Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Articles avec #legislatives 2017 catégorie

Législatives Hte Garonne - Toulouse 2e Circonscription

Publié le 17 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Gérard Bapt PS éliminé, je ne voterai ni pour Lagleize MoDem, ni pour Stamback-Terrenoir FI

Je ne suivrai pas l'appel des socialistes toulousains Nicolas Tissot et Claude Touchefeu (PS) à voter pour les candidats de la France insoumise

Je voterai BLANC
Rive Gauche

Législatives Hte Garonne - Toulouse 2e Circonscription
commentaires

Elections législatives 18 juin 2017 derniers rounds d'opposition avant l'absolutisme de Macron

Publié le 17 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Une large victoire du parti de Macron aux législatives priverait le pays d'une vraie opposition.

Donner les pleins pouvoirs au Président serait dangereux. Il faut élire des députés qui vont dire non à l’utilisation des ordonnances.

Il faut certes une majorité mais aussi une opposition parlementaire claire. S'il n'y a pas ces deux piliers, le risque est grand.

Imaginez une Assemblée avec LR et le PS largement battus, que pèsera alors la voix de l'opposition quand on va débattre de la CSG, de la retraite, du budget, de la lutte contre le terrorisme ou de la taxe d'habitation ?

Le risque d'une colère se déversant dans la rue viendra très vite.

Elections législatives 18 juin 2017 derniers rounds d'opposition avant l'absolutisme de Macron
commentaires

Législatives : La fameuse société civile ne reflète pas vraiment la réalité de la sociologie française.

Publié le 13 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Non, ils ne sont pas vraiment novices en politique :
222 ont des mandats, souvent locaux et au niveau municipal.

L’arrivée au pouvoir d’un personnel politique totalement vierge d'engagement partisan et directement issu de la société civile n’est, pour le coup, pas pleinement aboutie,

Certains ont déjà fait acte de candidature pour des élections, montrant qu'il y a déjà une volonté d'engagement, voire un passé de militant.

D’autres candidats ont aussi été assistants parlementaires.

D’autres, encore, ne sont pas vraiment des anonymes, mais ont en fait un poids assez fort dans la circonscription, en étant membres d’organismes consulaires.

Au final, de près ou de loin

(avoir eu un mandat,
avoir été candidat à une élection,
avoir participé à des appareils politiques comme conseiller,
avoir été membre de cabinets ministériels,
avoir des responsabilités dans des établissements publics locaux...),

la plupart des candidats sont politisés.

Non, leurs origines professionnelles ne sont pas si diversifiées :
Le renouvellement n’a pas eu lieu, bien au contraire.

Sont en effet très fortement présents les chefs d’entreprise (17% des candidats)

tout comme le monde des entreprises et des affaires, via les cadres sup’ ou les dirigeants d’entreprises (20%)

et les membres des professions libérales ( 12%).

Au final, les candidats des classes populaires constituent 8,5% du total,
les classes moyennes 23%, et les classes supérieures... 68,6%.

Oui, il y a un véritable rajeunissement :

L’âge varie de 24 à 72 ans, l’âge moyen étant de 47 ans pour tous les candidats, de 48 ans pour les hommes et de 46 ans pour les femmes.

Oui, il y a une certaine mixité des sensibilités politiques :

33% viennent de la gauche (EELV, PS, divers gauche),
15% sont issus de la droite (LR, Union des démocrates et indépendants, UDI, divers droite),
12,3% du MoDem
et 39,7% n’ont pas de proximité politique particulière

Les troupes d'Emmanuel Macron seraient même plutôt caractérisées par une appartenance majoritaire à une bourgeoisie moderniste, diplômée, libérale sur le plan culturel comme sur le plan économique

S'il apparaît que l’heure est au rajeunissement, le recrutement des candidats de La République en marche n’est pas si diversifié. Il pourrait même contribuer à une nouvelle fermeture sociale.

Législatives : La fameuse société civile ne reflète pas vraiment la réalité de la sociologie française.
commentaires

Jackpot électoral : Le parti animaliste va donc récolter 90.365 € d’aides de l’Etat par an jusqu’en 2022

Publié le 12 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Merci qui ? Merci le contribuable

Le Parti animaliste a dépassé 1% dans 86 circonscriptions

Au total, 63.637 personnes ont voté pour ce parti au premier tour des législatives.

