Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Burkini : La décision du Conseil d’État a comme conséquence de donner la victoire au camp de l’obscurantisme

Publié le 27 Août 2016 par Rive gauche in Edito

Loin de clore le débat, cette décision du Conseil d'État risque d'aviver les tensions et les passions. Les municipalités qui sont confrontées au burkini se retrouvent alors à devoir composer entre un certain nombre de problèmes entre lesquels l’arbitrage est toujours complexe.

D’autant que certains responsables musulmans acquièrent des savoir-faire et des ressources en terme de mobilisations qui leur permettent de peser sur le débat public.

L’islam en France a d’abord été une religion d’immigrés. Evidemment, avec le temps, les citoyens français de confession musulmane sont devenus de plus en plus nombreux et désormais on présente volontiers l’islam comme la seconde religion de France.

 

En conséquence c’est intéressant de voir l’évolution qui a abouti à la situation d’aujourd’hui.

Je pars du constat que dans certaines zones, les mœurs partagées dans l’espace public sont majoritairement musulmanes : d’où les revendications de menus hallal dans les écoles où les enfants musulmans sont localement majoritaires ou les réclamations d’horaires différenciés dans les piscines municipales entre filles et garçons.

Il faut cesser de brandir l’argument de la laïcité dans ce genre de situations puisque la laïcité n’a jamais concerné la société mais les institutions.

L’identité de la France et ses mœurs viennent de beaucoup plus loin que 1789 et invoquer la République et les valeurs républicaines n’a non seulement pas beaucoup de sens mais surtout absolument aucune utilité.

 

Dans toutes les villes dans lesquelles on compte une forte proportion de musulmans, l’islam va donc devenir par des voies diverses un problème politique.

Pour les pouvoirs publics municipaux, l’islam devient une question épineuse : on ne peut pas refuser toutes les revendications de structures qui ont parfois de fortes audiences sur le terrain, mais en même temps on peut pas tout accepter non plus, sauf à en payer le prix politique, et un prix qui peut être potentiellement couteux. Dans la pratique ordinaire d’une municipalité, il va sans dire que la question électorale se pose toujours en filigrane.

Au fond, mieux vaudrait renoncer à brandir la laïcité comme un principe sacré, et donc intangible, pour tenir compte de la réalité et donc il faut maintenant que le Parlement s’empare de ce dossier, que le législateur tranche et interdise le burkini, ainsi que d'autres signes religieux dans l'espace public.

Rive Gauche