Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BLOG   ACTUALITY

BLOG POLITIQUE : Une bonne info, c'est une info Blog Actuality !

Articles avec #presidentielle 2017 catégorie

François Hollande a quitté l'Elysée et prendra les rênes de la fondation La France s'engage

Publié le 16 Mai 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Qu'éprouve François Hollande lorsqu'il franchira les grilles de l'Elysée, ce dimanche ?

Le sentiment d'un gâchis politique, lui qui n'a pas été en état de briguer un second mandat et laisse sa formation politique en piteux état ?

Une forme de délivrance après cinq années passées dans l'intranquillité permanente, surtout après les attentats djihadistes ?

Ou une peur du vide qu'il a jusqu'ici assurée ne pas ressentir ?

« Quelque part, c'est une forme de mort... » « Ce n'est pas la fin de ma vie, c'est le début d'une nouvelle », a affirmé l'intéressé, qui compte prendre quelques jours de vacances.

François Hollande a au moins un soulagement : alors qu'il avait un temps redouté le « scénario noir » d'un second tour Mélenchon-Le Pen à la présidentielle, il passe le relais à son ancien conseiller, celui qui est le plus proche de sa politique.

Le deuxième président socialiste de la Ve République, qui a prévu de faire dimanche un passage au siège du PS (comme l'avait fait François Mitterrand), doit s'installer dans des bureaux rue de Rivoli, à Paris.

A équidistance du palais de l'Elysée et de l'esplanade du Louvre, où son successeur a fêté sa victoire.

Son avenir est encore flou. Pour l'heure, il n'a dévoilé que deux projets. Ecrire un livre, pour « expliquer » ce qu'il n'a « pas assez expliqué ».

François Hollande doit aussi prendre, à la rentrée, les rênes de la fondation La France s'engage, créée pour prolonger l'initiative qu'il a lancée pour récompenser des projets innovants en faveur du vivre-ensemble. I

A soixante-deux ans, François Hollande ne veut pas aller travailler dans le secteur privé. Il n'entend pas non plus siéger au Conseil constitutionnel, certains imaginent aussi un avenir européen pour ce « faiseur de consensus ».

Aujourd'hui, on tourne des pages et les gens ne reviennent pas en arrière si facilement

commentaires

Marine Le Pen est proche des français

Publié le 5 Mai 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Marine Le Pen est proche des français
commentaires

Macron réussit à terminer ce débat sans baffer Le Pen, on peut lui confier les codes nucléaires en toute sérénité

Publié le 4 Mai 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Le Pen a été mauvaise, brouillonne, agressive, sarcastique.
Comment imaginer une telle personne Présidente de la République ?

En déroulant ses mesures pour lutter contre le terrorisme, la candidate FN raconte n'importe quoi sur la fiche S qui ne concerne pas que jihadistes... et n'est pas une preuve de culpabilité.

Comment Marine Le Pen trompe les classes populaires : Dépenses non financées, chasse aux immigrés, sortie périlleuse de l’UE, cadeaux fiscaux aux familles aisées, école à deux vitesses…

les 7 "intox" économiques de Marine Le Pen : Europe, Brexit, union bancaire ou chantiers de Saint-Nazaire...

Rien dans ce que Marine Le Pen propose n’en fait une candidate du peuple.

Emmanuel Macron : « La France mérite mieux que Madame Le Pen »

Macron réussit à terminer ce débat sans baffer Le Pen, on peut lui confier les codes nucléaires en toute sérénité
commentaires

Cette gauche qui peut faire gagner Le Pen

Publié le 3 Mai 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

« Ni-ni dimanche, Le Pen lundi » La couv de l'Obs+ de la semaine, en kiosque dès demain.

commentaires

Selon l'AFP, Marine Le Pen descendrait de Mahomet et Emmanuel Macron d'Hugues Capet

Publié le 3 Mai 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Dans une dépêche au titre affirmatif, l'Agence France Presse (AFP) annonçait que, selon un généalogiste, Marine Le Pen descendrait de Mahomet et Emmanuel Macron d'Hugues Capet.

«Elle descend du roi de France Louis VI le Gros, des rois d’Angleterre – par Henri II et Aliénor d’Aquitaine – mais aussi des anciens rois d’Espagne et, par ces derniers, des Omeyyades d’Andalousie, des califes de Damas et, à la cinquantième génération… de Mahomet lui-même !», assurait le généalogiste Jean-Louis Beaucarnot à propos de Marine Le Pen dans cette dépêche.