Les aides s’élèvent à 1,42 euros par an et par voix sur cinq ans. Avec 63.637 voix, le parti animaliste va donc récolter 90.365 euros d’aides de l’Etat par an jusqu’en 2022.

1,42 x 63637 = 90365 € par an pendant 5 ans

Depuis la loi du 15 janvier 1990, l’aide financière accordée aux partis politiques a été élargie aux partis dont "les candidats ont obtenu au moins 1% des suffrages exprimés dans au moins cinquante circonscriptions". Ce qui est le cas du parti animaliste.

Jackpot électoral : Le parti animaliste va donc récolter 90.365 € d’aides de l’Etat par an jusqu’en 2022
commentaires

Macron arrive au Touquet en Falcon, un moyen de transport disproportionné

Publié le 12 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Le Roi se la pète grave... !

Train ? Voiture ? Non : Falcon ! Emmanuel Macron a choisi de se déplacer avec l'avion présidentiel pour accomplir son devoir de citoyen ce dimanche dans la station balnéaire du Touquet, dans le Pas-de-Calais, où le président et sa femme possèdent une maison

commentaires

Les retraités, les fonctionnaires qui ont voté Macron et en Marche vont s'en mordre les doigts dans quelques semaines

Publié le 12 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Les retraités, les fonctionnaires, les artisans, les commerçants... seront touchés par les hausses d'impôt.

commentaires

Le socialiste Gérard Bapt éliminé à Toulouse

Publié le 12 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Une énorme perte pour Toulouse et le département !

Député de la 2 e circonscription de la Haute-Garonne, en fonction depuis le 12 juin 1997, premier adjoint à la mairie de Saint-Jean.

"Je conçois qu'on me reproche d'avoir fait trop de mandats, mais je rappelle que ce sont les électeurs qui m'ont élu, sur la base de mon travail parlementaire ! "
Gérard Bapt à franceinfo

Après cette défaite, Gérard Bapt l'assure : il a plein de projets pour sa retraite, entre voyages et projets humanitaires

RÉSULTAT DE LA 2ÈME CIRCONSCRIPTION DE LA HAUTE-GARONNE

Tendance

Candidat

Voix

% Voix circonscription

Statut

Modem

Jean-Luc LAGLEIZE

19 234

37,61%

Ballotage

La France insoumise

Anne STAMBACH-TERRENOIR

7 902

15,45%

Ballotage

Parti socialiste

Gérard BAPT

7 352

14,38%

 

Les Républicains

Christine GENNARO-SAINT

5 786

11,31%

 

Front National

Nadine ALEX

5 095

9,96%

 

Ecologiste

Salah AMOKRANE

3 072

6,01%

 

Parti communiste français

Serge NICOLO

1 087

2,13%

 

Debout la France

Yves RIBES

362

0,71%

 

Divers

Régine PAPIERSKI

352

0,69%

 

Extrême gauche

Clotilde BARTHÉLÉMY

326

0,64%

 

Ecologiste

Catherine CATHALA

312

0,61%

 

Ecologiste

Adrien Jean MARQUEZ-VELASCO

257

0,50%

 

Nombre d'inscrits

100 456

Nombre de votants

51 934

Taux de participation

51,70%

Votes blancs (en % des votes exprimés)

1,07%

Votes nuls (en % des votes exprimés)

0,46%

Le socialiste Gérard Bapt éliminé à Toulouse
commentaires

Elections législatives 11 et 18 juin 2017 derniers rounds d'opposition avant l'absolutisme de Macron

Publié le 9 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Une large victoire du parti de Macron aux législatives priverait le pays d'une vraie opposition.

Donner les pleins pouvoirs au Président serait dangereux. Il faut élire des députés qui vont dire non à l’utilisation des ordonnances.

Il faut certes une majorité mais aussi une opposition parlementaire claire. S'il n'y a pas ces deux piliers, le risque est grand.

