Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Dette, Chômage : les 5 années du quinquennat Sarkozy font froid dans le dos

Publié le 30 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Les promesses et le bilan de Nicolas Sarkozy 2007/2012 listés en quelques points :

"je ne vous mentirai pas, je ne vous trahirai pas, je ne vous décevrai pas" 

  • Sarkozy : "Je vous ai promis le plein emploi, je vais me battre pour le plein emploi". Place de la Concorde, 6 mai 2007."

Résultat 2012 : 1 million de chômeurs supplémentaires

Avant Sarkozy, la France était 62ème (Allemagne 61ème) des pays selon leur taux de chômage (OCDE).

Fin Sarkozy 2012 : la France est 104ème (Allemagne 71ème).

  • Sarkozy : "Je m’engage à ramener la dette en dessous des 60% du PIB d’ici 2012". Entretien au Parisien, mars 2007."

Résultat 2012 : 600 milliards d’euros de dette publique en plus , passant de 64% en 2007 à plus de 89% du PIB en 2012

Avant Sarkozy, la France était le 31ème des pays les plus endettés, 68,8% du PIB. (Allemagne 35ème et 64,2% du PIB)

Fin Sarkozy 2012 : La france est 16ème avec 89 % du PIB Source : Banque Mondiale.

  • Sarkozy : "Je veux être le président de l’augmentation du pouvoir d’achat." Congrès de l’UMP, janvier 2007." Sarkozy promettait de réduire la pauvreté, l’exclusion et la précarité.

Résultat 2007 : Augmentation de 172% du salaire du chef de l’État, décidée au début du quinquennat en 2007.

Avant Sarkozy, la France était 11ème dans le domaine de la pauvreté humaine (Allemagne 6ème).

Fin Sarkozy 2012 : la France est 20ème sur 26 (Allemagne 9ème).

  • Sarkozy : "Je n’augmenterai pas les impôts, mais au contraire ferai tout pour les baisser"

Résultat 2012 : A 41,4% en 2007, le taux de prélèvements obligatoires atteindra 45% en 2012.

  • Sarkozy : "Je n’accepte pas l’idée d’une désindustrialisation inévitable (…).Je n’accepte pas l’idée d’une France sans usine". Discours à Rouen, avril 2007."

Résultat 2012 : Selon une étude de Trendeo, au cours des dix années (2002-2012) c'est 750.000 emplois de perdus, chiffres absolument vertigineux

 

Sarkozy, Juppé, Fillon, Le Pen, veulent l’alternance pour eux-même et non pour appliquer une politique différente de celle du PS. Y a t'il encore des militants, ou sympathisants Républicains, FN, ou futurs électeurs pour croire que la droite va faire ce qu'elle n'a pas fait en 10ans de pouvoir 2002-2012 ?

En politique, pour se faire élire, le démagogue dit ce que le peuple veut entendre !

La meilleure preuve de respect que je puisse donner à l'intelligence de mes lecteurs futurs électeurs, c'est de les laisser réfléchir et d’en tirer les conclusions qui s’imposent.

Rive Gauche

Un supplément de Sarkozy ? NON MERCI !

Un supplément de Sarkozy ? NON MERCI !

commentaires

Impôts, charges : la vraie facture des années Sarkozy

Publié le 30 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Compilation des mensonges da Sarkozy

Les augmentations et les créations de taxes entre 2007 et 2012 :

Nicolas Sarkozy disait en 2007 : "je n'ai pas été élu pour augmenter les impôts"... heureusement ! On se demande bien ce qui se serait passé si cela avait été le cas.

Principales taxes :

- Taxes de Sarkozy en 2007 :

• Taxe additionnelle à la taxe sur les certificats d’immatriculation des véhicules ( surtaxe sur les véhicules polluants).

- Taxes de Sarkozy en 2008 :

• Franchises médicales. • Taxe sur les indemnités de mise à la retraite d’office.

• Suppression de l’exonération de la taxe sur les accidents du travail et maladies professionnelles.

- Taxes de Sarkozy en 2009 :

• Taxe sur le certificat d’immatriculation d’un véhicule neuf ou d’occasion.

• Eco-taxe poids lourds ( taxe sur le transport des marchandises par la route).

• Hausse de la taxe sur le chiffre d’affaires de la branche santé des assurances complémentaires de 2,5 % à 5,9 %

• Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passent de 11% à 12,1% des plus-values

• Taxe sur les véhicules polluants, en fonction de l’émission de CO2.

- Taxes de Sarkozy en 2010 :

• Taxe sur les exploitants de centrales nucléaires. •

Hausse de 6% de la taxe sur le tabac.

• Hausse du forfait journalier hospitalier et du « forfait social ».

• Hausse de la fiscalité sur les plus-values mobilières.

• Taxe sur les complémentaires santé pour participer aux frais générés par la grippe A.

• Taxe de 9,5% sur le produit des appels à des numéros surtaxés effectués dans le cadre des programmes télévisés et radiodiffusés comportant des jeux et concours.

• Fin de l’exonération de prélèvements sociaux sur certains contrats d’assurance-vie en cas de décès du bénéficiaire.

• Fin des exonérations fiscales des sportifs professionnels liées au droit à l’image collectif.

- Taxes de Sarkozy en 2011 :

• Taxe sur les activités privées de sécurité.

• Imposition des plus-values latentes lors du transfert d’un domicile fiscal à l’étranger.

• Taxe de risque systémique pour les banques.

• Taxe de droit de timbre pour l’introduction d’une instance dans le cadre de la réforme de l’aide juridictionnelle.

• Taxe sur les opérateurs ferroviaires privés autorisés à utiliser le réseau ferré français.

• Taxe sur la capitalisation boursière

• Taxe de 5 % à 10 % sur les sociétés d’assurances qui constituent une réserve d’argent dans certaines conditions.

• Surtaxe de 5% sur les entreprises dites « de réseau », qui touchent à l’énergie, au transport ou aux télécommunications.

• Hausse du taux de forfait social sur l’épargne salariale de 4 % à 6 %.

• Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passe de 12,1% à 12,3% des plus-values au 1er janvier 2011

• Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passe de 12,3% à 13,5% des plus-values au 1er octobre 2011

- Taxes de Sarkozy en 2012 :

• Taxe sur les sodas et boissons sucrées.

• Hausse du forfait social sur l’intéressement et la participation de 6 % à 8 %.

• Hausse de la taxe sur les conventions d’assurance de 3,5 % à 7 %. Les mutuelles de santé solidaires et responsables, auparavant exemptées de la taxe, seront taxées à 3,5%.

• Hausse de la taxe sur le tabac et l’alcool.

• Hausse du barème de la taxe sur les véhicules de société.

• Hausse de l’assiette de la contribution sociale de solidarité des sociétés et contribution additionnelle dans le secteur financier.

• Hausse des prélèvements sociaux sur l'assurance vie qui passe de 13,5% à 15,5% des plus-values au 1er juillet 2012

Millionnaires français :

- Alors qu'elle n'est que la 7e puissance économique mondiale en 2012, la France est le 4e pays au monde, première nation européenne, par le nombre de millionnaires.

