Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Sans Hollande, Macron n’en serait pas aujourd’hui à rêver d’un parcours élyséen

Publié le 31 Août 2016 par Rive gauche in Edito

Macron, en revêtant l’habit du traître, donne un coup de couteau dans le dos de celui qui l’a fait conseiller puis ministre.

Alors, où est le problème ?

En désertant, il a mis la confusion au sommet du pouvoir et affaiblit le Président. Il donne des armes à l’opposition.

Macron ne peut plus soutenir Hollande sans risquer de perdre la moitié de ses troupes. Pourtant il assume une bonne partie de sa politique.

Et Hollande ne peut plus compter sur Macron dont il a tant besoin. Pourtant Macron critique le système des partis et des primaires, mais il ne critique pas l’homme. Il le remercie même de l’avoir aidé à devenir ce qu’il est devenu.

Macron/Brutus-Hollande/César : Une tragédie grecque.

À Matignon comme au Parti socialiste, on a surnommé Emmanuel Macron "Brutus". La trahison assassine est de toutes les époques. Ainsi la créature du président de la République lui a échappé et il lui porte un coup qui pourrait lui être fatal.

Tout le monde ne peut pas être Brutus. D’abord, François Hollande n’est pas César, on peut en convenir.

La trahison est un art d’exécution. Elle peut donc rater mais même quand elle réussit, le prix à payer peut se révéler très lourd. Brutus lui même s’est donné la mort 19 mois après l’avoir infligée à César.

Les traîtres sont en théorie les pires des criminels. Judas et Brutus brûlent, dit-on, dans la gueule de Lucifer.

Qui a trahi finira trahi !

Rive Gauche