Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Crise agricole : L'État ne peut pas tout, il n'est pas responsable de tout !

Publié le 29 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Pour les agriculteurs, électeurs traditionnellement de droite, la plus belle vache à lait reste l'Etat !

Les agriculteurs sont les gens les plus aidés financièrement en France. Ils sont devenus tellement habitués aux aides de toutes natures qu'elles sont devenues un droit, ou un dû, à leurs yeux.

Tous les ans, les paysans veulent leur cadeau. Qui a parlé de dénoncer l'assistanat ? Pas moi !

Bon on le sait bien comme à chaque fois - nos caisses sont vides - mais on va encore trouver plein de sous pour les agriculteurs !

Cela fait des dizaines d'années que j'entends dire que les revenus des agriculteurs baissent. Expliquez-moi comment ça peut toujours baisser sans jamais atteindre zéro ?

Il est indispensable que la méthode des agriculteurs change vite car c'est une production très subventionnée, polluante et sans espoir d'amélioration avec les solutions prônées par leurs responsables syndicaux.

Comme ils sont incapables de comprendre que ce n'est pas le gouvernement qui peut fixer les prix du lait, de la viande ... ils insultent ! ... L'insulte est l'arme des faibles !

 

Rappel historique de quelques jacqueries paysannes :

En 2007, pourtant, le maire de Neuilly avait obtenu chez les agriculteurs un score meilleur que Jacques Chirac.

2008 : Après sa rencontre mouvementée avec les pêcheurs, nouvel écart de langage du président de la République. Samedi après-midi, au Salon de l'agriculture, Nicolas Sarkozy s'est laissé aller à quelques mots de trop...

2009 : Nicolas Sarkozy face à l'ampleur de la crise agricole : Les agriculteurs réclament des mesures d'urgence... le ministre de l'agriculture était Bruno Le Maire... celui qui souhaite se présenter aux présidentielles...!!!

2012 : Au Salon de l'Agriculture, Nicolas Sarkozy se fait insulter ...

Bon j'arrête mon article, il serait trop long de dévoiler toutes les incartades des paysans qui remontent à l'âge de la pierre et surtout de mon ami Nicolas sarkozy.

commentaires

Valls a été accueilli par un agriculteur mécontent qui l'a accusé d'être le pantin de l'Europe : Et qui sont les guignols ?

Publié le 29 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

« Vous pensez qu'il suffit de claquer des doigts pour faire grimper les prix du lait ? Non ! » a rétorqué Valls

Valls n'a pas hésité à interrompre son interlocuteur d'un: « arrêtez, c'est des conneries».

C'est surtout Stéphane Le Foll qui essuie les reproches. « Fiote », « tarlouze » sont soufflés sur le chemin du ministre de l'Agriculture...

Et le respect dans tout ça, il n'existe plus ? Soyez respectueux et vous vous sentirez bien mieux dans votre peau.

L’irrespect est un véritable fléau qui dégrade notre cadre de vie, notre société, porte atteinte à notre environnement et trouble l’ordre public.

Les gens n´ont pas toujours le même niveau de respect, ça dépend de leur éducation.

Ma réponse à cet agriculteur irrespectueux :

Si le Premier ministre est le pantin de l'Europe, les agriculteurs sont des guignols.

La nature est cependant mal faite car elle a oublié de doter certains agriculteurs d'un cerveau !

Rive Gauche

 

commentaires

Contre la loi El Khomri, l'Unef promet une manifestation : De quoi je me mêle ?

Publié le 29 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Le président de L'Unef, William Martinet, a promis une journée de mobilisation étudiante courant mars pour protester contre la loi El Khomri...

Pour l’instant il n’a pas encore décidé s'il va ou non à la réunion de la CGT.

A-t-il lu le projet au moins ?

Je vous donne à parier que l'appel à manifester se fera un jour de semaine, histoire de ne pas aller en cours...!!!

commentaires

Ce que prévoit le projet de réforme du droit du travail

Publié le 29 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Le projet de loi prévoit, entre autres :

  • des référendums d'entreprise pour valider des accords refusés par les syndicats,
  • une clarification des critères de licenciement économique,
  • un plafonnement des indemnités prud'homales,
  • la primauté des accords d'entreprise en matière de temps de travai, même si les 35 heures sont bien confirmées.

Les 35 heures et les licenciements économiques vont être largement assouplis.

Le texte, d'inspiration sociale-libérale et qui fait la part belle aux accords d'entreprise, fait grincer des dents à gauche...

commentaires

le Stade Toulousain a subi dimanche contre Montpellier sa première défaite de la saison à domicile

Publié le 29 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Montpellier s'est imposé à Toulouse (29-31).

Pourtant, Matanavou pensait bien avoir offert le nul aux Toulousains en venant conclure un essai après un effort collectif interminable, mais la transformation fut manquée par Doussain.

