Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

François Hollande : Bilan 6 mai 2012 - 6 mai 2016

Publié le 10 Septembre 2016 par Rive gauche in Edito

33 engagements sont d'ores-et-déjà tenus, soit 56%. C'est notamment le cas des promesses en faveur de l'emploi, un terrain sur lequel François Hollande n'enregistre pourtant pas de résultats : contrats de génération, contrats d'avenir, sécurisation des parcours professionnels…

4 sont en cours de réalisation(6% des engagements). Par exemple sur le handicap, la décentralisation…

11 engagements sont partiellement tenus (18%). C'est-à-dire que les réformes engagées ne vont pas aussi loin que promis. C'est le cas de la fiscalité ou de la réforme bancaire.

12 engagements ne sont pas tenus(20%), soit qu'ils aient été officiellement abandonnés, soit que les déclarations n'aient été suivies d'aucun acte. Les principaux échecs sont européens (réorientation de la politique économique européenne, euro-obligations…)

Face à la curée dont est victime le président de la République dans une ambiance de chasse à l'homme, j'ai décidé de faire un bilan objectif sur les 4 ans à l'Elysée de François Hollande.

Le Hollande bashing, véritable sport national rythme la vie politico-médiatique, ne laisse passer que l’aigreur et le ressentiment dont le seul responsable et le seul réceptacle serait le président de la République; le tout faisant bien sûr le jeu des extrêmes de tout poil.

Et chacun de rivaliser, à la vue de sondages dont on oublie de s’apercevoir qu’à l’occasion les questions posées relèvent plus de l’éditorial vengeur que d’une technique scientifique de mesure de l’opinion.

Rive Gauche

 

Le 6 mai 2012, François Hollande battait largement Nicolas Sarkozy au second tour de l’élection présidentielle. Bilan du mandat et des engagements de François Hollande, quatre ans après son arrivée à l'Elysée :

Politique :

  • Création de la Haute autorité pour la transparence de la vie politique avec publication des déclarations d'intérêts pour les parlementaires, d'intérêts et de patrimoine pour les principaux dirigeants exécutifs
  • Peine d'inéligibilité portée à dix ans pour les élus condamnés pour corruption
  • Baisse de 30% de la rémunération des membres de l'exécutif 
  • En cours : réforme du Conseil supérieur de la magistrature
  • Non mis en oeuvre : inscrire les principes de la loi de 1905 sur la laïcité dans la Constitution

COP 21 :

  • Premier accord universel sur le climat signé à Paris par 195 pays, entérinant l'objectif de contenir le réchauffement "bien en deçà de 2°C" .

Défense :

  • Après les attentats de 2015, annulation de 10 000 suppressions de postes dans les armées prévues dans la loi de programmation militaire et création de 800 postes supplémentaires

Police - Justice :

  • Promesse largement dépassée de créer chaque année "1 000 postes supplémentaires pour la justice, la police et la gendarmerie" 

Croissance :

  • Hollande promettait la croissance. Réalité tout autre, avec 0,4 % en 2013, 0,2 % en 2014 et 1,2 % en 2015. Le gouvernement table désormais pour 2016 et 2017 sur 1,5 %

Déficits :

  • L'objectif de réduire dès 2013 le déficit public à 3% du PIB pour un retour à l'équilibre en 2017 a été plusieurs fois revu à la baisse, avec l'obtention de trois reports de Bruxelles.
  • Réduit à 3,5% du PIB en 2015 (7% en 2010), le déficit ne devrait finalement repasser sous les 3% qu'en 2017.

Chômage - emploi :

  • Hollande s'était engagé à une inversion de la courbe du chômage avant fin 2013. En vain: nouveau record battu en février 2016 avec 3,59 millions de chômeurs inscrits à Pôle emploi en métropole (+670.000 depuis mai 2012).
  • Taux de chômage Insee: 10% fin 2015
  • Le Medef avait promis 1 million d'emplois contre des allègements fiscaux. « 1 million d’emplois… C’est possible ! ».  Où sont les millions d'emplois promis par Gattaz ? "Un million d'emplois" : le slogan en forme de promesse engage tout le monde. Tout le monde sauf Pierre Gattaz !!!

