Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

L'assistanat est la plaie de la France et facteur de chômage

Publié le 21 Juin 2016 par Rive gauche in Edito

380 euros, c'est le montant moyen mensuel des revenus sociaux perçus par 40% de jeunes adultes : Allocations chômage, RSA, garanties jeunes, etc.

750 euros, moins d'un jeune sur cinq au chômage perçoit une allocation chômage.

Je ne suis pas étonné de constater que la France n'est pas réformable car l'assistanat commence dès que vous êtes au berceau.

De mon temps on faisait des petits boulots pour se payer les études, et c'était sacrément motivant pour les réussir afin de ne pas avoir à continuer ce genre de petits boulots toute sa vie.

La France est un des seul pays où on paye les gens pour qu'il ne travaille pas. Pourquoi travailler quand on gagne plus en recevant des subventions que si on travaillait.

 

RSA, Prime d'activité : le concours Lépine de l'assistanat !

La prime d'activité annoncée par François Hollande le dimanche 19 avril touchera un million de jeunes. Les moins de 25 ans qui travaillent pourront, l'an prochain, demander une prime d'activité s'ils gagnent moins de 1400 euros net par mois.

Coût estimé :  de 1,5 à 3,8 milliards d'euros. Les élus de l'opposition ont plusieurs fois évoqué un chiffre de 6,6 milliards d'euros s'appuyant sur les données de la direction générale du Trésor.

 

Le système récompense les fainéants : pourquoi se lever tôt le matin pour aller travailler alors qu’il suffit d’attendre que l’argent public tombe ? La largesse du système d’assurance chômage, relayé par les aides sociales, incite certains chômeurs à traîner la patte et à bosser au noir.

Depuis des années l’Etat préfère distribuer des aides sociales plutôt que de créer des emplois. Le taux de chômage des jeunes est plus élevé chez nous qu’ailleurs. Plutôt que de favoriser les embauches, l’Etat distribue des subventions et crée des postes bidon avec l’argent des contribuables.

"Les Français ont un poil dans la main" : la phrase a été prononcée mardi 15 décembre 2015 par un sénateur.

Et ce sénateur de poursuivre : "C'est trop dur’, 'c'est trop loin’, ' c'est pas ce que je veux..." "Tous les employeurs m'affirment : Il y a des jeunes qui viennent pointer chez moi et qui me disent 'Surtout ne me proposez rien, avant plusieurs mois, je touche le RSA [...]'", a ajouté le sénateur.

Mais ce sénateur est ensuite allé plus loin, fustigeant le système d'allocations, RSA entre autres. De manière globale, "nous avons trop d'inactifs, trop d'assistés..." a encore expliqué cet homme politique.

Analyse très juste et courageuse. Quand les assurances sociales permettent de gagner autant ou plus qu'en travaillant, le choix est vite fait !

 

La France de l'assistanat se porte bien !

Les faits : Fin 2015, le nombre de foyers allocataires du RSA est en augmentation de 71% par rapport à 2009 :  Soit 2,5 millions de foyers.

  •  Pour une personne seule, le RSA atteint 524,68 euros par mois, 
  • avec 1 enfant : 786,24 €
  • 2 enfants : 943,49 €
  • Par enfant supplémentaire 209,66 €
  • Un couple sans enfants bénéficiaire du RSA perçoit environ 786,24 euros,
  • avec 1 enfant : 943,49 €
  • 2 enfants : 1100,74 €
  • Par enfant supplémentaire : 209,55 €
  • Parent isolé : 673,75 €
  • avec 1 enfant : 897,44 €
  • 2 enfants : 1121 €
  • Par enfant supplémentaire : 224,36 €

 

Soit 10,5 millions de personnes assistées ! Le coût du RSA pour les finances publiques est loin d’être négligeable : 10 milliards d’euros.

 

L'assistanat finit de détruire le lien social : La société française est bien malade ! Les aides sociales distribuées sans contrepartie ont créé des générations d'assistés, incapables de se prendre en charge et de se rendre utiles, même s'ils en sont physiquement capables.

Ces assistés permanents transmettent à leurs enfants un mode de vie destructeur pour leur dignité et leur sens des responsabilités.

Si les Français ont un poil dans la main, c'est que le système actuel les y incite fortement. Ils ont tout compris : Rester au lit le matin est beaucoup plus agréable que d'aller travailler...! En France, il est si facile de se faire assister qu’on s’émerveille encore que des gens continuent de travailler !

Rive Gauche