Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

L'été sera beau pour les intermittents du spectacle

Publié le 30 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Particulièrement bien implantés dans le monde de l'audiovisuel, les intermittents du spectacle permettent depuis plus de deux décennies au monde de l'audiovisuel de faire tourner de nombreuses sociétés de production. Ils évoluent dans le maquis des chaînes de télévision et des sociétés de production audiovisuelle. Si bien que certaines de ces boîtes de prod ont fait la fortune de leurs dirigeants: ces fameux animateurs-producteurs.

Ces entreprises tirent bénéfice de la flexibilité de ce système et font ainsi payer à la collectivité une partie de leur masse salariale. Les intermittents ont représenté 1/3 du déficit du régime de l'assurance chômage, soit 1 milliard d'euros, pour 3% des demandeurs d’emploi.

Ayant entendu le malaise qui s'exprimait chaque fois qu'il était question de rogner les indemnités de chômage des professionnels du spectacle qui, en proportion, perçoivent beaucoup plus qu'ils ne cotisent, d'après la Cour des comptes, le gouvernement a choisi de pérenniser le régime existant.

A la faveur du projet de loi relatif au dialogue social et à l'emploi, le gouvernement a décidé de sanctuariser le régime d'assurance chômage des artistes, ouvriers et techniciens. Et, par la même, le déficit chronique et abyssal qui l'accompagne. Le déficit demeure, mais désormais l'Etat paiera. Sans dire comment ni où il trouvera l'argent.

Dans un rapport cinglant remontant à février 2012, la Cour des comptes avait dénoncé la persistance d'une dérive massive de ce régime qui bénéficie à un peu plus de 100.000 personnes. Les allocations versées s'élèvent en moyenne chaque année à 1,3 milliard d'euros alors que les cotisations des intermittents plafonnent à quelque 220 millions. C'est donc bien une fleur que le gouvernement fait aux intermittents.

Qui paiera ? Dès lors, cette question centrale demeure. Au ministère du Travail, on indique que les intermittents seront dorénavant directement pris en charge par l'Etat et non plus par l'Unédic. Il n'a pas été non plus précisé quelle caisse ou quel budget serait mis à contribution pour combler le déficit.

C'est l’énorme dérive d’une caisse d’assurance pour les intermittents qui est pointée par la Cour des comptes. Pour rappel, le statut des intermittents du spectacle est unique au monde: pour trois mois travaillés sur 10, huit mois de chômage à taux plein ! Le vrai problème de l’intermittence, c’est que n’importe qui peut adopter ce statut sans qu’il y ait de contrôle ou de numerus clausus.

La tonte du contribuable ne cessant de s’aggraver, je ne comprend pas cette incroyable inflation du nombre de personnes ainsi assistées, alimentée par les profiteurs du système qui se cachent derrière le beau mot de Culture.

L'été sera beau pour les intermittents du spectacle
commentaires

Une jupe longue constitue-t-elle un signe religieux ostentatoire ?

Publié le 30 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

C'est en tous cas ce qu'a estimé la principale d'un collège de Charleville-Mézières (Ardennes) en interdisant à une collégienne d'entrer en cours parce qu'elle portait une longue jupe noire. Une tenue adoptée lors d'une action revendicatrice et concertée avec d'autres élèves, a précisé l'Académie de Reims.

La directrice du collège a, elle, estimé que le port de cette longue jupe noire ne respectait pas les termes de la loi de 2004 sur la laïcité. Dans un courrier aux parents de l'adolescente, elle a rappelé que ce texte «interdit ce port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse. La poursuite de cette tenue provocante interdira son accueil en classe.»

En Algérie et d'autres pays musulmans, les filles de son âge rêvent de se mettre en mini jupe, mais en France elles portent de longues jupes noires, soit c'est pour se faire remarquer soit c'est de la pure provocation ! Ce matin à la radio, un journaliste disait que cela faisait un an qu'elle affichait son signe religieux, alors, je pense que c'est de la provocation.

Il suffirait pourtant de pas grand-chose: je propose d'échanger ceux qui arborent des signes religieux en France contre ceux qui souhaitent s'en libérer dans ces pays plus ou moins lointains !

Il faut remettre les uniformes en vigueur et Il faut surtout être très vigilant !

Une jupe longue constitue-t-elle un signe religieux ostentatoire ?
commentaires

Réforme du collège : le programme d'histoire fait des vagues

Publié le 29 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Après la polémique sur la vraie-fausse disparition du latin et du grec, après le coup de sang des germanophones face à la menace (avortée) de disparition des classes bilingues, c'est au tour du projet de révision du programme d'histoire de mettre en émoi certains historiens, intellectuels et responsables politiques.

Certains détracteurs affirment que l'histoire de la chrétienté en France va être passée sous silence, au détriment de l'histoire de l'islam.

L'information a de quoi faire bondir bien au-delà du cercle des nostalgiques de Jeanne d'Arc. D'autant qu'elle est rigoureusement exacte : En 5e, par exemple, l'histoire de l'Islam est ainsi présentée comme un "module obligatoire" tandis que l'histoire de la Chrétienté au Moyen-âge est qualifiée de "module facultatif".

En l'occurence, le projet de réforme du collège pour la classe de 5e prévoit que l'enseignement "L’islam : débuts, expansion,sociétés et cultures" est bien obligatoire tandis que celui consacré à la chrétienté au Moyen-Age ("Une société rurale encadrée par l'Eglise") est lui facultatif.

La question de la place faite au catholicisme intrigue. Tout ce qui rappelle tant les racines chrétiennes de la France que le fait national (conflits, annexions de provinces, traités entre Etats) se trouve passé sous silence.

On peut s'étonner du choix de privilégier l'enseignement de l'islam par rapport à celui des Lumières ou du christianisme médiéval.

La dimension facultative de l'enseignement du siècle des Lumières s'est elle aussi heurtée à une levée de boucliers à gauche comme à droite.

La réforme des programmes s'attaque désormais à l'histoire sans avoir conscience de déclencher un nouveau et énième conflit idéologico-politique. Comme si la société française, aujourd'hui, était en mesure de supporter cette nouvelle bataille culturelle.

Résultat des courses: ces incompréhensions, feintes ou sincères, devraient inciter le ministère de l'Education à revoir sa copie.

