Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

L'islam a déclaré la guerre à l'Amérique, à l'Europe, au Monde qui n'est pas islamique

Publié le 13 Juin 2016 par Rive gauche in Edito

Le sport amateur vecteur de communautarisme et de radicalité

Un rapport, remis à l'Elysée et à Matignon, pointe du doigt des dérives sectaires et communautaires dans certains clubs de sport amateurs.

Ce rapport, rédigé par le service central du renseignement territorial (SRCT), fait le constat d'un étrange mélange des genres entre sport et religion.

Le document liste des dérives observées aux quatre coins de la France :

  • des joueurs de football d'une équipe de Perpignan qui prient sur la pelouse,
  • ou des éducateurs sportifs fichés par les services de renseignement comme des musulmans salafistes qui encadrent des adolescents en déployant des tapis de prière dans les gymnases.
  • prières dans les vestiaires ou sur la pelouse, refus de la mixité...

Certains fondamentalistes religieux profiteraient ainsi du sport pour répandre leurs idées.

Est-ce bien cet islam là qui a toute sa place en France ? Où sont les sanctions, les fermetures des clubs, les mises à pied des éducateurs ?

Comme dirait Valls : C'est l'intégration à la française !

 

Guerre de civilisation ? La lutte se situe aussi au sein de l'islam. Entre d'un côté un islam aux valeurs humanistes, universelles et de l'autre un islamisme obscurantiste et totalitaire.

Les attentats, les assassinats relèvent d’une guerre déclarée à la civilisation. La civilisation a une responsabilité de se défendre. C’est ce que nous devons faire.

La civilisation occidentale dans ses grandes valeurs est mise à mal, c’est une évidence. La vision noire de l'avenir que prédit Zemmour devient réalité. Malheureusement, c'est désormais devant nos yeux.

 

Il ne faut pas rester sur l'expression civilisation ou non, on s'en fiche. C'est une sorte de guerre différente de ce que l'on connaît dans notre histoire Européenne. Le but des guerres traditionnelles est la paix. Une paix qui fonctionnait si les adversaires les acceptaient parce qu'elle représentait la relation des forces.

La guerre que mène l'État islamique, et qu'il nous impose, cette guerre ne cherche pas une paix acceptable pour les participants mais la destruction de l'autre. Cela transgresse les capacités du monde civilisé.

 

La guerre des civilisations est unilatérale. Le monde islamique attaque tous les autres. En Inde, en Chine, les musulmans ont aussi des problèmes. En Occident, nous mettons la tête dans le sable et écoutons des sornettes sur la religion de paix et d'amour.

En 1938, c'était la même chose avec les nazis, mais cette fois, nous sommes encore moins sûrs de gagner parce que l'ennemi est parmi nous.

Pour l'instant les islamistes ne sont pas unis mais leur guerre intérieure finira bien par trouver un vainqueur, il nous restera alors à se soumettre ou à mourir.

 

Le mobile de cette barbarie est le fanatisme religieux, détruire ce qui fait civilisation. J’ajouterais que les leaders de Daech ne sont sans doute eux-mêmes, ni fanatiques ni même religieux.

Assoiffés de pouvoir, ils utilisent la religion et développent le fanatisme des masses comme un puissant outil au service de leurs desseins.

Cela s'est vu maintes fois dans l’histoire : Hitler, Staline... etc.

 

Comment expliquer cette dérive ? Je vous conseille de lire "L'islam contre l'islam" du politologue Antoine Sfeir. Il explique pourquoi cet antagonisme millénaire façonne tous les conflits actuels.

Les droits de l'Homme sont une notion occidentale basée sur des principes humanistes tandis que le monde musulman fonctionne selon des principes religieux islamiques plus ou moins nuancés mais fondamentalement inconciliables avec l'Humanisme.

Les dirigeants occidentaux n'ont que "démocratie" "laïcité" et "humanisme" à la bouche. On dit souvent qu'il ne faut pas aller vers l'orient compliqué avec des idées simples.

Dans ce monde musulman le problème majeur n'est pas de se trouver un allié acceptable mais de se choisir l'ennemi le plus détestable. Il est en effet bien difficile d'y voir clair dans les conflits qui secouent cette région. La notion cartésienne d'ennemi ou d'ami n'y a pas cours.

 

Au-delà de questions religieuses dignes du Moyen-âge, on exécute... on emprisonne... c'est une théocratie.

Dans un État théocratique, la loi civile et la loi religieuse se confondent.

C'est la guerre des civilisations, et si les politiques ne sont pas à la hauteur, il serait temps que les musulmans démocrates, s'ils existent, réagissent fermement contre les obscurantistes.

Rive Gauche