La force du collectif, voilà le petit plus de la bande à Ugo Mola mais qui peut regretter son entame manquée et ce coup de pied de Doussain sur la fin…

Le staff toulousain avait identifié cette période de doublon comme dangereuse, ainsi la liste des internationaux absents (Maestri, Bezy, Fickou, Médard) est rallongée par celle des blessés (Millo Chluski, Tekori, Picamoles, David, Huget) ou suspendu (Dusautoir).

Et maintenant : un déplacement à Brive samedi prochain...

commentaires

Salon agricole : Les agriculteurs voyous à la manoeuvre !

Publié le 28 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

François Hollande malmené à l'ouverture du Salon de l'agriculture ...  une heure après son arrivée, l'ambiance dérape ... «Démission, démission, casse-toi», entend-on sous un concert de sifflets.

Gros embarras pour Xavier Beulin. Le président du puissant syndicat agricole FNSEA a peiné, ce dimanche matin, à justifier les actions d'une partie de ses adhérents la veille.

Puis vers 10 heures, ce même samedi, alors que tous les participants pensent que le plus dur est passé, le stand du ministère de l'Agriculture, situé dans le hall des institutionnels, est mis à sac par 130 exploitants de la FNSEA,

Action coup de poing et dégradation contre le stand Charal au Salon de l'agriculture dimanche matin...!!!

Alors, que veulent les agriculteurs ? Le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière ou sans doute préfèrent-ils le cul de la paysanne !

Il faut cesser de tergiverser et siffler la fin de la récré ! Le gouvernement doit mettre fin aux agissements de ces voyous de la République !

Je pardonne aux gens de ne pas être de mon avis, mais je ne leur pardonne pas d'être du leur.

Rive Gauche

commentaires

TFC : Après une énième défaite, le club en ligue 2 !

Publié le 28 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Le TFC, qui devait arracher trois points pour espérer un miraculeux maintien dans l'élite, a été terrassé par le Stade Rennais en moins de deux minutes.
Combien de ballons perdus, de passes ratées, de contrôles manqués ? Je n'ose pas compter…!!!
Dominique Arribagé, incapable de stopper l'hémorragie, a décidé de démissionner après la rencontre.
L'opération survie lancée par le staff du TFC n'a donc pas eu l'effet escompté.
Oui, la Ligue 2 tend les bras au TFC et après treize saisons dans l'élite, il va falloir s'y résoudre… !!!
commentaires

Crise agricole ou manoeuvres politiques de la droite et des syndicats agricoles ?

Publié le 28 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Les agriculteurs en difficulté manifestent depuis plusieurs semaines pour protester contre la chute des prix de leurs productions. C'est un électorat en colère qui votait traditionnellement à droite et qui se détourne maintenant vers Marine Le Pen.

Comme Chirac avant eux, tous les candidats à la primaire de la droite vont se bousculer au Salon de l'agriculture pour aller flatter le cul des vaches. Sarkozy a déjà prévu d'être en mode  câlinothérapie, selon les propres mots employés par son entourage.

Sarkozy est donc bien déterminé, comme tous les autres candidats, à caresser les agriculteurs dans le sens du poil, ça peut rapporter quelques voix en 2017.

 

Sans parler de la FNSEA, le syndicat des exploitants agricoles toujours allié à la droite et aux mauvais coups. La FNSEA totalise plus de 55 % des suffrages exprimés aux dernières élections des chambres d’agriculture.

Je vous invite à regarder et surtout écouter M. Beulin, président de la FNSEA, dans l'émission d'ITélé diffusée dimanche à 10h : Le Grand Rendez-vous.

La FNSEA a beau jeu de faire semblant, mais qui est derrière la FNSEA et que fait la FNSEA contre l'UE et les producteurs étrangers subventionnés ? Rien, car les gros de la FNSEA sont les premiers bénéficiaires de l'UE.

Homme d’affaires, syndicaliste, représentant de collectivités publiques, Xavier Beulin préside la FNSEA. Difficile de trouver un cliché de Xavier Beulin sur son tracteur dans son exploitation de 500 hectares. Son véritable lieu de travail est son bureau installé dans les beaux quartiers du 8e arrondissement de Paris.

Et pourtant, beaucoup d’agriculteurs ne se rendent toujours pas compte qu’ils sont vendus à un industriel.

Les "mille vaches", ce n'est pas notre modèle, mais cela reste une partie des solutions affirme la Coordination Rurale (21%, apparentés droite). Un point qui la rapproche de la FNSEA.

Le syndicalisme agricole français est trop politisé. Je sais déjà, à l’évidence, qu’on me reprochera mes avis à l’emporte-pièce : ce qui est caricatural ou exagéré devient insignifiant, et tout l’habituel tralala...

Si je fais ce constat, ce n’est pas par acharnement mais simplement parce que l’actualité démontre l’évidence.

