Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Articles avec #edito catégorie

C’est fou ce que la presse aime les macronitudes

Publié le 21 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

Ils sont devenus fous ! Fous de lui, de son sourire enjôleur, de sa bouille juvénile, fous de ce nouveau produit marketing si propre sur lui, si présentable, si alléchant et, surtout, si rentable.

Lundi, les Echos titraient : « Macron prêt à bousculer les élus locaux »,

La veille, le Journal du dimanche cirait les pompes de Macron-Prométhée

et Courrier international célébrait un « Macron tout-puissant » !

avant que le Monde écrive en manchette : « Macron bouleverse la haute fonction publique ».

C’est fou ce que la presse aime les macronitudes
C’est fou ce que la presse aime les macronitudes
C’est fou ce que la presse aime les macronitudes
commentaires

Une bonne info, c'est aussi une info Rive Gauche twitter

Publié le 19 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

Pour réaffirmer sa légitimité, le PS se doit de réactiver le modèle d’un progressisme reconfiguré à l’aune du monde d’aujourd’hui.

Pour réaffirmer sa légitimité, le PS se doit de réactiver le modèle d’un progressisme reconfiguré à l’aune du monde d’aujourd’hui.

JLMelenchon Je propose un rassemblement populaire le 23 septembre contre le coup d'État social d'Emmanuel Macron.

JLMelenchon Je propose un rassemblement populaire le 23 septembre contre le coup d'État social d'Emmanuel Macron.

Je suis indigné par le "ceux qui ne sont rien" de Macron

Je suis indigné par le "ceux qui ne sont rien" de Macron

commentaires

Dans la balance macronienne, c’est le plateau de droite qui penche.

Publié le 18 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

Suppression de l’ISF sur les titres financiers
prélèvement forfaitaire de seulement 30% sur les revenus de l’épargne
"flexicurité" du travail bien plus "flex" que "sécurité"...

Sans parler de l’exercice autoritaire et sécuritaire du pouvoir

On commence donc à entendre quelques "gloups" du côté des macroniens issus de la gauche, et majoritaires au sein de son électorat.

Dans la balance macronienne, c’est le plateau de droite qui penche.
commentaires

Ras-le-bol de ces médias devenus fous de Macron

Publié le 16 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

Ils sont devenus fous ! Fous de lui, de son sourire enjôleur, de sa bouille juvénile, fous de ce nouveau produit marketing si propre sur lui, si présentable, si alléchant et, surtout, si rentable.

Le parti des médias s'est trouvé une nouvelle tête de gondole, un nouveau champion à lustrer jour après jour, semaine après semaine pour mieux le faire briller.

La grande presse, celle qui fait l'humeur des cénacles parisiens, se consume pour Emmanuel Macron.

Le panurgisme est sa raison d'être et le rouleau compresseur tourne à plein régime ! Tellement que l'opération de propagande relève du lavage de cerveau…

Ou quand le journalisme cède la place au people et au marketing…

Ras-le-bol de ces médias devenus fous de Macron
Ras-le-bol de ces médias devenus fous de Macron
commentaires

Réforme du code du travail : Macron a-t-il marabouté les syndicats ?

Publié le 15 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

Fini l'opposition violente à la loi El Khomri, les syndicats montrent de la bienveillance avec l'exécutif. De quoi prendre de court le Medef.

Réforme du code du travail : Macron a-t-il marabouté les syndicats ?
commentaires

Les fonctionnaires et les retraités ont du souci à se faire avec Macron et Philippe !

Publié le 15 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

Les retraités n’ont nul lieu d’être satisfaits de mesures qui manifestement les rangent d’ores et déjà parmi les principaux perdants du programme Macron

Le programme Macron pose déjà de graves questions à une catégorie électorale qui réunit pas moins de 17 millions d’électeurs : les retraités.