En France on n’a pas de pétrole, mais en tous cas on a des idées ! Pas toujours les bonnes d’ailleurs !
Réforme du collège : le programme d'histoire fait des vagues
commentaires

Les jours fériés en mai coûteraient 5 milliards d'euros à l'économie française

Publié le 29 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Trois week-ends de trois jours plus un pont : ce mois de mai s'annonce exceptionnel pour les paresseux et les amoureux du printemps. Les vendredis 1er et 8 mai offrent en effet deux week-ends de trois jours d'affilés, qui se rajoutent aux habituels pont de l'Ascension et lundi de Pentecôte.

Pour la première fois depuis 1970, mai ne donnera lieu qu'à 17 jours travaillés.

Mais tous les salariés ne bénéficient pas des mêmes droits en matière de jours fériés et de ponts. La Fête du Travail (1er mai), tradition qui remonte à un mouvement lancé à la fin du 19e siècle par les syndicats américains pour revendiquer la journée de 8 heures, est le seul jour férié obligatoirement chômé en France. Pour les autres jours fériés, c'est l'usage qui prévaut. Néanmoins, rien n'interdit à un employeur de faire travailler ses collaborateurs ces jours-là.

A noter qu'à l'exception du 1er mai, où les heures travaillées sont systématiquement payées le double, aucun complément de salaire n'est prévu par la loi.

Sous le gouvernement Raffarin, le lundi de Pentecôte était devenu en 2004 un jour travaillé mais non payé, au titre de la "Journée de solidarité", destinée au financement de l'autonomie des personnes âgées et des handicapés. Mais avec l'assouplissement du dispositif en 2008, il est redevenu férié.

Désormais, les entreprises sont libres de choisir n'importe quel jour de l'année, sauf le 1er mai, pour contribuer à la Journée de solidarité (travaillée mais non payée).

Selon l'Insee, chaque jour chômé coûte 1 milliard d'euros à la France. Ce mois de mai devrait donc lui coûter 5 milliards d'euros. Selon les économistes, un jour chômé n'a pas de grand impact en période de crise mais n'est pas bon en période de reprise.

Les jours fériés en mai coûteraient 5 milliards d'euros à l'économie française
commentaires

Réforme du collège : Les débats entre partisans et détracteurs du texte sont vifs

Publié le 28 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

La réforme du collège, qui doit entrer en application à la rentrée 2016, suscite des mécontentements.

Cette volonté ministérielle de réformer, une fois de plus, un collège qui demeure le point noir du système éducatif français n’est pas critiquable en soi.

Le niveau des collégiens français a baissé par rapport à leurs prédécesseurs, que ce soit en français, en mathématiques ou en histoire-géographie. Certains élèves qui arrivent dans le secondaire ne maîtrisent ni la lecture ni l'orthographe et ne comprennent pas ce qu'ils lisent ! L’urgence est donc bel et bien là. La réforme est indispensable.

Après la fronde pour préserver l'enseignement du latin et du grec et l'inquiétude autour des classes bilangues, c'est cette fois le nouveau programme d'histoire qui fait des vagues.

L'histoire de l'Islam, obligatoire : Pour la première fois, certains sujets seront obligatoires et d'autres facultatifs. En 5e, par exemple, l'histoire de l'Islam est ainsi présentée comme un module obligatoire tandis que l'histoire de la Chrétienté au Moyen-âge est qualifiée de module facultatif.

Ce qui est irresponsable c'est de parler des religions, ne serait ce qu'une minute dans l'école de la République. Dans une France qui vote FN à 25%, cela peut paraître scandaleux, on étudie l'Islam en 5e et on n'étudie pas la religion chrétienne.

Une vision culpabilisante de l'Histoire de France : On accorde trop d'importance aux pages culpabilisantes de l'Histoire de France. Ainsi, les conquêtes coloniales ou les traites négrières sont privilégiées au détriment de l'enseignement du Siècle des Lumières (1) qui devient facultatif.

En fait, la seule réforme qui serait judicieuse serait d'obtenir la maîtrise de l’écriture et de la lecture à la fin du cm2, ensuite, avec les différents niveaux de compréhension des textes, il serait possible d'envisager une pré orientation.Tirer des élèves au bac n'a aucun intérêt, ni pour l’épanouissement personnel de l’élève ni pour la société. Le travail manuel est la richesse absente de ce pays, il ne faut pas compter sur les intellectuels pour nourrir la population.

Au lieu de s'attaquer à la régression dramatique de notre langue, à son envahissement sournois et continu par la langue anglaise dans la vie courante, culturelle, médiatique, publicitaire... A bas le latin, le grec et les belles lettres, à bas le Siècle des lumières, à bas tout ce qui a fait l'histoire et la culture de notre pays, et son rayonnement dans le monde !! 

Nivelons par le bas, c'est comme ça qu'on s'élève. C'est mon avis, vous n'êtes pas obligé de le partager !

Réforme du collège : Les débats entre partisans et détracteurs du texte sont vifs

Siècle des Lumières : Les Lumières sont un mouvement littéraire et philosophique européen du XVIIIe siècle fondé sur la raison qui permet, selon les philosophes des Lumières, de sortir des préjugés et de l’intolérance, et de faire progresser les hommes vers le bonheur, la liberté et le savoir.

Principaux auteurs des Lumières : • Beaumarchais (1732-1799) • D’Alembert (1717-1783) • Diderot (1713-1784) • Marivaux (1688-1763) • Montesquieu (1689-1755) • Rousseau (1712-1778) • Voltaire (1694-1778)

commentaires

J'ai encore rêvé d'elle - Il était une fois

Publié le 28 Avril 2015 par Rive gauche dans Vidéos politiques

Une certaine nostalgie .. que de souvenirs de jeunesse ... que de bons souvenirs sur cette chanson qui ne vieillit pas.

Une des plus belles chansons et une des plus belles voix : Joëlle Mogensen. La chanteuse est décédée tragiquement en 1982, à l'âge de 29 ans.

Le guitariste du groupe de pop "Il était une fois", s'est éteint dans la nuit de lundi à mardi, a fait savoir sa femme.

commentaires

Migrants de Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy

Publié le 25 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

La Libye, en proie à une guerre civile, illustre l’échec total de la politique étrangère et de l’opération militaire décidée en 2011 par Nicolas Sarkozy.

