Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Comment résoudre les problèmes migratoires qui vont croissant ?

Publié le 31 Août 2015 par Rive gauche

Les experts de l'ONU ont calculé que notre planète ne peut porter que 4 milliards d'individus ayant la structure de consommation des pays développés. Or, la population mondiale passera de 7,35  à un peu plus de 9 milliards de personnes en 2050 !

On imagine donc la situation, demain, dans les pays du Sud, pays dans lesquels des dirigeants incompétents et souvent corrompus se trouvent dans l'incapacité de fournir des conditions de vie acceptables à leurs nationaux.

Il va falloir que la production agricole mondiale s'accroisse de 70 % d'ici à 2050 et que la production de viande passe de 200 millions de T à 450 millions dans la même période. Les pays du Sud seront incapables, on le sait, de faire face à ces évolutions: il faudra donc que ce soient les pays du Nord qui se chargent de pourvoir à tous ces besoins.

Que chaque pays ait son auto-suffisance alimentaire me paraît plus logique. Si on veut faire une bonne oeuvre, qu'on les aide à développer leur agriculture. C'est possible ! Mais voilà, ce n'est qu'un souhait.

Si vous donnez un poisson à un pauvre, il mangera un jour; mais si vous lui apprenez à pêcher, il mangera tous les jours. Mao

commentaires

Calais : Valls annonce la création d'un camp de migrants

Publié le 31 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Les travaux de construction de ce camp sont estimés à 25 millions d'euros, et Bruxelles  nous accorde généreusement cinq millions d'euros. Cherchez l'erreur ! Ben voilà, on est encore fois floué : 5 millions pour Bruxelles et 20 millions pour les contribuables français. Et combien pour les nourrir, les soigner etc... etc...??!!

Un camp pour accueillir 1500 personnes dans une zone où vivent déjà 3000 personnes. Cherchez l'erreur ! D'autant plus que l'afflux de migrants ne va pas cesser d'ici 2016. Quand ils seront 10 ou 20 000, on agrandit le camp?

On démantèle l'ancien camp pour en recréer un autre. La France ne peut leur offrir ni un emploi, ni un logement. Et aux premiers froids, il faudra les loger dans des hôtels, à nos frais ! Cherchez l'erreur !

Cela va renforcer l'appel d'air pour encore plus de migrants. On peut s'attendre à en accueillir quelques centaines de milliers de plus.

commentaires

Une étrange silhouette humanoïde a été filmée à Los Angeles

Publié le 31 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

OVNI, montage vidéo, ou Dieu ?

Pendant des siècles, les savants ont cherché à établir ne serait-ce qu’une seule preuve de l’existence de Dieu.

Avec les avancées de la science, l’existence même de Dieu n'est plus remise en question.

Dieu existe, voilà une preuve filmée ! 

Ce n'est pas mon avis, vous pouvez me croire !

commentaires

Coût des 35 heures pour l'état

Publié le 30 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Emmanuel Macron, a taclé jeudi soir, en clôture de l'université d'été du Medef, la fausse idée selon laquelle la France pourrait aller mieux en travaillant moins. Une pique à peine voilée aux 35 heures.

Les lois dites Aubry, qui ont mis en place progressivement la semaine de 35 heures en France entre 1998 et 2002.

Ce qui coûte de l'argent à l'Etat – et donc au contribuable –, ce sont les allègements de charges accordés aux entreprises qui réduisent leur temps de travail.

La part imputable à ces allégements est environ de 12 milliards par an.

Au cours des trente dernières années, en excluant de l’analyse la Grande Récession récente, l’activité dans le secteur privé en France a crû en moyenne de 2,1 % par an. Depuis la mise en place des 35 heures, loin de s'effondrer, la croissance de l'activité dans ce secteur s'est au contraire accélérée, passant de 1,8 % par an en moyenne avant 1997 à 2,6 % après.

La mise en place des lois Aubry n’a donc pas engendré de baisse de la compétitivité de l’économie française. Enfin, les 35 heures n'ont pas eu non plus d'effet négatif sur l'attractivité du pays, si on en juge par les flux d'investissements directs étrangers.

En revanche, il y a bien un point noir dans le bilan des 35 heures : la fonction publique. La volonté d'abaisser le temps de travail sans procéder à des embauches en contrepartie a incontestablement eu des conséquences négatives, en particulier dans le secteur hospitalier.

Mais du côté du secteur concurrentiel, l'examen des données économiques ne permet pas de corroborer la thèse selon laquelle les 35 heures auraient plombé l'économie française.

commentaires

Marine Le Pen ou la démagogie populiste du FN

Publié le 30 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Dans son discours de rentrée, prononcé samedi au coeur de la Haute-Marne, Marine Le Pen s'est attardée sur la «déferlante migratoire» et «l'islamisme radical».

Puis, revenant sur l'échéance électorale des régionales, Marine Le Pen a ciblé une «majorité» pour laquelle il resterait «moins de deux ans à vivre» et prédit «l'hiver» des socialistes !

Marine Le Pen a beau dire que "la dédiabolisation c'est de montrer aux Français qu'on leur a menti sur le Front national" en le présentant comme un parti raciste, car, perpétuant la tradition de père en fille, sa véritable obsession c'est toujours et encore la bataille anti-immigrés.

Marine Le Pen a beau avoir sans cesse le mot peuple à la bouche, elle peut parler d'oligarchie, répéter qu'on n'écoute "pas la voix du peuple", ses discours sont démagogues.