On pourrait évoquer les méthodes de gros bras, parfaitement illégales, parfois à la limite d’un terrorisme qui ne veut pas dire son nom, rarement poursuivies ou accompagnées de peines symboliques le cas échéant. Quand le respect n'existe plus... François Hollande sifflé au Salon de l'agriculture par des voyous ! Et que penser de ce jeune agriculteur irrespectueux qui a surnommé son coq François ? Les gens n´ont pas toujours le même niveau de respect, ça dépend de leur éducation.

Le comportement mafieux ne s’arrête pas là : on se rappellera sans effort les manœuvres lamentables de ces syndicalistes, aidés par toute une faune de politiciens de droite aussi pleutres que démagogues .

 

Que peut faire l'État ? Quelles réponses apporter à ce malaise ? L'État ne peut pas tout. Il n'est pas responsable de tout.

Le monde agricole, qui peste contre cette sur administration, aurait besoin de mettre à plat ses organisations héritées de la PAC des années 1960.

Les agriculteurs sont les gens les plus aidés financièrement en France. Ils sont devenus tellement habitués aux aides de toutes natures qu'elles sont devenues un droit, ou un dû, à leurs yeux. En retour, aucune considération pour le reste de la population, qui paye par l'impôt ce soutien massif à l'agriculture.  

Être seul de mon avis me paraît agréable, quand j'ai le sentiment d'être dans le vrai.

Rive Gauche

commentaires

Quand on n'est pas capable d'être à la hauteur pour gérer une ferme agricole, il n'y a plus qu'une solution : Partir !

Publié le 27 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Le stand du ministère de l'Agriculture est mis à sac par 130 exploitants voyous de la FNSEA.

Cinq éleveurs ont été interpellés après le démontage du stand du ministère de l'Agriculture.

La FNSEA a beau jeu de faire semblant, mais qui est derrière la FNSEA et que fait la FNSEA contre l'UE et les producteurs étrangers subventionnés ? Rien, car les gros de la FNSEA sont les premiers bénéficiaires de l'UE.

Homme d’affaires, syndicaliste, représentant de collectivités publiques, Xavier Beulin préside la FNSEA. Difficile de trouver un cliché de Xavier Beulin sur son tracteur dans son exploitation de 500 hectares. Son véritable lieu de travail est son bureau installé dans les beaux quartiers du 8e arrondissement de Paris.

Et pourtant, beaucoup d’agriculteurs ne se rendent toujours pas compte qu’ils sont vendus à un industriel.

 

Les contribuables de plus en plus solidaires avec les agriculteurs !

Manuel Valls a annoncé le 17 février 2016 :

  • Une baisse de 10 points des charges sociales pour les agriculteurs, de 45% à 35%, coût 600 millions d’euros...!!!

Et ces mêmes agriculteurs ont déjà obtenu en 2015/2016 :

  • Un changement de calcul des cotisations : possibilité d’opter en faveur de l’assiette des revenus 2014 pour le calcul de leurs cotisations 2015 : coût 87 millions d’euros
  • Une prise en charge des cotisations sociales ou leur report : coût 50 millions d’euros
  • Une réduction de la cotisation minimale maladie, invalidité, maternité : réduite à 454 euros contre 833 euros auparavant ; coût 45 millions d’euros en 2015 et 65 millions d’euros en 2016.

Et ces mêmes agriculteurs avaient déjà obtenu période 2012/2015 :

  • Les prises en charge des intérêts d'emprunt seront elles doublées : coût 100 millions d'euros
  • En intégrant un effet de levier financier, cela va coûter : un milliard d'euros par an.
  • Les aides versées par les contribuables, les régions et l'Union européenne :  coût 350 millions d'euros par an pendant trois ans.
  • Soit au total 3 milliards d'euros en 3 ans.

De toute façon les agriculteurs demandent toujours plus. Ils ne sont jamais contents, ils sont trop habitués à toucher des subventions !

Revenu minimum par mois : Environ 2000 euros avant les charges !

Avec leur mentalité d'assistés, ces pauvres agriculteurs se trompent sur toute la ligne ! C'est mon avis, et je le partage !

A tous ceux qui pensent que le gouvernement et surtout François Hollande sont responsables de la crise agricole, je les invite à lire cet article sur ce lien.

commentaires

Quand le respect n'existe plus... François Hollande sifflé au Salon de l'agriculture par des voyous !

Publié le 27 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Et le respect dans tout ça, il n'existe plus ? Ma question n'est pas faite pour régler des comptes avec les agriculteurs, mais on peut constater que le respect dans notre société est une valeur qui n'existe plus ... chez les agriculteurs, les syndicats ... comme chez les jeunes !

Le respect ça ne se demande pas, ça se donne. C’est donc quelque chose que vous pouvez offrir à toute personne, gracieusement. Le respect se montre par vos paroles mais aussi par vos gestes, vos actes.