- La France compte 2,6millions de millionnaires, soit 9% des 24,2 millions de riches de la planète, dont le patrimoine dépasse 1 million de dollars. C’est moins que les Etats-Unis, le Japon et la Chine, mais plus que les autres pays d’Europe.

- La France a le quart des riches d’Europe, et dépasse, dans un ordre plutôt surprenant, Italie, Grande-Bretagne, Allemagne.

- La France héberge également 16 milliardaires dont deux femmes.

 

Chacun peut ainsi se faire une idée de la réussite et des échecs de Nicolas Sarkozy personnellement j'ai beaucoup de mal à trouver des réussites.

Pour conclure, n'oubliez pas non plus le best of des mensonges de Sarkozy 2007-2012.

Sarkozy n'est pas un homme neuf ! Il tire derrière lui pas mal de casseroles.

Il ne peut incarner un espoir et un avenir pour la France.

Il est temps, pour la droite, de tourner la page, sinon les vrais problèmes vont passer à la trappe, une nouvelle fois !

Sarkozy a eu 5 ans (2007/2012) pour traiter les problèmes du pays, il n’a pas réussi à le faire, il doit passer la main.

 

Pour conclure, n'oubliez pas non plus le best of des mensonges de Sarkozy 2007-2012 sur ce Blog.

commentaires

Sarkozy : pas de meeting à Toulouse, le public n'était pas au rendez-vous

Publié le 30 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Sarkozy a donc préféré organiser un meeting régional le jour même à Montauban. Pour les Républicains de la Haute Garonne ce meeting arrive un peu trop tôt.

Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, ne voulait pas s'afficher à ses côtés alors qu'il est proche de son "ami" Alain Juppé, il avait fait le choix de ne pas choisir" 

Il n'y aura pas de succès individuel s'il y a une faillite collective.

 

Retour sur une dernière affirmation de Sarkozy lors d'un meeting à Chantilly (Oise), le candidat insiste sur sa détermination à aller au-delà de la primaire :

«Rien ne me fera dévier de mon engagement pour la France. Rien ne me détournera de mon projet. Rien ne me dissuadera de tout donner pour le peuple de France. Rien!», prétend-il... !!!

 

Sauf que, Monsieur Sarkozy, le peuple de France ne vous a rien demandé et surtout pas de parler en son nom !

Rive Gauche

commentaires

Le gouvernement hongrois organise un référendum sur les migrants

Publié le 29 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

La question à laquelle devront répondre les Hongrois ce 2 décembre est la suivante : 

"Voulez-vous que l'Union européenne puisse prescrire l'installation obligatoire en Hongrie de citoyens non hongrois sans l'approbation de l'Assemblée nationale ?". 

Une campagne d'une grande violence verbale à l'égard des réfugiés a été lancée par le gouvernement hongrois pour inciter à voter "non". 

A titre d'exemple, des affiches "Le saviez-vous ?" ont jalonné les rues du pays avec des messages tel que "Depuis le début de la crise migratoire il y a eu en Europe plus de 300 morts dans des attaques terroristes".

Le gouvernement hongrois a commencé début avril sa campagne agitant notamment le spectre de « terroristes » parmi les réfugiés.

Pour Budapest, ces quotas obligatoires violeraient la souveraineté nationale

Pour le chef du gouvernement hongrois, l'imposition de ces quotas ne peut que bouleverser les équilibres ethniques, culturels et religieux de l'Europe. 

Il se peut que l’exemple de la Hongrie en inspire d’autres. 

Rive Gauche

commentaires

Sarkozy dévisse, Juppé résiste

Publié le 29 Septembre 2016 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

L'un monte quand l'autre s'effondre. 

Le maire de Bordeaux s'affirme comme l'homme de la situation, selon le baromètre du mois d'octobre de TNS Sofres.

Reste à savoir de quelle situation on parle !

 

Davantage qu'Emmanuel Macron, c'est Alain Juppé qui fait bouger les lignes.

Pour le moment. Il reste deux mois avant la primaire et sept mois avant la présidentielle. Une éternité.

 

Sarkozy, plus il cause, plus il baisse. Difficile d'interpréter autrement sa nouvelle dégringolade. 

Doit-il aller, comme certains le lui conseillent dans son entourage, jusqu'à annoncer qu'il renonce à se présenter à la primaire ou à la Présidentielle ?

 

Comme Juppé ou Sarkozy c'est la peste ou le choléra, c'est étrange que le score du sondage n'aille pas dans le même sens pour les deux.

Peut-être est-ce un simple décalage dans le sentiment intemporel manifesté par les sondés, ou bien ces derniers se fient davantage à la tête du client qu'à son programme ?

Soyez rassurés chers amis sarkozystes ou juppéistes ils appliqueront exactement la même politique, à la virgule près.

Rive Gauche

 

commentaires

La droite prépare une augmentation de la TVA en 2018 pour financer les régions

Publié le 29 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Avec cette solution radicale, les régions vont pouvoir bénéficier d'une recette en progression quasi-constante.

Sera-t-elle suffisante pour autant? Les régions demandent de nouvelles recettes pour 600 millions d'euros pour compenser leurs nouvelles dépenses dans le domaine économique, assumées jusque là par les départements.

 

Cela ressemble à la mise en place d'une TVA régionale qui bien sûr viendra en sus de la TVA nationale.

La TVA régionale sera la Valeur Ajoutée de la droite Sarkozy ou Juppé, blanc bonnet ou bonnet blanc.

Rive Gauche

commentaires

Buisson, financement libyen : A deux mois de la primaire à droite, les ennuis s’accumulent pour Sarkozy

Publié le 28 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Le livre de son ancien conseiller Patrick Buisson, La Cause du peuple, qui paraît jeudi, et un carnet de l’ancien dignitaire libyen Choukri Ghanem, qui détaille une série de versements occultes au profit de l’ancien chef de l’État français, viennent corser sa campagne. 

Malgré la bataille de la primaire, Sarkozy peut toutefois compter sur quelques soutiens, au sein de son parti, et même chez le Front national.

Selon Buisson, Sarkozy affirmait avoir "des valeurs communes avec le FN". Je n'ai aucun doute sur cette affirmation.

 

Je n'ai aucune sympathie pour Sarkozy (il est totalement pourri, périmé et faisandé) et je suis prêt à croire ce que dit Buisson... pourtant je terminerais mon article par ce dicton :

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. C'est la devise que l'on est convenu d'attribuer à Francis Bacon, philosophe et homme d'Etat anglais (1561-1626), dans son traité De la dignité et de l’accroissement des sciences (1623).

Rive gauche

commentaires

Hillary Clinton ou Donald Trump, la peste ou le choléra ?

Publié le 28 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

"Ce n’est pas le meilleur débat de Trump mais il en reste deux autres." Dans la bouche de Rudy Giuliani, ancien maire de New York et ardent défenseur de Donald Trump (il est même son représentant auprès des organisateurs des débats), la remarque vaut aveu de défaite.