Une des conséquence de l’instabilité actuelle de la Libye est l’explosion de l’immigration clandestine vers l’Europe, et son cortège de drames humains, notamment en mer Méditerranée.

Si l'ensemble de la classe politique était favorable à l'intervention en Libye, personne ne s'attendait à ce que Sarkozy dépasse largement le mandat donné par l'ONU. En effet, ce mandat ne prévoyait aucune troupe au sol, Sarkozy avait donc passé outre.

Nombres de questions se sont posées sur l'exécution de Khadafi. L’ONU avait demandé l’ouverture d'une enquête sur sa mort. Il fallait laisser Khadafi en poste et se borner à endiguer les massacres, l'accord de l'ONU d'ailleurs ne prévoyait pas le changement de régime.

Comment se fait-il qu'après l'intervention en Libye il y a plus de trois ans et demi, il n'y ait eu aucune réflexion sur ce qui devait se passer après? Maintenant l'Europe et la France sont obligées de réparer les erreurs de Sarkozy.

Depuis le début de l'année, l'ONU estime que 35 000 migrants ont tenté de traverser la mer Méditerranée pour fuir la pauvreté, la misère, les violences et les guerres. La plupart sont partis des côtes libyennes.

Ce n'est qu'un avant goût de ce qui nous attend avec une population africaine qui va doubler d'ici 2050, des migrations bien plus importantes sont à prévoir, cela va contribuer à déstabiliser les sociétés européennes en provoquant des bouleversements sociaux et politiques majeurs. On peut déjà le constater en France.

Que font les monarchies pétrolières arabes ? Ne pourraient-elles aider ces migrants ? D'autant plus que le financement des groupes islamiques les rends complices du crime. C'est une forme criminelle de négligence politique ou pire encore un cynisme assumé.

Migrants de Libye : les graves erreurs de Nicolas Sarkozy
commentaires

Attentat évité à Villejuif : Qui va payer ces trois avocats ?

Publié le 24 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Trois avocats, les bâtonniers Gilles-Jean Portejoie et Christian Benoit, avec Me Matthieu De Vallois, vont assurer la défense de l'Algérien en garde à vue depuis dimanche, soupçonné d’avoir projeté un attentat contre au moins une église à Villejuif au nom de l’islam radical.

Trois avocats pour un seul homme ! Bravo, vive la France, pays des Droits de l'homme. 

D’où vient l'argent pour payer ces trois avocats ? Son coût ?

Combien d'avocats pour représenter la famille de la victime Aurélie ?

Mais dans quelle société vit-on? J'ai honte pour mon pays.

Courage à la famille d'Aurélie.

La situation de cet "étudiant"qui n'assistait plus aux cours depuis 2 ans mais continuait à bénéficier d'un logement étudiant, est également un autre scandale. Nombre d'étudiants étrangers bénéficient de logements par le biais du CNOUS (centre national des oeuvres universitaires et scolaires) alors même qu'ils ne participent plus aux cours.

En effet pour bénéficier de ces logements à bas coût, il faut répondre à des critères sociaux (revenus de la famille, éloignement..) et justifier d'une inscription dans un établissement d'enseignement supérieur.

Le plus étonnant c'est l'absence de contrôle du CNOUS sur la réalité du suivi des cours par les étudiants.

Tout cela était prévisible, depuis plus de trente ans, on diabolise tous ceux qui, avec lucidité, dénoncent les lâchetés successives qui ont abouti à la situation actuelle. Le ver est désormais dans le fruit. Mais on peut grandement faciliter les choses en évitant que ces individus radicalisés entrent en France et en expulsant tous ceux qui ne respectent pas nos règles.

Il est urgent que la justice et le droit évoluent : un état d'urgence s'impose. Mais les politiciens manquent de courage ! Si le pouvoir abdique, ce seront les milices privées qui prendront la place.

Attentat évité à Villejuif : Qui va payer ces trois avocats ?
commentaires

Il n'y a pas que les impôts qui augmentent (de 15 %) cette année à Toulouse

Publié le 23 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

«La gratuité n'existe pas», rappelle-t-on à la mairie.

La rentrée de septembre s'annonce salée pour les Toulousains. La plupart des tarifs des services municipaux sont aussi revus à la hausse.

Au 1er septembre, une troisième augmentation est programmée : celle des tarifs de la plupart des services au public de la ville, cantine, garderie, centres de loisirs, piscines…

Pour entrer à la piscine cet automne, le Toulousain devra débourser près de 50 centimes de plus (de 2,95 à 3,40 €).

Les tarifs des Centres de loisirs associés à l'école passeront d'une échelle de 31 à 101 € à 50 à 400 €.

La gratuité de la garderie en maternelle le mercredi après-midi est supprimée.

Ces services vont augmenter : droits de place et de marché, droits de voirie, fourrière, stationnement, pompes funèbres, musées… sont autant de services dont les tarifs relèvent de la mairie, comme les amendes aussi à présent, .

Les 10 M€ de recettes attendues de la hausse des tarifs sont un objectif pour 2020.

Jean-Luc Moudenc renie ses promesses électorales, il a menti aux toulousains. Une fois de plus, nos politiques montrent qu'ils n'ont ni honneur, ni honnêteté. Et après on s'étonne que les Français ne votent plus ou votent pour les extrêmes.

Il n'y a pas que les impôts qui augmentent (de 15 %) cette année à Toulouse
commentaires

L'homme a crée et exploité l'idée de Dieu pour manipuler les idiots !

Publié le 22 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Dieu, existe-t-il vraiment ? Si Dieu a tout créé, qui créa Dieu ?Je sais qu'il est impossible de répondre à ces questions, que c'est un grand mystère et qu'on n'aura jamais la réponse.

Je sais que ces questions ne veulent rien dire car les réponses vont varier suivant qu'on possède la foi ou pas, et qu'il est impossible de répondre sans spéculer.

Quand on a étudié un minimum l'histoire du monde et qu'on remonte vraiment loin, on comprend très facilement comment les diverses religions ont vu le jour. Toutes, absolument toutes les formes de religions sont des inventions de l'homme. Mais ça attention, il ne faut pas le dire, car ceux qui n'ont pas du tout étudié l'histoire de la chose et qui croient encore au Père Noël sont très susceptibles.