Imaginez une Assemblée avec LR et le PS largement battus, que pèsera alors la voix de l'opposition quand on va débattre de la CSG, de la retraite, du budget, de la lutte contre le terrorisme ou de la taxe d'habitation ?

Le risque d'une colère se déversant dans la rue viendra très vite.

Elections législatives 11 et 18 juin 2017 derniers rounds d'opposition avant l'absolutisme de Macron
commentaires

Elections législatives : Une majorité absolue pour Macron conduira à l'absolutisme

Publié le 6 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Pour incarner une opposition raisonnable, pour éviter la tentation de l'exercice solitaire du pouvoir, votons pour les candidats soutenus par le PS

Il faut un nombre important de députés socialistes pour que nous puissions arrimer ce quinquennat à la gauche

La politique de Macron doit se heurter rapidement au poids de l'opposition dans les urnes.

Augmentation CSG : Macron fait les poches des retraités ! Ne donnons pas les pleins pouvoirs à Macron aux législatives les 11 et 18 juin

On ne peut pas accepter qu'une réforme du droit du travail aussi régressive puisse être passée par ordonnances ! Les 11 et 18 juin ne vous dispersez pas, marquez votre rejet à la politique de Macron en votant socialiste

Faites confiance aux seuls candidats qui vous proposent de construire une société de partage, une France en Commun !

Ne laissons pas Macron en tête à tête avec la droite à l’Assemblée. les 11 et 18 juin votons pour les candidats soutenus par le Parti Socialiste

commentaires

Manuel Valls, Najat Vallaud Belkacem ... Des vedettes d’hier ringardisées par les bleus de Macron ?

Publié le 5 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Ils incarnaient l'avenir de la gauche, ils sont menacés d'élimination aux prochaines législatives.

Aussi sûrement qu’ils sont passés de la TSF au transistor, les Français s’apprêtent à se débarrasser des rares sortants qui prétendaient encore s’accrocher.

Le dégagisme triomphe. Et l’âge ne fait rien à l’affaire. Pour avoir trempé dans l’ancienne politique, les quadras et les quinquas poussés dans le grand bain par Sarkozy et Hollande risquent de disparaître corps et biens.

Je souhaite pour ma part que le PS fort des ses élus locaux souvent remarquables et de son expérience se rénove pour peser dans une configuration qui grignote la démocratie et qui empêchera à terme de défendre encore des grands principes qui risquent de disparaître.

La politique est un monde cruel.

commentaires

Mélenchon dit le coucou des Législatives, un oiseau parasite qui attend qu'un nid soit construit par d'autres pour s'y installer tranquillement.

Publié le 4 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Une constante tout au long de sa carrière: Ne jamais prendre de risques et toujours faire son nid dans celui des autres.

Après avoir refusé de voter contre Le Pen au deuxième tour de la Présidentielle, Mélenchon refuse d'aller affronter Marine Le Pen et préfère affronter un (des rares) candidat socialiste de Marseille qui n'a ni démérité, ni trahi.

Il choisit la facilité, laissant à d'autres le combat contre Le Pen dans le Nord.
C'est un minable.

De toutes évidences l'ennemi de Mélenchon ce n'est pas l'extrême droite ni même la droite mais bien le Parti Socialiste !

Le parachutage de ce guignol dans une circonscription de gauche illustre sa couardise.
Les électeurs marseillais seraient bien inspirés de montrer à Mélenchon qu'ils ont bien compris ce qu'est le dégagisme en le poussant vers la retraite.

Personnalité égocentrique, vieux briscard de la politique (1976 soit 40ans) dont il utilise les vieilles méthodes de parachutage, bas calcul d'hégémonisme à gauche au prix du sacrifice des plus proches.

Ma gauche attentive, bienveillante, ouverte n'est pas la sienne.

Mélenchon le parfait coucou des Législatives à Marseille

Mélenchon le parfait coucou des Législatives à Marseille

commentaires

Benoît Hamon ou la vengeance d'un petit monsieur sans envergure

Publié le 4 Juin 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Haute Garonne : Sur la 2e circonscription, Hamon soutient Salah Amokrane, candidat écologiste aux élections législatives contre le député socialiste Gérard Bapt,

Essonne : Benoît Hamon a décidé de soutenir le candidat PCF Michel Nouaille contre Manuel Valls

Ce n'est pas la première fois que Benoît Hamon soutient d'autres candidats opposés à des candidats investis ou proches du Parti socialiste.