 

Hillary Clinton est cordialement détestée, pas seulement par les Républicains, pour sa suffisance et son arrogance.

Il vaut mieux un Trump qui dirige une grosse entreprise avec de bons résultats financiers, qu'une ex-avocate ... En France, nous avons connu un ex-avocat devenu président et on se rappelle encore du bilan désastreux qu'il a laissé au bout de 5 ans.

Cependant, entre une menteuse et un tricheur, le choix est cornélien.

Rive Gauche

commentaires

Patrick Buisson, ancien conseiller de Sarkozy, étrille l'ancien président

Publié le 28 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

La cause du peuple, sous-titré L'histoire interdite de la présidence Sarkozy, le dernier livre de Patrick Buisson, attendu comme une «bombe politique» de 464 pages, sort ce jeudi en librairies. 

Selon les premiers extraits, Patrick Buisson n'a pas hésité à dévoiler certains mots de Sarkozy, tenus, selon lui, à l'encontre de plusieurs personnalités politiques, tels Chirac et Fillon.

Sur Chirac, Sarkozy aurait dit: «Je n'ai jamais vu un type aussi corrompu» en le qualifiant de «plus détestable de tous les présidents de la Ve République».

Sarkozy aurait aussi lancé concernant Fillon après l'inauguration d'une mosquée: «Pauvre type, tant qu'il y est, il n'a qu'à venir mercredi au Conseil des ministres en babouches et avec un tapis de prière.»

 

Patrick Buisson évoque également les «valeurs communes» avec le FN, assumées, selon lui, par l'ancien président. Sarkozy aurait par ailleurs eu des contacts avec l'ancien président du FN Jean-Marie Le Pen entre les deux tours de l'élection présidentielle de 2007 par l'entremise de son conseiller :

«Appelle Le Pen. Demande-lui ce qu'il veut. Faut-il que je le reçoive? S'il faut le recevoir maintenant, tu sais, je le recevrai. Je ne suis pas comme les autres. Je sais prendre mes responsabilités, moi

 

Le récit est aussi truffé de petites phrases volées assassines. Elles sont lâchées par exemple à l'encontre de :

François Baroin («Je l'ai acheté à la baisse. Trop cher, je te le concède pour un second rôle»),

Xavier BetrandC'est un méchant… C'est d'ailleurs pour cela que je l'avais choisi»),

Christian EstrosiCet abruti qui a une noisette dans la tête»), Angela MerkelJe suis la tête, vous êtes les jambes»),

Gérard LarcherMinistre, ce n'est pas possible, il est trop laid»)

ou encore Dominique Strauss-Kahn («Ce type est un dégoûtant personnage… J'ai de quoi le faire exploser en vol»).

 

Lire la suite (un vrai régal) dans l'Express.

Rive Gauche

commentaires

"Notre idée de la France" nouveau site de soutien à Hollande

Publié le 27 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Les soutiens de François Hollande ont lancé mardi le site "Notre idée de la France", réunissant défense de l'action du gouvernement, offensive contre la droite et plateforme de réflexion avant 2017, à l'initiative du porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

Le site de soutien à François Hollande doit servir de caisse de résonance entre les équipes de travail chargées de coordonner la future campagne de François Hollande et la base militante.

L'accent est mis sur la jeunesse. Dès l'arrivée sur la plateforme une vidéo présente de jeunes citoyens défendant le bilan de François Hollande, qui n'est pour l'instant pas officiellement candidat à la prochaine présidentielle. On y assure que "les jeunes vivent mieux en 2017", en réponse au discours du Bourget dans lequel le futur chef de l?État demandait à être jugé sur une question: "est-ce que les jeunes vivront mieux en 2017 qu?en 2012 ?"

Dénonçant "discours défaitistes" et "tentation de repli identitaire", une centaine de militants signent également un texte défendant le bilan du quinquennat, en imaginant une suite à l'action du Président de la République, sur le cumul des mandats dans le temps, ou l'héritage de la COP 21.

Dans huit mois, chacun d?entre nous devra se prononcer sur le destin de notre pays. C?est ensemble que nous ouvrons aujourd?hui cet espace de discussion pour échanger, débattre et nourrir notre idée de la France", écrit le ministre de l'Agriculture, directeur de campagne de François Hollande en 2012, dans un édito sur le site

commentaires

Où sont les emplois promis par Gattaz ?

Publié le 27 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

« 1 million d’emplois… C’est possible ! ». Le Medef promet 1 million d'emplois contre des allègements fiscaux. 

Pas besoin d'être un prix Nobel d'économie pour comprendre la terrible vérité :

Les promesses de Pierre GATTAZ ne seront pas tenues.

 

"Un million d'emplois" : le slogan en forme de promesse engage tout le monde. Tout le monde sauf Pierre Gattaz !!!

 

Rive Gauche

« 1 million d’e… C’est possible ! »

« 1 million d’e… C’est possible ! »

commentaires

Les causes de l'augmentation du chômage sont le patronat et l'assistanat

Publié le 27 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

D'un côté, il y a le chômage qui gagne chaque mois un peu plus de terrain en France : Il y a donc désormais un peu plus de 3,8 millions de demandeurs d'emploi.

De l'autre, des centaines d’emplois vacants faute de candidats intéressés : 500000 métiers ne trouvent pas preneurs.

 

Le Medef promet 1 million d'emplois contre des allègements fiscaux. « 1 million d’emplois… C’est possible ! ».

L'idée du gouvernement : 

Le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). On baisse les charges des entreprises, du coup elles font plus de bénéfices, elles investissent et embauchent.

Cette stratégie n'a pas marché jusqu'à présent : 

il y a bien eu le CICE et le pacte de responsabilité : 41 milliards d'euros d'aides pour les entreprises jusqu'en 2017, mais le chômage augmente toujours.

Les milliards déversés n’ont pas fait baisser la courbe du chômage.

C'est un vrai problème, un mal français ! Malgré les baisses de charges, les entreprises françaises n'investissent pas, ce qui fait qu'en France, contrairement aux pays européens, le chômage monte.

Plan anti-chômage : Parmi les autres mesures mises en place par le chef de l'Etat François Hollande  :

  • l'instauration d'une prime de 2.000 euros pour les petites et moyennes entreprises à chaque embauche en CDD ou CDI.
  • Comme attendu, 500.000 chômeurs se verront proposer une formation longue, de 400 à 500 heures.
  • Enfin, le président a promis un assouplissement du code du travail
  • ainsi qu'une réforme des prud'hommes.​
  • En tout, ces mesures coûteront 2 milliards d'euros.

Les impostures du patronat :

"Le Medef promet 1 million d'emplois contre des allègements fiscaux." Le 24 septembre 2014, le président du Medef, Pierre Gattaz, a publié un petit livre jaune intitulé « 1 million d’emplois… C’est possible ! ».

