Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Échec de la négociation sur l'assurance-chômage : Les contribuables vont régler la note

Publié le 17 Juin 2016 par Rive gauche in Edito

Les partenaires sociaux ont acté jeudi l'échec de la négociation sur l'assurance-chômage, renvoyant le dossier entre les mains du gouvernement, qui a décidé de proroger l'actuelle convention.

En prorogeant en l'état la convention actuelle, le gouvernement tire un trait, au moins temporairement, sur sa promesse faite à Bruxelles de réaliser 1,6 milliard d'euros d'économies d'ici à fin 2017.

 

Avec un taux de chômage élevé, ses déficits (4,5 milliards en 2015) se sont accumulés. Et sa dette explose: elle a dépassé 25 milliards fin 2015 et atteindra 35 milliards fin 2018, si rien n'est fait.

2,5 millions de chômeurs indemnisés en 2016 (prévision)

4,5 milliards d'euros de déficit en 2015 (estimation)

35 milliards d'euros de déficit cumulé à horizon fin 2018 (prévision)

1119 euros de montant d'allocation brute moyenne par mois

11 mois de durée moyenne d'indemnisation

 

Concernant les intermittents, la ministre transposera «sans attendre» l'accord unanime conclu par les professionnels du spectacle en avril.

Les intermittents du spectacle sangsues du contribuable :

Pour bénéficier d’allocations chômage, il faut atteindre un certain seuil d’heures travaillées :

507h sur 10 mois pour les techniciens, et sur 10 mois et demi pour les artistes, soit 3 mois et demi de travail.

A titre de comparaison, pour les salariés du régime général, il faut avoir travaillé 610h sur 28 mois.

Combien coûtent ces fameux intermittents ?

Les intermittents représentent 1/3 du déficit du régime de l'assurance chômage, soit 1,18 milliard d'euros, alors qu'ils ne représentent que 3% des demandeurs d’emploi.

En 2015, les indemnités versées se sont élevées à 1,42 milliard d’euros pour 240 millions de cotisations. Différence: 1,18 milliard !!!

C'est l’énorme dérive d’une caisse d’assurance pour les intermittents qui est pointée par la Cour des comptes.

Pour rappel, le statut des intermittents du spectacle est unique au monde: pour trois mois travaillés sur 10, huit mois de chômage à taux plein !  

 

Chômeurs et intermittents, la tonte du contribuable ne cessent de s’aggraver.

Rive Gauche