Au total, Benoît Hamon soutient une dizaine de candidats qui n'ont pas l'étiquette du Parti socialiste.

Benoît Hamon et sa rose fanée

Benoît Hamon et sa rose fanée

commentaires

Le PS touche le fond et pourtant Benoît Hamon continue de creuser avec obstination

Publié le 29 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Sur le terrain, les candidats estampillés PS sont abasourdis par le spectacle que donne à voir un Benoît Hamon manifestement aveuglé par le ressentiment.

Un exemple flagrant : Sur la 2e circonscription de la Haute-Garonne, Hamon soutient Salah Amokrane, candidat écologiste aux élections législatives contre le député socialiste Gérard Bapt,

"Moi, je l'ai parrainé", s'étonne de son côté Gérard Bapt, député PS sortant de la 2e circonscription de Haute-Garonne.

Gérard Bapt se dit victime de la stratégie de recomposition des gauches alternatives dans laquelle est entré Benoît Hamon et qui se formalisera en juillet par la création officielle de son mouvement.

L'ex-candidat PS à la Présidentielle mènerait donc sa propre campagne à l'intérieur de la campagne législative.

Alors que les socialistes s'apprêtent à disputer des élections législatives à très haut risque Benoît Hamon rajoute une couche supplémentaire de difficulté.

Allez comprendre...
Rive Gauche

Le PS touche le fond et pourtant Benoît Hamon continue de creuser avec obstination
commentaires

Le PS a touché le fond à l'élection Présidentielle, et pourtant Benoît Hamon continue de creuser avec obstination

Publié le 28 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Sur le terrain, les candidats estampillés PS sont abasourdis par le spectacle que donne à voir un Benoît Hamon manifestement aveuglé par le ressentiment.

Un exemple flagrant : Sur la 2e circonscription de la Haute-Garonne, Hamon soutient Salah Amokrane, candidat écologiste aux élections législatives contre le député socialiste Gérard Bapt,

"Moi, je l'ai parrainé", s'étonne de son côté Gérard Bapt, député PS sortant de la 2e circonscription de Haute-Garonne.

Gérard Bapt se dit victime de la stratégie de recomposition des gauches alternatives dans laquelle est entré Benoît Hamon et qui se formalisera en juillet par la création officielle de son mouvement.

L'ex-candidat PS à la Présidentielle mènerait donc sa propre campagne à l'intérieur de la campagne législative.

Alors que les socialistes s'apprêtent à disputer des élections législatives à très haut risque Benoît Hamon rajoute une couche supplémentaire de difficulté.

Allez comprendre...
Rive Gauche

Le PS a touché le fond à l'élection Présidentielle, et pourtant Benoît Hamon continue de creuser avec obstination
commentaires

Législatives : Mélenchon applique la stratégie du coucou, un oiseau parasite de la famille des cuculidés

Publié le 27 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Cet oiseau qui attend qu'un nid soit construit patiemment par d'autres pour s'y installer tranquillement et pondre ses œufs.

Mélenchon ou la lâcheté en politique !
Enfin ! les Masques tombent ! Mélenchon, après avoir refusé de voter contre Le Pen au deuxième tour de la Présidentielle, refuse à présent d'aller affronter Marine Le Pen et préfère aller affronter un (des rares) candidat socialiste de Marseille qui n'a ni démérité, ni trahi.

Une constante tout au long de sa carrière: Ne jamais prendre de risques et toujours faire son nid dans celui des autres.
C'est Mennucci qui en fait les frais, après le PS, le PC et tant d'autres

Décidément après avoir tout fait pour torpiller Macron au profit de Le Pen, maintenant il s'attaque à ce qu'il reste du PS. De toutes évidences l'ennemi de Melenchon ce n'est pas l'extrême droite ni même la droite mais bien la gauche! Les vieilles pratiques et la vieille tambouille politicienne dont on ne veut plus!

