Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Arnaque dans les pharmacies

Publié le 30 Septembre 2008 par Rive gauche

Arnaque dans les pharmacies
Vidéo envoyée par Rive-gauche

 

Les médicaments sans ordonnance, une mesure Bachelot destinée à baisser le prix des médicaments, mais ... si les officines affichent une belle santé, les finances de la Sécu et des malades souffrent.

Quels sont les professionnels de santé les mieux payés ? Les généralistes ? Les spécialistes ? Perdu. Avec 162 000 euros de revenu annuel net moyen, ce sont les pharmaciens. A cela il faut ajouter le pactole touché lors de la revente de leur enseigne (1,5 million d'euros en moyenne), avec des prix de cession qui progressent bon an mal an de 6,9 % depuis 1999. Il ne faut pas oublier que notre système de distribution du médicament engendre des coûts significatifs pour la Sécu.

Autre facteur de surcoût : le mode de rémunération des pharmaciens (le taux de marge sur les produits). Quand les prix et la consommation de médicaments augmentent, comme ces dernières années, leur marge brute s'envole (7,5 milliards d'euros en 2007, contre 4,2 milliards en 2002).

Enfin, la manne des médicaments non remboursable. Les prix de ces remèdes sont libres et varient selon les endroits. Certaines grandes officines achètent en gros aux laboratoires et obtiennent des « remises arrière » (460 millions d'euros en 2006). De fait, tous ne rétrocèdent pas leurs remises aux clients, comme en témoigne la patronne d'une grosse officine : « Mes prix sont identiques quel que soit le mode d'approvisionnement. Si un labo me fait 50 % de rabais, je garde la différence.» Pour les inciter à en vendre, le gouvernement leur a octroyé des marges plus élevées. Officiellement plafonnées à 20 % du prix des boîtes depuis le 1er janvier, elles sont plus importantes : « 30 %, voire 50 % », affirme, sous le sceau de l'anonymat, une pharmacienne.

commentaires

La France de Sarko dépose le bilan

Publié le 27 Septembre 2008 par Rive gauche





Tout craque, tout s'effondre, les voyants sociaux et économiques de la France passent au rouge les uns après les autres. Les plans sociaux se multiplient. Le chômage est à la hausse. La compétitivité des entreprises françaises demeure médiocre... Sarko le libéral a replacé la France au milieu de la pièce capitaliste. Il est le responsable de la déconfiture l

Avec une croissance en berne, comment remonter le moral des ménages et des industriels, tous deux en berne ? Relancer l'économie en agissant sur le pouvoir d'achat et agir sur la fiscalité. Il faudrait revenir sur le bouclier fiscal, qui limite à 50% le prélèvement total sur les revenus, ce que le chef de l'Etat exclut. Sous ses allures excitées, il a fait le choix du non choix. Alors, on multiplie les petites taxes.

A Toulon le message subliminal de Sarko a été assez clair : 2009 sera une année pendant laquelle les Français devront se serrer sévèrement la ceinture. Reste à savoir si le patient déjà traumatisé par la récession, le chômage en hausse et le pouvoir d'achat en berne, pourra supporter un nouveau choc opératoire.

Site : Rive Gauche

commentaires

Sarko va t’en guerre dans le bourbier afghan

Publié le 23 Septembre 2008 par Rive gauche

Sarko va t'en guerre dans le bourbier afghan
Vidéo envoyée par Rive-gauche


En politique étrangère, Sarko témoigne d'une véritable rupture avec celle suivie par ses prédécesseurs à l'Elysée. Son dernier discours en Syrie contre l'Iran est très instructif sur la nature va t'en guerre de Sarko. Il tient exactement les mêmes propos belliqueux que son ami Bush et l'envoi de renforts français évite aux américains de dégarnir le front Irakien. Sarko nous fait rentrer dans une guerre à laquelle la France de Chirac a refusé de prendre part. Il aligne la France sur la gabegie américaine, sans aucune réflexion, et sans réelles perspectives d'avenir pour l'Afghanistan douloureusement meurtri par des décennies de conflit. Mais Sarko les aura, les Talibans. Là où l'armée rouge a échoué, là ou les américains pataugent, Sarko triomphera.