  • 1 – Le premier a trait à l’augmentation générale de 1,70 point du taux de la CSG.  la CSG retraite passera à 8,30% (soit une augmentation quand même de plus de 25%)
  • 2 – Même incertitude, même ambiguïté, à propos du sort des deux cotisations maladie (1,00%) et dépendance (0,30%) qui pèsent sur les retraites. 
  • 3 -  Il est clair que le plan Macron opère une discrimination au détriment des retraités, puisque ces derniers seraient pour l’instant les seuls à laisser des plumes dans la réforme,
  • 4 – Par ailleurs, le candidat veut s’en prendre à l’emploi des provisions des régimes de retraites qu’il souhaite rediriger à hauteur de quelque 15 à 20 milliards d’euros en direction de l’investissement en entreprise
  • 5 – Toujours à propos d’épargne, on sait qu’en moyenne chaque Français épargne environ 16% de ses revenus annuels.   le plan Macron n’a cure de ces subtilités et porte immédiatement à 30% le prélèvement sur les produits de l’assurance-vie, soit une augmentation d’impôt de 94% 
  • 6 – En outre, le candidat s’est fait fort d’exonérer de cet impôt 80% des redevables actuels de la taxe d’habitation, l’État venant se substituer à ces « affranchis » pour régler l’impôt communal.   Coût de la mesure pour l'Etat : dix milliards d'euros selon le gouvernement
  • 7 – D’autre part, les retraités propriétaires d’un logement ont tout à craindre du flou qui entoure actuellement le sort de la taxe foncière

De toute manière face à l’impôt, il est clair que le plan Macron opère une discrimination au détriment des retraités, puisque ces derniers seraient pour l’instant les seuls à laisser des plumes dans la réforme, qui profite au contraire à l’ensemble des salariés et plus largement encore aux autres actifs.

Il s’agit de toute manière d’un sérieux coup de canif à l’équilibre entre les générations, comme si, avec ce déclassement des retraités, s’enclenchait sournoisement cette euthanasie financière

Nous allons devoir au fil des ans faire face à de fortes augmentations d’impôts pour combler les déficits dus tant au cumul des moins-values à venir sur les concours que l’État va tailler en biseau qu’au coût des exigences croissantes de la démagogie ambiante.

Les fonctionnaires et les retraités ont du souci à se faire avec Macron et Philippe !
commentaires

Selon l'OFCE, Macron va aggraver les inégalités

Publié le 12 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

Excellent article de Pascal Riché publié le 12 juillet 2017 dans l'Obs

Selon l'OFCE, Macron va aggraver les inégalités
commentaires

Pour baisser les cotisations salariales, Macron fait les poches des retraités

Publié le 6 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

Le taux CSG passe de 6,6% à 8,3% pour les retraités

Si votre retraite est de :
1200 € mensuel, vous allez payer 245€ de CSG en plus par an
1500 € mensuel, vous allez payer 306€ de CSG en plus par an
1700 € mensuel, vous allez payer 346€ de CSG en plus par an
2000 € mensuel, vous allez payer 408 € de CSG en plus par an

Sur une pension de 1.500 euros par mois, 1,7 point de CSG représente près de 25 euros de prélèvement supplémentaire soit moins 300 euros par an

Huit millions de retraités (sur 14 millions au total) seraient touchés par cette hausse.
Plusieurs responsables PS dénoncent aussi la hausse de CSG, qui "va frapper les retraités très durement"

  •  Augmentation de la CSG sans contrepartie annoncée, Le taux passera de 6,6% à 8,3%  
  •  incertitude à propos du sort des deux cotisations maladie (1,00%) et dépendance (0,30%) qui pèsent sur les retraites. 
  • Si la déduction des cotisations maladie et dépendance n'est pas admise pour les retraités alors la ponction sera de 2,60%
  • Sur-taxation prochaine de l’assurance-vie,
  • Extension démagogique de l’exonération de la taxe d’habitation,
  • Constatation douloureuse de la diminution continue de leur pouvoir d’achat accentuée encore par le long blocage de leurs pensions,

Si la déduction des cotisations maladie et dépendance n'est pas admise il pourra être de 2,60% (= 9,20 – 6,60).

Les retraités (soit 17 millions d’électeurs) ne sont pas satisfaits des mesures qui manifestement les rangent d’ores et déjà parmi les principaux perdants du programme Macron

Macron opère une discrimination au détriment des retraités, puisque ces derniers seraient pour l’instant les seuls à laisser des plumes dans la réforme qui profite à tous sauf aux retraités

Il s’agit de toute manière d’un sérieux coup de canif à l’équilibre entre les générations, comme si, avec ce déclassement des retraités, s’enclenchait sournoisement une euthanasie financière.

