les mesures pour interdire ces manifestations ?

J'observe que, une fois encore, le bilan des interpellations est bien maigre au regard de la gravité des faits.

Les policiers et gendarmes sont sur le pont depuis un an pour faire face à la menace terroriste et ne sont pas là pour se faire attaquer et caillasser par une bande d'hurluberlus d'extrême gauche.

Les policiers et gendarmes ont besoin de notre reconnaissance, particulièrement en ce moment. Nous devons unanimement reconnaître que leurs conditions de travail ne sont pas acceptables.

Rive Gauche

commentaires

L'extrême gauche est responsable des violences contre les Forces de l'ordre

Publié le 29 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Une fois de plus, l’extrême gauche montre que pour elle la démocratie est un concept à géométrie variable et que la violence est son mode d’expression le plus courant, la caractéristique de ceux qui n’ont pas grand-chose à dire.

Cette extrême gauche qui a l'outrance d'instrumentaliser à son avantage les violences commises contre les policiers.

Cette extrême gauche a pour noms : Danielle Simonnet, du Parti de gauche, Olivier Dartigolles (PCF), Olivier Besancenot (NPA), Philippe Poutou (NPA), Julien Bayou (EELV), Frédéric Lordon...etc...!!! Sans oublier le syndicat bolchévique CGT !!!

Cette extrême gauche qui essaient d'instrumentaliser ce contexte à des fins politiques sont à la fois ignorants du droit et ignorant de ce qu'est la République et des principes de liberté qui la guident.

Dans les différents cortèges une minorité de casseurs que les forces de l'odre trouvent néanmoins très bien organisés : Ils sont cagoulés, masqués, revètent des k-ways puis ensuite se regroupent.

Ils ont une technique au point pour enlever des pavés, récupérer du goudron, le stocker dans des sacs à dos, dans des poubelles pour les transporter. Et ensuite attaquer les forces de l'ordre au moment où ils le souhaitent.

 

Le ministre Bernard Cazeneuve rappelle que plus de 18.000 policiers et gendarmes ont été blessés en 2015 et que 8 ont perdu la vie.

Le ministre de l'Intérieur a fait état de "78 policiers blessés, dont certains grièvement et un policier gravement touché à la tête, lors des violences de jeudi à Paris ".

 

Les policiers et gendarmes sont sur le pont depuis un an pour faire face à la menace terroriste et ne sont pas là pour se faire attaquer et caillasser par une bande d'hurluberlus d'extrême gauche.

Le parti Républicains a de son côté demandé lundi à Bernard Cazeneuve de suspendre l'autorisation d'occupation de la place de la République à Paris par Nuit debout.

Les policiers et gendarmes ont besoin de notre reconnaissance, particulièrement en ce moment. Nous devons unanimement reconnaître que leurs conditions de travail ne sont pas acceptables.

Rive Gauche

commentaires

Violences, policiers blessés : Faut-il interdire les manifestations?

Publié le 29 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Certains gauchistes du NPA, du FG et autres zadistes de la place de la République sont devenus maîtres dans l'art de la provocation suivie de violences. 

Ils sont pour la plupart inaptitude à s’intégrer dans une société française qu'ils menacent par leurs agissements.

La clairvoyance politique du pouvoir est proche de zéro. Il suffit pourtant d'une présence policière suffisamment importante, de consignes de fermeté et d'arrestation systématique des fauteurs de trouble pour mettre un terme aux violences.

L'important n'est pas de les interdire mais de faire en sorte qu'elles n'aient pas lieu ce qui est très différend et beaucoup plus difficile. La France était un pays démocratique ou toutes les opinions pouvaient être exprimées par des manifestations sans violences. Mais ça c'était avant.

C'est clairement possible, alors pourquoi pas ? J'observe cependant que, une fois encore, le bilan des interpellations est bien maigre au regard de la gravité des faits.

commentaires

Excellente métaphore politique de François Hollande

Publié le 29 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

François Hollande : "Vous savez dans la vie sportive comme politique il faut prendre les étapes les unes après les autres. J'en connais qui parlent déjà de la finale, et puis qui sont écartés dès les huitièmes."

Ce n'est pas la première fois que le président de la République utilise le foot pour distiller des messages politiques.