Loi de sécurisation de l'emploi :

  • Réforme de la formation professionnelle
  • Loi sur l'égalité professionnelle hommes-femmes
  • Projet de loi travail déposé au Parlement

Entreprises :

  • Création d'une banque publique d'investissement
  • "Pacte de responsabilité" annoncé fin 2013 : vaste programme progressif de baisses de charges et de réductions fiscales qui englobe le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) et doit représenter en 2017 un coût annuel de 40 mds.
  • En 2014, le gouvernement tablait sur la création de 500 000 emplois. Selon l'Insee, entre le CICE et les autres mesures du pacte, 80 000 emplois devaient être créés en 2015 et 25 000 au premier semestre 2016.

Fiscalité :

  • Prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2018.

Retraites :

  • Décret permettant le départ en retraite à 60 ans (au lieu de 62) aux personnes ayant leurs annuités
  • Loi instaurant la prise en compte de la pénibilité et allongeant progressivement la durée de cotisation à 43 ans mais ne touchant pas à l'âge légal de départ.

Famille :

  • Revalorisation de 25% de l'allocation de rentrée scolaire en 2012
  • Création de la garantie pour les pensions alimentaires non payées
  • Allocations familiales modulées en fonction des revenus.

Santé :

  • Instauration du tiers payant
  • Généralisation des complémentaires santé à tous les salariés
  • Loi sur le vieillissement
  • Loi sur la fin de vie.

Fonctionnaires :

  • Fin du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux et créations de postes dans les ministères prioritaires (éducation, justice, police)
  • Dégel du point d'indice (+1,2% en deux ans)
  • Loi sur la déontologie visant à mieux lutter contre les conflits d'intérêts et à offrir une meilleure protection aux "lanceurs d'alerte"

Pauvreté - précarité :

  • Garantie jeunes destinée aux 16-25 ans en grande précarité, qui met en place un parcours d'insertion (formation et emploi)
  • Hausse du RSA de 10% sur cinq ans
  • Création de la Prime d'activité.

Éducation :

  • A l'automne 2015, 34.500 postes ont été créés sur les 60 000 postes promis dans l'Éducation nationale
  • Réforme des rythmes scolaires
  • Réforme des "méthodes pédagogiques" au collège (mais pas au lycée) JEUNESSE
  • Création du contrat de génération, toutefois boudé par les employeurs
  • Création des emplois d'avenir.

Société :

  • Ouverture du mariage aux couples de même sexe
  • Non mis en oeuvre: droit de vote pour les étrangers non communautaires aux élections locales.

Environnement - énergie :

  • Loi de transition énergétique (3/4 des décrets pas encore parus)
  • Feuille de route pour baisser la part du nucléaire (à 50% d'ici 2025), sans cesse repoussée, désormais attendue d'ici au 1er juillet
  • Progression de la part des énergies renouvelables mais pas assez vite pour arriver à l'objectif de 20% en 2020
  • En 2015, quelque 250 000 logements ont bénéficié d'une rénovation thermique, loin des 500.000 rénovations visées en 2017 au début du quinquennat
  • Taxe carbone, sur les carburants et le fioul, créée avec un prix pour la tonne de la CO2 qui augmente chaque année. Mais abandon de l'écotaxe sur les poids-lourds.

Biodiversité - Pollution :

  • Loi pour la reconquête de la biodiversité, promise en 2012, toujours en discussion au Parlement Amorçage du rattrapage entre la fiscalité de l'essence et du gasoil (l'écart est encore de plus de 10 centimes/litre).

 

Le jugement critique tenu par Les Républicains et le Front National m'inspire ceci : 

Comment croire que le bilan serait différent avec une droite au pouvoir ?

Seule une rupture libérale radicale avec la politique économique menée ces dernières décennies en France pourrait faire changer les choses mais on ne voit venir ni cette rupture, ni sa pédagogie indispensable parmi les candidats de droite.

Je dis à mes lecteurs : Arrêtez de croire en l'homme providentiel ou la femme providentielle, cherchant à vous rassembler sous leur emblème, lors des élections présidentielles : Sarkozy, Juppé, Fillon, Le Pen...etc.  Cela n'existe que dans le roman de Jean Garrigues (Les Hommes providentiels, 2011).

La meilleure preuve de respect que je puisse donner à l'intelligence de mes lecteurs, c'est de les laisser réfléchir et d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

Quant à moi, je pense que le bilan de François Hollande mérite d'être défendu. La gauche doit être fière de ce bilan.

Rive Gauche