Marché de dupes :

Depuis 2012 les gouvernements de gauche ont abreuvé le patronat de cadeaux censés faire baisser le chômage.

Malgré les baisses de charges, les entreprises françaises n'investissent pas et ne créent pas d'emplois, ce qui fait qu'en France, contrairement aux pays européens, le chômage monte.

Pourquoi les entreprises françaises ne créent pas des emplois alors qu'on les aide ?

Ces baisses de charges ont été détournées par les patrons : Les patrons ont utilisé cet argent pour augmenter les salaires et acheter ainsi la paix sociale.

Cette politique est désastreuse sauf pour les dividendes distribués par les groupes français qui ont été de 40 milliards d’euros au 4ème trimestre 2015, soit une hausse de 30% en un an.

Où sont les millions d'emplois promis par the big boss GATTAZ ?

"Un million d'emplois" : le slogan en forme de promesse engage tout le monde. Tout le monde sauf Pierre Gattaz !!!

 

RSA, Prime d'activité : le concours Lépine de l'assistanat !

La prime d'activité annoncée par François Hollande le dimanche 19 avril touchera un million de jeunes. Les moins de 25 ans qui travaillent pourront, l'an prochain, demander une prime d'activité s'ils gagnent moins de 1400 euros net par mois.

Elle est d'un montant mensuel de 130 euros pour un célibataire et 230 euros pour un couple avec deux enfants.

La France de l'assistanat se porte bien !

La France est un des seul pays où on paye les gens pour qu'il ne travaille pas. Pourquoi travailler quand on gagne plus en recevant des subventions que si on travaillait.

Les faits : Fin 2015, le nombre de foyers allocataires du RSA est en augmentation de 71% par rapport à 2009 :  Soit 2,5 millions de foyers. 

Voici les montants du RSA depuis le 1er septembre 2016, date à laquelle ils ont été revalorisés de 2 %

  • Pour une personne seule, le RSA atteint  535, 17 euros par mois,
  • avec 1 enfant : 802,76 €
  • 2 enfants : 963,31 €
  • Par enfant supplémentaire 214,06 €
  • Un couple sans enfants bénéficiaire du RSA perçoit environ  802,76  euros,
  • avec 1 enfant :  963,31 €
  • 2 enfants : 1 123,86 €
  • Par enfant supplémentaire : 214,06 
  • Parent isolé : 673,75 €
  • avec 1 enfant : 916,29 €
  • 2 enfants : 1 145 
  • Par enfant supplémentaire : 229,07 €

Le coût du RSA pour les finances publiques est loin d’être négligeable : 11 milliards d’euros.

 

L'assistanat finit de détruire le lien social : La société française est bien malade ! Les aides sociales distribuées sans contrepartie ont créé des générations d'assistés, incapables de se prendre en charge et de se rendre utiles, même s'ils en sont physiquement capables.

Ces assistés permanents transmettent à leurs enfants un mode de vie destructeur pour leur dignité et leur sens des responsabilités.

 

Si les Français ont un poil dans la main, c'est que le système actuel les y incite fortement. Ils ont tout compris : Rester au lit le matin est beaucoup plus agréable que d'aller travailler...!

En France, ii est si facile de se faire assister qu’on s’étonne encore que certains Français puissent aller travailler !

Rive Gauche

APL : montant et simulation de l'APL 2016

Le montant de l'APL ne peut pas dépasser un plafond dont le montant dépend de votre zone géographique. Ces plafonds, dont la dernière mise à jour remonte à octobre 2015 (arrêté du 16 octobre), correspondent au barème suivant. 

Situation familiale Zone 1 Zone 2 Zone 3
Personne seule 292,85 € 255,23 € 239,31 €
Couple 353,20 € 312,40 € 289,99 €
Personne seule ou couple avec une personne à charge 399,19 € 351,53 € 325,15 €
Par personne supplémentaire 57,91 € 51,16 € 46,60 €


Les zones sont réparties comme tel : 
Zone 1 : Ile de france 
Zone 2 : Agglomérations de plus de 100 000 habitants + la Corse 
Zone 3 : Toutes les autres agglomérations

Assedic : calcul des allocations chômage 

Les conditions exigées

Plusieurs conditions sont exigées pour percevoir l'ARE (allocation de retour à l'emploi ou indemnité chômage).

  • Ne pas avoir quitté volontairement son emploi. Au bout de quatre mois, il peut également demander à Pôle Emploi un réexamen de son cas personnel.
  • Etre physiquement apte à exercer un emploi. En cas de maladie, l'allocation chômage est en principe remplacée par une allocation journalière versée par l'assurance-maladie
  • Etre inscrit comme demandeur d'emploi ou suivre une formation agréée par Pôle Emploi
  • Rechercher de façon permanente un emploi salarié.
  • Ne pas avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite

Montant de l'allocation

  • Si le salaire mensuel brut est inférieur à 1 163 euros par mois, l'allocation sera donc égale à 75% du salaire brut, sans retenues sociales, soit 872 €
  • Si le salaire mensuel brut est compris entre 1 163 et 1 274 euros par mois, l'allocation sera donc égale à 28,67 euros par jour, sans retenues sociales.
  • Si le salaire mensuel brut est compris entre 1 274 et 2 154 euros par mois, l'allocation sera donc égale à 40,4% du SJR + 11,76 euros par jour
  • Si le salaire mensuel brut est compris entre 2 154 et 12 872 euros par mois, l'allocation sera donc égale à 57% du SJR (Salaire journalier de référence)

Prime d'activité : plus de 3,8 millions de bénéficiaires

Lancée en janvier dernier, cette nouvelle prime qui fusionne le Revenu de solidarité active (RSA) et la prime pour l'emploi.

La prime est accessible dès 18 ans. Les étudiants et apprentis sont éligibles s'ils justifient de revenus d'activités suffisants, d'au moins égal à 893,25 euros par mois.

170 euros, c'est le montant mensuel par ménage que perçoivent en moyenne les bénéficiaires de la prime d'activité.

Ainsi, un célibataire sans enfant avec un revenu de 1300 euros nets par mois percevra 97 euros par mois.

Un couple au smic (environ 1140 euros nets par mois) avec deux enfants touchera quant à lui environ 245 euros par mois.

La prime améliorait de 15% le pouvoir d'achat des foyers concernés.

commentaires

Grève des médecins hospitaliers : Ils ont toujours le coeur à droite !

Publié le 26 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Selon un récent sondage, 60% des praticiens voteraient à droite ou FN. 

C’est une première. Traditionnellement peu enclins à voter Front national, les professionnels de santé ne feraient plus figure d’exception lors de la prochaine élection présidentielle.

il ne s’agirait pas d’un vote d’adhésion aux théories frontistes mais de protestation, symptomatique du profond mal-être des médecins hospitalier.

Voilà qui est clair, il n'y a rien à attendre, la cause est entendue.

 

Ce sondage est d'autant plus invraisemblable que, depuis quelque temps, le gouvernement n'a pas manqué de «soigner» la médecine de ville. 