Mais il semblerait que certains journaleux, crachant leur venin dans des quotidiens ou des médias de droite, et autres éditorialistes de pacotilles, comme Polony, n'aient rien compris à la signification de cette métaphore... Et c'est l'occasion, encore une fois, de faire du Hollande bashing !

Natacha Polony, continuez de faire dans la rubrique des chiens écrasés, ça vous va beaucoup mieux, je vous assure ! Vous ne comprenez pas ce passage, admettez-le. Ce n'est pas grave de ne pas tout comprendre...!!!

En écrivant cet article, je m'aperçois que je fais beaucoup trop d'honneur à quelqu'un qui n'en mérite aucun.

Rive Gauche

commentaires

Encore une bonne nouvelle pour le gouvernement : La croissance plus élevée que prévu !

Publié le 29 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Après une baisse importante du chômage en mars, les entreprises qui retrouvent le sourire, la croissance économique a atteint 0,5% au premier trimestre en France, soit mieux que les 0,4% prévus.

"Notre action porte ses fruits, nous la poursuivrons avec détermination dans les prochains mois", se réjouit le ministre des Finances Michel Sapin.

Ce chiffre encourageant fait écho à plusieurs bonnes nouvelles annoncées cette semaine, notamment sur le front du chômage, qui a reculé de 1,7% en mars, et dans le secteur du bâtiment, avec des mises en chantier de logements neufs en hausse de 3% sur un an lors des trois premiers mois de l'année.

Sur l'ensemble du premier trimestre 2015, la production totale de biens et de services a continué de progresser à un rythme soutenu (+0,6%, comme lors des trois derniers mois de 2015), selon l'Insee.

Les investissements des entreprises ont pour leur part légèrement accéléré, à +0,9% après +0,7% au quatrième trimestre 2015, ajoute l'Insee, qui fait toutefois état d'un léger repli des exportations (−0,2% après +1,0%).

Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 1,2%, soit leur plus forte hausse depuis fin 2004.

La machine s'est remise en marche. La conjoncture s'oriente favorablement. Toutefois, la croissance de l'économie française est encore modeste et la situation financière des petites entreprises reste fragile.

commentaires

Nicolas Sarkozy : Voyage à l'étranger - Besoin de vacances?

Publié le 29 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Pourquoi Sarkozy voyage autant à l'étranger ? Pour fuir les mauvais sondages de la  primaire à droite.

Sarkozy n'a décidément pas de chance avec les étrangers. On s'agace, on s'énerve, ou on s'amuse de notre Sarkozy, de son attirance pour les projecteurs, de son obnubilation à tout ramener à lui, et de sa capacité à avoir la parole plus rapide que la pensée. Et malheureusement, ces étrangers-là ne sont pas expulsables !

Experte en la matière avec les multiples frasques de Silvio Berlusconi, la presse italienne ne ménage pas Sarkozy.

 

L’ensemble des quotidiens étrangers se posent la même question : Sarkozy pourra t-il revenir en politique ?

"Pour Nicolas Sarkozy, l’air se raréfie toujours plus", écrit un hebdomadaire allemand."Tout semble indiquer qu’on se dirige vers un changement de pouvoir en France", débute l’article, avant d’évoquer les derniers sondages, de plus en plus défavorables au président sortant.

"La pluie s’abat sur Paris et la grêle sur Sarkozy", renchérit un quotidien italien. "L'ex président plonge dans les sondages", renchérit un quotidien espagnol.

 

Dans la course à l’élection primaire et présidentielle, Sarkozy a essayé de renouveler en se présentant comme un homme nouveau, en dehors du système, bien qu’il ait dirigé la France pendant 5 ans comme président et autant comme ministre.

Le candidat au primaire et le système qu’on a baptisé sarkozysme se dissolvent comme un morceau de sucre dans l'eau. Le sarkozysme peut être considéré comme un avatar du berlusconisme.

Aujourd’hui, les talents de communicant de Sarkozy ne font plus effet. C’est un prestidigitateur qui a disparu à travers sa boîte à magie.

Rive Gauche

commentaires

Les bonnes nouvelles s'accumulent pour le gouvernement

Publié le 28 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Après une baisse importante du chômage en mars, c'est aux entreprises de retrouver le sourire.

Le nombre de défaillances a reculé de 10% au premier trimestre 2016, par rapport à celui de 2015, révèle le baromètre Altares qui vient de publier son étude annuelle sur les défaillances d’'entreprises.

