Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Ma philo : L'homme a crée et exploité l'idée de Dieu pour asservir l'humanité !

Publié le 5 Octobre 2016 par Rive gauche in Ma philo

Le thème que je vais aborder dans Ma Philo relève de ce qu’on appelle l’exercice imposé par des faits récents : 

  • Le pape François a accusé dimanche les manuels scolaires français de propager l'endoctrinement de la théorie du genre.
  • Projet de loi anti IVG en Pologne : ce pays où la législation est une des plus restrictives d’Europe, l’épiscopat voudrait encore limiter les droits des femmes à l’IVG. 

 

Pour moi, cette situation d'amalgame et de détournement politique de la religion posent un certain nombre de problèmes.

Pour moi, les problèmes religieux et les problèmes sociaux sont deux réalités bien distinctes, qu'il n'est pas bon d'associer.

 

A ces religieux ou prétendus religieux, du catholique au Pape, à l'islam et autres religions, je dirais : Au monde religieux la spiritualité ; au monde politique la résolution des problèmes sociaux. 

 

Pour moi, la religion est un système d’illusions avec négation de la réalité. 

Dieu, existe-t-il vraiment ? Si Dieu a tout créé, qui créa Dieu ?Je sais qu'il est impossible de répondre à ces questions, que c'est un grand mystère et qu'on n'aura jamais la réponse.

Je sais que ces questions ne veulent rien dire car les réponses vont varier suivant qu'on possède la foi ou pas, et qu'il est impossible de répondre sans spéculer.

Quand on a étudié un minimum l'histoire du monde et qu'on remonte vraiment loin, on comprend très facilement comment les diverses religions ont vu le jour.

Toutes, absolument toutes les formes de religions sont des inventions de l'homme. Mais ça attention, il ne faut pas le dire, car ceux qui n'ont pas du tout étudié l'histoire de la chose et qui croient encore au Père Noël sont très susceptibles.

Au commencement, tout ce que l’homme ne comprenait pas était inquiétant : la nuit, l’orage, la naissance, la mort, la pluie. Afin de lutter contre ses angoisses, l'homme créa les premières divinités responsables de ce qu’il ne pouvait expliquer. Ces divinités étaient sensées le protéger ou le punir. 

 

Puis l'homme inventa un concept révolutionnaire, l’humanité allait avoir une seule divinité : Dieu ! Ensuite s’ensuivirent de grands massacres, pour savoir qui avait le mieux interprété le message de dieu.

Mais pourquoi Dieu, non content de refuser de mourir, se porte-t-il si bien ? Et comme Dieu ne s’occupe de rien, chacun peut lui faire dire n’importe quoi. 

Ce concept est tout de même un coup de maitre du génie humain en matière de créativité : croire l’incroyable, concevoir l’inconcevable, pour nous faire croire que ce qui nous arrive n’est que ce que nous méritons.

Christianisme, Judaïsme, Islam..., la religion, sous toute ses formes, est une forme d’aliénation de l’homme. 

L’aliénation se définit comme l’asservissement d’un individu suite à l’altération de ses capacités de réflexion. 

La religion instaure par le biais d’écrits dits sacrés un système d’ordre et de définition du bien et du mal qui suscitent des craintes chez l’homme.

Cette peur du châtiment, du jugement dernier, maintiennent l’homme sous le joug d’une autorité l’empêchant d’agir et de se comporter comme sa raison le pousserait à le faire. 

Tous ceux, qui ont recherché le pouvoir religieux, ont exploité l'idée du paradis pour manipuler l'homme et le transformer en partisan de leur projet.

La peur éternelle de l'inconnu et l'ignorance de la réalité constituent les éléments principaux de la fuite et de l'acceptation d'une croyance où le paradis devient la récompense promise en échange de la soumission.

Il ne faut jamais oublier que les fanatiques sont toujours manipulés, de sorte que le terrorisme soi-disant religieux n’est bien souvent qu’une action politique déguisée en sacrifice religieux, voire un acte mafieux déguisé en action politique.

La croyance est une disposition de l'esprit qui se manifeste sous la forme d'une adhésion irréfléchie à une idée tenue pour vraie. C'est ce caractère irréfléchi qui nous fait dire que la croyance est le contraire même de la raison !

Le fanatisme ou la dévotion aveugle, que l'on nomme depuis quelques années, l'intégrisme ou l'extrémisme religieux, a toujours été la cible privilégiée de Voltaire comme en témoigne l'ensemble de son œuvre.

 

Dans son idéal de Tolérance, Voltaire condamne toute forme de propagande par la force et, par là, les guerres de religion ou guerres de civilisation.

Qu'elles sont les raisons qui poussent l’homme à s’asservir en se posant lui-même sous l’autorité de ce Dieu (quel qui puisse être pour chacun) en lequel il donne toute puissance ?

Sans doute le besoin vital pour l’homme de se sentir protégé par une figure paternelle, Pape, Bouddha, Jéhovah, Mahomet... et bien d'autres encore. 

L'adhésion à une foi ou à une conviction philosophique relève ainsi de la seule liberté de conscience de chaque femme et de chaque homme.

La France n’a jamais eu autant besoin de la laïcité, laïcité qui garantit à tous les citoyens quelles que soient leurs convictions philosophiques ou religieuses, de vivre ensemble dans la liberté de conscience, la liberté de pratiquer une religion ou de n’en pratiquer aucune, l’égalité des droits et des devoirs, la fraternité républicaine.

La laïcité n'est pas une opinion parmi d'autres mais la liberté d'en avoir une. Elle n'est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect des principes de liberté de conscience et d'égalité des droits. Ce principe est une valeur essentielle.

 

« Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas. » La célèbre phrase attribuée à André Malraux semble se vérifier : loin d'être enterrées et oubliées dans un monde dominé par le progrès, les religions s'adaptent et même prolifèrent... souvent pour notre malheur !!!

Rive Gauche