Le démagogue utilise des discours délibérément simplistes, sans nuances, dénaturant la vérité et faisant preuve d'une complaisance excessive. Il fait ainsi appel à la facilité, voire à la paresse intellectuelle, en proposant des analyses et des solutions qui semblent évidentes et immédiates. Il n'est pas fait appel à la raison et il n'y a pas réellement de recherche de l'intérêt général.

La démagogie est une attitude politique et rhétorique visant à essayer de dominer le peuple en s'assurant ses faveurs et en feignant de soutenir ses intérêts.

Le FN a l'avantage de n'avoir jamais exercé le pouvoir au niveau national :

• Le FN n'a rien montré de concret dans la conduite des affaires, il a seulement hurlé avec les loups pour séduire les Français déçus.

• Le FN profite et continuera de profiter des faiblesses des deux principaux partis.

Le populisme naît toujours dans une situation de crise sociale : 

• Le message du populiste est simple et clair. Il y a le bouc émissaire comme les élites au pouvoir, les étrangers, le monde financier... etc.

• Il y la promesse de donner le pouvoir au peuple, de changer le monde, de redistribuer la richesse, de créer de la prospérité pour les plus pauvres, de raser gratis.

• Ce message proclamé par un leader charismatique, et voilà les ingrédients d'un mouvement politique populiste.

Le FN n'a pas d'autre programme que le populisme :

Populisme = dire ce que le peuple veut entendre pour se faire élire. Il s’agit d’une attitude politique consistant à se réclamer du peuple, de ses aspirations profonde, de sa défense contre les divers torts qui lui sont faits.

Le FN incarne cette droite autoritaire, nationaliste, xénophobe, anti-Europe et aujourd'hui islamophobe.

commentaires

L'Église ouvre une porte à Marion Maréchal Le Pen et dédiabolise le FN

Publié le 29 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

L’invitation de Marion Maréchal le Pen à l’une des universités d’été catholique tend à le montrer.

De Franco à Pinochet en passant par Pétain, l'histoire montre qu'il est illusoire d'espérer que l'église catholique soit un rempart contre l'extrême droite.

Dans le Chili d'Allende, elle est vite passée d'une position démocrate chrétienne très progressiste à une approbation quasi unanime du coup d'Etat.

Qui a protégé le millicien Touvier pendant des années contre la République ? Ce n'est qu'en 1989 qu'il est retrouvé, sous un faux nom, dans un couvent de Nice, propriété des partisans de Mgr Lefebvre, intégristes catholiques.

Après l'économiste Jacques Sapir, les catholiques... Chacun se prépare pour avoir une bonne place et une part du gâteau après une éventuelle victoire du FN en 2017.

commentaires

L'Etat de droit bafoué en permanence !

Publié le 29 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Cette fois-ci je ne peux plus me retenir. Aujourd’hui j’ai décidé de sortir de l’ombre. J'ai décidé d’écrire ce texte pour marquer mon indignation qui croît chaque jour : Aprés les zadistes, les taxis, les agriculteurs éleveurs, voici les gens du voyage... et demain à qui le tour ?

L'autoroute A1, l'une des plus fréquentées d'Europe, est bloquée dans les deux sens dans la Somme, par une poignée de manifestants issus de la communauté des gens du voyage.

Il est grand temps de faire une mise au point. Eh bien je dis STOP ! STOP à cette indécrottable fâcheuse habitude de tout bloquer et de prendre les Français en otage !

L'ordre républicain doit s'imposer. Sommes-nous encore en démocratie ?

Combien de temps allons nous devoir encore supporter cela ?

Notre gouvernement semble de plus en plus soumis aux chantages de minorités agissantes, zadistes, agriculteurs, éleveurs, producteurs de lait, gens du voyage qui souillent, dégradent nos édifices publics, nos parcs et bloquent nos routes !

A un moment donné il faut savoir prendre les bonnes décisions afin de ramener l'ordre public dans les zones menacées par ces insurrections !

Combien de temps allons nous laisser ces voyous de la République dégrader, polluer et déshonorer la France ?

Le gouvernement doit mettre fin aux agissements de ces hordes sauvages !

commentaires

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse : Un seul mot d'ordre : réaliser

Publié le 29 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

En effet, voilà un aperçu des réalisations après un an de plein exercice :

  • fin de la gratuité des cantines,
  • hausse de la plupart des tarifs municipaux
  • fermeture de deux piscines cet été
  • et bond de 15 % des impôts locaux...

et ce n'est que le début de son mandat !

Prochaines réalisations : Suppression du tarif jeune et de la gratuité des plus de 65 ans à Tisséo...

Pierre Cohen a toujours affirmé que la somme des épargnes de la ville de Toulouse, de Toulouse Métropole et de Tisséo n'avait pas été modifiée durant son mandat. Alors pourquoi cette hausse des impôts ?

commentaires

Les classes moyennes sont-elles les grandes perdantes aujourd'hui en France ?

Publié le 28 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Les classes moyennes rassemblent un ensemble de populations hétérogènes, situées au-dessus des classes pauvres et en dessous des classes aisées :

  • les 30 % les plus démunis composent les catégories modestes,
  • les classes moyennes se situent entre les 30 % les plus démunis et les 20 % les mieux rémunérés.
  • les 20 % les plus riches composent les catégories aisées,

Elles représentent 50 % de la population. Le niveau de vie des classes moyennes : entre 1 500 et 4000 € par mois.