C'est bizarre l'Insoumis ne se présente pas face Marine Le Pen à Hénin-Beaumont. Il a peur de prendre encore une veste comme en 2012.
Il choisit la facilité, laissant à d'autres le combat contre Le Pen dans le Nord. C'est un minable.
J'espère au moins qu'il ne compte pas sur un report des voix du FN pour se faire élire.

A bien y réfléchir, je me demande si ça ne pourrait pas aboutir à donner un coup de pouce inattendu à Mennucci : les électeurs locaux seraient bien inspirés de le soutenir en masse, histoire de rire un bon coup (et de montrer au Maître qu'ils ont bien compris ce qu'est le dégagisme).

En plus, il semble que Mennucci n'a pas plus démérité que ça, donc un soutien massif ne serait pas totalement déplacé. Allez les Marseillais, droit au but!

Si malheureusement il est élu, cela peut lui permettre de continuer à vivre confortablement au crochet du contribuable et dénoncer les politiciens professionnels qu'il fréquente assidûment depuis plus de 30 ans...

Mélenchon de gauche ? La question se pose. Personnalité Égocentrique, vieux briscard de la politique dont il utilise les vieilles méthodes de parachatuge , bas calcul d'hégémonisme à gauche au prix du sacrifice des plus proches. Ma gauche attentive, bienveillante, ouverte n'est pas la sienne.

Le parachutage de ce guignol dans une circonscription de gauche illustre sa couardise

sans commentaire, l'image parle d'elle-même
sans commentaire, l'image parle d'elle-même

sans commentaire, l'image parle d'elle-même

commentaires

Législatives 2017 : le couperet des 12,5% pour le second tour

Publié le 20 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Un candidat ne sera qualifié pour le second tour qu'après avoir obtenu 12,5% des inscrits. Soit, en fonction de l'abstention, un ticket aux alentours de 20% des votes exprimés.

Un candidat peut être élu dès le 1er tour s'il obtient plus de 50 % des suffrages exprimés et que le nombre de voix recueillies atteint au moins 25 % des électeurs inscrits.

Si aucun candidat n'est élu, un second tour a lieu et il est organisé comme suit ː

Peuvent se présenter les candidats ayant obtenu un nombre de suffrages égal à au moins 12,5 % des électeurs inscrits s'il y a plusieurs de candidats

Sinon, si un seul candidat ou aucun candidat ne remplit cette condition, se présentent les deux candidats ayant obtenu le plus de voix au premier tour.

Il peut donc y avoir des triangulaires (3 candidats au second tour) ou même des quadrangulaires

Il n'en reste pas moins que dans bien des cas, la question sera de savoir qui sera également capable de se hisser au second tour

Les divisions de la droite comme de la gauche risquent fort de se révéler meurtrières.

Corps électoral et résultats
 
Population67 595 1902
Inscrits47 582 1831
 
 Gauche parlementaire
Députés sortants282
 
 Droite parlementaire
Députés sortants226
 
 Gauche démocrate et républicaine
Députés sortants15
commentaires

L’explication alambiquée de Mélenchon sur sa décision de ne pas se présenter à Hénin-Beaumont

Publié le 19 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Mélenchon était interrogé, jeudi 18 mai dans L’Émission politique de France 2, sur sa décision de ne pas retourner à Hénin-Beaumont (contrairement à Marine Le Pen).

Et l’explication était pour le moins alambiquée :

- Jean-Luc Mélenchon : Je suis allé à Marseille sur une vision stratégique. J’ai choisi Marseille parmi les grandes villes dans lesquelles je suis arrivé en tête. 

- Léa Salamé : Vous auriez pu retourner à Hénin-Beaumont…

- Jean-Luc Mélenchon : Par exemple.

- Léa Salamé : Pourquoi vous ne l’avez pas fait ?

- Jean-Luc Mélenchon : Parce que j’ai changé de ligne stratégique sur ce qu’il y a lieu de faire.

- Léa Salamé : C’est-à-dire qu’il ne faut plus combattre le Front national, forcément ?

- Jean-Luc Mélenchon : Voilà, exactement ça, c’est exactement ça. Vous avez pas une autre hypothèse à me proposer ?

- Léa Salamé : Ben non, je sais pas.

- Jean-Luc Mélenchon : Vous savez pas, vraiment ?