Les TPE participent aux bonnes tendances. Les PME d'au moins 50 salariés ont elles aussi inversé la tendance.

Ainsi, dans le bâtiment, le nombre de défaillances recule de 16%; celles du commerce de détail se rétractent de 5,5% et celles de la restauration diminuent de plus de 7%.

Les redressements judiciaires ou les liquidations judiciaires directes ont, elles aussi, baissé de 9,8%.

La machine s'est remise en marche. La conjoncture s'oriente favorablement. Toutefois, la croissance de l'économie française est encore modeste et la situation financière des petites entreprises reste fragile.

commentaires

Qui sont les trois extrémistes agitateurs de Nuit debout ?

Publié le 27 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Ce sont trois activistes bien connus de la gauche radicale qui vivent grâce au capitalisme et crachent dans la soupe !

Je ne vais pas les citer, ce serait leur faire trop d'honneur, d'autant que leurs noms, comme ce mouvement, seront vite oubliés.

En France, il suffit d'une poignée de pommés pour faire la une des médias mais à la seule condition qu'ils soient bien d'extrême gauche, histoire d'embêter les socialistes.

Ces trois extrémistes sont des amateurs de la politique qui veulent prendre la place des professionnels. Comme la plupart des ex rebelles, ils finiront petits bourgeois, sans doute dans la politique.

Et parmi les participants de Nuit debout, quels sont ceux qui accepterait un poste de veilleur de nuit, si on leur proposait ? Aucun sans doute, ils sont trop fainéants !

Qui sont-ils ? Des bobos ! Ils n'ont rien à faire, ils s'embêtent, alors ils font des soirées au coin du feu, entre paumés...! En clair, ce sont des trublions en mal de reconnaissance et consommant un peu trop de bières et de substances illicites.

Que font-ils ? Ces marginaux créent le désordre et harcèlent les riverains place de la République.

Que fait la police ? Rien ! Pourtant elle devrait faire évacuer cette place publique, d’autant plus que nous sommes en état d’urgence.

Il vient un moment, et nous y sommes, où l'impuissance publique n'est plus supportable. Il est temps de remettre de l'ordre et de renvoyer ces extrémistes agitateurs chez eux, d'où ils n'auraient pas dû sortir ! Leurs nuits agitées et leurs idées farfelues n'intéressent que les paumés !

Leurs cousins Podemos et Tsipras ont été muselés par l'UE et sont maintenant de gentils petits toutous. Ils sont rentrés dans leurs niches et n'aboient plus !

Le gouvernement doit réfléchir à l'évacuation de cette place publique, car elle génère des problèmes graves pour la sécurité.

Rive Gauche

commentaires

Et si on arrêtait de transformer les terroristes en stars ?

Publié le 27 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Excellent article de Gaspard Koenig, voir lien.

Ancien élève de l'École Normale Supérieure, agrégé de philosophie, Gaspard Koenig est Président du think-tank GenerationLibre.

Pour Gaspard Koenig, la meilleure manière de punir les djihadistes serait de «leur refuser un nom» et de les cantonner à l'anonymat.

Tout est dans le titre de l'article. Tout à fait d'accord avec Gaspard Koenig. Je ne supporte plus de voir les photos et les noms de ces assassins dans les médias.

commentaires

Place de la République, les riverains excédés par les actes de vandalisme de Nuit debout

Publié le 27 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

La multiplication des nuisances et des actes de vandalisme en marge de Nuit debout agace riverains et commerçants :Les vitrines des commerces de la place sont émaillées d'impacts de projectiles ou souillées par des tags. Les distributeurs de billets sont repeints, et les devantures de banques couvertes d'inscriptions.

Certaines enseignes se plaignent d'une baisse de chiffre d'affaires. À cela s'ajoute le défilé permanent de personnes qui demandent à utiliser les toilettes.

Ils passent leur musique jusqu'à 6 heures du matin. Depuis le début du mouvement, l'association Vivre le Marais, qui lutte contre les nuisances sonores, enregistre de nouvelles adhésions.

À la mairie de Paris, on plaide l'apaisement...!!! Le gouvernement et la mairie de Paris sont tétanisés à l'idée d'interdire un rassemblement factieux d'extrême gauche.

commentaires

Baisse du chômage en mars : Les grincheux doutent toujours !

