Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Éric Woerth multiplie les critiques à l'égard du chef de l'État et du premier ministre.

Publié le 7 Août 2017 par Rive gauche in Vidéos politiques

La plupart des députés de La République en marche ne doivent leur élection qu'à Emmanuel Macron.
L'inexpérience n'est pas un brevet de sincérité ni d'honnêteté.
Par ailleurs, quand on dépense 350.000 euros pour une soirée d'autopromotion à Las Vegas, on est loin des discours sur la moralisation publique.

C'est vrai qu'il y a un renouvellement incontestable de l'Assemblée, y compris au sein du groupe des Républicains, et c'est une bonne chose si on réussit à marier expérience et jeunesse. Pour l'instant, il est trop tôt pour savoir si la majorité réussira ce mariage.

Mais nous sommes tous issus de la société civile lorsqu'on entame notre premier mandat ! C'est une vision mensongère ou candide des choses.

D'ailleurs, quand je regarde la majorité, j'ai parfois l'impression qu'ils font de la politique comme on en faisait sous l'Empire romain…

J'y vois surtout beaucoup de contradictions, parce que l'exécutif n'assume pas ses décisions. Par exemple, on nous a expliqué que les coups de rabot, c'était la vieille politique. Et en réalité, on constate que le gouvernement rabote les dépenses publiques.

On nous explique aussi que ce sont les territoires qui font la France, mais on taxe les collectivités locales à hauteur de plus de 10 milliards d'euros en 2018, on passe un coup de rabot de 300 millions d'euros sur les crédits de 2017 et on supprime la taxe d'habitation sans dire comment on la compense.

Sur les APL, le gouvernement s'aperçoit que des gens vont perdre beaucoup plus que 5 euros et il bricole une solution au dernier moment. Tout cela, c'est la politique de toujours… quand elle est mauvaise.

Je constate que, pour l'heure, il n'y a rien dans les tuyaux sur des réformes de structure : aucun débat n'a été lancé sur la réforme du logement, de l'assurance chômage, de notre modèle social ou des retraites, qui sont pourtant des enjeux majeurs pour la maîtrise des dépenses publiques.

la chute du chef de l'État dans les sondages?
Les Français pointent du doigt les contradictions entre ce que souhaite représenter Emmanuel Macron et la réalité des faits. Ils s'aperçoivent que nous sommes tous les jours dans un exercice de communication très sophistiqué mais que, derrière, le reste a du mal à suivre : la majorité caporalisée, les ministres, le Premier ministre.

Il ne suffit pas d'aller taper dans un ballon et d'enfiler des rangers pour obtenir les grâces des Français. Heureusement, d'ailleurs. La vérité, c'est que l'exécutif n'est pas encore entré dans le dur. Rien de difficile n'a encore été fait.

Lire la suite ici :