Au commencement, tout ce que l’homme ne comprenait pas était inquiétant : la nuit, l’orage, la naissance, la mort, la pluie. Afin de lutter contre ses angoisses, l'homme créa les premières divinités responsables de ce qu’il ne pouvait expliquer. Ces divinités étaient sensées le protéger ou le punir. 

Puis les puissants de ces mondes naissants s’aperçurent vite du parti qu’ils pourraient tirer de ces croyances, tandis qu’une autre catégorie se fit les portes parole de ces divinités. Profitant de la crédulité des populations et les menaçant des foudres de ces nouveaux dieux, les puissants et les serviteurs des dieux engrangeaient pouvoir et richesses. Lorsque l’on a la foi on ne compte pas, ou plutôt si, car toutes les religions aiment bien en général les espèces sonnantes et trébuchantes !

Puis l'homme inventa un concept révolutionnaire, l’humanité allait avoir une seule divinité : Dieu ! Ensuite s’ensuivirent de grands massacres, pour savoir qui avait le mieux interprété le message de dieu. Et comme Dieu ne s’occupe de rien, chacun peut lui faire dire n’importe quoi.

Ce concept est tout de même un coup de maitre du génie humain en matière de créativité : croire l’incroyable, concevoir l’inconcevable, pour nous faire croire que ce qui nous arrive n’est que ce que nous méritons.

Cette petite phrase prémonitoire, qui a fait le tour du monde, attribuée à André Malraux “Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas”, est à méditer, car notre siècle voit le retour des guerres de religion et de la barbarie.

L'homme a crée et exploité l'idée de Dieu pour manipuler les idiots !
commentaires

Hausse de la consommation de cannabis chez les jeunes français

Publié le 21 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Le cannabis semble séduire de plus en plus de jeunes. A 17 ans, près d'un jeune sur deux  (47,8%) a déja expérimenté le cannabis, 68,4% le tabac et 89,3% l’alcool.

En trois ans, la proportion de ceux qui reconnaissent un usage régulier de cette drogue, soit au moins dix fois par mois, est passé de 6,5% à 9,2% (près d'un jeune sur dix).

Légère hausse de l'usage quotidien de tabac (32,4% en 2014 contre 31,5% en 2011).

Hausse de la consommation régulière d'alcool (au moins 10 fois dans le mois) : elle concerne 12,3% des jeunes de 17 ans en 2014 contre 10,5% il y a trois ans.

Alors que les jeunes se tournent davantage vers le cannabis, l'alcool reste de loin la substance la plus expérimentée.

Tiens, étonnant, la politique de pénalisation du cannabis aurait-elle échoué ? La seule manière, me semble-t-il, de contrôler un peu plus le marché serait de dépénaliser.

Pas grave, Marissol Touraine a mis en place les salles de shoot !

commentaires

Migrants : faut-il s'inspirer des méthodes musclées de l'Australie ?

Publié le 21 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Le Premier ministre australien Tony Abbott a conseillé mardi à l'Union européenne de suivre l'exemple de son pays et de refouler tous les migrants arrivés par la mer afin d'empêcher des drames comme le naufrage d'un chalutier dimanche en Méditerranée.

"Il est urgent que les Européens adoptent une politique très ferme qui puisse mettre fin au trafic d'être humains en Méditerranée", a-t-il ajouté.

L'Australie a vécu la même situation il y a peu. Jusqu'à septembre 2013, l'île-continent était la destination de milliers de migrants, venus d'Irak, d'Iran et d'Afghanistan. Une politique très restrictive en matière de droit d'asile et très dure sur le plan humain, à la limite de la légalité internationale, a mis fin à ce trafic.

Les Australiens, exceptés les aborigènes, sont tous des immigrés ils l'ont un peu oubliés. Jamais l'Europe ne fera ce qu'à fait l'Australie surtout en France pays des droits de l'homme.

Les défenseurs des droits de l'Homme dénoncent cette politique, estimant que l'Australie s'est tout simplement déchargée sur d'autres de ses responsabilités.

Les Nations unies ont également condamné Canberra, accusée de manquer à ses obligations de signataire de la Convention sur les réfugiés de 1951 qui stipule que les migrants ont le droit de demander l'asile.

Migrants : faut-il s'inspirer des méthodes musclées de l'Australie ?
commentaires

L'europe ne peut pas accueillir toute la misère du monde !

Publié le 20 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Michel Rocard disait : " La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, elle peut prendre sa part de cette misère".

La France est responsable, en partie, du chaos qui règne en Lybie après la guerre que l'ex-président de la République Sarkozy a déclenché contre le régime de Khadafi.

L’Union européenne investit des millions d’euros (178 millions en 2014) dans un dispositif quasi militaire pour surveiller ses frontières extérieures : Frontex.

Des moyens de répression colossaux ont été mis en place pour dissuader les étrangers de venir s’installer en Europe mais les migrations continuent et l’histoire démontre que, lorsqu’on érige un mur pour bloquer les frontières, il ne faut pas longtemps pour que les migrants trouvent un moyen pour le contourner, quels qu’en soient les risques pour leur vie ou leur santé.

Chères et inefficaces, ces politiques n’ont de retombées positives que pour certains politiciens qui ont bien compris qu’imposer la peur d’une invasion est un bon moyen de se faire élire.

Une meilleure gestion des migrations et de l’intégration des migrants serait le moyen le plus adéquat d’éviter les morts aux frontières, le trafic et la traite des êtres humains. Elle permettrait également de réduire la clandestinité et augmenterait la possibilité, pour les personnes en séjour illégal aujourd’hui, de contribuer à la prospérité du pays.

Il est donc indispensable de définir un cadre de politique générale, aux niveaux européen et national, en veillant à évaluer les conséquences positives ou non des libertés de circulation et d’installation des migrants. Cadre qui devrait déboucher sur une politique d’intégration efficace.

Je reste persuadé que l'Europe, même si elle ne peut pas accueillir toute la misère du monde, doit rester ouverte à une immigration positivement encadrée. La crise incite au repli sur soi et à la prudence, les délocalisations n’agissant pas dans le sens d’un accueil de demandeurs d’emploi. Il ne faut pas oublier non plus qu’une partie de l’immigration est compensée par des Français qui, de plus en plus nombreux, vont tenter leur chance à l’étranger.