Publié le 27 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

L'annonce par le gouvernement, mardi, de la baisse de 1,7% du nombre de demandeurs d'emplois en mars ravit les socialistes. Les grincheux contestent ces chiffres et font tout pour en contester et en minimiser la portée.

Parmi ces grincheux je citerai :

Gérard Cherpion, le sherpa des Républicains pour le travail et à l'emploi...!

Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, qui a twitté sa vérité sur la forte baisse.

Gérard Larcher, le bon vivant, président du Sénat : «Je souhaite évidemment pour mon pays que ça aille mieux. Mais je constate que sur quatre ans, le chômage a explosé.» Encore un qui a la mémoire courte... Dois-je lui rappeler les résultats de son ami Sarkozy ?

 

Les bonnes nouvelles dérangent. Les grands quotidiens du matin ont du mal à en faire leur une. Pas étonnant, leurs propriétaires ne sont pas des soutiens au pouvoir actuel. Cela est pédagogique et donne la mesure des priorités de ces rédactions, sans parler sur la fiabilité des sondages commandés par ces mêmes quotidiens.

Le pouvoir médiatique dans toute sa splendeur. Désormais, c’est le pouvoir journalistique qui, flanqué du monopole de l’intouchabilité, fabrique « ses » politiques, puis les mitraille à la faveur d’un populisme vendeur. L’époque a changé, les moeurs médiatiques aussi. Sous prétexte de transparence, le débat y a souvent perdu en clairvoyance, sinon en intelligence, surtout en intelligence.

Une diminution significative du chômage dans les prochains mois serait une catastrophe pour certains, à droite, journalistes et politiques confondus.

Rive Gauche

commentaires

Les intermittents du spectacle veulent continuer à pomper le contribuable !

Publié le 27 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Les faits : Plusieurs dizaines d'intermittents du spectacle occupent la Comédie Française et le théâtre de l'Odéon à Paris. Ces actions interviennent sur fond de négociations tendues concernant le régime spécifique d’assurance chômage des intermittents.

Pour bénéficier d’allocations chômage, il faut  atteindre un certain seuil d’heures travaillées :

507h sur 10 mois pour les techniciens, et sur 10 mois et demi pour les artistes, soit 3 mois et demi de travail.

A titre de comparaison, pour les salariés du régime général, il faut avoir travaillé 610h sur 28 mois.

Ce régime spécifique est régulièrement critiqué pour son coût. Selon le rapport de la cour des comptes, le régime des intermittents coûte un milliard à l'assurance chômage, pourtant les intermittents ne représentent que 3\100 de la masse salariale.

Actuellement, pour 1 euro de contribution, le régime des intermittents verse 4,10 euros d’allocations.

En 2014, pour calmer le jeu face à la colère des intermittents, Manuel Valls avait décidé que le gouvernement prendrait à sa charge ledit différé : pour la première fois, l’Etat prenait sa part dans le financement de l’assurance-chômage, à hauteur de 80 millions d’euros en année pleine.

En 2016, l’Etat, donc le contribuable, est appelé à poursuivre sa participation financière.

Les intermittents ont un système d'indemnisation super privilégié par rapport aux salaries normaux. On les appelle des assistés.

Rive Gauche

commentaires

Pour Sarkozy, les participants à Nuit debout "n'ont rien dans le cerveau"

Publié le 26 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

« Nous ne pouvons pas accepter que des gens qui n'ont rien dans le cerveau viennent sur la place de la République donner des leçons à la démocratie française. » C'est par ces mots que Nicolas Sarkozy a qualifié le mouvement Nuit debout, lors d'un meeting organisé à Nice mardi.

Parole d'expert. Merci Sarko d'abonder dans mon sens... Je partage cet avis !

Comme quoi Sarkozy, au moins une fois dans sa vie, est capable d'énoncer quelque chose qui n'est ni une sottise, ni un mensonge.

Il est évident que de tels propos tenus par un homme politique qui a su si bien élever la fonction présidentielle sont à prendre au sérieux.

Qualifier Nuit debout de sans-cerveaux est donc un pléonasme !

Sacré Sarko, toujours le mot pour rire !