L’irrespect est un véritable fléau qui dégrade notre cadre de vie, porte atteinte à notre environnement, trouble l’ordre public.

Les gens n´ont pas toujours le même niveau de respect, ça dépend de leur éducation, de leur couche sociale, de leur métier, de leur famille.

Le respect comme la politesse sont des vertus morales à laquelle on se livre par respect des autres. Hélas, ces qualités ne se retrouvent pas chez tout le monde !

Ce sont les codes qui définissent ce qui est permis ou interdit dans certaines situations. Ce sont les codes qui dictent les obligations de chacun envers la hiérarchie.

Hélas, ces codes ne se retrouvent plus chez tout le monde !

Message aux agriculteurs :

Le respect est une valeur essentielle.

La fonction présidentielle appelle un respect particulier. François Hollande représente tous les Français. 

Soyez respectueux et vous vous sentirez bien mieux dans votre peau.

... Du mal peut découler la dictature !

Rive Gauche

commentaires

Crise agricole : Sondage qui prouve l'absence de culture politique des Français !

Publié le 27 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Les faits : Selon un  baromètre économique mensuel réalisé par OpinionWay, les Français jugent en effet très sévèrement l'action du gouvernement pour tenter de résoudre la crise agricole : 83% des Français jugent que le ministre de l'Agriculture n'agit pas assez.

La critique est aisée, surtout quand on n'y connaît rien !

Voilà mon constat : La France est le seul pays au monde dont les habitants attendent que leurs dirigeants politiques résolvent tous leurs problèmes !

Est-ce la faute de Le Foll ? Et si les Français, qui le critiquent, achetaient systématiquement des fruits, légumes, viandes ... d'origine française !  

En effet, tous ces imbéciles, qui répondent n'importe quoi aux sondages, devraient faire un effort et acheter français !

Les agriculteurs ne sont-ils pas assez grands pour faire eux mêmes le constat de ce qui marche et de ce qui ne marche plus ? Comme les Français, ils attendent tout du gouvernement, ce sont des assistés !

Ce qui est remarquable dans cette affaire c'est le silence assourdissant de la droite libérale. On peut comprendre qu'ils soient gênés, car comment expliquer à son électorat traditionnel que ce n'est pas le gouvernement qui peut fixer les prix du lait, de la viande...

commentaires

Madame Aubry, il est temps de prendre la retraite !

Publié le 26 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Aubry, la maire de Lille est sur tous les fronts. Comme Sarkozy elle ne se remet pas d'avoir été battue par François Hollande et cherche à se venger.

Facile de critiquer mais où sont les propositions crédibles ? Ras-le-bol de ces élus qui s'accrochent à leur poste depuis des décennies et uniquement guidés par leur idéologie.

Elle alimente ainsi les rumeurs d'une possible candidature à la présidentielle, via une primaire.On ne peut pas exclure qu'elle ait en tête l'idée de se présenter contre Manuel Valls à une primaire, si François Hollande ne se représentait pas

Le problème c'est que Martine n'est pas vraiment une solution, on a déjà donné ! Heureusement qu'en 2017 on passera à autre chose !

Circulez, il n'y a plus rien à voir ! Vivement un renouvellement de la classe Politique.

commentaires

Aubry et les frondeurs passéistes ... comment vous dires ? Ras-le-bol ! Ras-le-bol, voilà !

Publié le 25 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Madame Aubry, sortez de votre coma et occupez vous de votre ville, de votre région, ce serait déjà très bien !

Pour le reste, la France a besoin d'être réformée et laissez travailler ce gouvernement !

Rive Gauche

commentaires

Laissez nous fumer en paix ! J'en ai marre des restrictions !

Publié le 22 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Je propose mon slogan qui fut scandé ou écrit sur les murs au mois de mai 1968 :

« Il est interdit d'interdire !» l'un des slogans soixante-huitards les plus connus.

L'interdiction est la version négative de l'obligation morale. Elle est une permission à la destruction.

En même temps je suis d'accord pour l'environnement, pour la santé, fumer tue ça ne fait aucun doute...

Depuis quand des inconnus politiques, qui ne me connaissent pas, s'inquiètent pour ma santé ? Le marché du tabac et des substituts nicotiniques rapportent des milliards à l'Etat et à l’industrie pharmaceutique à coup de patch.

Un marché juteux qui s’est effondré avec l’apparition de la cigarette électronique… Cette dernière est soit sans danger, soit dangereuse et, depuis une étude récente, il paraît qu'elle est plus dangereuse que la vraie cigarette.

Vous savez ce qui m’énerve le plus ? Je n'ai jamais compris l'intérêt d'une telle polémique sur le tabac, occupez-vous de ce qui vous regarde : Le chômage !

Donc, en attendant, je maintiens ma décision de tout permettre à partir du moment où on respecte les autres, ceux qui ne fument pas ... Voilà, maintenant je vais prendre une aspirine...

