Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

La Guyane fait partie de ces possessions d’outre-mer que Napoléon qualifiait avec mépris de confettis d’empire

Publié le 28 Mars 2017 par Rive gauche in Edito

La Guyane, une économie sous perfusion. La Guyane, où le chômage atteint 22%, a en effet une économie très peu diversifiée et dépendante du secteur public.

Le secteur public est omniprésent, plus de la moitié des emplois salariés étant liés à l'administration et à l'enseignement.

En élargissant plus largement à l'ensemble de l'emploi public, l'administration et l'enseignement représentent plus de la moitié de l'emploi salarié (51,8%, contre 18,5% en métropole)

De plus les fonctionnaires vivant dans cette région bénéficient d'une rémunération supérieure de 40% à la métropole.

les besoins en infrastructures sont importants en Guyane, des routes: des hôpitaux, des écoles, des lycées

Par ailleurs, la Guyane a pour particularité d'être tirée par l'aérospatiale qui représente plus de 15% du PIB, avec la présence sur ses terres du centre spatial guyanais qui accueille les lanceurs Ariane, Vega et Soyouz et représentent plus de 9.000 emplois directs et induits.

Sauf qu'évidemment le secteur spatial est en grande partie financé par les États, a fortiori l'État français. 80% des coûts du port spatial sont pris en charge par la France

Le tourisme est balbutiant (100.000 touristes à peine en 2014)

Par ailleurs, la dépendance à la métropole est aussi commerciale. La France est à la fois le premier fournisseur et client de la Guyane

À l'inverse les échanges avec le Brésil, un pays pourtant voisin, ne représentent que 0,5% du total.

La Guyane devrait s'intégrer davantage avec les pays de sa région

Ces possessions d’outre-mer, que Napoléon qualifiait avec mépris de “confettis d’empire”.

La France reste déterminée à conserver ces vestiges impériaux de façon quasi napoléonienne, se démarquant de la politique post-coloniale des autres pays occidentaux.