Nuit Debout s'est invité au petit meeting de Sarko. Ils se sont permis de le huer par le biais d'un concert de casseroles : Histoire de lui rappeler ses casseroles, sans doute !

Rive Gauche

commentaires

Hé, Oh, la gauche ! Mais qui a eu l'idée d'un slogan aussi minable?

Publié le 26 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

C'est presque du sabotage, c'est tendre le bâton pour se faire battre : Ce slogan encourage les adeptes du Hollande bashing et de la gauche bashing. Les journaleux, les éditorialistes de pacotille, les internautes s'en donnent à coeur joie dans les médias et sur le web. C'est aussi ça la France des diseux comme dirait notre ami Alexandre Jardin ! 

Pas moins de 25 ministres et secrétaires d'Etat étaient réunis lundi soir face à quelque 600 militants socialistes dans l'amphithéâtre de l'université Paris-Descartes pour défendre le bilan de François Hollande et mettre fin au "Hollande Bashing" et au "consensus médiatico-sondagier".

Un deuxième meeting est prévu à Lille le 17 mai.

"Nous n’avons pas à rougir de notre bilan quand on se rappelle de ce que Sarkozy-Fillon-Juppé nous ont laissés en 2012. François Hollande est au centre du renouveau français en protégeant les Français et en modernisant la France."

Quand la gauche française fut confrontée à la réalité du pouvoir, de l'économie mondiale, des relations internationales en 2012, elle s'est aperçu trop tard que les promesses étaient impossible à tenir.

Stephane Le Foll a lancé cet appel aux sympathisants de gauche: «N'oublie pas que si tu critiques, on a fait des choses, et en particulier dans les questions de l'éducation, de la santé, du modèle social.» Il a ajouté: «Le moment est venu de nous réveiller (…). Je veux m'adresser aux électeurs qui ne sont pas allés voter à plusieurs reprises»

Penser que les militants et les sympathisants de gauche roupillent est une grave erreur d’appréciation et tenter de les réveiller davantage risque de n'avoir pas l'effet souhaité par Stephane Le Foll.

La gauche est belle et bien réveillée mais on ne sait pas encore ce que ce réveil va donner comme fruits en 2017.

Rive Gauche

commentaires

Les militantes féministes nous emmerdent !

Publié le 25 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Michel Sapin, est accusé dans un livre politique,  d'avoir eu un geste déplacé envers une journaliste. Lors du Forum économique mondial de Davos en 2015, il aurait fait claquer l'élastique de la culotte d'une reporter - salariée d'un grand quotidien national - en pantalon taille basse.

Le ministre nie totalement : "J'apporte un démenti catégorique aux allégations inexactes et calomnieuse [...] Je réserve le droit d'engager toute action nécessaire pour faire respecter la réalité des faits".

"C'est indigne d'une fonction ministérielle. On ne voit pas comment Manuel Valls et François Hollande peuvent tolérer la présence d'un ministre ayant fait un tel geste dans leur gouvernement", a fustigé Claire Serre-Combe, porte-parole d'Osez le féminisme !

Caroline de Haas, militante féministe et ex-conseillère de Najat Vallaud-Belkacem, a accusé le ministre "d'agression sexuelle"

On peut raconter tout ce qu'on veut sur cette histoire d'élastique de petite culotte ou de string ... Il n'en reste pas moins que nous vivons une drôle d'époque où au lieu de s'indigner du chômage, du mauvais temps, les médias se focalisent sur une "gauloiserie" d'un ministre !

 

Elle est chouette la société qu'on nous prépare. Ok mais attention à ne pas finir comme outre atlantique où un simple regard,  un sourire de politesse, dans un ascenseur, peut se terminer devant les tribunaux avec une dénonciation pour harcèlement sexuel.

Il va falloir que ce gouvernement nomme une commission afin de préciser ce qui est autorisé en matière de drague et ce qui ne l'est pas. Afin que chaque homme apprenne à rapidement détourner le regard quand il croise celui d'une femme.

 

Les féministes devraient cesser cette guerre des sexes. Les femmes ne sont pas des créatures fragiles et soumises, quant aux hommes, ils ne sont pas tous des obsédés sexuels et des prédateurs.

Quant au harcèlement sexuel, bientôt les hommes n’oseront plus faire le moindre compliment aux femmes, alors que ces dernières les adorent.

