Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Franchise médicale par Sarko et Pink Floyd (Money)

Publié le 31 Juillet 2007 par Rive gauche


Franchise sarko, money pink floyd
Vidéo envoyée par Rive-gauche

commentaires

Service minimum vu par Mariton (UMP) et Topaloff

Publié le 30 Juillet 2007 par Rive gauche


Service minimum Mariton,Topaloff
Vidéo envoyée par Rive-gauche

commentaires

La libération des infirmières bulgares

Publié le 25 Juillet 2007 par Rive gauche

Comment ne pas partager la joie des infirmières et du médecin, enfin libérés après avoir été condamnés à mort en Libye ? Comment ne pas se réjouir de la conclusion de ce dossier enlisé depuis huit ans, même s'il reste des zones d'ombre sur les compensations accordées à un régime qui n'est pas, loin de là, un modèle de démocratie ?


Il faut se féliciter de l'issue de cette mission menée par Claude Guéant, et la commissaire européenne aux relations extérieures, mission à laquelle a participé en vedette américaine Cécilia. Et si l'Europe a aussi bien joué, c'est parce que la Bulgarie était sur la même longueur d'onde. On imagine que les Bulgares savent mieux, aujourd'hui, ce qu'apporte l'Europe à un peuple : une certaine idée de l'homme et de la liberté. 

Dans ce genre d'affaires, il est toujours des questions sans réponse. La diplomatie européenne et la présidence française, impliquée sur le tard, ont-elles été contraintes d'acheter la liberté des prisonnières de Kadhafi ? Tripoli le laisse entendre clairement. Et le silence du côté européen jette le trouble. On ne doit pas oublier que Kadhafi appartient au cercle des dirigeants voyous de la planète. Mais Kadhafi est aussi un partenaire économiquement prometteur pour le nôtre. Kadhafi c’est le pétrole, l’armement, les télécommunications, l’agro-alimentaire etc ... Dans tous ces domaines, la France est à la traîne.

Enfin, sans doute extrêmement efficaces, des hommes de l'ombre ont joué un rôle essentiel. Commerçants privés et intermédiaires jouissant de la confiance des parties française et libyenne, ils ont "huilé les rouages" libyens. Et en toucheront un jour les dividendes. Telle est la règle du jeu. Les infirmières sont libres. Les affaires continuent. Le pragmatisme peut engendrer des succès ponctuels, mais il ne doit pas alimenter le cynisme de dictateurs comme Kadhafi et leur permettre de perpétuer leur diplomatie du chantage.

On connaissait les diplomaties officieuses, on découvre au passage une diplomatie familiale inédite et déconcertante. Sarkozy encourage son épouse à s'inventer un rôle. Il sera utile de le clarifier. Si le petit cercle élyséen était au courant du premier voyage de Cécilia, l'Union européenne a été mise devant le fait accompli. Une façon de faire cavalier seul qui n'a pas dû déplaire à Kadhafi. 

Le statut inédit de la nouvelle première dame de France sera appelé à connaître des éclaircissements que l'intéressée promet de fournir dès septembre prochain. Restera-t-elle demain dans le symbole ou poussera-t-elle plus loin encore le rôle d'envoyée spéciale ? Mme l'émissaire du Président pourra dorénavant se choisir d'autres "missions" : va-t-on la retrouver en Birmanie, négociant la liberté du prix Nobel de la paix, Aung San Suu Kyi, où dans la jungle colombienne pour ramener Ingrid Betancourt ?  Il y a tant de gens détenus sans raison dans les geôles de la planète et qui attendent qu'on s'occupe d'eux.
.