Pour baisser les cotisations salariales, Macron fait les poches des retraités
commentaires

Une partie du pays n'est pas sûre d'avoir une place dans le monde de Macron

Publié le 6 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

Un sentiment d'abandon qui touche surtout, bien sûr, les habitants des zones rurales, les retraités, et ceux qui vivent sans défense, petit peuple face aux gros

La majorité des sentiments négatifs exprimés par les Français tournent autour de cette crainte :

Il a peu d'intérêt pour les personnes défavorisées.C'est encore l'ouvrier qui va payer, et on prendra encore sur les retraités.

il diminue les pensions de retraite, et il oublie le côté rural de la France. Il va finir par tuer le petit peuple

Il va casser tous les acquis sociaux,

Nous attendons les actes pour le rétablissement économique de la France, en espérant qu'il ne privilégiera pas le monde de la finance plutôt que les classes moyennes de plus en plus laminées !

La peur d'être laissé de côté, seul sur le bord du chemin, lorsque le reste du pays se mettra En marche !

Je ne crois en rien que ça changera, les pauvres resteront pauvres, tous ces gens qui ne peuvent pas se soigner faute de moyens. Il y a bien trop d'injustice dans ce pays.

commentaires

Annonces d'Edouard Philippe sur la CSG et la taxe d'habitation : les retraités vont trinquer

Publié le 6 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

Les retraités gagnant plus de 1.200 euros brut par mois verront leur CSG augmenter dès 2018, soit + 1,7%: et donc leur pension diminuer

La suppression de la taxe d'habitation, grande promesse de campagne de Macron, initialement prévue entre 2018 et 2020, le sera d'ici à la fin du quinquennat, soit 2022.

Autrement dit, les retraités financeront une partie de la hausse du pouvoir d'achat des salaires.

Annonces d'Edouard Philippe sur la CSG et la taxe d'habitation : les retraités vont trinquer
commentaires

François Hollande : Et si, dans quelques semaines, on le regrettait ?

Publié le 6 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

Comment mieux préparer l'opinion à de futures mesures impopulaires dont la seule responsabilité incombera dès lors à François Hollande ?
Gel du point d'indice des fonctionnaires, pour 2018 seulement ?
la suppression de la taxe d'habitation pour ... ?
report éventuel de la réforme de l'ISF…
Encore un peu et on apprendra bientôt que le CICE ne se transformera pas tout de suite en baisses de charges

François Hollande, au-delà de ses échecs et de son impopularité, a joué les mères poules, obsédé par l'unité nationale.

Cet homme jovial, toujours en empathie avec les humains qu’il croise, a souvent été accusé du péché d’indifférence. A tort.

Derrière son sourire de chanoine, sa bonhomie virant parfois à l’espièglerie, il cache une nature plus tourmentée qu’il n’y paraît.

Alors, durant cinq ans, il a fait de son mieux pour apaiser, tranquilliser, rassurer, soulager.

Il a joué les brancardiers durant la période des attentats, obsédé par l’idée que le terrorisme pouvait conduire la nation dans un chaos irrémédiable.

Dans la tourmente, il a protégé tant bien que mal l’unité nationale refusant de trancher dans la querelle idéologique entre les frondeurs et les défenseurs d’une ligne plus libérale, qui était la sienne.

Il a bien tenté d’imposer une politique économique déterminée, en lançant le pacte de responsabilité, mais, très vite, il n’a pas eu l’audace de le défendre devant le pays avec la détermination d’une Thatcher ou d’un Schröder.

Reste l’image d’un homme qui ne tranche pas, recherchant comme le Graal un consensus impossible.

Il y a perdu beaucoup, car sa méthode de gouvernement est apparue aux yeux d’une grande majorité de Français comme une forme d’immobilisme suprême.

Que pensera-t-on de lui dans quelques mois, quand il redeviendra un citoyen presque ordinaire ?

il pourrait bien apparaître comme un repère de stabilité, comme un chef d’Etat qui n’a jamais ménagé son temps pour être à l’écoute du pays. A son rythme de père tranquille. Malgré les échecs et les doutes.