Cette large majorité de la population, ni riche ni pauvre, considère qu'elle est désavantagée en permanence : artisans, commerçants, chefs d’entreprise de petite taille, fonctionnaires, employés de bureau, de commerce, salariés, travailleurs sociaux, infirmières, instituteurs, cadres, ingénieurs...etc.

Une famille dont les deux parents travaillent, avec des salaires juste au-dessus du smic, a-t-elle vraiment un pouvoir d'achat supérieur à une famille qui vit des aides sociales ? NON, et je vous donne les raisons ici :

L'inscription à Pôle emploi est un bon début, une sorte de rite initiatique permettant de toucher le RSA. Le RSA (coût 10 milliards d’euros) est le joyau du système social français, le précieux sésame qui vous ouvre les droits aux multiples allocations et aides.

Rassurez-vous, tout chômeur a droit au RSA, y compris les débutants. Il vous suffit de justifier d'un domicile, fut-il faux ou de complaisance, et voilà deux mois plus tard bénéficiaire du prodigieux sésame. A partir de là, le monde fabuleux des allocations et aides françaises diverses et variées s'offre à vous :

  • + CMU, la sécurité sociale des nécessiteux, (CMU coût 7 milliards d'euros, CMU+CMU-c : entre 10 et 11 milliards d'euros)
  • + cette magnifique mutuelle d’État qu'est la CMU-C, (la CMU-c permet à 5,5 millions de personnes de ne pas avancer les frais médicaux, à hauteur de 100 % du tarif sécu. Coût moyen : 500€ par bénéficiaire)
  • + la CAF participe au paiement du loyer,
  • + gratuité totale des transports en commun,
  • + gratuité ou réduction sur les cantines, les crèches ou les centres aérés, services de garde,
  • + réductions sur les tarifs sociaux de l’électricité, du téléphone.
  • + gratuité ou réduction dans les musées, expositions, visites guidées et animations culturelles.

Le SMIC confère un salaire mensuel net de 1250 euros. Le smicard gagne donc plus. Cependant, grâce à leur statut, les bénéficiaires des minima sociaux ont droit à de nombreux avantages que n’ont pas forcément les smicards.

Comme les plus pauvres, les classes moyennes considèrent qu'elles ont de plus en plus de mal à boucler leur budget en cette période de crise et voient comme une injustice de ne pas bénéficier des aides sociales. Cela signifie, en clair, que les salariés pauvres bénéficient de moins d’aides sociales que les personnes sans emploi.

Elles font office de vache à lait sur laquelle la pression fiscale ne cesse d'augmenter.

Peu d'aides sociales, beaucoup d'impôts : les classes moyennes sont les dindons de la farce. Au final, les classes moyennes donnent beaucoup plus au système qu'elles ne reçoivent.

Elles ont formé l’électorat principal de la majorité actuelle, à présent elles ont le sentiment d’être les sacrifiées du gouvernement.

Conséquence de la baisse de leur pouvoir d’achat, les classes moyennes dépensent moins. L’économie réelle en pâtit donc, in fine.

Le gouvernement doit revoir sa copie ! Les classes moyennes sont les premières victimes du gouvernement Valls

La mise au ban des classes moyennes porte en son sein un risque politique majeur : La percée du Front national.

La démocratie ne peut s’appuyer que sur la classe moyenne. Lorsqu’elle prend pour socle les classes défavorisées ou les classes supérieures, elle oscille entre démagogie et oligarchie pure. Aristote philosophe grec (384 - 322 avant JC)

commentaires

Nouvelle provocation de Gattaz contre le gouvernement, les chômeurs et les Français

Publié le 27 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Par des provocations ou des communications légères, le président du Medef, Pierre Gattaz profite du climat délétère pour proposer la déréglementation du marché du travail et pour une réforme du code du travail avant Noël.

C'est normal les patrons ont toujours voté à droite et parfois à l'extrême droite.

« 1 million d’emplois… C’est possible ! ». Le Medef promet 1 million d'emplois contre des allègements fiscaux. 

L'idée du gouvernement : Le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). On baisse les charges des entreprises, du coup elles font plus de bénéfices, elles investissent et embauchent.

Cette stratégie n'a pas marché jusqu'à présent : il y a bien eu 14 milliards de baisse de charge en 2014 et le pacte de responsabilité prévoit 41 milliards d'euros d'aides pour les entreprises jusqu'en 2017, mais le chômage augmente toujours.

Pourquoi les entreprises françaises ne créent pas des emplois alors qu'on les aide ? Ces baisses de charges ont été détournées par les patrons. Au lieu d'utiliser ces 14 milliards pour créer des emplois ou investir dans de nouvelles machines, les patrons ont utilisé cet argent pour augmenter les salaires et acheter ainsi la paix sociale.

Pour Pierre Gattaz, les salariés français ont trop d’avantages et seraient paresseux. S’ils travaillaient plus, il y aurait moins de chômage.

La famille Gattaz est habituée à l’escroquerie intellectuelle et économique puisque le père de Pierre, Yvon, ancien président du Conseil national du patronat français (CNPF), ancêtre du MEDEF, avait, sous la présidence de François Mitterrand, promis la création de centaines de milliers d’emplois si l’autorisation administrative de licenciement était supprimée. Celle-ci a bien été supprimée, mais le chômage n’a pas cessé d'augmenter.