commentaires

Inflation des conseillers chez Fillon

Publié le 20 Juillet 2007 par Rive gauche


Inflation des conseillers
Vidéo envoyée par Rive-gauche

commentaires

Commentaires de Vals (PS) sur DSK et Lang

Publié le 17 Juillet 2007 par Rive gauche


L'ouverture vue par Vals (PS)
Vidéo envoyée par Rive-gauche

commentaires

L'ouverture version Sarkozy vue par Bayrou

Publié le 15 Juillet 2007 par Rive gauche


L'ouverture vue par Bayrou
Vidéo envoyée par Rive-gauche

commentaires

François Hollande au 20h de France 2

Publié le 12 Juillet 2007 par Rive gauche


Hollande au 20h de France 2
Vidéo envoyée par Rive-gauche

commentaires

Le paquet fiscal

Publié le 12 Juillet 2007 par Rive gauche

Christine Lagarde a présenté aux parlementaires le fameux paquet fiscal et ses différentes déclinaisons qui relèvent plus de l'espérance politique que d'une étude d'impact réfléchie. 
Le choc fiscal promis s'annonce coûteux et il devra faire la preuve de son efficacité économique.
Elargir le bouclier fiscal, desserrer la contrainte sur les heures supplémentaires, libéraliser les droits de succession, instaurer un crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt immobilier … ces mesures n'ont de sens que si elles donnent le coup de fouet attendu à l'économie.
Or rien n'indique qu'en se privant de près de quinze milliards de recettes fiscales par an, le gouvernement ne prépare pas aujourd'hui un retour de bâton augurant des mesures impopulaires et préjudiciables à la croissance de demain.
La question est aujourd'hui de savoir si en cas de défaut du fameux point de croissance il ne faudra pas faire appel à la TVA sociale ou à d'autres mesures impopulaires pour financer ces projets.
En fait, Sarkozy s'obstine à traduire en politique économique ses convictions personnelles. Avant lui, un autre président avait abordé l'économie de la même façon, c’était Reagan. Il avait réussi à relancer l'économie mais aussi à tripler la dette publique en 8 ans.
 
commentaires

Le lèche bottes blues des journalistes

Publié le 12 Juillet 2007 par Rive gauche


Lèche bottes blues
Vidéo envoyée par Rive-gauche

commentaires

Le projet de loi sur l'immigration

Publié le 10 Juillet 2007 par Rive gauche

C'est sans doute le projet qui a fait le plus de remous lors de son annonce par le candidat à la présidentielle. Les thèmes de l'immigration légale et de l'intégration ont été longtemps occultés au profit de l'immigration clandestine et de la lutte contre le racisme. 
S’ils suscitent une inflation législative, la France est toujours un des États les plus ouverts à l'accueil des immigrés. Mais une immigration non maîtrisée est une source de conflits potentiels. C’est un enjeu politique explosif. On ne doit pas laisser libre cours aux  ennemis de la raison que sont la peur de l'étranger ou sa détestation.
Après des années d'occultation et de laisser-faire, qui avaient permis au FN d'occuper le terrain, Sarkozy a eu le mérite de sortir le thème de l'immigration à la fois du discours d'exclusion et de celui de l'immigration zéro.
Seulement, déterminer des quotas, et verrouiller le regroupement familial sont des leviers lourds qui causeront des dégâts humains. Il ne suffit pas de définir son département comme celui du mieux vivre ensemble pour que la situation devienne idyllique.
Plus qu'ailleurs, c'est dans ce domaine qu'il serait souhaitable que les idées partisanes s'effacent devant l'intérêt général. Pour que la France soit terre d'accueil, mais de bon accueil.
La volonté de devenir français ne se mesure pas au pifomètre d'un examinateur chargé d'appliquer des quotas. Et la connaissance de la langue ne fait pas forcément le bon citoyen. Avec un tel système les populations les plus défavorisées, issues de pays où elles n'ont pu recevoir la moindre instruction, n'ont aucune chance de franchir le mur de la langue. Il y a là une forme de ségrégation sociale qui pénalise ceux qui cherchent à fuir la misère.
Bien sûr, la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, comme le disait jadis Michel Rocard. Mais là, carrément, c'est toute la misère du monde qu'elle interdit de séjour, celle qui, dans sa détresse, garde l'espoir d'un ailleurs meilleur. Cet ailleurs sera de moins en moins français.
.
 