 

Les féministes, n'embêtez pas les hommes avec vos idées, vos harcèlements sexuels. Ils veulent simplement vivre, les hommes. Ce sont des Gaulois. 

Ceci dit je suis contre les violences et les agressions physiques qui sont des atteintes volontaires à l'intégrité physique de la femme et pour punir sévèrement les crapules qui ont commis ces actes.

Vrai ou faux je me suis bien " fendu la gueule " !

Rive Gauche

commentaires

Les intermittents du spectacle sangsues du contribuable

Publié le 25 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Les faits : Pour les intermittents du spectacle, cette semaine qui débute est décisive pour leur régime spécifique d'assurance chômage, avec l'ultime séance ce lundi de négociation interne à la profession, en vue d'un accord qui doit être transmis à l'Unedic avant jeudi.

Particulièrement bien implantés dans le monde de l'audiovisuel, les intermittents du spectacle permettent depuis plus de deux décennies au monde de l'audiovisuel de faire tourner de nombreuses sociétés de production.

Ils évoluent dans le maquis des chaînes de télévision et des sociétés de production audiovisuelle. Si bien que certaines de ces boîtes de prod ont fait la fortune de leurs dirigeants: ces fameux animateurs-producteurs que tout le monde connaît.

Ces entreprises tirent bénéfice de la flexibilité de ce système et font ainsi payer à la collectivité une partie de leur masse salariale.

 

Les intermittents ont représenté 1/3 du déficit du régime de l'assurance chômage, soit 1 milliard d'euros, pour 3% des demandeurs d’emploi.

Dans un rapport cinglant remontant à février 2012, la Cour des comptes avait dénoncé la persistance d'une dérive massive de ce régime qui bénéficie à un peu plus de 100.000 personnes.

Les allocations versées s'élèvent en moyenne chaque année à 1,3 milliard d'euros alors que les cotisations des intermittents plafonnent à quelque 220 millions. C'est donc bien une fleur que le gouvernement fait aux intermittents.

C'est l’énorme dérive d’une caisse d’assurance pour les intermittents qui est pointée par la Cour des comptes.

Pour rappel, le statut des intermittents du spectacle est unique au monde: pour trois mois travaillés sur 10, huit mois de chômage à taux plein ! Le vrai problème de l’intermittence, c’est que n’importe qui peut adopter ce statut sans qu’il y ait de contrôle ou de numerus clausus.

Pour calmer les intermittents, le Premier ministre Manuel Valls a déjà laissé entendre que l'Etat était prêt à financer une partie des déficits. Le gouvernement a peur que les intermittents flingue la saison estivale comme en 2014.

 

La tonte du contribuable ne cessant de s’aggraver, je ne comprend pas cette incroyable inflation du nombre de personnes ainsi assistées, alimentée par les profiteurs du système qui se cachent derrière le beau mot de Culture.

Rive Gauche

commentaires

Alexandre Jardin nous gave avec son nouveau mouvement !

Publié le 25 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Il a posé sa plume, pris son bâton de pèlerin et l'écrivain envisage sérieusement sa candidature à l'Élysée. Il rêve de ressusciter l'esprit du Général de Gaulle et l'intérêt collectif.

Sans doute encore un qui veut faire parler de lui et avoir son moment de gloire ! 

La France est-elle tombée si bas pour que demain, un rêveur, qui ne connaît rien à la politique, se présente aux présidentielles ? Mes espoirs vont de préférence vers un parti.

Encore un qui se prend pour un sauveur gaullien... S'il y avait un réel sauveur de la France cela se saurait... Comment peut-il croire que les gens puissent être aussi crédules, même en cette période ?

On a déjà Sarkozy qui tente de faire croire que son destin est identique à celui de De Gaulle. Soutenu par une poignée de mis en examen, il rêve de la présidentielle 2017.

Mais la situation d'aujourd'hui, dans ce monde ouvert et mondialisé, est bien différente. Les marges de manœuvre et la souveraineté se sont rétrécies, les présidents sont des technocrates de Bruxelles quoiqu'ils disent.

Et il semble bien qu'il n'y ait plus d'alternative politique autre que la voie imposée par Bruxelles. Un sauveur pour la France ? Bruxelles demande simplement que les Français se mettent au pas des économistes libéraux et que leur président suivent à la lettre ce qui lui est tracé. Voilà la vérité. Que Jardin retourne à ses livres. C'est à Bruxelles qu'il faudrait un sauveur.

