Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Les actionnaires des sociétés du CAC 40 se sont partagés 46,1 milliards d'euros de dividendes en 2016

Publié le 4 Mars 2017 par Rive gauche in Edito

Marché : 2016, encore un bon cru pour les dividendes

La masse des dividendes distribués en 2016 a progressé en effet d’un peu plus de 17% à 46,1 milliards d'euros pour les sociétés du CAC 40, ou de 9,9% hors dividendes "exceptionnels" (Nokia et Vivendi).

Comme tous les ans, c’est Total qui dépensé le plus pour rémunérer ses actionnaires: le groupe pétrolier va distribuer pour 5710 millions d’euros, suivi par Vivendi (4027 millions d’euros dont 3759 millions d’euros de dividende exceptionnel) et Sanofi (3811 millions d’euros).

Les trois plus grosses progressions de dividende sont à mettre au crédit des banques: +71,4% pour Crédit Agricole à 0,60 euro, +66,7% pour Société Générale de +66,7% à 2 euros, et +54% pour BNP Paribas à 2,31 euros. Viennent ensuite Publicis (+33,3% à 1,60 euro), Renault (+26,3% à 2,40 euros), Sodexo (+22,2% à 2,20 euros)..

L’imposition des dividendes versés aux sociétés soumises à l’IS

Lorsque l’associé est une personne morale (c’est-à-dire une autre société) soumise à l’IS, les dividendes versés sont intégrés dans son bénéfice imposable taxé à 33,33 % (ou 15 % si la société bénéficie du taux réduit).

L’imposition des dividendes versés aux personnes physiques est soumis à l’Impôt sur le Revenu (IR)

Les dividendes perçus sont intégrés au revenu imposable du contribuable dans la catégorie de revenus de capitaux mobiliers, après déduction d’un abattement de 40%.

Ainsi, en pratique, les dividendes sont imposés à l’IRPP sur 60 % du montant perçu (54.9% avec prise en compte de la CGS déductible).

La taxation des dividendes aux prélèvements sociaux

 Le taux de ces prélèvements de 15,5 %. Il se décompose ainsi :

  • CSG(8,2 %)
  • CRDS(0,5%)
  • Prélèvement social (4,5%)
  • Contribution sociale additionnelle (0,3%)
  • Prélèvement de solidarité (2%).

Pour réellement en profiter, le petit porteur français a tout intérêt à privilégier l’enveloppe fiscale du PEA, sans quoi il subit un double prélèvement à la source: 

l’un de 15,5 % au titre des prélèvements sociaux et un autre de 21 % qui tient compte d’acompte d’impôt sur le revenu. 

Puis, après abattement de 40%, le montant des dividendes nets est soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu.