Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Les causes de l'augmentation du chômage sont le patronat et l'assistanat

Publié le 27 Septembre 2016 par Rive gauche in Edito

D'un côté, il y a le chômage qui gagne chaque mois un peu plus de terrain en France : Il y a donc désormais un peu plus de 3,8 millions de demandeurs d'emploi.

De l'autre, des centaines d’emplois vacants faute de candidats intéressés : 500000 métiers ne trouvent pas preneurs.

 

Le Medef promet 1 million d'emplois contre des allègements fiscaux. « 1 million d’emplois… C’est possible ! ».

L'idée du gouvernement : 

Le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). On baisse les charges des entreprises, du coup elles font plus de bénéfices, elles investissent et embauchent.

Cette stratégie n'a pas marché jusqu'à présent : 

il y a bien eu le CICE et le pacte de responsabilité : 41 milliards d'euros d'aides pour les entreprises jusqu'en 2017, mais le chômage augmente toujours.

Les milliards déversés n’ont pas fait baisser la courbe du chômage.

C'est un vrai problème, un mal français ! Malgré les baisses de charges, les entreprises françaises n'investissent pas, ce qui fait qu'en France, contrairement aux pays européens, le chômage monte.

Plan anti-chômage : Parmi les autres mesures mises en place par le chef de l'Etat François Hollande  :

  • l'instauration d'une prime de 2.000 euros pour les petites et moyennes entreprises à chaque embauche en CDD ou CDI.
  • Comme attendu, 500.000 chômeurs se verront proposer une formation longue, de 400 à 500 heures.
  • Enfin, le président a promis un assouplissement du code du travail
  • ainsi qu'une réforme des prud'hommes.​
  • En tout, ces mesures coûteront 2 milliards d'euros.

Les impostures du patronat :

"Le Medef promet 1 million d'emplois contre des allègements fiscaux." Le 24 septembre 2014, le président du Medef, Pierre Gattaz, a publié un petit livre jaune intitulé « 1 million d’emplois… C’est possible ! ».

Marché de dupes :

Depuis 2012 les gouvernements de gauche ont abreuvé le patronat de cadeaux censés faire baisser le chômage.

Malgré les baisses de charges, les entreprises françaises n'investissent pas et ne créent pas d'emplois, ce qui fait qu'en France, contrairement aux pays européens, le chômage monte.

Pourquoi les entreprises françaises ne créent pas des emplois alors qu'on les aide ?

Ces baisses de charges ont été détournées par les patrons : Les patrons ont utilisé cet argent pour augmenter les salaires et acheter ainsi la paix sociale.

Cette politique est désastreuse sauf pour les dividendes distribués par les groupes français qui ont été de 40 milliards d’euros au 4ème trimestre 2015, soit une hausse de 30% en un an.

Où sont les millions d'emplois promis par the big boss GATTAZ ?

"Un million d'emplois" : le slogan en forme de promesse engage tout le monde. Tout le monde sauf Pierre Gattaz !!!

 

RSA, Prime d'activité : le concours Lépine de l'assistanat !

La prime d'activité annoncée par François Hollande le dimanche 19 avril touchera un million de jeunes. Les moins de 25 ans qui travaillent pourront, l'an prochain, demander une prime d'activité s'ils gagnent moins de 1400 euros net par mois.

Elle est d'un montant mensuel de 130 euros pour un célibataire et 230 euros pour un couple avec deux enfants.

La France de l'assistanat se porte bien !

La France est un des seul pays où on paye les gens pour qu'il ne travaille pas. Pourquoi travailler quand on gagne plus en recevant des subventions que si on travaillait.

Les faits : Fin 2015, le nombre de foyers allocataires du RSA est en augmentation de 71% par rapport à 2009 :  Soit 2,5 millions de foyers. 