- Léa Salamé : Je vous pose la question.

- Léa Salamé : Pourquoi vous n’allez pas à Hénin-Beaumont ?

- Jean-Luc Mélenchon : Parce que, madame, je vais à Marseille. Voilà !

- Léa Salamé : On vous demande pourquoi !

- David Pujadas : Mais Jean-Luc Mélenchon, vous entendez le reproche qui vous est fait : vous auriez pu aller à Marseille et aller dans une circonscription où le FN était haut. Dans celle-ci, il n’est pas très haut, le FN…

- Jean-Luc Mélenchon : Voilà. Voilà. 


- Léa Salamé : C’est juste des questions.

- Jean-Luc Mélenchon : Oui j’ai entendu ce que vous me dites :" cette circonscription est facile'. 

commentaires

Élections législatives de 2017 dans la Haute-Garonne

Publié le 18 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Dans le département de la Haute-Garonne, dix députés sont à élire dans le cadre de dix circonscriptions.

CirconscriptionDéputé sortantPartiDéputé élu ou rééluParti
1reCatherine Lemorton PS   
2eGérard Bapt PS   
3eLaurence Arribagé LR   
4eMartine Martinel PS   
5eFrançoise Imbert* PS   
6eMonique Iborra DVG   
7ePatrick Lemasle* PS   
8eCarole Delga* PS   
9eChristophe Borgel PS   
10eKader Arif PS   
* député sortant ne se représentant pas en 2017
commentaires

Manuel Valls candidat de la majorité présidentielle aux élections législatives des 11 et 18 juin sur la 1ère circonscription de l'Essonne

Publié le 17 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Manuel Valls candidat de la majorité présidentielle aux élections législatives des 11 et 18 juin sur la 1ère circonscription de l'Essonne
commentaires

Les 11 et 18 juin nous devons élire le maximum de députés socialistes à l'Assemblée nationale

Publié le 16 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Vous pensiez avoir élu un président aux idées progressistes ? Dommage..

Edouard Philippe, notre nouveau Premier ministre choisi par Emmanuel Macron, a voté contre les décisions progressistes du dernier quinquennat.

commentaires

Vous ne connaissez pas encore notre nouveau Premier ministre ? Allez, on fait les présentations !

Publié le 16 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Vous pensiez avoir élu un président aux idées progressistes ? Dommage...

Vous ne connaissez pas encore notre nouveau Premier ministre ? Allez, on fait les présentations !
commentaires

Une majorité parlementaire pour Emmanuel Macron: Est-ce vraiment certain?

Publié le 14 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

L'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la république est un événement majeur, il n'en reste pas moins que les quelque 21 millions de voix qu'il a obtenues ne représentent pas un vote d'adhésion.

Pour tous les Français qui ont voté pour lui, quelle qu'en ait été la raison, sa victoire a été un soulagement, celui de voir une deuxième fois le Front national écarté du pouvoir suprême.

La question cruciale, maintenant que le danger du Front national est écarté et qu'Emmanuel Macron est à l'Elysée, va désormais concerner les législatives.

L'enjeu est de parvenir à obtenir une majorité présidentielle, pour pouvoir agir rapidement et obtenir des résultats sur la lutte contre le chômage, seul moyen d'apaiser les peurs et les divisions qui se sont exacerbées pendant la campagne électorale la plus violente de notre histoire.

Pour obtenir sa majorité présidentielle, le nouveau chef de l'Etat va devoir adresser des signes forts pour rassembler et apaiser.

Le choix de son Premier ministre qui conduira la bataille des législatives sera un premier signe de sa volonté de recomposer la vie politique française autour d'un nouveau centre dont la vocation sera de rassembler du centre gauche au centre droit

Une nouvelle séquence va désormais s'ouvrir, de rassemblement autour de celui qui va conduire les destinées du pays.

L'élection législative sera une nouvelle élection au cours de laquelle 577 candidats défendront, devant les Français, le projet porté par le nouveau président de la république.

Sous la Cinquième, tous les Présidents nouvellement élus ont su trouver, à l’Assemblée nationale, une nette majorité.