Depuis 2012 les gouvernements de gauche ont abreuvé le patronat de cadeaux censés faire baisser le chômage. Les milliards déversés n’ont pas fait baisser la courbe du chômage.

Cette politique est désastreuse sauf pour les dividendes distribués par les groupes français qui ont été de 40 milliards d’euros au 4ème trimestre 2014, soit une hausse de 30% en un an.

Pas besoin d'être un prix Nobel d'économie pour comprendre la terrible vérité :

  • Les promesses de Pierre GATTAZ ne seront pas tenues.

  • Les patrons ne feront rien pour aider la gauche, rien pour aider la France et les Français.

  • Les grandes entreprises délocalisent leurs activités pour augmenter leurs bénéfices.

  • Le patronat encourage le chômage de masse car il met en concurrence les travailleurs entre eux et pousse les salaires à la baisse.

  • Concurrence déloyale de produits fabriqués par une main-d’œuvre sous-payée et dans des conditions ne respectant ni le droit du travail, ni l’environnement.

Le gouvernement Valls est en train de se faire arnaquer par les patrons, par la droite, et par Pierre Gattaz, le mauvais larron qui veut nous faire marron !

La courbe du chômage ne s'inversera pas ou si peu car le MEDEF ne fera aucun effort pour embaucher tant que la gauche est au pouvoir.

Le MEDEF souhaite la défaite de la gauche en 2017 et attend avec impatience que la droite revienne au pouvoir !

Où sont les millions d'emplois promis par the big boss GATTAZ ?

"Un million d'emplois" : le slogan en forme de promesse engage tout le monde. Tout le monde sauf Pierre Gattaz !!!

commentaires

Légère baisse du chômage en juillet : Les entreprises doivent investir et embaucher

Publié le 26 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

La mobilisation du gouvernement se poursuit en particulier avec le pacte de responsabilité, qui prévoit 41 milliards d'euros d'aides pour les entreprises jusqu'en 2017.

Les entreprises ont retrouvé des marges grâce à la conjoncture et au pacte de responsabilité : Il est urgent qu'elles investissent, innovent, embauchent.

L'engagement des entreprises qui bénéficient de l'effort de la nation, reste plus que jamais nécessaire afin que le chômage recule durablement.

Sans baisse crédible et prolongée du chômage, François Hollande ne briguera pas de second mandat en 2017. Depuis son élection en mai 2012, environ 630 000 chômeurs supplémentaires ont poussé la porte de Pôle emploi.

commentaires

Les nouveautés de la rentrée scolaire : les cours de morale à l'école

Publié le 26 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Disparue à la fin des années 1960, la morale à l'école fait son retour progressif.

Une nouvelle matière fait son apparition dans le programme des élèves de la primaire au lycée à partir de la rentrée : l'enseignement moral et civique.

Il s'agit de débattre et discuter autour de thèmes comme le vivre ensemble par exemple pour les plus jeunes. Une nouvelle matière qui laisse sceptique les enseignants.

Cette matière sera dispensée à l’école primaire à raison d’une heure par semaine et tous les 15 jours au collège et au lycée.

La morale, c’est apprendre à faire la différence entre le bien et le mal, c'est apprendre des valeurs. C’est un rôle qui incombe normalement aux parents et non aux professeurs.

Le rôle de l’école est d’instruire et non d’éduquer.

Autre nouveauté : des ordinateurs portables, des tablettes et des tableaux numériques. Prévu sur trois ans, le plan devrait coûter 1 milliard d’euros.

 

commentaires

Les contrôles au faciès dans le viseur des associations

Publié le 25 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Interrogé sur le fait que les mesures censées prévenir des attentats dans les trains pouvaient favoriser les contrôles au faciès, Alain Vidalies, secrétaire d'État aux Transports, a répondu au micro d'Europe 1 : «Je préfère qu'on discrimine pour être efficace plutôt que de rester spectateur.»

Après les déclarations controversées d'Alain Vidalies sur les contrôles discriminatoires, les associations réclament des mesures pour éviter les abus.

A mon avis, il faut absolument arrêter de financer ces associations et leurs membres qui pour la plupart sont des contestataires professionnels. Ces gens là vivent dans un univers complètement parallèle et aux frais du contribuable.

Les associations c'est comme les syndicats, elles ne représentent personne à part leurs intérêts et elles prennent souvent la défense de pseudos victimes.

À l'heure des restrictions budgétaires, 35 milliards d'euros de subventions sont accordées chaque année par l'État et les collectivités locales à 250.000 associations. On découvre au hasard: «L'Association sociale nationale des Tsiganes évangélistes: 144.500 euros ; l'Association de coordination technique agricole: 4.967.439 euros ; l'Académie de billard de Palavas-les-Flots: 2000 euros ...etc.

Parmi les associations très subventionnées, on peut citer France Terre d’asile, qui prend en charge les centres d’accueil des demandeurs d’asile, et qui a reçu, en 2014, 30 millions d’euros.

Certaines associations sont devenues de supposés symboles de gabegie financière à l’instar de Ni putes ni soumises (NPNS) ou de SOS-Racisme. En 2011, ces structures ont touché respectivement 245 000 et 350 691 euros de subventions.

Est-ce que le premier abus n'est pas, justement, de limiter les possibilités d'action des forces de l'ordre alors que le pays fait face à des risques majeurs ?

commentaires

Ma philo : On ne peut être aimé à tout âge, mais à tout âge on peut aimer!