L'europe ne peut pas accueillir toute la misère du monde !
commentaires

François Hollande compare le FN à un tract du PCF

Publié le 20 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Ce qu'a dit François Hollande, le 19 avril sur Canal + : Marine Le Pen « parle comme un tract du Parti communiste des années 1970 (…) sauf que le Parti communiste, il ne demandait pas qu'on chasse les étrangers, qu'on fasse la chasse aux pauvres ».
Ce que déclarait Georges Marchais, le 6 janvier 1981 : « En raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membres de leurs familles, la poursuite de l'immigration pose aujourd'hui de graves problèmes. Il faut stopper l'immigration officielle et clandestine ».
 
Le PCF a donc connu une phase où il tenait des positions opposées à l'immigration et à la présence de travailleurs immigrés, c'est un fait. Peut-on pour autant le comparer à l'actuel FN ?
Le FN a su faire son nid dans d'anciens bastions communistes et populaires, en jouant sur cette double rhétorique, contre l'immigration et contre le grand patronat, qui peut présenter des similarités avec le discours communiste de 1981.
 
François Hollande compare le populisme et le ton des tracts du PC de 1970 avec celui de Marine Le Pen. D'ailleurs, lorsqu'on voit que le vote ouvrier s'oriente majoritairement vers le FN aujourd'hui, la comparaison paraît assez pertinente.
 
La propagande populiste de Marine Le Pen est tout à fait semblable à celle que nous servait Georges Marchais à la TV dans les années 70, lorsqu'il prenait ses consignes à Moscou chez Brejnev. Le PC gagnerait à faire profil bas sous peine de se voir rappeler des épisodes désagréables de l'histoire des communistes.
 
Les deux extrêmes ne l'avoueront jamais mais ils sont très proches l'un de l'autre. Les chiffres indiquent que le front de gauche et le PC ont alimenté le FN. Leur électorat a basculé de l'extrême gauche à l'extrême droite. 
 
Extrême droite ou extrême gauche, le résultat final c'est une dictature avec ses goulags, ses camps, ses polices secrètes, ses décisions arbitraires.
François Hollande compare le FN à un tract du PCF
commentaires

L'assistanat ruine la France, décourage le travail et avilit les Français !

Publié le 19 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

RSA, Prime d'activité : le concours Lépine de l'assistanat ! 

Le Premier ministre a dévoilé le 15 avril une prime d'activité qui sera versé aux travailleurs à revenus modestes. La prime d'activité résulte de la fusion des deux dispositifs RSA et prime pour l'emploi. Prenant effet au 1er janvier 2016, elle concerne 6 millions de personnes.

Coût : 10 milliards d'euros.

La prime d'activité annoncée par François Hollande le dimanche 19 avril touchera un million de jeunes. Les moins de 25 ans qui travaillent pourront, l'an prochain, demander une prime d'activité s'ils gagnent moins de 1400 euros net par mois.

Coût estimé : près de 1 milliard d'euros.

Le système récompense les fainéants : pourquoi se lever tôt le matin pour aller travailler alors qu’il suffit d’attendre que l’argent public tombe ?

La largesse du système d’assurance chômage, relayé par les aides sociales, incite certains chômeurs à traîner la patte et à bosser au noir. Depuis des années l’Etat préfère distribuer des aides sociales plutôt que de créer des emplois.

Le taux de chômage des jeunes est plus élevé chez nous qu’ailleurs. Plutôt que de favoriser les embauches, l’Etat distribue des subventions et crée des postes bidons avec l’argent des contribuables.

Les allocations françaises attirent des centaines de milliers de migrants chaque année. Même en situation irrégulière, ils sont gavés de multiples aides. A l’étranger, la France passe pour la patrie de l’assistanat. Lorsqu’ils arrivent sur le territoire français, les clandestins, demandeurs d’asile et autres Roms peuvent prétendre à toute une gamme de droits sociaux. Plusieurs associations subventionnées (Groupe d’information et de soutien aux immigrés) vont à leur rencontre pour les  informer.

Les pompes aspirantes de l’Etat-Providence attirent chez nous une immigration record. Les aides sociales font de la France le réceptacle de la misère universelle.

En France, il est si facile de se faire assister qu’on s’émerveille encore que des gens continuent à travailler !

L'assistanat ruine la France, décourage le travail et avilit les Français !
commentaires

Un supplément de Sarkozy ? NON MERCI !

Publié le 19 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Un supplément de Sarkozy ? NON MERCI !
commentaires

Plan Valls contre le racisme: les associations applaudissent

Publié le 18 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Manuel Valls a présenté à Créteil un plan de lutte, qui comprend 40 mesures articulées autour de la justice, d'Internet et de l'éducation. Et 100 millions d'euros seront débloqués sur trois ans. Pour, pêle-mêle, sensibiliser, éduquer, réprimer.

Les associations dites antiracistes comme la Licra, le MRAP ou SOS Racisme sont fréquemment attaquées pour leur inefficacité à lutter contre les discriminations voire accusées de les attiser. Elles sont également critiquées pour leur coût au contribuable (SOS Racisme a reçu 779 000 euros de subventions publiques en 2014) et les liens qu’elles sont supposées avoir avec certains partis politiques.

Le problème des associations antiracistes est d’avoir élaboré une idéologie qui a empêché un réel débat sur les questions d’immigration et d’insécurité.

Ces associations présentent toujours les étrangers comme des victimes, et non pas comme des criminels lorsqu’ils ont commis des actes répréhensibles. Elles alimentent ainsi les idées qu’elles combattent.

Récemment, c’est l’augmentation des actes racistes qui posent surtout question. La promiscuité entre des populations qui ne veulent pas vivre les unes à côté des autres ne fait qu’accentuer le mal. La crise économique, le chômage et le réflexe qu'ont les populations d'accuser l'autre, l'étranger comme responsable, font progresser le racisme.

Pour la plupart des gens ce qui pose un problème c'est le fait que les immigrés ne se sont pas intégrés et qu'ils entendent imposer leur mode de vie. La politique de mixité ne conduira qu'à amplifier ce phénomène en multipliant les confrontations sans imposer clairement les règles du vivre ensemble.

L'état subitement généreux en débloquant un budget conséquent pour lutter contre le racisme ambiant donne raison à ceux qui considèrent que le pouvoir joue un double jeu, celui de la carotte pour les uns et du bâton pour les autres ! Pour combattre le racisme il faut s’attaquer à ses causes. Et après ils s'étonneront que l'abstention soit si forte ! 