commentaires

La justice remet en cause le CNE

Publié le 9 Juillet 2007 par Rive gauche

La cour d'appel de Paris a porté vendredi un coup sérieux au contrat nouvelles embauches (CNE), le jugeant non conforme à la convention 158 de l'Organisation internationale du travail, quelques jours avant la date anniversaire de sa mise en oeuvre, le 4 août 2005.
.
Dans son arrêt, la cour constate que :
"durant une période de deux années, le CNE prive le salarié de l'essentiel de ses droits en matière de licenciement". Il lui incombe notamment de prouver le caractère abusif de son licenciement. 
"Cette régression, qui va à l'encontre des principes fondamentaux du droit du travail dégagés par la jurisprudence et reconnus par la loi, prive les salariés des garanties d'exercice de leur droit au travail", estime la cour.
"Dans la lutte contre le chômage, la protection des salariés dans leur emploi semble être un moyen au moins aussi pertinent que les facilités données aux employeurs pour les licencier", écrit-elle par ailleurs, jugeant "pour le moins paradoxal d'encourager les embauches en facilitant les licenciements". 
.
Avec cette nouvelle décision majeure, il devient nécessaire et urgent que le gouvernement abroge un dispositif inutile et préjudiciable aux salariés. 
.
commentaires

Fabius ou DSK au FMI ???

Publié le 8 Juillet 2007 par Rive gauche

Selon Le Monde du 6 juillet, Paris souhaite récupérer le poste qui revient traditionnellement à un Européen pour diriger le FMI et évoque les noms de Laurent Fabius et de Dominique Strauss-Kahn.
"Ce serait bien qu'on récupère le poste pour la France", déclare au quotidien le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant. 
.
Je n'aime pas Sarko, mais je dois reconnaitre qu'il est très fort dans l'art de manipuler et de neutraliser ses adversaires. 
Sarko utilise à fond le clivage gauche droite. Il réussit à rendre suspect tous ceux qui ont plus ou moins d'influence au sein du PS et je m'attends vraiment au pire pour ces 5 ans ! 
.
commentaires

Durée des cotisations retraite

Publié le 8 Juillet 2007 par Rive gauche


Cotisations retraite
Vidéo envoyée par Rive-gauche

commentaires

Allongement de la durée de cotisation retraite

Publié le 8 Juillet 2007 par Rive gauche

La durée de cotisation nécessaire pour bénéficier d'une retraite à taux plein passera à 41 ans après 2008, une mesure d'ores et déjà actée par le gouvernement alors que la situation financière de la branche vieillesse de la Sécurité sociale se dégrade fortement cette année.
.
"L'allongement de la durée de cotisation prévu en 2003 n'est pas une option, il aura lieu au terme de la procédure prévue par la loi", a annoncé à la presse le Premier ministre François Fillon, à l'origine de la réforme de 2003.
.