Publié le 25 Août 2015 par Rive gauche dans Ma philo

Est-ce que je connais assez les femmes pour me permettre de porter un jugement sur elles ? J'ai longtemps cherché la façon de l'expliquer en une phrase sans tomber dans le simplisme ou les sous entendus vexants, mais il est un fait que jai constaté, devant lequel je me sens impuissant et que je tenais à partager avec vous.

Ne pas s'attacher, aimer sans attachement, oui ! mais comment ? Ne suis-je pas simplement en train de chercher des raisons qui m'arrangent à un refus que jaurais mal encaissé ? Peut-être parce qu'au fond de moi je ne peux pas me résigner à cette réalité là, tant elle est triste et déprimante.

J'ai eu droit à des compliments assaisonnés de petits regards complices... au point que je fus un peu intimidé au début... Et puis, un blanc... de quelques interminables secondes... ponctué par un condescendant... Ah d'accord... limite gêné...  J'essaie de détendre un peu l'atmosphère au fil de la discussion par quelques plaisanteries, et miracle ça marche... elle rit... !

Jusquà ce jour où tout a basculé, et malgré la suite très sympa, je n'ai pu m'empêcher de remarquer une distance de sa part, que je semblais moins intéresser. C'est injuste mais c'est ainsi. Et c’est compréhensible en fin de compte.

Je nai pas honte de mes sentiments pour cette jeune femme, et je suis décomplexé par rapport à ça. Ceci étant dit, il semblerait que mon âge impose une limite au delà duquel certaines femmes ne sont plus accessibles... ô viellesse ennemie !

commentaires

Ma philo : Le 21ème siècle sera marqué par le retour de la barbarie

Publié le 25 Août 2015 par Rive gauche dans Ma philo

“Le XXIème siècle sera religieux ou ne sera pas” Cette phrase prémonitoire, qui a fait le tour du monde, est d'André Malraux.

L'auteur nous mettait en garde, à fort juste titre, contre un retour éventuel de la barbarie.

Les hommes ont-ils besoin de se soumettre à une religion ?

Au premier abord, la question posée paraît claire et simple. À l’examen, elle se révèle complexe et embrouillée. La notion de religion est dérangeante : elle est une manifestation – archaïque, autoritaire, et parfois violente – d'un Pouvoir exercé sur les peuples.

Elle est dérangeante parce qu’elle suppose une croyance sans aucune démonstration de la réalité de l’objet de la croyance. Croire aveuglément, sans vérification, est un aspect de l’aliénation et de la subordination de l’esprit humain à une autorité qui veut s’imposer à lui sans aucun questionnement.

Dérangeante aussi parce que les religions ont été souvent associées à de nombreuses guerres et tyrannies. Quand une religion scelle la communauté des croyants par la haine, cette religion n’est plus digne de s’appliquer aux humains. Elle perd toute légitimité morale.

Tous ceux, qui ont recherché le pouvoir religieux, ont exploité l'idée du paradis pour manipuler l'homme et le transformer en partisan de leur projet. La réflexion et l'expérience, durant ces milliers d'années, n'ont pas réussi à sortir l'homme de sa naïveté. Sa peur éternelle de l'inconnu et son ignorance de la réalité constituent les éléments principaux de sa fuite et de son acceptation d'une croyance où le paradis devient la récompense promise en échange de la soumission.

Il ne faut jamais oublier que les fanatiques sont toujours manipulés, de sorte que le terrorisme soi-disant religieux, dont l'Etat islamique est un exemple, n’est bien souvent qu’une action politique déguisée en sacrifice religieux, voire un acte mafieux déguisé en action politique.

La croyance est une disposition de l'esprit qui se manifeste sous la forme d'une adhésion irréfléchie à une idée tenue pour vraie. C'est ce caractère irréfléchi qui nous fait dire que la croyance est le contraire même de la raison !

Le fanatisme ou la dévotion aveugle, que l'on nomme depuis quelques années, l'intégrisme ou l'extrémisme religieux, a toujours été la cible privilégiée de Voltaire comme en témoigne l'ensemble de son œuvre.

Dans son idéal de tolérance, Voltaire condamne toute forme de propagande par la force et, par là, les guerres de religion ou guerres de civilisation. Voltaire propose ceci: « Si un homme veut persuader sa religion à des étrangers ou à des compatriotes, ne devrait-il pas s'y prendre avec la plus insinuante douceur et la modération la plus engageante? ».

En ce début de XXIème siècle, par exemple, Voltaire se serait vivement opposé au Djihad et à ses pratiques meurtrières et barbares.

La religion est bien la névrose obsessionnelle de l'humanité, et les chances d'en guérir sont minces.

" La religion n’est autre chose que l’ombre portée de l’univers sur l’intelligence humaine." Victor Hugo (1802 - 1885)

commentaires

L' Etat Islamique dynamite un temple de la ville antique de Palmyre

Publié le 24 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Les jihadistes du groupe Etat islamique ont fait exploser le temple de Baalshamin dans la ville antique de Palmyre, dans l’est de la Syrie.

Le temple de Baalshamin a commencé à être érigé en l'an 17 puis a été agrandi et embelli par l'empereur romain Hadrien en 130. Baalshamin est le dieu du ciel phénicien.

L'organisation extrémiste a également détruit vendredi le monastère syriaque catholique de Saint Elian, datant du 5e siècle et situé à al-Qaryataïne dans le centre de la Syrie.

On laisse détruire, on laisse tuer et nous tuer. Les occidentaux n'ont pas la volonté de lutter contre l'EI. Honte à tous les dirigeants de notre Monde civilisé.