Plan Valls contre le racisme: les associations applaudissent
commentaires

Les violences sexistes à l'égard des femmes

Publié le 17 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Largement sous-estimées, ces agressions verbales ou physiques qui touchent particulièrement les filles et les jeunes femmes sont des manifestations du sexisme qui affectent le droit à la sécurité et limitent les déplacements et l'occupation de l'espace public par les femmes.

Sifflements, insultes, parfois même attouchements… toutes les femmes ont été victimes au moins une fois dans leur vie de harcèlement sexiste ou d’agression sexuelle dans la rue ou les transports en commun.

Le harcèlement peut paraître insignifiant mais c'est aussi un acte avilissant pour la personne. C'est un problème auquel le gouvernement veut aujourd’hui s’attaquer. Un plan spécifique concernant les transports en commun doit d’ailleurs être dévoilé en juin prochain. Car la France est bel et bien concernée par ces questions.

Elle a l'air chouette la société qu'on nous prépare. A quand des compartiments séparés dans le métro comme cela se fait déjà dans certains pays ?

Ok mais attention à ne pas finir comme outre atlantique où un simple regard,  un sourire de politesse, dans un ascenseur, peut se terminer devant les tribunaux avec une dénonciation pour harcèlement sexuel.

Il va falloir que ce gouvernement nomme une commission afin de préciser ce qui est autorisé en matière de drague et ce qui ne l'est pas. Afin que chaque homme apprenne à rapidement détourner le regard quand il croise celui d'une femme.

Les féministes devraient cesser cette guerre des sexes. Les femmes ne sont pas des créatures fragiles et soumises, quant aux hommes, ils ne sont pas tous des obsédés sexuels et des prédateurs.

Quant au harcèlement sexuel, bientôt les hommes n’oseront plus faire le moindre compliment aux femmes, alors que ces dernières les adorent.

Les violences sexistes à l'égard des femmes
commentaires

Hausse des impôts : Valls épingle le maire de Toulouse à l'Assemblée

Publié le 17 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

La palme revient au maire de Toulouse M. Moudenc qui prélève d'un seul coup 30 millions d'euros dans la poche des Toulousains en 2015.

Jean-Luc Moudenc, maire UMP de Toulouse, promu «maillot jaune» du Tour de France des hausses d'impôt.

Comme une mise en garde adressée aux Français qui seront convoqués aux urnes en décembre, Manuel Valls a indiqué que «lorsque le maire de Toulouse annonce une hausse des taxes foncière et d'habitation de 15 % pour obtenir 30 millions de recettes supplémentaires en 2015, alors que la baisse des dotations d'État s'élève à 12 millions, il ne peut pas dire que sa décision est contrainte par la baisse des dotations».

Jean-Luc Moudenc était au Conseil Municipal avant d'être élu maire en 2014, il connaissait parfaitement la situation, dons je lui pose deux questions :

Pourquoi avez-vous fait une campagne sur zéro augmentation d'impôts ?

Pourquoi maintenir des projets trop coûteux ?

  • le projet de nouveau Parc des expositions,
  • l'aménagement du quartier de la gare Matabiau,
  • la troisième ligne de métro,
  • la réalisation d'une école par an sont donc maintenus.
  • mesures dispendieuses pour la sécurité sans vrais résultats pour l'instant.

Jean-Luc Moudenc renie ses promesses électorales, il a menti aux toulousains. Une fois de plus, nos politiques montrent qu'ils n'ont ni honneur, ni honnêteté. Et après on s'étonne que les Français ne votent plus ou votent pour les extrêmes.

Trac électoral publié en 2014 par l'équipe Moudenc lors de la campagne municipale

Trac électoral publié en 2014 par l'équipe Moudenc lors de la campagne municipale

commentaires

Fillon confirme sa candidature à la primaire UMP de 2016 : «Je tremblerai»

Publié le 16 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

L'ancien premier ministre veut devenir président de la République en 2017 pour faire de la France «la dernière puissance européenne en dix ans».

«J'entre en campagne à partir d'aujourd'hui. Je ne vais pas consacrer 100% de mon temps aux Français», assure-t-il, après une discrète tournée.

«Je tremblerai», insiste François Fillon qui veut notamment soutenir «le maintien de la durée légale du travail dans les limites fixées par l'Union européenne»

«Le programme de 2007 était-il à la hauteur du défi à relever? À l'évidence, il l'était», ironise l'ex-premier ministre qui pointe «une responsabilité collective».

François Fillon se montre particulièrement offensif à l'égard de l'ex-président de la République: «Je vais plus loin (que Nicolas Sarkozy) dans l'analyse des échecs de son quinquennat et je vais jusqu'au bout de mon raisonnement sur notre responsabilité».

Une détermination confirmée par son seul soutien, le député UMP Jérôme Chartier.

Fillon confirme sa candidature à la primaire UMP de 2016 : «Je tremblerai»
commentaires

Salles de shoot : Une incitation à la drogue

Publié le 15 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

On va en effet créer pour la première fois en France des zones de non-droit où le trafic et la consommation de stupéfiants seront autorisés. Cette légalisation relève de la pure idéologie soixante-huitarde.

Dix pays dans le monde, dont huit en Europe, en sont déjà dotés. Bordeaux, Paris et Strasbourg vont tester, pendant six ans, l'expérimentation de ces salles de consommation de drogue.

Il faut savoir qu'autour de ces salles de shoot il y a un périmètre de sécurité dans lequel la police n'a pas le droit d'approcher pour ne pas stresser les toxicomanes.

La loi prévoit que les toxicomanes ne pourront pas être poursuivis dans ces lieux pour usage et détention illicite de stupéfiant.

Ces lieux vont rendre la vie des riverains infernale. Je plains les habitants qui vivront autour de ces salles.

Un toxicomane, s'il a envie de prendre de la drogue, ne va pas attendre d'être dans une salle ou d'être en présence d'un psychologue pour le faire. Si l'on veut soigner un toxicomane c'est simple: il faut un sevrage et l'arrêt total de la drogue.

La salle de shoot coûterait environ 1,5 million d'euros par année.