Il y aura alors, peut-être un vent de nostalgie autour de lui, un regard moins sévère sur sa méthode, comme Jacques Chirac en bénéficie depuis des années. Une forme de réhabilitation ?

Lire la suite ici :

commentaires

La Book Machine : ce bon génie qui trouve le livre fait pour vous

Publié le 2 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

commentaires

Neumann - Le coup de l'héritage

Publié le 1 Juillet 2017 par Rive gauche dans Edito

En s'appuyant sur le rapport de la Cour des comptes, Édouard Philippe a étrillé la gestion budgétaire de François Hollande

Rappelons enfin que la réserve de précaution, laissée en héritage, s'élève à 13,9 milliards d'euros.

Comme la gauche en 1981 avec le bilan de la droite.
Comme la droite en 1986 avec le bilan de la gauche.
Comme, en réalité, tous ses prédécesseurs l'ont pratiqué depuis trente ans, à l'exception notable de François Hollande qui s'en mord encore les doigts.

Faute d'avoir audité les comptes de la France laissés en succession par Nicolas Sarkozy, l'ancien chef de l'État a dû assumer seul les conséquences politiques du coup de bambou fiscal qui en a découlé…

Selon la Cour des comptes – qui, au passage, s'est arrogé le droit de juger de l'insincérité d'un budget pourtant validé par le Conseil Constitutionnel –, il manquerait donc plus de 8 milliards d'euros pour boucler l'année 2017

Un audit qui, heureux hasard, est rendu public le jour où Emmanuel Macron rencontre Angela Merkel à Berlin. Les choses sont bien faites…

Préparer l'opinion à de futures mesures impopulaires :
Comment mieux préparer l'opinion à de futures mesures impopulaires dont la seule responsabilité incombera dès lors à François Hollande ?
Gel du point d'indice des fonctionnaires, pour 2018 seulement ?
report éventuel de la réforme de l'ISF…
Encore un peu et on apprendra bientôt que le CICE ne se transformera pas tout de suite en baisses de charges
et que la suppression de la taxe d'habitation ne concernera peut-être pas 80 % des foyers comme promis.

Bref, le tournant de la rigueur

Neumann - Le coup de l'héritage
commentaires

Quand la Cour des comptes charge le bilan de Hollande, c'est tout bon pour Macron

Publié le 30 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

La Cour des comptes rend service au gouvernement pour justifier les économies drastiques qui se préparent

Macron et Philippe ne vont pas se gêner pour noircir le tableau financier du pays et rendre responsable l’équipe gouvernementale précédente des futures mauvaises nouvelles

Alarmiste, la Cour des comptes appelle le gouvernement à prendre des mesures fortes de redressement :

Cela veut dire trouver 4 à 5 milliards d’euros d’ici la fin de l’année ou 8 milliards si l’exécutif veut atteindre les 2,8% prévus par le précédent exécutif.

Que proposent les magistrats ?
pour 2017 une gestion rigoureuse dès le second semestre avec des annulations de crédits pour les programmes manifestement sous-budgétés
pour 2018, elle réclame un effort d’économies sans précédent

Que va faire le gouvernement ?
D’abord dramatiser la situation. A peine les portes de la Cour des comptes fermées à la presse pour la présentation du rapport, Edouard Philippe a dénoncé, dans une déclaration à Matignon retransmise sur les chaînes info un dérapage inacceptable. 

Une mise en scène confirmant la stratégie choisie par le nouvel exécutif : s’appuyer sur cet audit pour justifier les mesures budgétaires contraignantes à venir, voire le report de certaines promesses de campagne.

Le Maire qui souhaite «que chacun fasse un effort pour qu’au bout du compte, nous retrouvions notre liberté et que nous respections nos engagements européens

Macron voudrait faire oublier qu’il a participé à ce même gouvernement étrillé par la Cour des comptes.