Le nazisme avait fait l'unanimité contre lui, ces terroristes assassins méritent l'union du monde occidental contre eux. 

commentaires

Faut-il un centre de rétention pour les jihadistes terroristes ?

Publié le 23 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Après Nicolas Dupont Aignan, le député Les Républicains Ciotti participe au débat sur la prise en charge judiciaire des jihadistes ... Il prône la création de centres de rétention pour les jihadistes

Il faut se protéger, il faut rompre avec l'angélisme de certains politiques et des associations des Droits de l'homme et autres balivernes.

Quand ces jihadistes terroristes assassinent, égorgent et provoquent des explosions dans les lieux publics avec la ferme intention de tuer des innocents, ils bafouent les Droits de l'homme, donc aucune raison de les épargner.

Quant on veut ... on peut !!

Sachant que nous ne pourrons plus jamais leur faire confiance, il faut déporter ces terroristes à Cayenne.

Et ils coûteraient certainement moins chers que dans nos bonnes prisons françaises où ils sont nourris, logés et blanchis aux frais du contribuable !!

commentaires

Pourquoi le prix à la pompe ne baisse pas autant que le prix du pétrole brut ?

Publié le 22 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Depuis plus d'un an, les cours du pétrole ont baissé de près de 60%, mais le litre du gazole a reculé seulement de 13% et le sans Plomb 95 a baissé de 8% sur la même période.

Les taxes perçues par l'Etat représentent plus de la moitié du prix à la pompe. Les prix sont alors sensibles aux décisions de l'Etat en termes de fiscalité.

C'est normal, le gouvernement a besoin d'argent ! Et il y a même des pays où le prix à la pompe augmente : les Emirats, hausse de 24% des prix de l'essence.

commentaires

Attaque d'un Thalys : Trois héros américains ont évité un carnage à bord du train

Publié le 22 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Je salue la bravoure de ces militaires Américains. Ils ont effectivement sauvé un grand nombre de personnes dans ce train.

Des héros tout simplement, l'Amérique dans ce qu'elle a de plus beau !

Si vous voulez tout savoir, allez sur les sites US. Edifiant !

Ces trois-là méritent la Légion d'honneur, ils sont autrement plus méritoires que Mimi Mathy et autres... !!!

commentaires

Selon la directrice de recherche au CNRS, Sapiens a dominé Neandertal

Publié le 21 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

30.000 ans après, l'énigme de la mort de l'homme de Néandertal n'est toujours pas résolue.   

Pourquoi cette lignée de redoutables chasseurs-cueilleurs nomades s'est-elle éteinte il y a environ 30.000 ans, après avoir vécu 300.000 ans en Europe et au Proche-Orient ?

Face à la raréfaction des grands mammifères (mammouths, bisons, rennes, cerfs, chevaux), les Néandertaliens auraient été incapables d'adapter leurs techniques de chasse au petit gibier… Au point de disparaître.

L'hypothèse également d'un changement climatique fatal est avancée, car au cours de leur histoire, les Néandertaliens ont connu des phases glaciaires et interglaciaires.

L'arrivée d'Homo sapiens sur son territoire explique-t-elle sa disparition, 10.000 ans plus tard ? Les nouveaux venus étaient-ils porteurs d'une maladie ravageuse? Selon la préhistorienne, une pandémie aurait pu entraîner une disparition locale, pas une extinction totale.

Et si, sur fond de lutte de territoires, le sapiens avait exterminé son concurrent ? Les Homo sapiens sont venus du Proche-Orient par vagues successives de petits groupes.

Toute ressemblance avec une situation actuelle, ne saurait être que fortuite.

commentaires

Le grand barnum des Le Pen

Publié le 21 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

L’occasion est belle pour les dirigeants actuels du FN de marquer une rupture entre l’époque où Jean Marie Le Pen était à sa tête et le renouveau incarné par Marine Le Pen qui s’est lancée dans une campagne de dédiabolisation du Front National.

Quel intérêt pour Jean-Marie Le Pen de ruiner des années d’efforts de sa fille pour redresser l’image du parti et pour le rendre plus politiquement correct. Aucun !

La stratégie est donc simple, le vieux sort une grosse bêtise dans un journal pour faire bondir les médias et l’ensemble des représentants politiques, des propos que le parti frontiste ne peut plus assumer car trop scandaleux et mauvais pour l’image du FN.

Au final, Jean-Marie Le Pen se voit condamné par un FN devenu politiquement presque fréquentable et le parti frontiste vire le président d’honneur du parti.

L’objectif principal du parti se rapproche désormais à grand pas : la présidentielle de 2017 étant dans toutes les têtes.

Jean-Marie Le Pen et sa fille manipulent les électeurs du FN et les Français, l’un joue au méchant, l’autre est irréprochable.

C'est une Commedia dell'arte, c'est aussi une comédie de métier où les acteurs jouent des scènes dont l'idée principale est la manipulation du peuple !

C’est au mieux du cinéma, au pire une vaste fumisterie pour nous faire croire qu’ils ont changé.

Le vaudeville est un style bien français.

commentaires

Coût de la politique d'asile de la France

Publié le 20 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Les magistrats de la Cour des comptes chiffrent le coût global de l'asile à plus de 2 milliards d'euros par an.

Pour les demandeurs d'asile, le coût par demandeur s'élèverait à 13 724 euros par an.