Entre les hausses du prix des consultations (25€ 1er janvier 2017), l'ouverture annoncée d'un secteur optionnel, et le fait que, dans ses discours sur la santé, Marisol Touraine insiste sur «la responsabilisation» du patient et non sur l'augmentation régulière des honoraires pour expliquer la hausse du trou de la médecine de ville. 
Bref, tout concourt à séduire des médecins lassés d'être accusés de tous les maux.

Ce qui m'a frappé c'est la montée de la Fédération des médecins de France, un conglomérat un peu confus, parfois proche de l'extrême droite. 

De plus, le médecin, dans son activité quotidienne, est confronté au monde de l'assistanat, à des gens qui ont des droits et pas beaucoup de devoirs. D'où cette dérive ultradroitière.

 

Alors, le vote à droite des médecins est définitivement plié ? Il y a un mouvement poujadiste, antibureaucratie, et c'est cela la nouveauté. 

Cela peut changer. Et puis, dans le monde la santé, il n'y a pas que les médecins. Selon d'autres sondages, les infirmières seraient, elles, sensibles à Macron.

Rive Gauche 

commentaires

Jean-Luc Mélenchon est un pur produit des médias adeptes du Hollande bashing !

Publié le 26 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Voici quelques exemples flagrants :

2016, titre des médias, presse, télé, journaux : Présidentielle : Jean-Luc Mélenchon se sent pousser des ailes, titre le Figaro en avril 2016, ... un sondage le place devant François Hollande au premier tour de la présidentielle titre le Parisien toujours en avril 2016, ... etc... etc. !!!

2012, titre des médias, presse, télé, journaux : Jean-Luc Mélenchon, à Lille, se sent pousser des ailes, titre le point au mois de mars 2012, ... Mélenchon en progression dans tous les sondages, journal de TF1 mars 2012, ... etc...etc. !!!

Non, vous ne rêvez pas, vous n'hallucinez pas, en 2016 comme en 2012, l'imaginaire politique des journaleux et des éditorialistes ne va pas plus loin que le bout de leur nez ou de leur plume quand il s'agit du Hollande bashing !

Et malgré les efforts des adeptes du Hollande bashing voici les résultats du premier tour des Présidentielles du 22 avril 2012 : J-L Mélenchon 11,7%,  F. Hollande 28,3%, N. Sarkozy 25,8%, M. Le Pen 19,6% ... !!!

Mélenchon décolle dans les sondages et devient, soudainement, le nouveau chouchou des médias et des journalistes. En privé, les responsables des Républicains se réjouissent de la montée de Mélenchon dans les sondages. "Il n'y a que Mélenchon qui puisse sauver Sarkozy."    

 

C'est un allié inattendu que vient de trouver Nicolas Sarkozy, cible des critiques d'une grande partie de la classe politique cette semaine après ses propos sur nos ancêtres les Gaulois. 

A la question : Le débat, lancé par Nicolas Sarkozy est-il "nul"? Mélenchon répond : Le débat lancé par Sarkozy sur les "ancêtres gaulois" n'est pas "nul".

En associant ses critiques à celles assénées par la droite contre François Hollande, Mélenchon fait le jeu de Sarkozy.
En essayant d’affaiblir le Parti Socialiste, il fait le jeu des Républicains.
Cette stratégie est risquée pour la gauche, elle entraîna la défaite aux Présidentielles de 2007.

Après une déculottée aux précédentes élections, Mélenchon refait surface pour dispenser son discours gauchiste. Il n'approuve jamais rien d'ailleurs il est contre tout systématiquement. Mélenchon fait partie de ces gens qui crient au loup quand il n'y en a pas et qui ne le voient pas quand il y en a un.

C'est sûr que le camarade "Jean-Luc" est remonté sur son cheval. Eh oui c'est "Méluche" qui remet le pied à l'étrier ... Mélenchon s'emballe comme son cheval ... s'emballe comme un bourrin ... s'emballe et plus dure sera la chute.

Son programme ? Bien sûr, il n'est pas sérieux, répètent ses disciples. De toute manière, ajoutent-ils, il ne pourra jamais l'appliquer. Ouf...on l'a échappé belle ! Malgré tout, le candidat du FG est une grenade dégoupillée dans le camp du PS. Mélenchon piège à cons !

 

Pour conclure mon article, je ferais une remarque à ce Monsieur, une remarque pleine de bon sens : Plus on monte dans les sondages et plus dure sera la chute !

Après 2012, voici 2017... 2022 peut-être ... Le has been de la politique Mélenchon va-t-il battre le record détenu par la porte-parole du mouvement trotskiste Lutte ouvrière, Arlette Laguiller (6 candidatures)? La question est posée. Et la question étant posée, il ne nous reste plus qu’à attendre la réponse en ... 2042 !!!

 

La médiocrité de la classe politique peut s'expliquer par leur irrésistible envie du pouvoir !

Rive Gauche

commentaires

Mélenchon :«Le débat sur les Gaulois n'est pas nul» Non c'est Mélenchon qui est nul !

Publié le 26 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Le candidat du Parti de gauche souhaite débattre des questions d'identité avec l'ancien président.

 

Mélenchon pathétique et démagogue !

Mélenchon manipulateur de médias.

Dans tous les cas habile metteur en scène. Toujours les mêmes ficelles argumentaires éculées où il se contente de ciseler les petites phrases qui feront le buzz.

La mèche ainsi allumée trouve immédiatement son prolongement dans l’agora médiatique qui bruisse à tout va devant la bête politique qu’est Mélenchon.

 

Faut-il pour autant déclarer que les médias sont à sa botte ?Aussi anecdotique que ce soit, tous les grands quotidiens vont se relayer pour au minimum le citer.

Heureusement pour nous, l'avis de Mélenchon n'intéresse plus personne. Il est une figure du passé. Ce petit monsieur aura passé le plus clair de sa longue vie politique à aboyer et au final à collectionner les défaites.

Mélenchon fait partie de ces gens qui crient au loup quand il n'y en a pas et qui ne le voient pas quand il y en a un.

 

Mélenchon, c'est l'amertume et la frustration du pouvoir ! Il ne faut pas oublier que Mélenchon doit sa carrière politique au PS et, à présent, il crache dans la soupe ! Petite piqûre de rappel : Militant socialiste de 1976 à 2008, sénateur PS de l'Essonne en 1986, 1995 et 2004... Il est ministre de 2000 à 2002, dans le gouvernement de Lionel Jospin. Mélenchon peut dire merci au PS !

Il doit sa carrière politique au PS, comme la plupart des extrémistes de gauche qui, sans les socialistes, seraient aux oubliettes depuis longtemps.

 

Les électeurs ou les sympathisants qui attendent des solutions de Mélenchon sont bien naïfs. C’est en séduisant les cons que l'on gagne ses galons.

Ce Mélenchon, c'est vraiment un Grand Guignol !

