Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Ceux qui font grève aujourd'hui n'ont plus de raison, sauf politique

Publié le 3 Juin 2016 par Rive gauche in Edito

La CGT ne défend pas les salariés mais est la courroie de transmission des extrêmes et du Front de gauche : Mélenchon, Laurent...etc.  

Martinez est au syndicalisme ce que Mélenchon est à la politique, moins l'éloquence.  Mélenchon y croit, il s’y voit déjà, président de la République, le Jean-Luc, grâce à la CGT qui bloque le pays… Mélenchon n’a pas besoin de parler, Martinez parle pour lui et il n’a pas peur des media lui. On le voit partout.

Mélenchon sera le Godot à Martinez. Rappel : En attendant Godot est une pièce de théâtre en deux actes, en français, écrite en 1948 par Samuel Beckett. Résumé : Godot, est l'homme qui a promis qu'il serait au rendez-vous (en 2017), sans qu'on sache précisément ce qu'il est censé apporter... (aux Français)

 

Plus que jamais, la parole politique est confisquée par une minorité assez peu, voire pas du tout, concernée par le texte. Autrement dit, le blocage est le fait de quelques-uns, c'est-à-dire d'une petite minorité au sein d'une confédération minoritaire en France.

Voilà qui en dit long sur la déliquescence de ce qui s'appelait à une époque la négociation et qui s'apparente de plus en plus à une oligarchie exclusivement tournée vers la résolution de ses soucis immédiats que sont les élections professionnelles et le leadership de la CGT sur la CFDT.

 

La CGT est en perte de vitesse, et pourrait se faire dépasser par la CFDT dès 2017. Elle a récemment tiré un trait sur cette stratégie d’ouverture à la négociation pour renouer avec une vision passéiste du syndicalisme. La CGT représente le collectivisme, la décadence, le dernier carré d'un système totalement usé dont l'immense majorité de la planète ne veut plus.

La centrale de Martinez a fait table rase des évolutions intelligemment impulsées par Bernard Thibault. Quelle erreur ! Le tournant réformiste engagé par le charismatique ex-patron du mouvement était de bon augure pour l’ensemble des salariés français.

Ce manque de pragmatisme au niveau national joue contre l’intérêt même des salariés. Quand vous interrogez des investisseurs étrangers et que vous leur demandez pourquoi ils ne viennent pas investir en France, la réponse est la suivante : La France est un pays toujours en grève !

 

A certains moments, il faut savoir se jeter dans les réformes pour évoluer, pour se renouveler. S'accrocher à sa situation, à la sécurité des acquis sociaux datant des Trente Glorieuses, comme une moule à son rocher, ne permet que de rester une moule. C'est déjà ça diront les velléitaires. Certes, c'est déjà ça !

La démocratie ? C’est quoi ça déjà ? Ah oui, c’est quand un syndicaliste pousse une minorité à bloquer la majorité du pays et faire croire que tout ce qui se passe ce sont les opposants à la loi Travail qui le veulent.

Rive Gauche