Pour les déboutés, le montant des dépenses serait équivalent à celui consacré aux demandeurs d'asile, à savoir 1 milliard d'euros par an et un coût moyen par débouté allant jusqu'à 5 528 euros.

La Cour souligne également que, malgré l'obligation de quitter le territoire français qui leur est notifiée, seul 1 % des déboutés sont effectivement éloignés. La majorité des déboutés reste en situation irrégulière en France.

Les dispositifs de surveillance font également grimper la facture totale, ainsi, près de 1 milliard d'euros a été déboursé sur un an. 

Les demandeurs bénéficient aussi d’un accès privilégié à la couverture maladie universelle (CMU), de base et complémentaire.

Les enfants de demandeurs d’asile peuvent être scolarisés dès l’âge de 3 ans, à condition que l’école maternelle donne son accord. De 6 à 16 ans, en revanche, l’instruction est obligatoire.

Un document confidentiel de la Cour des comptes, clairement opposé à la politique actuelle du droit d'asile.

A moins de rétablir les empires coloniaux, l'ordre et la paix seront difficile à rétablir dans ces pays du tiers monde dirigés par des corrompus incapables.

commentaires

Ma philo : Pourquoi les femmes sont-elles casse-pieds ?

Publié le 20 Août 2015 par Rive gauche dans Ma philo

Casse-pieds ? Le dictionnaire Larousse donne cette définition : Personne sans gêne, crampon, qui énerve, agace, dérange.
 
Pourquoi cette étiquette de casse-pieds est-elle collée sur le front de nos chères épouses, amies ou copines ?
Elles sont partout, les femmes qui m'agacent. Partout je vous dis... et même chez moi. Mais toute situation énervante est l’occasion d’apprendre à rebondir. Il suffit de s’y préparer. Et pourtant, je n'ai qu’une idée : les fuir !
A l’heure où j’écris Ma philo, tout cela semble suivre un cheminement très logique dans ma tête, j’espère que vous apprécierez !
 
J'ai beau penser que la vie est belle, j'ai parfois du mal à ne pas me laisser envahir par la morosité vu le nombre de casse-pieds. Chaque jour est un véritable cauchemar.
 
Impossible de passer une soirée tranquille à la maison :
" Au lieu de squatter le canapé et à t’abrutir devant la télé ou l'ordinateur, tu pourrais m'aider à débarrasser la table...
" Franchement tu pourrais plier tes affaires avant de te coucher et ne pas les jeter n’importe où !
Qui fait le repassage hein ? "
 
Et je ne vous parle pas des week-ends :
"C'est de savoir que tu vas passer la journée avec moi qui te met dans cet état ?"
"Pourquoi tu n'as pas voulu faire les courses avec moi au fait ?"
Il y a toujours des courses à faire, la pelouse à tondre, les fleurs à arroser, une ampoule à changer, un clou à planter, un volet à peindre, une tuile à changer, la voiture à nettoyer, ou encore une de ses copines qui vient me pourrir la journée...
 
J'aimerais me détendre, jouer à la pétanque ou aux cartes... impossible, je dois rester avec elle... Elle connait mille et une ruses pour que je cède, mais lorsque le chantage affectif ne fonctionne pas, la phrase assassine ne se fait pas attendre :
"De toute façon tu ne me sors jamais"...
Elle n’est pas compréhensive pour un sou.
Oppressé, persécuté par cette paranoïa, je n'ai qu’une envie prendre la fuite ... !
 
Elle me répète " j'ai grossi " douze heures d’affilées, puis sans aucun remord elle s’enfile un ou deux paquets de biscuits devant la télé. Elle parle non stop pendant un film et à la fin me lance amèrement " il est nul je n’ai rien compris " et bien moi non plus et la faute à qui ?
 
Et cette jalousie maladive qui m'insupporte, qui m'irrite :
" vas-y drague la si tu en as envie. Je sais que tu en as envie "  ou encore "De toute façon tu vas me quitter pour une cruche aux gros seins. " Ces reproches sont durs à vivre pour ne pas dire gonflants.
 
Au début c’était magnifique, nous étions heureux... Maintenant ça devient un cauchemar... Dans mon esprit je souhaite la quitter à tout moment pour une autre...
 
L'amour, la haine y-a-t-il vraiment une différence ?
Si tu savais à quel point la vie est sobre maintenant sans toi, et je tombe, toujours plus profond dans ma douleur, tellement tu es ancrée en moi, trop bien ancrée.
Je n'arrive pas à me remettre après tout ce temps, je me sens brisé, et j'essaie de recoller les morceaux sans succès.
Tomber amoureux. Tout est dans le premier mot. J'ai préféré te laisser tomber. Et assez souvent je me dis que c'était sûrement une très grosse connerie.
Il y a parfois des remarques que seule une femme peut faire et auxquelles je n’aurais jamais pensé. C’est un fait indéniable dont j’ai, à présent, pleinement conscience. Mais c'est peine perdue car tu n'es plus là, tu n'es plus avec moi.
Le temps m’a appris à garder l’espoir, sans pour autant lui accorder une confiance excessive.
Mais ce qui est impossible, pour moi, c'est d'oublier, c'est de t'oublier.
 
Parce que nous ne pouvons pas leur en vouloir, essayons plutôt de mieux les comprendre pour mieux les aimer.
Et puis regardez-les, admirez-les, aimables ou insupportables, malgré tout, elles sont souvent géniales les femmes, nos femmes ! 
commentaires

Sarkozy, omniprésent sur la scène médiatique, s'est rendu mercredi auprès des agriculteurs dans l'Yonne

Publié le 19 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Qu'a t'il fait pour l'agriculture ? RIEN ! 