Rive Gauche

commentaires

Hamon : «François Hollande va perdre la primaire» Et Hamon ne va pas la gagner

Publié le 25 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Gonflé à bloc, le candidat à la primaire de la gauche. Invité dimanche du «Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro», il critique à la fois l'«échec économique et social» du quinquennat de François Hollande et la «trumpisation» de la campagne de Nicolas Sarkozy 

 

Montebourg, Hamon, Lienemann, Filoche… la gauche du PS, l’heure est à la multiplication des candidatures…

Sont-ils l'avenir de la gauche ? NON !

Devant le danger libéral représenté par les candidats de droite, ils devraient étudier un mécanisme d’union de la gauche pour faire barrage à la droite. Mais ils ne le font pas.

Seule l’union de toutes les forces de gauche permettra une victoire à l'élection présidentielle de 2017. C’est sur la base de ces valeurs que la gauche l’a emporté en 2012.

La Gauche joue t-elle pour gagner en 2017 ? On est en droit de poser la question en écoutant  les déclarations des uns et des autres.

 

A gauche, la machine à perdre est-elle de retour ? 

Il y a 14 ans, le 21 avril 2002, la gauche était partie divisée, souvent plus occupée à regarder le voisin qu'à avoiner la droite. C'est en partie parce que la gauche s'est présentée en ordre dispersé que Lionel Jospin a perdu les Présidentielles.

Mais aujourd'hui, les passes d'armes entre les responsables de la gauche ne répètent-elles pas le même schéma? Nicolas Sarkozy n'a pas à s'en faire : quel que soit le niveau de sa côte de popularité dans les sondages, la gauche est là pour le faire gagner en 2017. 
Rive Gauche
commentaires

Pour Sarkozy, après les gaulois, les tirailleurs sénégalais sont aussi nos ancètres

Publié le 25 Septembre 2016 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Quel blaireau ! Tout cela est cousu de fil blanc, pour faire le buzz à tout prix et garder la main. Le contenu n'a à la limite guère d'importance du moment que les médias parlent de lui !

« Nos ancêtres étaient aussi les soldats de la Légion étrangère qui se battaient à Camerone et les tirailleurs sénégalais », a-t-il martelé devant plusieurs milliers de militants réunis au Palais des Congrès de Perpignan. 

Mais franchement les Français n'ont rien à faire de toutes ces considérations pseudo historiques ? 

 

Sarkozy, manipulateur de médias ? Dans tous les cas habile metteur en scène. La mèche ainsi allumée trouve immédiatement son prolongement dans l’agora médiatique qui bruisse à tout va du retour sur scène de la bête politique qu’est Sarkozy.

Sarkozy donne dans la cavalerie communicante lourde. A coups de déclarations claironnantes sur les réseaux sociaux, les plateaux de télévision et les meetings militants, il entend se forger une posture d’homme providentiel face aux gouvernances Hollande/Valls en totale capilotade.

L’orchestration médiatique de ses déplacements dans différentes villes françaises et le roadshow militant qui suit obéissent toujours aux mêmes ficelles argumentaires éculées où l’on se contente de ciseler les petites phrases qui feront le buzz et d’éluder soigneusement les sujets plus sensibles.

 

Avec Sarkozy, le débat démocratique des idées est pratiquement absent. Il n'y a plus de débat sur les enjeux actuels, mais une lutte de la com à tout va. Il envoie des piques sur tout sujet, il fait feu de tout ce qui pourrait rallier le citoyen : sécurité, Shengen, immigration, burkini...etc.

Beaucoup d'électeurs ne sont pas forcément conquis par cette méthode qu'ils considèrent comme du spectacle. 

Face aux caméras, en bon comédien, Sarkozy tacle tout azimut, force le trait, y va du bon mot, mais est-ce qu'on s'y retrouve ? Tous les sujets importants restent en suspend, rien n'est vraiment exprimé.

Rive Gauche

commentaires

Emmanuel Macron, créature médiatique ou candidat politiquement crédible ?

Publié le 25 Septembre 2016 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Emmanuel Macron est-il un candidat politiquement crédible ?

En 2015, Macron, encore ministre, affirmait : "L'arrivée de réfugiés est une opportunité économique" 

Ces propos dénotent non seulement une méconnaissance des populations migrantes, souvent analphabètes, mais un mépris pour tous les Français, jeunes ou seniors, qui sont à la recherche d'un emploi.

Et tant pis si la mesure n'est pas populaire chez les Français qui doutent de la capacité d'intégrer ces nouveaux arrivants. 

Eh oui, Monsieur Macron, les Français ne veulent pas être exploités, alors votre idée serait donc d'exploiter les réfugiés.

Les migrants n'ont pas de qualifications remarquables. Au contraire, ils sont pour la plupart inemployables car non qualifiés et ne connaissant pas le Français. De toutes manière la priorité doit être l'emploi des six millions de chômeurs que compte ce pays.

En ce qui concerne les migrants syriens avec qualifications ils sont partis aux États Unis il y a plusieurs années déjà.

Merci Monsieur Macron pour votre mépris et votre absence de lucidités et d'empathie.

 

Emmanuel Macron est-il une créature des médias ?

A chaque élection (ou presque), et ce depuis longtemps, on observe un engouement médiatique pour des personnalités présentées comme étant la potentielle surprise du prochain scrutin.

Qu’est-ce qui différencie une créature médiatique d’un candidat politiquement crédible ? Tout…

La créature médiatique est à la politique ce que le hambuger d’une célèbre marque de fast-food à l’effigie d’un clown est à la cuisine artisanale chère aux gastronomes du sud-ouest.

C’est un produit entièrement artificiel, fabriqué à coups d’apparitions médiatiques, de petites phrases destinées à faire monter les engouements populaires.

Sa candidature n’est pas crédible, c’est son absence totale de poids politique intérieur qui rend sa candidature absolument pas crédible.

Les règles du jeu politique ne sont pas celles de l’exposition médiatique. Il se peut que conjoncturellement, momentanément, une candidature médiatique apparaisse comme disposant d’une crédibilité politique, mais, dans la très grande majorité des cas le voile va se dissiper.

Plus le candidat médiatique sera exposé et plus il sera recherché et sollicité… Mais il faut encore que la vedette tienne ses promesses, fasse le job autrement dit que le candidat soit à la hauteur de ce qu’on attend de lui, c’est-à-dire qu’il crée du buzz, qu’il garantisse la délivrance de quelques belles petites phrases qui vont être reprises, débattues et qui vont assurer au feuilleton une audience et une visibilité fortes.

Que ce même candidat connaisse un trou d’air, qu’il n’ait plus envie de faire le guignol et d’alimenter la mécanique médiatique, alors son sort sera vite scellé.

L’illusion se résorbera et la créature des médias se révèlera alors dans sa nudité : elle n’était pas faite pour ce combat, elle n’avait pas le cuir et la peau assez tannés pour résister à la dureté du jeu électoral.

 

Comment expliquer ce goût des médias pour des candidatures pourtant en réalité très incertaines et peu susceptibles de l’emporter lors d’une élection ?