Rive Gauche

commentaires

Julien Lepers dénonce son éviction : Il ne manque pas d'air !

Publié le 22 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Julien Lepers devrait remercier les téléspectateurs pour l'avoir rétribué généreusement pendant 28 ans grâce à la redevance !

C'est mon avis, et je le pense !

Le salaire de Julien Lepers pour Question pour un Champion a été révélé dans le dernier numéro de Télé 2 Semaines.

L’animateur télé toucherait 1300 euros par émission soit un salaire mensuel de 39 000 euros par mois !

Julien Lepers est, avec cette rémunération, l’une des personnalités de la télé les mieux payées !

commentaires

Les agriculteurs débarquent chez Le Foll : Le ministre, plus que sympa, a accepté le dialogue !

Publié le 22 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Les faits : Une trentaine de membres des agriculteurs de la Sarthe ont débarqué dimanche soir vers 19h30 au domicile manceau de Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture. Arrivés avec une petite dizaine de tracteurs, certains avec des remorques contenant des pneus...!!!

Stéphane Le Foll est sorti à la rencontre des agriculteurs pour entamer une discussion avec eux.

C'est plus que moyen comme procédé de la part de la FDSEA, pour ne pas dire lamentable ! Je pense que se présenter chez Le Foll n'est pas la solution. C'est plutôt à Bruxelles qu'il faut aller sonner puisque on nous parle d'une politique agricole commune. Cela prouve le niveau intellect de ces personnes.

Les agriculteurs devraient s'en prendre à ceux qui les ont fait investir dans un métier qui n'est plus rentable. Les responsables sont les dirigeants de la FNSEA et en particulier Beulin son président.

Ce qui est remarquable dans cette affaire c'est le silence assourdissant de la droite libérale. On peut comprendre qu'ils soient gênés, car comment expliquer à son électorat traditionnel que ce n'est pas le gouvernement qui peut fixer les prix du lait, de la viande...

commentaires

Le gouvernement est-il toujours de gauche ?

Publié le 22 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Les faits : "C'est officiel, il n’y a plus de gauche en France." Ainsi, titrait un quotidien.

Assouplissement du temps de travail, plafonnement des indemnités prud'homales, facilitation des licenciements économiques... "C'est une bombe thermonucléaire", tonne le socialiste Gérard Filoche sur Twitter.

Des personnalités de droite défendent la mesure votée par le département du Haut-Rhin, conditionnant le versement du RSA à 7 heures de bénévolat hebdomadaires.

Faut-il introduire la dégressivité des allocations chômage pour favoriser un retour à l'emploi ? Réduire la durée d'indemnisation est une mesure d'incitation au travail qui peut fonctionner.

Le principe de base devrait être que le chômage est une situation strictement temporaire. Les allocations doivent être pensées comme un moyen de trouver un emploi, non pas comme un revenu normal.

Depuis le lancement en janvier 2014 du pacte de responsabilité (coût 41 milliards) seules 16 branches professionnelles sur les 50 plus importantes ont à ce jour signé un accord dans le cadre de ce pacte.

« 1 million d’emplois… C’est possible ! ». Où sont les millions d'emplois promis par Gattaz ?

"Un million d'emplois" : le slogan en forme de promesse engage tout le monde. Tout le monde sauf Pierre Gattaz.

Le patronat se sert directement dans le plat. Titre le Parti de Gauche.

 

Contesté à l'intérieur même du Parti socialiste, le gouvernement Valls est accusé de mener une politique économique de droite.

Pourtant François Hollande comme son Premier ministre, se défendent d'avoir tourné le dos au socialisme.

Il s'agit d'une politique social-démocrate européenne. François Hollande a fait le choix du dialogue social en mettant l'accent sur la compétitivité des entreprises, une politique destinée à relancer l'offre.

La politique de l'offre n'est pas forcément de droite ! Une politique de l’offre de gauche consiste à aider les entreprises à restaurer leurs marges pour innover, investir et au bout du compte bâtir une société où nos enfants trouveront des emplois de qualité, et permettre de financer un modèle social ambitieux et durable.

On y gagnerait du temps, de l'argent, et, espérons-le, du bien-être. Et cela, c'est la gauche.

Le socialisme en France a été dominé, ces dernières décennies, par la priorité donnée au pouvoir d'achat et à la demande, c'est-à-dire à la relance de l'économie par la consommation des ménages.

Et aujourd'hui, imposer à l'électorat de gauche une politique de l’offre, qui oriente l'action de l'Etat vers le soutien aux entreprises, c'est quelque chose de compliqué : l'entreprise, le patron, n'ont pas une connotation positive dans l'imaginaire de tous les socialistes et surtout des frondeurs et de l'extrême gauche.

 

Quant à la différence entre la gauche et la droite françaises, vous verrez qu'elle apparaîtra beaucoup plus nettement à l'approche des prochaines campagnes électorales.