Macron est coresponsable du bilan de Hollande révélé par la Cour des comptes

Quand la Cour des comptes charge le bilan de Hollande, c'est tout bon pour Macron
commentaires

Mélenchon, c'est qui ? Un bourgeois déguisé en prolétaire pour mieux arnaquer le peuple

Publié le 27 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Les députés masculins de La France insoumise ont refusé ce mardi de porter une cravate dans l'hémicycle, rompant ainsi avec une tradition toujours respectée

Même pas un peu de respect envers l'institution ou les électeurs.
Ils me font penser aux casseurs dans les manifs qui sont juste la pour passer à la télé et faire le boxon

Mélenchon va t il aussi refuser les indemnités liées a son mandat et payées par les contribuables ?

Mélenchon, c'est qui ? Un bourgeois déguisé en prolétaire pour mieux arnaquer le peuple
commentaires

Assemblée: Le nom du groupe PS, Nouvelle gauche, ne fait plus référence au socialisme

Publié le 27 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Après une défaite historique à la présidentielle suivie d’une déroute tout aussi historique aux législatives, le PS serait-il honteux du mot SOCIALISTE ?

Les noms des groupes socialistes depuis 1958 :

>> 1958 - 1962 : Groupe socialiste

>> 1962-1967 : Groupe Socialiste

>> 1967-1968 : F.G.D.S.: Groupe de la Fédération de la Gauche Démocrate et Socialiste

>> 1968-1973 : F.G.D.S.: Groupe de la Fédération de la Gauche Démocrate et Socialiste et Groupe socialiste

>> 1973-1978 : Parti socialiste et radicaux de gauche

>> 1978-1981 : Groupe socialiste

>> 1981-1986 : Groupe socialiste

>> 1986-1988 : Groupe socialiste

>> 1988-1993 : Groupe socialiste

>> 1993-1997 : Groupe socialiste

>> 1997 – 2002 : Groupe socialiste

>> 2002-2007 : Groupe socialiste

>> 2007-2012 : Groupe Socialiste, radical, citoyen et divers gauche

>> 2012-2017 : groupe Socialiste, républicain et citoyen puis groupe Socialiste, écologiste et républicain

commentaires

Les fossoyeurs du PS ::Cambadelis et Hamon

Publié le 27 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Si ces deux lascars avaient du courage et de l'honneur, ils se seraient mis en retrait du PS après la déroute de la Présidentielle
Hamon et surtout Cambadélis sont les responsables de ce fiasco.

Dernier épisode de ce fiasco : Manuel Valls a annoncé ce mardi 27 juin sur RTL qu'il quittait le Parti socialiste, dont il était membre depuis 1980 : "Je constate avec beaucoup d'amertume, beaucoup de tristesse, ce qu'est devenu le Parti socialiste. "

Cette nouvelle séquence sonne surtout le clap de fin d’une alternative progressiste proposée par Manuel Valls face aux extrémistes Mélenchon et Le Pen, aux Macronistes godillots ou à la droite autoritaire Wauquiez

Cela étant, je ne vais pas soutenir Macron, l'heureux homme. J'ai soutenu Hollande et ça lui a réussi. Il n'a pas été éliminé au premier tour, lui, n'est-ce pas Benoît Hamon ?

commentaires

Macron à l'Elysée : Prolongator plutôt que Jupiter

Publié le 26 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Jusque-là, la continuité l'emporte sur la rupture. Macron prolonge l'état d'urgence, la loi El Khomri, la loi sur la transparence, le CICE... Et goûte l'impuissance au niveau européen.

Macron s’est présenté comme le candidat du renouveau, les changements impulsés sont faibles.

Macron semble calé dans les rails du quinquennat Hollande

commentaires

Melenchon député : Espérons qu'il sera plus studieux qu'au Parlement européen

Publié le 21 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Jean-Luc Mélenchon n’apprécie pas qu’on pointe son activité au Parlement européen,

Il suffit d’aller sur VoteWatch.com qui pointe le travail des eurodéputés pour avoir confirmation du mauvais classement de Mélenchon en tant qu’eurodéputé.

Selon ce site, Mélenchon a participé à 62,88 % des votes en session plénière depuis son élection en 2009, ce qui le classe au 727e rang des parlementaires européens sur 751

Notons que c’est 12 points de plus que la limite des 50 % en deça de laquelle un eurodéputé perd ses indemnités.

Restent 244 cas, où l’eurodéputé a bien signé la feuille d’émargement, mais n’a pas voté, alors qu’il était – théoriquement – présent.