En sept années d'occupation, les 40 nations de la coalition internationale qui, en 2001, a renversé les Talibans, se sont montrées incapables de créer les conditions d'un développement économique. C'est dire, au fond, combien les gouvernements occidentaux se foutent du sort des afghans. Les femmes afghanes ont tout à craindre d'un retour des talibans, mais la population civile, bombardée et occupée, n'aime pas les Occidentaux, même si elle déteste les talibans.

Sarko avait promis qu'il irait chercher la croissance si elle n'était pas au rendez-vous. Mais à quel prix ? Au prix de l'engagement de la France dans un conflit militaire, l'Afghanistan aujourd'hui et la République islamique d'Iran demain. En France, comme aux USA, le complexe militaro-industriel tire de grands secteurs de l'économie. Autant dire que l'engagement de troupes françaises sur un vaste champ d'opérations militaires serait une aubaine pour l'économie nationale.

Petite dédicace à tous ceux qui ont voté Sarko. Un candidat qui a fait beaucoup de promesses dont celle de retirer les troupes françaises d'Afghanistan. Un président qui n'arrive plus à masquer le manque de résultats derrière une hyperactivité sans aucune ligne directrice et des promesses non tenues. Bref, un triste sire doublé d'un menteur !

Pétition contre la guerre en Afghanistan :
http://www.appelotanafghanistan.org/

commentaires

Sarko s’offre son Air Force One

Publié le 16 Septembre 2008 par Rive gauche




Sarko vient d'acheter un Airbus A330 pour en faire son avion long courrier présidentiel.
L'Élysée et le ministère de la Défense font tout pour garder ce dossier secret mais les informations commencent à filtrer. Son nom de code est « Cotam 01 ».

Le futur A330 transportera le Président dans un confort luxueux et mettra à sa disposition tous les moyens de communication moderne. Une zone de travail avec un espace secrétariat, des ordinateurs, des moyens de reproduction et de communications cryptées seront installés à bord. Par ailleurs, un Falcon 900 de rechange suit toujours le cortège pour ramener l'hôte de l'Élysée en cas de panne.
Qui a dit que les caisses étaient vides ?

commentaires

La France de Sarko va dans le mur

Publié le 8 Septembre 2008 par Rive gauche





La machine infernale s'est en effet emballée depuis 2007. L'endettement s'est alourdi deux fois plus que dans l'ensemble des pays développés ! La part réservée aux investissements civils directs a été divisée par trois. L'Etat perd peu à peu toute capacité financière pour agir là où le pays en a le plus besoin. Des secteurs comme les infrastructures technologiques ou énergétiques, l'éducation, l'innovation sont délaissés, et pourtant ces dépenses doperaient notre croissance !

L'Etat français ne fait guère mieux en matière d'emploi : 40 milliards d'euros dépensés chaque année, et pourtant quatre actifs sur dix et un jeune sur trois sont soit au chômage, soit travailleurs pauvres.
Les moyens mis en œuvre par le gouvernement ne sont pas à la hauteur pour relever le niveau de la croissance en France. La France dépend de la consommation et, par conséquent, du dynamisme intérieur au sein même de l'Hexagone. Il faut donc faire un transfert de richesse vers les consommateurs.
En Espagne, le gouvernement a opté pour une baisse des impôts afin de venir en aide aux ménages. Sarkozy, lui, ne peut pas le faire à cause des problèmes des finances publiques et du bouclier fiscal.

Un autre point négatif, la France est championne de la diplomatie des petits-fours. Elle a dix ambassades de plus que le Royaume-Uni, 27 consulats et 6 représentations auprès d'organisations internationales de plus que les Etats-Unis ! Et l'on pourrait multiplier les exemples. C'est simple, si la France était gérée comme l'Allemagne ou l'Italie, la dépense pourrait être inférieure d'environ 100 milliards d'euros chaque année, sans que la qualité du service en souffre. Deux fois le montant de l'impôt sur le revenu !

Site : Rive Gauche

commentaires