Quand on tend l'oreille, on entend bien que la droite demande aujourd'hui le double de réductions des dépenses. Et je ne doute pas qu'elle ouvrira la guerre sur le thème de l'assistanat. Des lignes de front entre la droite et la gauche, il en reste.

Ce climat oblige à reconsidérer nos réflexes de pensée et les idées habituelles des socialistes.

Rive Gauche

commentaires

Thierry Herzog, l'avocat de Sarkozy, élu meilleure langue de bois de la semaine !

Publié le 21 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Sarkozy : affaire Bygmalion ? Quelle affaire Bygmalion ? Thierry Herzog estime que "l'affaire Bygmalion est une affaire passée ... La justice a considéré que l'affaire Bygmalion ne concernait pas Nicolas Sarkozy"

Nicolas Sarkozy a été mis en examen mardi soir pour financement illégal de campagne électorale pour avoir, en qualité de candidat, dépassé le plafond légal des dépenses électorales.

Pour l’avocat de M. Sarkozy, cette mise en examen signifierait en quelque sorte que les juges ont mis hors de cause son client. Le raccourci est un peu rapide.

Cela ne signifie pas qu’il n’est pas concerné par l’affaire Bygmalion. Cette affaire est directement liée à sa campagne présidentielle et à son financement.

commentaires

Le Stade Toulousain battu sèchement à La Rochelle

Publié le 21 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Match très pénible pour un supporter du StadeToulousain.

Le Stade Toulousain ne ramène pas le moindre point de son déplacement à La Rochelle. Ils ont été battus sans discussion 28 à 8 samedi soir.

Alors méconnaissables Toulousains ? Une équipe de Toulouse trop indisciplinée, peu inspirée... Pour Toulouse, c'est clairement un non match... Quant à Flood c'est une catastrophe... J'espère que le reste de la saison sera meilleure.

Bravo aux Rochelais même si je n'ai pas aimé cette agressivité à certains moments, elle me paraît un peu malsaine. L'agression gratuite sur Clerc méritait un rouge, ainsi que les agressions successives sur Dusautoir...

Un petit mot pour le public rochelais qui a scandé toute la soirée des "ici, ici c'est chez nous...ici, ici c'est ..." et qui a sifflé chaque action toulousaine !

Comme quoi il y a aussi des cons chez les supporters du rugby comme au football. 

Cette soirée est à oublier très vite pour le Stade Toulousain dont ce n'était pas franchement le jour. Dimanche prochain, le 28/02, le ST jouera à Montpellier.

commentaires

Le TFC toujours aussi nul, le sort paraît scellé, les Violets n'ont pas le niveau de la Ligue 1

Publié le 21 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Les Violets, englués dans la zone rouge depuis le 23 octobre, ont rendu leur plus mauvaise copie de la saison en ce samedi...

Incapable de se défaire du Gazélec Ajaccio, autre reléguable, samedi à domicile, le TFC a encore davantage hypothéqué ses chances de maintien en Ligue 1…

Une chose est sûre, en tout cas : les portes de l'ascenseur pour l'échafaud L2 sont grandes

ouvertes.

Dans ce genre de rendez-vous, le résultat compte avant tout. Trop longtemps, le club n'a plus goûté au succès... Pour le TFC c'est le calice jusqu'à la lie. Un miracle sinon rien.

Tant que l'on ne mettra pas une bonne fois pour toute de l'ordre dans cette maison ce sera de mal en pi.

Dans un monde idéal, il faudrait virer joueurs, dirigeants et entraîneurs, et refonder un club sur des bases saines.

Alors, je m'adresse à Sadran, président du club : Votre promesse, quand vous avais repris le TFC, vous avez dit que dans les 5 ans on fera du TFC une équipe capable de jouer les premiers rôle, alors je vous le demande ou sont les premiers rôle ? Merci par avance M. Sadran !

Pourquoi Arribagé ne démissionne pas... ? Trop d'erreurs faites ces deux saisons que ce soit en dehors du terrain ou même sur le terrain. Son bilan : seulement 4 victoires et 9 nuls en … 26 rencontres ! 1 but sur les 6 derniers matches. Bilan famélique, chat maigre pour ne pas dire squelettique.

C'est à Sadran de s'occuper enfin de son club, de s'entourer de gens compétents, de nommer un vrai directeur sportif, de décider dès aujourd'hui quel sera le coach expérimenté...

commentaires

Corse : Les supporters de football abrutis et dégénérés manifestent !

Publié le 20 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Après une semaine marquée par des violences et des blocages, les soutiens du supporter blessé le week-end dernier dans des heurts avec la police s'apprêtent à manifester en Corse.

Les interpellations de Reims le 13 février ont déjà entraîné trois soirées d'émeutes, dimanche à Bastia, puis lundi et mardi à Corte. L'université Pascal-Paoli a été bloquée trois jours, avant d'être rouverte jeudi.