Plusieurs réponses sont possibles ici. Sans en privilégier une principale on peut citer le désir de sortir le scoop et d’être le premier média à avoir flairé le bon coup en ayant détecté le candidat surprise qui va renverser la table et battre tous les favoris.

On peut aussi y voir un mal bien connu dans la presse politique : l’irrépressible besoin de passer du rôle d’arbitre, de chroniqueur des faits qui devraient, à tout le moins, observer une forme de neutralité axiologique, à un rôle d’acteur, et jouer sur le terrain du jeu politique.

 

Finalement toutes ces velléités sont vouées à un sort le plus souvent commun et partagé : soit la créature craque et refuse de jouer le rôle qui lui a été dévolu, soit la même créature médiatique se met à y croire, se prend pour une vedette politique, devient littéralement ingérable et lasse très vite ses créateurs.

C’est, au sens littéral, ce qui est arrivé à Coluche, pure candidature médiatique, qui retirera sa candidature le 16 mars 1981.

Rive Gauche

commentaires

Pourquoi doit-on soutenir Bachar el-Assad ?

Publié le 25 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

La trêve décidée par Washington et Moscou a volé en éclats lundi. Les frappes de la coalition contre l'armée syrienne et les raids à Alep ont repris. 

Car la coalition a reconnu avoir bombardé ce qu'elle pensait être une position de l'Etat islamique. Pour Bachar el-Assad, les raids étaient délibérés.

Moscou exige de Washington que les rebelles modérés coupent les ponts avec le groupe Al-Nosra, anciennement affilié à Al-Qaïda. 

Le régime syrien et son allié russe menacent de mener une nouvelle opération terrestre pour reprendre Alep aux rebelles.

 

Etat nationaliste, laïc et multiculturel, la Syrie est un pays souverain dans lequel les femmes sont libres et les chrétiens protégés.

Je rappelle qu'avant l'ingérence étrangère, la Syrie était un des rares pays arabes ou la communauté chrétienne évoluait démographiquement. 

Je rappelle également que depuis l'intervention américaine en Irak, environ 90% des chrétiens d'Irak ont été tués ou ont fui.

L'extermination des chrétiens d'Orient ne venait ni de Bachar el-Assad, ni de Saddam Hussein.

L'ingérence occidentale s'illustre par des soutiens actifs à des islamistes, surnommés "rebelles" par nos médias. Qui compose cette opposition syrienne? Al-Nosra, branche d'Al-Qaïda en Syrie.

Grâce aux actions de la Russie, ainsi que de la Chine à l'Onu, la Syrie laïque n'est pas encore tombée dans le chaos islamiste à l'instar de la Libye.

Bachar el-Assad, majoritairement soutenu par son peuple, est doté d'une légitimé démocratique l'amenant à être président de l'Etat syrien jusqu'en 2021. 

Depuis plus de cinq ans, le conflit ravage le pays.

commentaires

Primaire à droite : Sarkozy drague sans complexe les électeurs du FN

Publié le 25 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Pour convaincre les électeurs de Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy aborde sans complexe des thèmes chers au parti d'extrême droite. 

Pour preuve qu'il cherche à draguer les électeurs du FN, il développe leurs thèmes fétiches : identité française, burkini, voile à l'université, immigration, regroupement familial, suspension des accords de Schengen, renégocier les accords du Touquet...etc.

En portant Marine Le Pen à 25% dans les sondages, les électeurs frontistes sont devenus le principal réservoir de voix du candidat à la primaire de la droite et du centre. 

Depuis son entrée en campagne, Nicolas Sarkozy estime que l'identité française est menacée

Samedi, il a enfoncé le clou : L'identité française, "certains la voient heureuse" a-t-il lancé, citant sans le nommer son rival, le tout sous quelques sifflets. "D'autres comme moi la voient avec un regard plus réaliste", a-t-il ajouté. 

"Nous ne voulons pas de signe extérieur d'appartenance à une religion dans notre pays (...) Nous ne l'acceptons pas, c'est la loi, c'est notre mode de vie français, c'est la culture française, c'est la tradition française, c'est comme ça que nous vivons et que nous voulons continuer à vivre", a-t-il lancé sous les acclamations.

Pour Nicolas Sarkozy, il n'y a "pas de compromis raisonnable avec l'islam radical et l'islam politique", sources, selon lui, de menaces pour les Juifs de France, les prêtres, les homosexuels, les femmes, la jeunesse.

 

C'est la polémique de la rentrée et Nicolas Sarkozy en a fait un cheval de bataille. Une stratégie payante en cette rentrée 2016 ? Je pense que l’image de Nicolas Sarkozy est trop abîmée dans l’opinion auprès d’une grande partie de la droite et du centre, d'où son désir d'aller chercher clairement les voix du FN.

Il est certain que si Nicolas Sarkozy arrive à amadouer les électeurs du FN, il aurait de fortes chances de gagner la Primaire et d'être réélu en 2017.

L’objectif pour la campagne présidentielle de 2017 est clairement annoncé : Il veut ramener vers lui les électeurs du FN. 

Rive Gauche

Moi non plus est toujours une réponse à une phrase négative

Moi non plus est toujours une réponse à une phrase négative

commentaires

Un islam français est-il possible ? Document sur un état des lieux de la France musulmane

Publié le 24 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Extraits : Histoire très dérangeante pour la société française, ardue à maîtriser : la réislamisation des musulmans et l'islamisation des non-musulmans.

Pour faire comprendre ce qu'est la réislamisation, il y faut une définition de l'islamisme. La plus exacte est celle que donne l'un de ses très fervents supporters, le conseiller d'État Thierry Tuot, l'un des trois magistrats choisis pour trancher cet été dans l'affaire du maillot intégral, ce que l'on s'est bien gardé de nous avouer. L'islamisme, écrit-il, est «la revendication publique de comportements sociaux présentés comme des exigences divines et faisant irruption dans le champ public et politique».

À l'aune de cette définition, le rapport fait apparaître que l'islamisme s'étend inexorablement.

Travail, école: on voit bien à travers cette étude que l'espace privé est très majoritairement considéré par les musulmans comme devant s'élargir aux sanctuaires de l'espace public. La vitalité de leur religion, l'ardeur de leur pratique cultuelle pousse certainement les musulmans dans cette direction. 

De plus, la séduction exercée par l'islam va s'amplifiant auprès des générations nouvelles, celles qui vont prendre la relève. La population convertie est jeune, très jeune, radicale, très radicale, mêlant religion vague, haine de la laïcité, de la France et des autres Français, violence politique, besoin d'héroïsme, inculture et, vis-à-vis des femmes, une inacceptable barbarie. 

