Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Alain Juppé sur France 2 : Certains oublient qu'il a déjà été aux manettes !

Publié le 7 Octobre 2016 par Rive gauche in Edito

Alain Juppé, premier ministre :
Lors de l'élection présidentielle française de 1995, Jacques Chirac est élu président de la République ; il nomme Alain Juppé au poste de Premier ministre.
Le 15 novembre 1995, le « plan Juppé » sur les retraites et la Sécurité sociale est annoncé.
Alors que Juppé continue à se dire « droit dans ses bottes », les syndicats appellent pour le 5 décembre à une puissante journée d'action nationale dans les secteurs privé et public.
Le 12 décembre marque le point culminant d'un mouvement, avec deux millions de manifestants. Le 15 décembre, le gouvernement retire sa réforme sur les retraites.
Devenu très impopulaire, il doit quitter ses fonctions après la victoire de la gauche aux élections législatives anticipées de 1997.
 
Alain Juppé et l'affaire des emplois fictifs :
2003 : En sa double qualité de secrétaire général du RPR et d'adjoint aux Finances à la mairie de Paris, Juppé est reconnu coupable d'avoir employé, pour son parti, sept permanents censés travailler à la ville de Paris.
Le 30 janvier 2004, Alain Juppé, président de l'UMP et maire de Bordeaux, a été jugé coupable par la chambre correctionnelle de Nanterre pour faits de prise illégale d'intérêts.
Il a été condamné à 18 mois de prison avec sursis et à une peine de dix ans d'inéligibilité en première instance...
Puis à 14 mois avec sursis et 1 an d'inéligibilité par la Cour d'Appel.
 
 
«Son bilan politique est nul», cette phrase n'est pas de moi, mais d'un député Républicains des Yvelines Henri Guaino, en 2014, à l'encontre de Juppé. «Lorsqu'il était à Matignon, il a mis en trois mois toute la France dans la rue», insiste Henri Guaino. Et de conclure: «Le septennat s'est arrêté net. Qui dit mieux?»
 
 
Nos politiciens sont des vendeurs, sans aucune logique, ni crédibilité, mais avec beaucoup de professionnalisme.
Juppé est un professionnel de la politique, avec très peu d'honnêteté intellectuelle. La mauvaise foi, par nature entêtée, empêche tout dialogue.
« Il n'est de personne plus insupportable que celle qui s'écoute parler et ne sait pas écouter les autres. C'est un manque de politesse et de respect. » Plutarque, philosophe Grec, entre 46 et 125 ap. JC. .
 
 
Mais pourquoi ferait-il demain ce qu'il n'a pas su faire hier ? Pas sérieux ! Pas crédible !
L’adage est bien connu :
« Les Français, quand il s’agit de politique, ont la mémoire courte. »
Rive Gauche