Ils vont trop loin et donnent une image dégradante de la Corse, il faut qu'ils se calment au plus vite. Il y a bien d'autres sujets beaucoup plus importants.

Il serait bon que la France et les contribuables cessent de perdre leur argent avec la Corse, il faut débrancher ce territoire ingérable.

Les nationalistes ont intérêt à gouverner une Corse apaisée. Le désordre ne peut profiter qu'à leurs adversaires.

Rive Gauche

commentaires

Après l'accord scandaleux entre Cameron et l'UE, souhaitons que les Anglais votent non au référendum !

Publié le 20 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Petit rappel historique : Les Britanniques avaient déjà obtenu une réduction à leur participation au budget communautaire en 1984. Sur la période 2007-2013, elle représente environ 26 milliards de livres sterling (plus de 31 milliards d’euros).

Ce rabais est financé par les autres États membres. En 2010, Paris contribue à lui seul à 27% du financement du rabais !

L'économie britannique étant maintenant une des plus dynamiques des pays de l'Union, ne faudrait-il pas revoir les modalités mises en place en 1984 ? A partir de 2014, le Royaume-Uni ne contribue qu’à hauteur de 10,41 % au budget de l’UE.

A quoi bon une Europe à la carte? Après le psychodrame habituel, l'Europe baisse sa culotte devant le Royaume-Uni. Cet accord lui donne un statut spécial dans l'UE. 

Voilà une belle image d'impuissance de l'Europe devant un partenaire qui depuis son entrée dans l'UE ne cherche qu'à saborder sa construction. Le Royaume-Uni garde sa monnaie, sa banque centrale, ses frontières... Les Anglais ne servent à rien.

D'un point de vue politique, Cameron a obtenu la modification des traités européens qui existent aujourd'hui. Le Royaume-Uni sera dispensé de l’obligation de former avec les autres pays européens une Union toujours plus étroite. Il sera exempté de l'objectif d'une poursuite de l'intégration politique.

Cameron a obtenu de pouvoir limiter pendant sept ans certaines aides sociales pour les nouveaux migrants issus de l’Union européenne.

J'avoue ne pas bien comprendre, à quoi sert l'UE si chaque état membre peut demander des concessions de cette manière ? Puisque la règle du jeu a changé, je propose un référendum européen pour savoir si on garde le Royaume-Uni dans l'Union Européenne ? En voilà une idée qu'elle est bonne !

commentaires

Projet de loi sur le droit du travail : La réforme fait déjà grincer les dents !

Publié le 20 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

La France est-elle un pays impossible à réformer ?

Assouplissement du temps de travail, plafonnement des indemnités prud'homales, facilitation des licenciements économiques... "C'est une bombe thermonucléaire", tonne le socialiste Gérard Filoche sur Twitter.

Si la France est abonnée aux blocages, si la France est plus qu'à son tour ravagée par les grèves, c'est non pas parce que les syndicats sont trop forts, mais à cause de leur faiblesse. Selon les statistiques officielles, le taux de syndicalisation des employés ne dépasse pas les 8 ou 9 % dans toute la France.

Les syndicats (Cgt, Fo, Sud et parfois la Cfdt) sont passéistes, sclérosés, conservateurs ! Ils ont tiré un trait sur une stratégie d’ouverture à la négociation pour renouer avec une vision passéiste du syndicalisme datant du milieu du 20ème siècle ! 

Ces syndicats se retrouvent trop souvent otages de leurs ultras, pollués par la politique et ne savent ou ne veulent pas négocier... La Cgt préfère son oeuvre de destruction à la négociation. Ce syndicat politisé reste le poison de la revendication sociale.

La négociation a toujours été plus efficace que les contestations à tous vents qui n’ont jamais permis de sauver des emplois. Le moindre projet de réforme est impossible, cela se termine par des manifestations ou des grèves.

L'immobilisme français est d'autant plus préjudiciable que les grandes nations européennes ont choisis la voie de la réforme. La France est de plus en plus considérée, à l'étranger, comme impossible à réformer. On la juge sclérosée en raison des syndicats.

Si la France ne se réforme pas, c'est moins en raison de manifestations que d'un manque de volonté politique. La faute à l'absence de courage des dirigeants politiques et surtout aux syndicats (Cgt, Fo) sclérosés, passéistes et rouillés !

Les syndicats refusent de voir les évidences d'une société qui a évolué; les syndicats sont des obsédés du blocage par des grèves sans raisons valables. Le patronat se fout du monde (Voir promesse 1 million d'emplois du père Gattaz). Syndicats et patronat laissent ainsi le gouvernement se débrouiller seul.

Bien sûr, en France, on veut la réforme, on la réclame, mais pour son voisin. Et chacun tient son rôle dans cette farandole de ce qu'il est urgent de ne pas toucher. L'immobilisme, ça se partage.

