Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Les maux du football sont le chauvinisme, le nationalisme, le racisme, et l'alcoolisme

Publié le 13 Juin 2016 par Rive gauche in Edito

La désintégration de l'Europe, c'est le nationalisme. Il y a un rapport entre les violences survenues à Marseille et la résurgence du sentiment nationaliste en Europe.

Il ne s’agit plus seulement de chauvinisme sportif, local ou régional, il s’agit d’une manifestation de violence directement liée à un positionnement politique nationaliste. Le nationalisme, ce sont des hommes et des femmes qui, parce que vous êtes d'un autre pays, vous agressent, vous insultent.

Le nationalisme exalte un peu trop le sentiment national et peut amener au mépris ou au racisme envers les étrangers.

Le chauvin est une personne qui a une préférence excessive pour sa patrie, sa région, son village… et surtout qui n’a pas de réelle objectivité.

Le racisme, la xénophobie et les activités d'extrême droite dans et hors des stades de football ont suscitent de vives inquiétudes. Avec la violence autour des stades, les comportements racistes dans les tribunes se multiplient.

Les émotions et les passions ne reconnaissent ni la couleur du sang, ni celle de la peau, elles sont apatrides, elles sont universelles, elles parlent au cœur des hommes par-delà les frontières.

 

Il suffit d’aller sur les sites internet des associations de supporters pour s’en convaincre : on ne trouve pas sur ce site que du football, on trouve également des slogans politiques qui collent exactement avec la ligne et les mots d’ordre de la fraction la plus extrême du nationalisme.

On admettra que ce genre de site puisse nourrir une certaine hostilité parmi ceux qui l’ont lu. Hostilité qui se transforme vite en racisme, c’est-à-dire en généralisation à l’ensemble d’une population d'un pays des méfaits commis par une partie d’entre elle.

On connaît ce genre de comportement ailleurs, on l'a vu ces dernières semaines. Mais il relève alors du pur et simple vandalisme, c’est-à-dire du plaisir de casser. Alors que, dans ce cas, il a une connotation nationaliste et politique.

 

Les violences domestiques augmentent de 30% les soirs de match de football. Les blessés ne sont pas toujours des supporters ivres en contact avec des adversaires imbibés. Les soirées arrosées font aussi des victimes collatérales.

Une étude du Ministère de l'intérieur a indiqué que les violences domestiques augmentaient de 30% les soirées où l'équipe nationale jouait, vraisemblablement du fait d'une élévation des consommations d'alcool.

Comme on l'a amèrement constaté à Marseille récemment, ignorer l'équation alcool-violence, c'est risquer de gâcher la fête sportive.

 

Personnellement, je suis extrêmement en colère contre nos dirigeants et la CGT car je trouve qu'ils sont responsables de ces évènements. L'alcool n'a rien à voir, ils boivent autant chez eux sans rien casser. La France est dans un tel état de conflits sociaux et identitaires que même les étrangers cherchent à créer des conflits.

Qui a dit : Le football est un sport de gentlemen pratiqué par des voyous alors que le rugby est un sport de voyou pratiqué par des gentlemans !

Autant le dire d'emblée, je ne suis pas un spécialiste du football et encore moins un fanatique de l'équipe de France. Je l'ai été. Mais depuis que la violence, les insultes racistes, les banderoles xénophobes et les saluts fascistes ont envahi les stades, je me suis détourné de ce sport.

 

Pour les joueurs de football, la seule échelle de valeur de la réussite humaine, c'est le chèque touché en fin de mois.

C'est mon avis, et je le pense !

Rive Gauche