commentaires

La caméra intelligente

Publié le 7 Juillet 2007 par Rive gauche


La caméra intelligente
Vidéo envoyée par Rive-gauche

commentaires

Rachida Dati a toujours raison

Publié le 7 Juillet 2007 par Rive gauche


Démission chez Rachida Dati
Vidéo envoyée par Rive-gauche

commentaires

Encore une démission au cabinet de Rachida Dati

Publié le 7 Juillet 2007 par Rive gauche

Après le chef de cabinet, c'est au tour du directeur de cabinet de Rachida Dati de jeter l'éponge. Michel Dobkine, a démissionné vendredi, a-t-on appris auprès de la Chancellerie, confirmant des informations de France Info et de L'Est républicain.
Selon L'Est républicain, "depuis plusieurs jours les rapports entre ce magistrat expérimenté et la ministre de la Justice s'étaient dégradés, au point que l'intéressé décide hier de jeter l'éponge. "En fin de journée, Michel Dobkine a réuni tous ses collaborateurs pour annoncer son départ, en expliquant: "J'en ai assez de me faire insulter toute la journée", précise le journal.
Cela ne m’étonne pas. Rachida Dati a montré son tempérament pendant la campagne électorale : elle a toujours raison et veut toujours avoir le dernier mot.  
D'après France info elle décide de tout, sans consultation, serait autoritaire et l’ambiance ne serait pas bonne au ministère.
Veut-elle faire une carrière politique en écrasant les autres ? C'est probable !
.
commentaires

Les socialistes vont à la soupe

Publié le 6 Juillet 2007 par Rive gauche


Les socialistes vont à la soupe
Vidéo envoyée par Rive-gauche

commentaires

Le déficit de la Sécurité sociale

Publié le 6 Juillet 2007 par Rive gauche

Évité avec soin pendant la campagne électorale, pour ne pas perdre des voix, le déficit de l'assurance maladie revient à la surface. C'est le casse-tête de tous les gouvernements. Le déficit est chronique depuis des années et aucun traitement ne semble pouvoir guérir le mal. Résultat, il atteint 12 milliards en 2007.
Le trou prend des dimensions de gouffre au moment même où les médecins viennent de gagner un euro par consultation et sont évidemment responsables pour partie.
Et ce n'est pas fini, car dans la foulée le syndicat des laboratoires pharmaceutiques en remet une couche, et y va de son couplet contre les baisses de prix des médicaments. Une baisse qui serait responsable des difficultés de l’industrie pharmaceutique.
.
Il va donc falloir trouver de nouvelles économies et inventer de nouvelles recettes. Il convient donc de réfléchir sur ces deux questions : Quelle protection sociale voulons nous et quels moyens financiers sommes nous prêts à lui consacrer?
Alors aux grands maux, les grands moyens. Enfin si l'on peut dire, puisque pour colmater cette gigantesque voie d'eau, ce sont toujours les mêmes qui trinquent.
Plutôt que de poursuivre dans la voie du déremboursement qui pèse sur les revenus les plus faibles, ne serait-il pas temps d'élargir le financement de la Sécurité sociale ? Aujourd'hui, l'assurance maladie est financée à 60 % par les cotisations salariales et patronales et à 20 % par l'impôt.
Le temps semble cette fois venu où des mesures draconiennes et solidaires sont indispensables à la réduction de cette dette sociale dangereuse pour l'avenir d'un système qui reste une de nos grandes fiertés. Le débat sur la TVA sociale a eu le mérite d'ouvrir une piste parmi d'autres. Il serait regrettable de la refermer.
.
 