Toute la question est de savoir, sur fond de lente mais certaine glissade de la majorité des musulmans vers l'islamisme, si l'autorité politique va enfin se décider à agir vite et bien pour structurer un islam français. 

commentaires

Pour Pierre Conesa, le problème n'est pas l'islam mais le salafisme (ou wahhabisme)

Publié le 24 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Pour Pierre Conesa, "le salafisme (ou wahhabisme) est une idéologie politico-religieuse, "version la plus antisémite, homophobe, sectaire, misogyne et raciste de l'islam"

Pierre Conesa, agrégé d'histoire, ancien haut fonctionnaire au ministère de la Défense, vient de publier un livre, *Dr. Saoud et Mr. Djihad, la diplomatie religieuse de l'Arabie saoudite, sur les menées de l'Arabie saoudite et l'impunité dont jouit le royaume pétrolier.

Une étude exceptionnelle sur les dessous du royaume le plus puissant et le plus secret au monde. La diplomatie religieuse de l'Arabie saoudite constitue un étrange trou noir dans l'analyse du radicalisme qui affecte l'islam aujourd'hui.

Pourquoi le salafisme, mouvance la plus intolérante et sectaire de l'islam, est-il devenu si conquérant ? Parce que parmi tous les radicalismes religieux qui pourrissent la planète, il est le seul à bénéficier d'un appui constant de la part d'un pays doté d'immenses moyens : le royaume saoudien.

À travers de multiples exemples de financement d'associations, Conesa montre le projet d'extension de la charia un peu partout dans le monde. Le Canada et la Grande-­Bretagne sont particulièrement visés ; la laïcité française nous sera-t-elle un bouclier suffisant?

Le travail de Conesa sera utile pour mieux comprendre les interactions entre salafistes et djihadistes. Les Saoud n'ont pas seulement investi dans de (mauvaises) œuvres religieuses, ils ont aussi financé le terrorisme.

Conesa analyse comment les Saoudiens, à la manière du Dr Frankenstein, ont engendré un monstre. Cette menace, pourtant, n'incite pas Riyad à s'engager, au-delà des mots, dans la lutte antiterroriste, préférant concentrer ses coups contre la rébellion chiite au Yémen.

La conclusion de Conesa est terrible : "On peut toujours réduire le califat de Daech à une portion de territoire, cela ne tuera pas la matrice idéologique qu'est ­l'Arabie saoudite."

*Dr. Saoud et Mr. Djihad, la diplomatie religieuse de l'Arabie saoudite, Pierre Conesa. Préface d'Hubert Védrine. Publié le8 septembre 2016.

Parmi les livres consacrés à l'essor à Daech, le livre de Pierre Conesa, professeur à Science-Po, retrace l'essor du wahhabisme saoudien et ses liens avec la sphère djihadiste.

commentaires

the rolling stones - live at the max - ( 1991 )

Publié le 23 Septembre 2016 par Rive gauche dans Vidéos

Voici donc un blu-ray exceptionnel. C'est une compilation de plusieurs concerts de 1990 (londres, berlin, milan) et il n'y a que quinze titres sans compter l'intro :

Continental drift
start me up
sad sad sad
tumbling dice
ruby tuesday
rock and a hard place
honky tonk woman
you can't always get what you want
happy
paint it black
2,000 light years from home
sympathy for the devil
street fighting man
it's only rock n roll
brown sugar
(i can't get no) satisfaction

Les titres sont joués dans l'ordre mais il en manque plusieurs dont can't be seen, jumpin' jack flash, miss you, midnight rambler, mixed emotions joués presque tous les soirs durant la tournée!

 

Vraiment un blu-ray indispensable de part la qualité du groupe,Fan des Stones et les autres n'hésitez pas, c'est sublime.

Rive Gauche

commentaires

Vente de rafale : Sarkozy en rêvait, Hollande l'a fait !

Publié le 23 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Le carnet de commandes de l'avion de chasse français, longtemps resté vide (à l'exception des achats de l'armée tricolore), s'est rempli en quelques semaines. 

24 à l’Égypte, évalué à 5,2 milliards d’euros,  36 Rafale au Qatar, 24 commandes fermes et 12 avions en option pour un montant total de 6,3 milliards d'euros ! 

L'Inde achète 36 avions de combat français Rafale pour 8 milliards d'euros. Les négociations sur la vente de Rafale à New Delhi durent depuis des années.
 


Rafale: François Hollande meilleur que Nicolas Sarkozy.

Le président de la République est aussi toujours élogieux sur son ministre de la Défense qui s’est rendu dix fois au Qatar, consolidant la très ancienne relation entre Paris et Doha. 

Jamais François Hollande ne rate une occasion de faire la promotion du fleuron de l’armement français.

Savoir tisser des liens personnels avec ses homologues, c’est aussi ça la méthode Hollande, avance l’Elysée.

Un conseiller du Président précise : « Lui ne fait pas de faux pas ». Comprendre : « pas comme Nicolas Sarkozy ».

L’ex-président n’a en effet jamais réussi à vendre un seul Rafale.

Aujourd’hui, l’Elysée enfonce le clou et souligne : « Ce contrat est une grande satisfaction pour les pouvoirs publics qui s’y sont engagés depuis trois ans ».

 

Cela va calmer les ardeurs des adeptes du Hollande bashing.

Rive Gauche

commentaires

Migrants de Calais : Nicolas Sarkozy oublie son propre bilan.

Publié le 23 Septembre 2016 par Rive gauche dans Edito

Sarkozy l’a affirmé, mercredi 21 septembre, à Calais : s’il est élu président, il va « régler le problème de la “jungle” à la fin de l’été 2017 », c’est-à-dire trouver en trois mois la solution à un dossier qui dure depuis quinze ans. 

Le candidat à la primaire des Républicains a multiplié les sentences sur la politique migratoire, au risque de verserdans l’exagération de la situation ou l’amnésie de son propre bilan.

 

En décembre 2002, alors qu’il était ministre de l’intérieur, c’est lui qui décida de fermer le centre de la Croix-Rouge à Sangatte, près de Calais. 

Mais sa fermeture n’a pas tari l’arrivée de migrants, qui se sont alors regroupés dans des campements de fortune, surnommés des « jungles ».

De 2009 à la fin de son mandat, en 2012, Nicolas Sarkozy n’a pas trouvé de solution à la « jungle » de Calais.

 

Sarkozy a répété mercredi sa volonté maintes fois exprimée de refonder les règles des contrôles aux frontières en Europe. Les accords de Schengen, signés en 1985 et mis en place en 1995.

Réviser ce traité nécessite d’obtenir un accord de tous les membres de l’Union européenne, avec une ratification pays par pays, par référendum ou vote des Parlements nationaux.

Economiquement, ce ne serait pas forcément un bon calcul : freiner la circulation des biens et des personnes ferait perdre au moins 80 milliards d’euros à la France.

 

Sarkozy dénonce les accords du Touquet… qu’il a lui-même signés.

Concrètement, c’est Londres qui refuse nombre d’entrées, d’où l’accumulation, dans le nord de la France, de migrants souhaitant rejoindre les terres anglaises.

 

Et maintenant, sans rappel historique, la plupart des médias français rapportent ses propos honteux pleins de mensonges ou d'omission.

Ce candidat est totalement discrédité.

Rive Gauche

commentaires
1 2 3 4 > >>