Jardin croit que l’accumulation de petits prodiges locaux peut changer le monde. En cela, le sens de la politique, qui part du général pour éventuellement s’illustrer dans le détail, lui échappe.

Jardin devrait se contenter d'écrire des romans et non de se vouloir le nouveau sauveur de la France. Son constat sur l'état du pays est juste, mais il n'est pas seul à le faire, quant à ses solutions et ses néologismes puérils ils sont plus agaçants que crédibles. Chacun son métier.

Jean de la Bruyère avait écrit : Les postes éminents rendent les grands hommes encore plus grands, et les petits hommes encore plus petits. A méditer M. Jardin.

Je dis à mes lecteurs : Arrêtez de croire en l'homme providentiel, cherchant à vous rassembler sous leur emblème, lors des élections présidentielles. Cela n'existe que dans les romans d'Alexandre Jardin.

Ne comptons point sur les avis d'autrui, ils ne causent souvent qu'ennui.

Rive Gauche

commentaires

Hé, Oh, la gauche réveille-toi ! Sois fière de ton bilan !

Publié le 25 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Autour de Stéphane Le Foll, et dans la perspective de l’Alliance populaire lancée par Jean-Christophe Cambadélis, la gauche qui gouverne, c’est-à-dire le parti socialiste, les écologistes d’Emmanuelle Cosse et les radicaux de gauche de Jean-Michel Baylet, se réunit le 25 avril afin de remobiliser l’électorat de gauche face à la droite qui se croit déjà de retour au pouvoir.

Il faut rappeler en effet que la gauche a fait depuis 2012 :

  • la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt,
  • une complémentaire santé pour tous les salariés,
  • la généralisation du tiers payant permettant aux plus modestes de ne pas avoir à avancer les frais médicaux,
  • des baisses d’impôt pour les ménages les moins aisés en 2015 et 2016 (deux foyers sur trois auront bénéficié des baisses d’impôt sur le revenu),
  • la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires, gelé depuis 2010, qui s’ajoute à la revalorisation des salaires des agents de catégorie C,
  • la revalorisation des minima sociaux (augmentation du RSA sur cinq ans de 10% en plus de l’inflation),
  • la création de la prime d’activité pour les travailleurs pauvres,
  • la création du compte personnel d’activité (sécurisation des parcours professionnels).
  • les revenus financiers sont imposés au barème de l’impôt sur le revenu comme les revenus du travail,
  • la fiscalité sur les produits et charges financières des grandes entreprises a été alourdie.

Enfin, à ceux qui croient que François Hollande aurait oublié la priorité donnée à la jeunesse, on doit redire qu’il a tenu ses engagements :

  • la création de 60.000 emplois dans l’Education nationale durant le quinquennat,
  • la création de 275.000 places d’accueil pour la petite enfance,
  • la création de 150.000 emplois d’avenir,
  • l’instauration d’un droit universel à la garantie locative pour les moins de 30 ans
  • qui permet aux jeunes de louer un logement en bénéficiant de la garantie de l’Etat,
  • la revalorisation de 15% des bourses des étudiants des familles les plus modestes,
  • l’instauration de la garantie jeunes (une garantie de revenus de 464€ par mois pour les jeunes de moins de 26 ans sans emploi ni qualification qui s’engagent à suivre une formation ou des stages) qui, fin 2016, aura bénéficié à 100.000 jeunes.

Hé, oh, la gauche réveille-toi ! La droite revient. Remobilise-toi ! Arrête de culpabiliser. Sois fière de ton bilan !

Rive Gauche

commentaires

Un lycée parisien occupé par des migrants : En France ce sont les militants qui décident

Publié le 25 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Les faits : Le lycée Jean-Jaurès, à Paris, est occupé par quelque 150 migrants de toutes nationalités, aidés par un collectif de militant, sans oublier les copains de Nuit debout. Les allées et venues sont contrôlées de près par le collectif et les journalistes ne sont pas admis.

Qui paye ce collectif ? Le contribuable, il faut donc supprimer les subventions !

La région Île-de-France, gestionnaire de cet établissement en réhabilitation, demande son évacuation. Le préfet de police dénonce une occupation illégale et demande l'évacuation de l'établissement.