Salles de shoot : Une incitation à la drogue
commentaires

Les dérapages et les abus de la CMU et de l'AME

Publié le 15 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

La couverture maladie universelle (CMU) : les abus de la CMU

La CMU ouvre le droit à une prise en charge à 100 % des frais de santé : hôpital, médecins, médicaments, une paire de lunettes par an...etc.

La CMU est gratuite si le plafond des revenus est inférieur à 9601 euros par foyer.

Coût de la CMU : 6 milliards € par an.

A l'usage, la fameuse couverture maladie universelle (CMU) révèle de sérieux défauts de conception. La plupart des acteurs du système de santé dénoncent des abus en tout genre.

 

Un laxisme patent dans les contrôles :

Accordée pour un an, la CMU est attribuée sur simple déclaration de ressources, sans qu'il soit obligatoire de fournir des pièces justificatives : Des gens de bonne foi et sans grandes ressources dans la majorité des cas, mais aussi des resquilleurs de haut vol.

 

Les professionnels de la santé sont confrontés tous les jours à ces fraudeurs :

  • La fausse déclaration de ressources est l'une des principales fraudes.
  • Bons de transport injustifiés,
  • arnaque à la carte vitale, aux médicaments,
  • réseaux de passeurs faisant venir des malades du monde entier pour les faire soigner et prendre en charge en France grâce à l’AME, la CMU, l’AAH (allocation pour adultes handicapés)…
  • les fraudes sont massives en France.

Si les fraudeurs passent entre les mailles du filet, c'est à cause de l'absence de contrôle des caisses primaires d'assurance-maladie.

Et pour cause : les CPAM n'échangent aucun fichier avec Pôle emploi ou les services fiscaux.

Côté contrôle des feuilles de soins, c'est la même chose.

 

Tous les chiffres le démontrent :

Les bénéficiaires de la CMU consomment plus de soins que les autres assurés sociaux.

Ils recourent davantage aux visites de médecins à domicile, la nuit, et pour des maux bénins.

Ils ont également tendance à recourir au transport en ambulance plutôt que de prendre un taxi ou d'utiliser les transports en commun.

 

La fraude imputable aux assurés (triche pour obtenir la CMU, usage frauduleux de la carte Vitale...) s'élève quant à elle à 32,5 millions d'euros en 2014.

 

L'aide médicale d'Etat (AME) : la facture explose

Les pouvoirs publics ont instauré en 2000 une aide médicale d'Etat (AME) pour les étrangers qui résident sur le sol français de façon irrégulière. Les mineurs étrangers en situation irrégulière sont automatiquement éligibles.

L'AME prend en charge à 100% les soins médicaux, l'hospitalisation et les médicaments génériques en cas de maladie ou de maternité.

 

Indispensable pour ses défenseurs, trop coûteuse pour ses détracteurs. L'aide médicale d'Etat (AME) a vu son budget exploser entre 2011 et 2014, et pour cause : un bénéficiaire de l'AME consomme pour 3 000 euros de soins par an, soit près de deux fois plus qu'un bénéficiaire de la CMU !

 

Comment s'organise les fraudes ? Les cas de fraudes à l’AME sont nombreux.

Des filières organisées :

Des réseaux d’étrangers fraudent pour se faire soigner dans les hôpitaux français.

ls arrivent avec un visa de touriste et attendent le dernier jour de validité pour débarquer et bénéficier de l'AME. Lorsque le visa n’est plus valide, c’est l’hôpital qui finance les soins et l’AME prend le relais.

 

Médecins et hôpitaux peu scrupuleux :

Des médecins produisant des actes fictifs pour revendre des médicaments à l’étranger. 

Ils prescrivent en grande quantité, facturent des consultations fictives, gonflent les montants…etc.

 

Combien d'étrangers bénéficient de l' aide médicale de l' Etat ( AME) ? 

Le nombre des bénéficiaires de l’ AME a augmenté de 35% ces 2 dernières années : 

465281 étrangers en 2014.

 

Quel est le coût de l'AME ?

Le budget de l'aide médicale d'Etat a crevé le plafond. Fixé à 588 millions d'euros, il a finalement atteint 844 millions en 2014 et pourrait dépasser 1,5 milliard d'euros en 2015.

 

La fraude, c’est du vol. La fraude, c’est une atteinte au pacte républicain de justice et d’équité. La fraude abime la solidarité nationale et met en péril notre système de protection sociale.

Il est temps que la France mette en place des mécanismes d’enquête et de contrôle pour que les fraudeurs nationaux et internationaux soient contrôlés, tracés et sanctionnés.

 

Coût de la CMU et de l'AME pour les contribuables :

CMU : 6 milliards €

AME : 1,5 milliard €

 

La France a t-elle encore les moyens de soigner toute la misère du monde ? NON !

C'est mon avis, et je le pense !

commentaires

Ce qui va changer avec le projet de loi santé

Publié le 14 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

L'Assemblée nationale a voté mardi à une large majorité le projet de loi de modernisation du système de santé.

Le Front de Gauche, L'UMP et l'UDI ont rejeté ce projet de loi. Le texte va désormais partir au Sénat, en procédure accélérée.

Les principales mesures du projet de loi santé :

  • La généralisation du tiers payant :

La dispense d'avance de frais doit se mettre en place progressivement jusqu'à devenir un droit pour tous les assurés fin novembre 2017.

  • Le paquet de cigarettes neutre :

Le nom de la marque continuera toutefois d'apparaître en petit sur les paquets.

  • La mise en place de logos nutritionnels :

Mise en place de logos de différentes couleurs sur les aliments industriels, selon leur qualité nutritionnelle.

  • L'accès ouvert aux données de santé :

Le texte doit garantir un accès facilité et encadré aux données de santé rendues anonymes.

  • L'expérimentation de "salles de shoot":

Il s'agira de locaux où sera autorisée la consommation des substances illicites apportées par ces toxicomanes, sous la supervision des professionnels de santé et du secteur médico-social.

  • La suppression du délai de réflexion lors d'une IVG :

L'Assemblée nationale a voté la suppression du délai de réflexion de sept jours imposé aux femmes souhaitant une interruption volontaire de grossesse (IVG).

  • Le consentement présumé au don d'organes :

Le texte maintient que le consentement au don d'organes sera présumé chez toute personne majeure décédée mais le registre national des refus sera le moyen principal, et non plus exclusif, pour exprimer son refus.