Mélenchon n’a amendé aucun rapport et n’en a coécrit aucun. Il n’a émis aucune opinion, et n’a jamais fait de déclaration écrite.

On peut d’ailleurs noter que Mélenchon n’a pas pris part au vote de textes parfois aussi fondamentaux que le budget de l’UE.

Une bizarrerie qui peut s’expliquer par le fait qu’il suffit de signer la feuille de présence pour être noté présent, que l’on assiste ensuite ou non aux débats, et qu’on choisisse de voter ou non.

Ce qui ne change pas la quesiton de fond, celle de l’assiduité de. Mélenchon. : 727e rang des parlementaires européens sur 751

Melenchon député : Espérons qu'il sera plus studieux qu'au Parlement européen
commentaires

Mélancolie de mon dernier vote PS

Publié le 20 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Pourquoi avoir voté socialiste aux législatives ? En désespoir de cause et en souvenir des progrès accomplis et des libertés garanties.

commentaires

Le renouveau du PS doit passer par ses militants

Publié le 20 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Trente-trois premiers secrétaires fédéraux du #PS dont Rachid Temal mettent en garde contre une "#guerre de jeunes chefs"
Nous vous invitons à la partager.
Pour la signer et plus encore pour échanger :

commentaires

Vie et mort du Parti socialiste

Publié le 19 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

commentaires

Les pouvoirs sans entraves d'Emmanuel Macron

Publié le 14 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Le "New York Times", dans un éditorial publié lundi 12 juin, charge violemment la politique sécuritaire que Macron souhaite mettre en place.

Dans sa ligne de mire : le prochain projet de loi antiterroriste qui consiste à insérer une bonne partie des dispositions de l'état d'urgence dans le droit commun

Cela se traduirait pas une extension des pouvoirs des préfets :

L'absence d'un rôle pour le judiciaire qui pourrait contrôler le pouvoir général de l'exécutif est troublante.

Encore plus alarmant consiste à consacrer l'état d'urgence dans le droit commun, ce qui sera un frein permanent aux droits constitutionnels des citoyens français.

Le Conseil ne doit pas permettre ce qui devait être une suspension extraordinaire et temporaire du droit des citoyens de devenir permanent.

Sinon, la promesse d'Emmanuel Macron pour un nouveau départ pour la France pourrait aboutir à une République plus répressive et ouvrir la voie à d'autres abus du pouvoir exécutif au-delà de son mandat.

La future loi antiterroriste a également suscité une vive inquiétude parmi de nombreux responsables politiques, chez les magistrats et les défenseurs des libertés publiques.

Les pouvoirs sans entraves d'Emmanuel Macron

Les pouvoirs sans entraves d'Emmanuel Macron

commentaires

Pour éviter le recours aux ordonnances, ne donnons pas une majorité absolue à Macron

Publié le 7 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Donner les pleins pouvoirs au Président serait dangereux. Il faut élire des députés qui vont dire non à l’utilisation des ordonnances.

Il va falloir tout reconstruire à gauche. Il va rester une gauche pluraliste qu’il va falloir rassembler et faire travailler ensemble

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et sénateur de Paris, était mercredi matin l’invité de Territoires d’Infos, sur Public Sénat et Sud Radio. I

commentaires

Les retraités seront les principaux perdants de l'augmentation de la CSG proposée par Macron

Publié le 6 Juin 2017 par Rive gauche dans Edito

Macron fait les poches des retraités.

Si votre retraite est de :
1200 € mensuel, vous allez payer 245€ de CSG en plus par an
1500 € mensuel, vous allez payer 306€ de CSG en plus par an
1700 € mensuel, vous allez payer 346€ de CSG en plus par an
2000 € mensuel, vous allez payer 408 € de CSG en plus par an

60% de retraités ayant plus de 1200 euros mensuels seront les principaux perdants de la réforme

Les retraités seront frappés par la hausse de la CSG sans bénéficier de la baisse des cotisations (qu’ils ne payent pas).

Augmenter, par la baisse des cotisations, le pouvoir d'achat des salariés les plus riches, en augmentant la CSG payée par les retraités, reviendrait à s’éloigner de la justice sociale.

Macron fait les poches des retraités

Macron fait les poches des retraités

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>