"Un peu tard, M. le président", rétorque les agriculteurs qui pointent du doigt le cortège de nouvelles normes engendrées par le Grenelle de l'environnement voulu par Nicolas Sarkozy.

Et le 2 septembre il va lécher les bottes de son copain Beulin le patron de la FNSEA...

Vraiment il ne manque pas de culot ce petit Nicolas !

Si son omniprésence se limitait au domaine politique, l’illusion serait très convaincante, cependant la multiplication d’apparitions qui ressemblent plus à de la publicité qu’à de la politique procurent comme une sensation de malaise.

Faut-il pour autant déclarer que les médias sont à sa botte ? Aussi anecdotique que ce soit, tous les grands quotidiens vont se relayer pour au minimum le citer.

Manipulateur de médias ? Dans tous les cas habile metteur en scène. La mèche ainsi allumée trouve immédiatement son prolongement dans l’agora médiatique qui bruisse à tout va du retour sur scène de la bête politique qu’est Sarkozy.

Sarkozy donne dans la cavalerie communicante lourde. A coups de déclarations claironnantes sur les réseaux sociaux, les plateaux de télévision et les meetings militants, il entend se forger une posture d’homme providentiel face aux gouvernances Hollande/Valls en totale capilotade.

L’orchestration médiatique de ses déplacements dans différentes villes françaises et le roadshow militant qui suit obéissent toujours aux mêmes ficelles argumentaires éculées où l’on se contente de ciseler les petites phrases qui feront le buzz et d’éluder soigneusement les sujets plus sensibles.

Ainsi à la lancinante question qui est régulièrement posée à Sarkozy sur ses encombrants dossiers judiciaires, il réplique par une pirouette victimaire : « On n’a vraiment que moi comme délinquant ? ».

En dépit d’un tonitruant come-back médiatique à la Raging Bull, la communication de Nicolas Sarkozy commence à tourner à vide. Et si l’esbroufe du bateleur politique commence à pâlir !

Je comprends que les gens finissent par s'y perdre, il vend davantage une image marketing qu'un programme politique.

Sarkozy, omniprésent sur la scène médiatique, s'est rendu mercredi auprès des agriculteurs dans l'Yonne
commentaires

L'EI assassine l'ancien directeur de la cité antique de Palmyre : La barbarie contre la civilisation !

Publié le 19 Août 2015 par Rive gauche dans Edito

Une horreur de plus. Daech a organisé mardi la décapitation publique de l'un des plus éminents experts syriens du monde antique.

Il faut utiliser les bons mots, et ne pas esquiver les vrais débats !

Guerre de civilisation ? La lutte se situe aussi au sein de l'islam. Entre d'un côté un islam aux valeurs humanistes, universelles et de l'autre un islamisme obscurantiste et totalitaire.

Les attentats, les assassinats relèvent d’une guerre déclarée à la civilisation. La civilisation a une responsabilité de se défendre. C’est ce que nous devons faire.

La civilisation occidentale dans ses grandes valeurs est mise à mal, c’est une évidence.

La vision noire de l'avenir que prédit Zemmour devient réalité. Malheureusement, c'est désormais devant nos yeux.

 

Il ne faut pas rester sur l'expression civilisation ou non, on s'en fiche. C'est une sorte de guerre différente de ce que l'on connait dans notre histoire Européenne. Le but des guerres traditionnelles est la paix. Une paix qui fonctionnait si les adversaires les acceptaient parce qu'elle représentait la relation des forces. La guerre que mène l'État islamique, et qu'il nous impose, cette guerre ne cherche pas une paix acceptable pour les participants mais la destruction de l'autre. Cela transgresse les capacités du monde civilisé.

 

La guerre des civilisations est unilatérale. Le monde islamique attaque tous les autres. En Inde, en Chine, les musulmans ont aussi des problèmes. En Occident, nous mettons la tête dans le sable et écoutons des sornettes sur la religion de paix et d'amour. En 1938, c'était la même chose avec les nazis, mais cette fois, nous sommes encore moins sûrs de gagner parce que l'ennemi est parmi nous, infiltré dans l'armée, dans la police, dans les hauts fonctionnaires, dans l'instruction nationale, dans les hommes et femmes politiques. Pour l'instant les islamistes ne sont pas unis mais leur guerre intérieure finira bien par trouver un vainqueur, il nous restera alors se soumettre ou mourir. Alors plutôt mourir mais en combattant pour sauver les valeurs de l'occident !

 

Le mobile de cette barbarie est le fanatisme religieux, détruire ce qui fait civilisation. J’ajouterais que les leaders de Daech ne sont sans doute eux-mêmes, ni fanatiques ni même religieux. Assoiffés de pouvoir, ils utilisent la religion et développent le fanatisme des masses comme un puissant outil au service de leurs desseins. Cela s'est vu maintes fois dans l’histoire : par les rois chrétiens pour les croisades, par Hitler, par Staline... etc

 

L'Europe, qui se divise sur les migrants, ou sur la dette Grecque, ferait mieux de s'unir pour combattre, avec les Américains et les autres alliés traditionnels, y compris les pays arabes qui le souhaitent, cette menace mortelle de notre civilisation.

commentaires
1 2 > >>