  • L'interdiction d'employer des mannequins trop maigres :

L’exercice d’une activité de mannequin est interdit à toute personne dont l’indice de masse corporelle est inférieur à des niveaux définis.

  • La possibilité de monter des actions de groupe en cas de dommage dû à un traitement :

Après la consommation, les Français pourront bientôt entamer des actions de groupe dans le domaine de la santé.

  • Un numéro unique pour joindre un médecin de garde :

Le gouvernement va créer un numéro d'appel national de garde pour joindre un médecin de garde pendant les heures de fermeture des cabinets médicaux.

A signaler : La mesure phare n'a pas mobilisé les 577 députés, puisque seuls 35 d'entre eux ont daigné participer au vote.

Mon avis : En France, les inégalités de santé, plus importantes qu’ailleurs, sont en augmentation. C’est en France que les différences de mortalité entre cadres et ouvriers sont les plus fortes, particulièrement pour les hommes.

A ces inégalités d’état de santé s’ajoutent aussi des inégalités d’accès aux soins. Le durcissement des tickets modérateurs, les forfaits et franchises, les déremboursements et la prolifération des dépassements d’honoraires ont fait que la maladie n’est plus seulement une épreuve physique et morale.

Elle est aussi une épreuve financière, alors que la Déclaration universelle des droits de l'homme spécifie dans l'Article premier : Tous les êtres humains naissent libres et égaux...!

commentaires

Régionales, primaires, Présidentielles 2017 : Nicolas Sarkozy dévoile son plan de route

Publié le 12 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Sarkozy s'est longuement confié dans une interview au JDD :

Éviter un «spectacle» Sarkozy-Le Pen en 2017 «Imagine-t-on le spectacle que donnerait la France en cas d'affrontement en 2017 entre Sarkozy, ce président qui a tant promis en 2007 et si peu réussi en 2012, et Marine Le Pen qui, après avoir voulu donner des leçons à tout le monde, nous impose avec son père un feuilleton familial affligeant?», interroge-t-il.

Pour Nicolas Sarkozy, "l'alternance", c'est maintenant : "Mon objectif, c’est la victoire aux régionales pour avoir une deuxième étape concrète vers l’alternance en 2017."

Les promesses et le bilan de Nicolas Sarkozy 2007/2012 listés en quelques points :

"je ne vous mentirai pas, je ne vous trahirai pas, je ne vous décevrai pas" 

  • Sarkozy : "Je vous ai promis le plein emploi, je vais me battre pour le plein emploi". Place de la Concorde, 6 mai 2007."

Résultat 2012 : 1 million de chômeurs supplémentaires

Avant Sarkozy, la France était 62ème (Allemagne 61ème) des pays selon leur taux de chômage (OCDE).

Fin Sarkozy 2012 : la France est 104ème (Allemagne 71ème).

  • Sarkozy : "Je m’engage à ramener la dette en dessous des 60% du PIB d’ici 2012". Entretien au Parisien, mars 2007."

Résultat 2012 : 600 milliards d’euros de dette publique en plus , passant de 64% en 2007 à plus de 89% du PIB en 2012

Avant Sarkozy, la France était le 31ème des pays les plus endettés, 68,8% du PIB. (Allemagne 35ème et 64,2% du PIB)

Fin Sarkozy 2012 : La france est 16ème avec 89 % du PIB Source : Banque Mondiale.

  • Sarkozy : "Je veux être le président de l’augmentation du pouvoir d’achat." Congrès de l’UMP, janvier 2007." Sarkozy promettait de réduire la pauvreté, l’exclusion et la précarité.

Résultat 2007 : Augmentation de 172% du salaire du chef de l’État, décidée au début du quinquennat en 2007.

Avant Sarkozy, la France était 11ème dans le domaine de la pauvreté humaine (Allemagne 6ème).

Fin Sarkozy 2012 : la France est 20ème sur 26 (Allemagne 9ème).

  • Sarkozy : "Je n’augmenterai pas les impôts, mais au contraire ferai tout pour les baisser"

Résultat 2012 : A 41,4% en 2007, le taux de prélèvements obligatoires atteindra 45% en 2012.

  • Sarkozy : "Je n’accepte pas l’idée d’une désindustrialisation inévitable (…).Je n’accepte pas l’idée d’une France sans usine". Discours à Rouen, avril 2007."

Résultat 2012 : Selon une étude de Trendeo, au cours des dix années (2002-2012) c'est 750.000 emplois de perdus, chiffres absolument vertigineux

Sarkozy veut l’alternance pour lui-même et non pour appliquer une politique différente de celle du PS. Y a t'il encore des militants, ou sympathisants UMP, ou futurs électeurs pour croire que Sarkozy va faire ce que Nicolas promet ? En politique, pour se faire élire, le démagogue dit ce que le peuple veut entendre !

Régionales, primaires, Présidentielles 2017 : Nicolas Sarkozy dévoile son plan de route
commentaires

L'Inde achète 36 Rafale à la France, une victoire pour François Hollande

Publié le 11 Avril 2015 par Rive gauche dans Edito

Après l'Egypte en février, un nouveau contrat de vente des avions de combat Rafale sortis des usines Dassault vient d'être paraphé par le Premier ministre indien. L'accord porte sur 36 appareils, produits en France, et est estimé à près de quatre milliards d'euros.

Une victoire pour François Hollande et un premier pas vers, peut-être, un accord encore plus important. En effet, les discussions initiales entre les deux pays portaient sur la vente de 126 Rafale dont 108 fabriqués en Inde.

L'armée indienne cherche ainsi à moderniser sa force aérienne aujourd'hui constituée pour une bonne partie de Mig-21 et Mig-27 russes devenus obsolètes.

L'Inde doit faire face à des menaces de plus en plus grandes et le rafale a fait ses preuves sur le terrain.

J'espére qu'il n'y aura aucune tension entre la France et l'Inde avant la livraison des 36 avions ! On se rappelle l'affaire des porte-hélicoptères Mistral que la Russie attend toujours.

C'est surtout une victoire pour ceux qui ont conçu et fabriqué cet appareil. Mais la conclusion est indéniablement à mettre au crédit de François Hollande et son ministre Le Drian. Le résultat est là, il n'était pas forcément acquis et il faut avoir l'honnêteté de le reconnaître.

L'Inde achète 36 Rafale à la France, une victoire pour François Hollande
commentaires
1 2 > >>