Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Si le programme de la droite est appliqué en 2017, ça va se jouer dans la rue !

Publié le 18 Novembre 2016 par Rive gauche in Présidentielle 2017

Se pencher sur les programmes des candidats à la primaire de la droite, c'est découvrir la potion que nous infligera le probable futur chef de l'Etat. Elle promet d'être amère. La droite se laisse aller à une périlleuse surenchère résolument ultralibérale sur le plan économique. Et ceux qui prétendent le contraire spéculent sur l'ignorance du bon peuple.  

Voici une partie du menu :

  • programme centré sur l'entreprise,

  • allèger les charges patronales,

  • allongement des durées de cotisation

  • Décaler l'âge légal de départ à la retraite à 65 ans dès 2018, 67 ans en 2020

  • Faire converger les systèmes public et privé des retraites

  • fin des régimes spéciaux de retraite

  • supprimer les 35h,

  • augmentation du temps de travail des fonctionnaires

  • baisse des allocations de toutes sortes, notamment chômage,

  • réduction des dépenses publiques entre 80 et 100 milliards d'euros sur cinq ans,

  • suppression de 300000 à 500000 fonctionnaires,

  • suppression de l’ISF,

  • allégement de la fiscalité sur les sociétés,

  • réduction des cotisations familles sur les salaires de 10 milliards d’euros,

  • suppression du tiers payant,

  • réforme du contrat de travail...

  • etc.

A quelques mois de l’échéance présidentielle, la victoire semble d’ores et déjà promise à la droite. Pas une seule enquête d’opinion ne laisse à la gauche l’espoir d’atteindre le second tour. Tous pronostiquent un duel final entre Marine Le Pen et le candidat du parti Les Républicains. 

Je suis sûr que l'histoire retiendra que le quinquennat de François Hollande a été très positif, reste à savoir si les Français en prendront conscience avant l'échéance présidentielle.

La droite française se trompe-t-elle d'époque ? Quand on voit  la Premier ministre anglaise tourner le dos au libéralisme et vanter l'intervention de l'Etat, la question est légitime. 

Mon article n'a pas pour but de faire plaisir, non plus de faire du tort, il a pour but essentiel de porter la plume dans la plaie, là où ça fait mal. Il a pour but aussi d'inciter à la réflexion et d'en tirer les conclusions qui s'imposent.

Rive Gauche