Avec le quinquennat et ce qu'on a appelé l'inversion du calendrier - d'abord la présidentielle, ensuite les législatives -, tout est d'ailleurs fait pour qu'il en soit ainsi.

Le contexte inédit du scrutin de 2017 et le profil particulier d’En Marche et de son candidat rendent cette fois-ci l’exercice beaucoup moins prévisible. Les sortants dans un système majoritaire, appuyés par des structures locales bien implantées disposent d'un indéniable avantage.

La partie s'annonce toutefois très difficile pour le nouveau président confronté à des défis considérables, à l'intérieur comme à l'extérieur du pays

Son projet promet de l'action, mais le risque est que le troisième tour social se passe dans la rue, même s'il réussit à réunir une large coalition à l'Assemblée nationale.

Une nouvelle génération de candidats sans expérience politique.Qui sont-ils ?

commentaires

En 2012, Mélenchon dénonçait les chefs qui vont dans des planques où ils sont assurés d’être élus

Publié le 12 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

En 2017, Mélenchon fait exactement ce qu’il dénonçait cinq ans auparavant. Il y a un nom pour qualifier un tel personnage : Guignol

commentaires

Législatives: Notre Bonne Mère pourrait faire en sorte que Mélenchon perde et l'envoyer aux oubliettes

Publié le 12 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Mélenchon applique la stratégie du coucou, cet oiseau opportuniste qui attend qu'un nid soit construit patiemment par d'autres pour s'y installer tranquillement et pondre ses œufs.

Mélenchon ou la lâcheté en politique !
Enfin ! les Masques tombent ! Mélenchon, après avoir refusé de voter contre Le Pen au deuxième tour de la Présidentielle, refuse à présent d'aller affronter Marine Le Pen et préfère aller affronter un (des rares) candidat socialiste de Marseille qui n'a ni démérité, ni trahi.

Une constante tout au long de sa carrière: Ne jamais prendre de risques et toujours faire son nid dans celui des autres.
C'est Mennucci qui en fait les frais, après le PS, le PC et tant d'autres.

Décidément apres avoir tout fait pour torpiller Macron au profit de Le Pen, maintenant il s'attaque à ce qu'il reste du PS. De toutes évidences l'ennemi de Melenchon ce n'est pas l'extreme droite ni meme la droite mais bien la gauche! Les vieilles pratiques et la vieille tambouille politicienne dont on ne veut plus!

C'est bizarre l'Insoumis ne se présente pas face Marine Le Pen à Hénin-Beaumont. Il a peur de prendre encore une veste comme en 2012.
Il choisit la facilité, laissant à d'autres le combat contre Le Pen dans le Nord. C'est un minable.
J'espère au moins qu'il ne compte pas sur un report des voix du FN pour se faire élire.

Le parachutage de ce guignol dans une circonscription de gauche illustre sa couardise .

A bien y réfléchir, je me demande si ça ne pourrait pas aboutir à donner un coup de pouce inattendu à Menucci : les électeurs locaux seraient bien inspirés de le soutenir en masse, histoire de rire un bon coup (et de montrer au Maître qu'ils ont bien compris ce qu'est le dégagisme).

En plus, il semble que Menucci n'a pas plus démérité que ça, donc un soutien massif ne serait pas totalement déplacé. Allez les Marseillais, droit au but!

Si malheureusement il est élu, cela peut lui permettre de continuer à vivre confortablement au crochet du contribuable et dénoncer les politiciens professionnels qu'il fréquente assidûment depuis plus de 30 ans...

Mélenchon de gauche ? La question se pose. Personnalité Égocentrique, vieux briscard de la politique dont il utilise les vieilles méthodes de parachatuge , bas calcul d'hégémonisme à gauche au prix du sacrifice des plus proches. Ma gauche attentive, bienveillante, ouverte n'est pas la sienne.

commentaires

Législatives : les aspirantes et aspirants députés de La République En Marche

Publié le 11 Mai 2017 par Rive gauche dans Législatives 2017

Est-ce une aspirante qui aspire ... à être députée ?

Si c'est ma candidate je vote pour elle ... !!!

Législatives : les aspirantes et aspirants députés de La République En Marche
commentaires
1 2 > >>