Et quand une réforme passe, c'est souvent parce qu'elle crée un avantage coûteux, comme les 35 heures, la couverture maladie universelle (CMU) ou la retraite à 60 ans, ou bien qu'elle est compensée par d'onéreuses contreparties, comme avec les régimes spéciaux !

On ne dit pas assez que dans tous les pays où le syndicalisme est fort, il est réformiste. Avec la possibilité de voir le syndicalisme évoluer vers le réformisme, la France connaîtra peut être enfin une vraie culture syndicale pour la modernisation de notre pays. Le progrès de chacun fera le progrès de tous.

Il ne faut pas prendre les syndicalistes pour des cons, il y a assez de cons qu'on prend pour des syndicalistes !

Rive Gauche

commentaires

Les USA relance la guerre froide : L'Otan va renforcer sa présence militaire en Europe de l'Est !

Publié le 19 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Les États-Unis vont investir 3 milliards d'euros. À terme, l'Otan aura un millier de soldats dans chacun des six pays qu'elle entend protéger: Lituanie, Lettonie, Estonie, Pologne, Bulgarie et Roumanie.

La France et les autres pays européens sont passifs et complices face à cette nouvelle guerre froide !

Encore une preuve désolante de l'incurie européenne !

Gros plan sur l'histoire : Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et jusqu'en 1966, la France a vécu à l'heure américaine, du moins à proximité des bases militaires installées en 1949, date de la création de l'OTAN, dans une trentaine de ses villes, avec quelque 100 000 hommes.

A la suite d'une série de désaccords, le général de Gaulle décide de quitter le commandement intégré de l'OTAN. Il laisse alors un an aux Etats-Unis pour démanteler leurs bases militaires.

Depuis, la France est revenue sur le geste gaullien en reprenant sa place au sein de l'OTAN.

Je terminerais mon article par cette phrase : US Go Home !

Rive Gauche

commentaires

Pacte de responsabilité : Les patrons ne manquent pas d'air !

Publié le 19 Février 2016 par Rive gauche dans Edito

Les faits : Manuel Valls a déploré le maigre bilan du pacte de responsabilité et menacé de conditionner les aides allouées aux entreprises.

Évoquant des engagements pas respectés et un bilan pas satisfaisant, il a estimé qu'il fallait que chacun prenne ses responsabilités.

C'est comme l'histoire de la TVA réduite pour les restaurants.

Depuis le lancement en janvier 2014 du pacte de responsabilité (coût 41 milliards) seules 16 branches professionnelles sur les 50 plus importantes ont à ce jour signé un accord dans le cadre de ce pacte.

Il a précisé qu'une nouvelle évaluation des effets du pacte de 41 milliards d'euros de baisse du coût du travail aura lieu avant l'été.

Pacte de responsabilité ? NON, pour moi c'est un Pacte avec le diable !

Le premier ministre s'est attiré les foudres du Medef. Conditionner les aides aux entreprises accordées dans le cadre du pacte de responsabilité serait «une erreur majeure», a de son côté réagi le vice-président du Medef.

 

Les impostures du patronat :

Le Medef promet 1 million d'emplois contre des allègements fiscaux. Le 24 septembre 2014, le président du Medef, Pierre Gattaz, a publié un petit livre jaune intitulé :

« 1 million d’emplois… C’est possible ! ».

Où sont les millions d'emplois promis par the big boss GATTAZ ?

"Un million d'emplois" : le slogan en forme de promesse engage tout le monde. Tout le monde sauf Pierre Gattaz.

Pas besoin d'être un prix Nobel d'économie pour comprendre la terrible vérité :

  • Les promesses de Pierre GATTAZ ne seront pas tenues.
  • Les patrons ne feront rien pour aider la gauche, rien pour aider la France et les Français.
  • Les grandes entreprises délocalisent leurs activités pour augmenter leurs bénéfices.
  • Le patronat encourage le chômage de masse car il met en concurrence les travailleurs entre eux et pousse les salaires à la baisse.

 

Marché de dupes :

Depuis 2012 les gouvernements de gauche ont abreuvé le patronat de cadeaux censés faire baisser le chômage.

Malgré les baisses de charges, les entreprises françaises n'investissent pas, ce qui fait qu'en France, contrairement aux pays européens, le chômage monte.

Cette politique est désastreuse sauf pour les dividendes distribués par les groupes français qui ont été de 30 milliards d’euros au 4ème trimestre 2015, soit une hausse de 40% en un an.

La courbe du chômage ne s'inversera pas ou si peu, car le Medef ne fera aucun effort pour recruter des salariés.

Le Medef souhaite la défaite de la gauche en 2017 et attend avec impatience le retour de la droite au pouvoir !

 

Je pardonne aux gens de ne pas être de mon avis, mais je ne leur pardonne pas d'être de l'avis du Medef.

Rive Gauche

commentaires
1 2 3 4 > >>