Comment les élèves vont-ils retrouver leur lycée à la rentrée ? Tout le monde s'en moque, ces migrants illégaux aidés par des associations sangsues du contribuable ont tous les droits.

"Ces associations d'extrême gauche instrumentalisent la détresse des migrants" déclare le président de France terre d'asile.

Comment le gouvernement peut-il tolérer ces réquisitions illégales ? Les lois françaises ne sont plus respectées et l'État ne fait rien pour qu'elles le soient.

Vouloir c'est pouvoir, la balle est dans le camp des hommes politiques de gauche comme de droite.

commentaires

Pourquoi les cheminots sont-ils encore en grève ? Pour embêter les usagers tout simplement !

Publié le 25 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

2016, déficit de la SNCF : 44 milliards d'euros ! Les cheminots disent merci qui ? Merci les contribuables !

C'est la troisième grève en huit semaines à la SNCF.

Ces grèves dans des secteurs privilégiés sont inacceptables. Considérés par beaucoup comme des nantis ou des privilégiés, ­notamment en raison de leur régime de retraite et des avantages en nature conséquents et qui sont régulièrement dénoncés par la Cour des comptes.

Il faut dire que la SNCF est généreuse avec les cheminots : 

Semaine de 35 heures, salaire moyen de 2 409 euros par mois, 28 jours de congés, et 22 de RTT.

Les billets gratuits réservés aux cheminots et à tarif préférentiel pour leur famille.

Le système bénéficie non seulement aux ayants droit du salarié et du retraité de la SNCF (conjoint, concubin, partenaire de pacs, enfants jusqu'à 21 ans et beaux-enfants), mais aussi à ses ascendants (parents et grands-parents) et à ceux du conjoint :

1,1 million de personnes ont bénéficié fin 2015 de ces «facilités», dont … 15% seulement de cheminots en activité. Le coût? Non négligeable: 29 millions d'euros par an, auxquels il faut ajouter un manque à gagner de recettes évalué, par la Cour, entre 50 et 100 millions d'euros.

Concernant la retraites des salariés de l'entreprise, là encore, l'écart est considérable avec les Français cotisant au compte du régime général :

L'âge de départ est fixé à 55 ans et passera à 57 ans en 2024 pour les agents de conduite. La durée de cotisation atteindra 166 trimestres en 2018, soit 41,5 ans. Pour les salariés "sédentaires", l'âge de départ sera fixé à 62 ans en 2024.

La grève, à mon sens, est une démarche désuète dans le contexte actuel. La grève dans ce pays est très hypocritement présentée comme un droit alors qu'elle est dans les faits un privilège réservé à ceux qui sont suffisamment protégés pour ne pas prendre le moindre risque à la faire. C'est une véritable escroquerie intellectuelle, politique et économique au bénéfice des situations de rente de ces nantis statutaires.

A l'heure où bons nombres de personnes connaissent la misère ou sont sans emploi, des nantis font grève pour garder leurs privilèges.

Un statut en or massif qui explique la résistance à la réforme !

commentaires

Coupe de la Ligue : Le PSG est Fort avec les Faibles et Faible avec les Forts !

Publié le 24 Avril 2016 par Rive gauche dans Edito

Le PSG est fort contre les faibles : Le PSG remporte la finale de la Coupe de la Ligue (2-1) contre Lille...!!! 

Le PSG est faible contre les forts : Défait 0-1 sur la pelouse de Manchester City (2-2 à l'aller), le PSG est éliminé en quarts de finale de la Ligue des champions pour la quatrième année de suite. A l'aller comme au retour, le champion de France n'aura pas été au niveau.

Que dire de plus ? Rien ! Ah si, Zlatan disait qu'avant l'arrivée du Qatar, le PSG n'était rien. En effet, sauf un détail : Après l'arrivée du Qatar le PSG n'est pas meilleur sauf contre des équipes françaises. Il n'a aucun mal, on a une Ligue 1 la plus faible des quatre nations de football : Espagne, Italie, Allemagne, Angleterre.

Le PSG et ses mercenaires dominent le championnat de France mais c'est tout.

Quant à Toulouse, ce n'est guère mieux, le TFC va peut-être descendre en Ligue 2...!

Rive Gauche

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>