Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Emmanuel Macron a présenté jeudi son programme présidentiel

Publié le 3 Mars 2017 par Rive gauche in Présidentielle 2017

Il comprend six chantiers :
"de l'éducation et de la culture",
" de la société du travail",
"de la modernisation de notre économie",
"de la sécurité de la Nation"
et " de la défense des intérêts du pays au plan international".

Moralisation de la vie publique et institutions :

- interdiction pour les parlementaires d'exercer des activités de conseil. Cette proposition intervient alors que François Fillon , par exemple, a conseillé le groupe Axa pendant son mandat.

- fiscalisation de l'intégralité de la rémunération des parlementaires, notamment l'IRFM (indemnité représentative de frais de mandat). Souvent dénoncée pour son opacité, l'IRFM sert à payer les dépenses courantes.

- fin du régime spécial de retraite des parlementaires.

- interdiction pour les parlementaires d'employer des proches ou des membres de leur famille. Là encore, c'est l'affaire Fillon qui est visée. Mais un parlementaire sur cinq emploie un membre de sa famille.

- suppression au moins un quart des départements (au minimum 25 donc), là où ils peuvent être rapprochés de l’une de nos grandes métropoles.

Sur le travail :

- organisation "de la vie économique et sociale au niveau de la branche et de l'entreprise". Les 35 heures pourront être assouplies par des "accords négociés majoritaires". 

- rétablir les allègements de cotisations sur les heures supplémentaires.

- instauration d'un bonus/malus pour les entreprises abusant des CDD courts. 

- création d'un système universel d'assurance-chômage financé par l'impôt et piloté par l'Etat, ouvert aux entrepreneurs, aux agriculteurs, aux indépendants, aux professions libérales, ainsi qu'aux salariés qui démissionnent, dans la limite d'une fois tous les cinq ans.

- suppression de la part salariale des cotisations chômage, en plus de la cotisation maladie, grâce à une hausse de la CSG d'1,7 point.

- hausse de la prime d'activité de 50%.

- suspension du versement des allocations chômage après le refus de plus de deux offres d'emploi "décent", pour un salaire qui "n'est pas inférieur de plus de 20-25%" à l'ancien poste. Par ce système très contraignant, Macron s'attaque au chômage de longue durée.

- aides à la mobilité pour les chômeurs.

- plan d'investissement de 50 milliards d'euros dont 15 milliards pour la formation des chômeurs et jeunes sans qualification.

- création d'un système universel de retraite. En clair, Macron veut supprimer l'ensemble des régimes spéciaux, ce que la droite n'avait jamais fait.

- pérennisation du CICE (Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) sous forme d'allègement de charges pérenne.

- baisse de l'impôt sur les sociétés de 33,3 à 25% pour rejoindre la moyenne européenne.

- transformation de l'ISF en "Impôt sur la fortune immobilière" (le patrimoine financier et en actions ne sera plus assujetti).

Investir 50 milliards d’euros et en économiser 60 milliards

Emmanuel Macron prévoit un plan d’investissement de 50 milliards d’euros essentiellement consacré à la formation des jeunes et des chômeurs (15 milliards) et à la transition écologique et énergétique (15 milliards).

Les 20 milliards restants devraient financer ses autres priorités: santé, transition numérique, modernisation de l’agriculture, des infrastructures de transport.

Le candidat d’En Marche! entend parallèlement faire 60 milliards d’euros d’économies sur cinq ans, dont 25 milliards dans la sphère sociale et 10 milliards dans les dépenses des collectivités locales.

Les 25 milliards d’euros restants reposeront sur "un mode de gouvernance totalement nouveau",

Ramener le taux de chômage à 7% en 2022

Sur le front de l’emploi, Emmanuel Macron mise sur un vaste plan de formation permettant aux salariés comme aux demandeurs d'emploi de rester en phase avec la demande.

Chaque demandeur d’emploi, une fois formé, verra ses allocations chômage suspendues s’il refuse deux offres d’emploi consécutivement 

Pour les banlieues, le fondateur d’En Marche! assume recourir à une mesure de discrimination positive en proposant des "emplois francs".

Concrètement, chaque entreprise se verra verser une prime de 15.000 euros sur trois ans pour toute embauche d’un habitant de l’un des 200 quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Dans l’entreprise, Emmanuel Macron entend prolonger la loi travail. Il envisage notamment un assouplissement des 35 heures ainsi qu’un plafonnement des indemnités versées en cas de licenciement. 

Alléger les impôts, taxes et charges de 20 milliards

il préconise la suppression des cotisations sociales liées aux heures supplémentaires ainsi que la suppression des cotisations chômage et maladie payées par les salariés.

Une mesure qui sera compensée par une hausse de la CSG de 1,7%

La totalité des charges pesant sur le Smic pourrait également être supprimée.

Le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) devrait quant à lui être transformé en allègement de charges durable qui sera étendu aux petites entreprises, indépendants et sociétés de l’économie sociale et solidaire.

Dernièrement, Emmanuel Macron a également fait part de sa volonté d’exonérer 80% des ménages de la taxe d'habitation.

L’impôt sur la fortune (ISF) sera quant à lui profondément réformé pour devenir un impôt sur la rente immobilière.

Passer progressivement à un régime unique de retraite

Emmanuel Macron propose de créer un système universel de retraite qui fusionnerait l’ensemble des régimes existants.

Si l’âge légal de départ à la retraite reste inchangé, chaque salarié pourra, s’il le souhaite, cotiser plus longtemps pour cumuler plus de points et augmenter sa pension.

Réduire le nombre des fonctionnaires

Emmanuel Macron estime qu’il est "possible de ne pas renouveler 120.000 postes de fonctionnaires" sur le quinquennat, ciblant "70.000 venant des collectivités et 50.000 de l’État".

 il envisage la création de 10.000 postes de policiers et gendarmes ainsi que le recrutement de 4.000 à 5.000 professeurs.