Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Le 23 avril, je voterai Macron, mais il s'agira vraiment d'un choix par défaut faute d'un vrai candidat Socialiste

Publié le 23 Avril 2017 par Rive gauche in Présidentielle 2017

Avec ses amis les frondeurs, Benoît Hamon n’a cessé de démolir la politique du gouvernement, refusant même d’approuver le budget.

Le programme de Hamon n’est pas celui d'une gauche responsable, celle de François Mitterrand, Michel Rocard, Lionel Jospin, mais celui d’une gauche qui se complaît dans l’opposition protestataire en compagnie de l’extrême gauche.

J'ai décidé, il y a quelques semaines après le retrait de François Hollande, de soutenir Manuel Valls, celui qui fut son Premier Ministre, celui qui n'a jamais renoncé devant les difficultés, les obstacles, les tragédies, celui qui assume les réussites et les échecs d'un quinquennat.

Un quinquennat que Benoît Hamon juge sévèrement, mais que l'Histoire reconnaîtra comme ayant été une période de redressement. A condition bien entendu de prendre le temps d'une analyse fine, objective et comparative.

A cette primaire citoyenne, Manuel Valls fut un choix de raison. J'avais considéré que le projet porté par Manuel Valls était celui d'un homme d'Etat alors que ceux des autres candidats étaient incarnés par des femmes et des hommes qui n'avaient pas la qualité première pour devenir Président de la République.

Manuel Valls incarnait et incarne toujours l'esprit de responsabilité au service d'un pays et d'une nation dans un monde d'une extrême dangerosité, balayé par les vents mauvais des populismes et des terrorismes en tout genre. Entre autres risques.

Il est question d'élire un Chef d'Etat pour des enjeux qui dépassent de très loin les polémiques et les petites phrases !

Il est question de porter au sommet de la cinquième puissance mondiale un homme dont la voix porte, dont l'expérience est incontestable, dont la force de caractère est indiscutable!

Pour une société qui en finisse avec le déclinisme et assume fièrement ses réussites,
j'appelle chacune et chacun à bien réfléchir avant de glisser son bulletin dans l'urne.

C’est pourquoi, dans la cohérence de mes convictions de gauche, je ne soutiendrai pas la candidature de Benoît Hamon.