Voici les montants du RSA depuis le 1er septembre 2016, date à laquelle ils ont été revalorisés de 2 %

  • Pour une personne seule, le RSA atteint  535, 17 euros par mois,
  • avec 1 enfant : 802,76 €
  • 2 enfants : 963,31 €
  • Par enfant supplémentaire 214,06 €
  • Un couple sans enfants bénéficiaire du RSA perçoit environ  802,76  euros,
  • avec 1 enfant :  963,31 €
  • 2 enfants : 1 123,86 €
  • Par enfant supplémentaire : 214,06 
  • Parent isolé : 673,75 €
  • avec 1 enfant : 916,29 €
  • 2 enfants : 1 145 
  • Par enfant supplémentaire : 229,07 €

Le coût du RSA pour les finances publiques est loin d’être négligeable : 11 milliards d’euros.

 

L'assistanat finit de détruire le lien social : La société française est bien malade ! Les aides sociales distribuées sans contrepartie ont créé des générations d'assistés, incapables de se prendre en charge et de se rendre utiles, même s'ils en sont physiquement capables.

Ces assistés permanents transmettent à leurs enfants un mode de vie destructeur pour leur dignité et leur sens des responsabilités.

 

Si les Français ont un poil dans la main, c'est que le système actuel les y incite fortement. Ils ont tout compris : Rester au lit le matin est beaucoup plus agréable que d'aller travailler...!

En France, ii est si facile de se faire assister qu’on s’étonne encore que certains Français puissent aller travailler !

Rive Gauche

APL : montant et simulation de l'APL 2016

Le montant de l'APL ne peut pas dépasser un plafond dont le montant dépend de votre zone géographique. Ces plafonds, dont la dernière mise à jour remonte à octobre 2015 (arrêté du 16 octobre), correspondent au barème suivant. 

Situation familiale Zone 1 Zone 2 Zone 3
Personne seule 292,85 € 255,23 € 239,31 €
Couple 353,20 € 312,40 € 289,99 €
Personne seule ou couple avec une personne à charge 399,19 € 351,53 € 325,15 €
Par personne supplémentaire 57,91 € 51,16 € 46,60 €


Les zones sont réparties comme tel : 
Zone 1 : Ile de france 
Zone 2 : Agglomérations de plus de 100 000 habitants + la Corse 
Zone 3 : Toutes les autres agglomérations

Assedic : calcul des allocations chômage 

Les conditions exigées

Plusieurs conditions sont exigées pour percevoir l'ARE (allocation de retour à l'emploi ou indemnité chômage).

  • Ne pas avoir quitté volontairement son emploi. Au bout de quatre mois, il peut également demander à Pôle Emploi un réexamen de son cas personnel.
  • Etre physiquement apte à exercer un emploi. En cas de maladie, l'allocation chômage est en principe remplacée par une allocation journalière versée par l'assurance-maladie
  • Etre inscrit comme demandeur d'emploi ou suivre une formation agréée par Pôle Emploi
  • Rechercher de façon permanente un emploi salarié.
  • Ne pas avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite

Montant de l'allocation

  • Si le salaire mensuel brut est inférieur à 1 163 euros par mois, l'allocation sera donc égale à 75% du salaire brut, sans retenues sociales, soit 872 €
  • Si le salaire mensuel brut est compris entre 1 163 et 1 274 euros par mois, l'allocation sera donc égale à 28,67 euros par jour, sans retenues sociales.
  • Si le salaire mensuel brut est compris entre 1 274 et 2 154 euros par mois, l'allocation sera donc égale à 40,4% du SJR + 11,76 euros par jour
  • Si le salaire mensuel brut est compris entre 2 154 et 12 872 euros par mois, l'allocation sera donc égale à 57% du SJR (Salaire journalier de référence)

Prime d'activité : plus de 3,8 millions de bénéficiaires

Lancée en janvier dernier, cette nouvelle prime qui fusionne le Revenu de solidarité active (RSA) et la prime pour l'emploi.

La prime est accessible dès 18 ans. Les étudiants et apprentis sont éligibles s'ils justifient de revenus d'activités suffisants, d'au moins égal à 893,25 euros par mois.

170 euros, c'est le montant mensuel par ménage que perçoivent en moyenne les bénéficiaires de la prime d'activité.

Ainsi, un célibataire sans enfant avec un revenu de 1300 euros nets par mois percevra 97 euros par mois.

Un couple au smic (environ 1140 euros nets par mois) avec deux enfants touchera quant à lui environ 245 euros par mois.

La prime améliorait de 15% le pouvoir d'achat des foyers concernés.