commentaires

La gouvernance est strictement présidentielle

Publié le 5 Juillet 2007 par Rive gauche

Le discours prononcé devant la représentation nationale par le chef du gouvernement était en réalité celui du président de la République. Quant au style ... Fillon, ça le goût du Sarkozy, mais ce n’est pas du Sarkozy ... même texte, mais débité sans souffle, un discours long et un peu soporifique. Fillon reste courbé sur son pupitre, comme sous le poids du surmoi présidentiel. Parfois, il glisse du micro de droite au micro de gauche, c'est son ouverture à lui.
Fillon a répété avec maints détails ce que Sarkozy avait déjà annoncé. Après le temps des annonces viendra celui de l'action, des négociations, peut-être des blocages. Alors, devant une telle impression de déjà-vu, quelle conclusion en tirer ? Effacement programmé et délibéré du premier ministre au profit d'une présidentialisation à outrance du régime. 
.
Sarkozy est sur tous les fronts, intérieurs et extérieurs, essentiels ou subalternes. A tel point qu'on se demande quelle est la place du Premier ministre. Il n'est plus le fusible du Président de la République qui est plus que jamais exposé. 
Pour le moment, Sarkozy a le jeu en main et il place ses pions. Nous sommes entrés dans l'ère d'une présidence que l'on pourrait dire totale. Voilà le temps revenu d'une présidence gaullienne, avec un président impliqué dans la conduite des affaires et un Premier ministre étiqueté numéro 2.
Au numéro 2, il reste bien sûr une force de proposition, mais que l'on sent forcément réduite à sa plus simple expression. Fillon a du mal à exister dans l'ombre envahissante de Sarkozy. Fillon est un personnage pas très drôle, et son triste passé politique en témoigne. Par contre il apparaît aujourd’hui comme un bon majordome du Président, dont il applique le programme.
.
Ainsi l'omniprésence de ce président tout terrain, ne semble guère gêner le Premier sinistre Fillon. Encore un signe qui ne trompe pas sur la marge limitée qui est celle du chef du gouvernement, le Pavillon de la Lanterne, résidence habituelle des Premiers ministres, a été annexé par l'Elysée. 
Et que penser de cette étrange fascination exercée sur les médias par le nouvel élu de l'Elysée ? Il suffit que "l'hyper président" Sarkozy paraisse et les journalistes sont éblouis
comme des lapins devant les phares d’une voiture, hypnotisés comme des rats devant un serpent et deviennent cireur de pompes du sarkozysme !
Un tel changement avec les habitudes de la Ve République ne peut aller sans ratés. Et il y en aura. Sarkozy serait un grand homme d'Etat s'il parvenait à les éviter. Et là franchement j'ai de gros doutes.
.
commentaires

Bad Company - Good Lovin' Gone Bad

Publié le 5 Juillet 2007 par Rive gauche


BAD COMPANY - Good Lovin' Gone Bad

commentaires

Carte bleue de Cécilia Sarkozy

Publié le 4 Juillet 2007 par Rive gauche

Le député PS René Dosière a saisi mardi François Fillon de l'utilisation par Cécilia Sarkozy d'une carte de paiement dont les sommes dépensées sont directement débitées sur le compte du Trésor public ouvert à la présidence de la République.
Le parlementaire soulignait qu'il s'agit d'une première "dans l'histoire de la République française". Pour lui, "les sommes en cause n'étant soumises à aucun contrôle extérieur, ni de la Cour des comptes, ni du Parlement, de telles pratiques ne peuvent que susciter l'inquiétude de tous ceux que préoccupe la bonne gestion des fonds publics".
"Suite à cette information, Cécilia Sarkozy a préféré cessé d'utiliser sa carte bancaire et l'a rendue" a-t-on ajouté du côté de l'Elysée.
Nous devons être vigilant sur les fonds publics dépensés par le couple installé à l’Elysée. 
.
commentaires

Conférence de presse : Réforme des universités

Publié le 3 Juillet 2007 par Rive gauche


Conférence de presse : réforme des universités
Vidéo envoyée par PartiSocialiste

commentaires

Des ex-socialistes vont à la soupe !!!!

Publié le 3 Juillet 2007 par Rive gauche

L’ancien ministre socialiste des Affaires étrangères, Hubert Védrine, s'est donc vu confier un "rapport sur la mondialisation". L'ancien ministre de Lionel Jospin avait pourtant refusé mi-mai de prendre la tête du Quai d'Orsay, ce que lui proposait Nicolas Sarkozy. Plus tard, il avait expliqué que les conditions de son retour n'étaient pas réunies. 
.
Selon le site Internet de L'Express, Jack Lang pourrait également accepter une mission du président de la République. L'ancien ministre de la Culture serait chargé, avec Edouard Balladur et Pierre Mazeaud, de réfléchir à la rénovation des institutions. Interrogé par l'AFP, l'ancien ministre socialiste a pourtant affirmé que "rien de tout cela ne tient la route (...). La question ne se pose pas aujourd'hui". 
.
Malek Boutih contacté à son tour ? Le secrétaire national du PS chargé des questions de société a admis implicitement sur RTL ce mardi qu'il avait été sollicité par Nicolas Sarkozy pour entrer au gouvernement. Invité à dire si le chef de l'Etat lui avait proposé le poste de secrétaire d'Etat à la politique de la ville, Malek Boutih a répondu sur RTL : "c'est peut-être possible, mais cela ne s'est pas fait". Refusant d'en dire plus, il a évoqué "une conversation d'ordre privé".
.
On peut les comprendre, car vu leur âge et les problèmes au PS, ils n'auront aucune chance d'avoir un portefeuille avant 10 ans au moins !!!
.
commentaires

