Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Présidentielle 2017, Mélenchon reçoit le soutien du FN : Les extrêmes se rejoignent toujours

Publié le 19 Septembre 2016 par Rive gauche in Edito

Le numéro 2 du parti, Louis Aliot, a fait cette confidence à certains journalistes en marge des «Estivales» de Fréjus. 

Les partis d’extrême gauche et d’extrême droite font tout pour apparaître distincts, en particulier sur un point au moins : leur attitude à l’égard de l’immigration. 

Pour autant, ils ont de plus en plus de points communs tant dans la forme que sur  le fonds.

 

Dans la forme, parce que leurs noms ne sont pas innocemment voisins : Front National. Front de Gauche. Ensuite  parce qu’ils se veulent l’un et l’autre des partis de gouvernement. Et font tout pour être respectables et respectés. 

Dans la forme aussi, parce qu’ils ne se privent pas de faire valoir leurs différences à l’égard des partis de gouvernements PS et LR, les hauts fonctionnaires, les chefs d’entreprises et la plupart des intellectuels.

 

Sur le fonds, plus encore, parce que leur programme conduit, à l’un comme à l’autre,  s’il est  vraiment appliqué, à une sortie de l’euro;  à une mise de la Banque de France sous tutelle du budget, pour financer la dette;  à un protectionnisme national;  à une remise en cause du paiement de la dette publique et donc à un repli sur les épargnants français, à qui il faudrait demander un emprunt forcé, nouveau nom de l’impôt. 

 

Le FN rejoint ainsi le FG dans un projet conduisant inévitablement à un isolement du pays et à son effondrement économique, social et démocratique. 

Alors, contrairement  à ce qu’ils croient, s’ils viennent à gouverner, le FN devrait augmenter beaucoup les impôts. Et le FG interdire l’immigration.  Dans un cas comme dans l’autre sans résoudre le problème majeur, celui du chômage.

Cette mascarade ne serait pas grave si le risque n’était pas grand de voir aujourd’hui les partis dit de gouvernement paniqués par les sondages, et par leurs rencontres avec les électeurs.

 

A la fin de ce marché de dupes,  la classe politique française se trouverait toute entière alignée sur un seul et même programme, à la fois national et socialiste. 

Cela ne vous rappelle rien ? Il temps de réagir si on ne veut pas que les prochaines échéances électorales tournent au désastre rouge et brun.

Rive Gauche