Universités : un texte remanié, des syndicats inquiets

Publié le 3 Juillet 2007 par Rive gauche

Syndicats d'enseignants et d'étudiants ont pu lire la nouvelle version du projet de loi sur l'autonomie des universités. Le ministre a corrigé les trois points d'achoppement. Ce que je déplore, dans cette réforme, c'est le fait que l'on va faire une réformette de plus qui ne changera rien aux nombreux problèmes de l'enseignement supérieur. 
Et cet immobilisme est d'autant plus incompréhensible que même les syndicalistes sont favorables à une réforme.
Cette réforme est imposée dans la précipitation, sans que ses promoteurs aient été capables d'expliquer correctement les inconvénients de la situation actuelle et les avantages de la réforme à venir. 
.
Sensiblement remanié, la nouvelle version intègre les trois revendications majeures de la communauté universitaire. Ainsi, elle prévoit des conseils d'administration de 20 à 30 membres, 20 seulement dans l'ancienne version.  
Dans la nouvelle version, tout candidat est libre de s'inscrire dans l'établissement de son choix, en première année, dans la mesure où il a son bac, ainsi l'alinéa sur la sélection a disparu.
Autre motif de litige: La prise d'autonomie ne se fera plus en fonction de la volonté et de la capacité des universités pour toutes les universités dans un délai de cinq ans.
Le nouveau texte prévoit en outre l'élection d'un vice-président étudiant au conseil des études et de la vie universitaire, l'obligation pour le président de l'université de faire approuver au conseil d’administration un rapport d'activité chaque année, la certification annuelle des comptes par un commissaire aux comptes. 
.
Dernier motif de litige et pas des moindres: Le non remplacement d'un fonctionnaire sur deux. Ainsi le ministre de l'Education a estimé jeudi sur BFM TV aux alentours de 10.000 le nombre de postes supprimés dans l'Education nationale au budget 2008, dans le cadre de l'objectif gouvernemental de non remplacement de 30 à 40.000 fonctionnaires. 
Certes, l'Education nationale est un empire coûteux, aux résultats parfois médiocres, mais les coupes claires n'ont jamais garanti un enseignement de qualité. Le ministre sait parfaitement que quand on vous supprime un professeur dans le premier degré, vous fermez une classe. 
Cette logique comptable à courte vue sacrifie l'avenir, compromet l'objectif d'assurer la réussite de tous et laisse présager un nouveau creusement des inégalités. Ces suppressions entraîneront notamment une dégradation des conditions de travail et des conditions d'enseignements.
Cette annonce, prolongée d'une vague de protestations, ne sera pas absorbée par le sable des plages estivales.
 .
Le dossier est d'ailleurs particulièrement emblématique de l'écart qui ne va cesser de se creuser entre les engagements du candidat UMP, celui qui promettait à tous et à chacun sa chance et le président élu. N'avait-il pas assuré lors du débat du deuxième tour qu'il ne toucherait pas aux emplois d'enseignants?
Enfin, il n'est pas acceptable d'aller aussi vite et sans tenir compte de l'avis de la communauté universitaire. Que les textes passent maintenant ou plus tard ne change rien pour la rentrée.
.
 
commentaires