Depuis, l'AFP a rétro-pédalé, livrant des explications peu convaincantes.

Le titre de cette dépêche de l'Agence France-presse (AFP), publiée le 3 mai, en début d'après-midi , avait tout pour susciter le buzz.

Seul problème : elle a été supprimée et annulée quelque cinquante minutes plus tard, rapporte le Lab d'Europe 1.

Un fait extrêmement rare, les dépêches étant la plupart du temps corrigées en cas d'erreur.

commentaires

Présidentielle: Le monde de la culture se mobilise

Publié le 2 Mai 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

« Respectueux des sensibilités de chacun-e, nous estimons cependant que l’abstention ou le vote blanc risquent de ne pas suffire à endiguer la victoire de Marine Le Pen », dit ce texte déjà signé par quelque trois cents artistes

« Nous, cinéastes de l’ARP, mettons notre engagement quotidien au service d’une politique culturelle éclairée, tolérante et ambitieuse.

Pour nous, la diversité, dans son sens le plus large, est la plus belle des richesses : les regards et cultures d’ici et d’ailleurs doivent continuer à irriguer notre patrimoine.

Nous ne permettrons jamais que la liberté d’expression – clé de voûte de la démocratie – soit remise en question.

Disons-le clairement, le Front national incarne une menace pour cette liberté. Nous nous opposerons à toute culture “patriotique” qui serait prisonnière d’une idéologie. »

« Comment censurer des films, fermer des centres culturels, promouvoir un art “caché” pourraient être des réponses acceptables ? Pourtant, telles sont les priorités du Front national en matière de culture.

Dans des municipalités alors dirigées par le FN – à Orange, à Marignane ou encore à Vitrolles – la culture a été décimée, la préférence “nationale” proclamée.

Ce n’est pas un fantasme, c’est une réalité : il y a quelques semaines encore, un élu FN déprogrammait le dernier film de Lucas Belvaux. »

« Plus que jamais, la participation de tous à ce scrutin sera décisive : des lendemains dramatiques peuvent nous attendre.

En toute fraternité, et pour que la France continue de défendre une culture libre et ouverte sur le monde, nous invitons chacune et chacun à voter contre le repli sur soi et l’intolérance. »

Le texte est signé par le conseil d’administration de l’ARP, composé de Claude Lelouch, Julie Bertuccelli, Michel Hazanavicius, Dante Desarthe, Eric Lartigau, Radu Mihaileanu, ou encore Patrick Braoudé, Costa Gavras, Pierre Jolivet, Cédric Klapisch, Thomas Langmann, Olivier Nakache et Eric Toledano.

« Un soir contre le FN », rassemblant des artistes de toutes disciplines, dont Juliette Armanet, Dominique Blanc, Jean-Michel Ribes, Annette Messager, André Wilms, ou encore Anne Alvaro, et présenté par la journaliste Laure Adler.

Des appels collectifs à faire barrage au Front national sont lancés par des artistes

commentaires

Deux tiers des Insoumis choisissent le vote blanc ou l'abstention

Publié le 2 Mai 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Si Le Pen est élue, la République, la Liberté, la Démocratie, la France, les Français ne diront pas merci aux Insoumis et à leur gourou Mélenchon.

Le vote Macron ne recueille qu'un bon tiers des suffrages.

Maintenant on sait que Mélenchon est un facho car il souhaite une dictature en favorisant l'abstention.

commentaires

Sondage 2e tour : Macron donné vainqueur à 59% face à Le Pen

Publié le 2 Mai 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Le candidat d’En Marche remporte la bataille des reports de voix.

52% des électeurs de Mélenchon ont l’intention de voter pour Emmanuel Macron au second tour quand ils ne sont que 17% pour e Pen. 31% envisagent de s’abstenir.

73% des électeurs de Benoît Hamon souhaitent voter pour Emmanuel Macron contre seulement 8% pour le FN et 19% envisagent de s’abstenir

49% des électeurs de François Fillon comptent voter Emmanuel Macron contre 29% pour Le Pen et 22% envisagent de s’abstenir.

90% des électeurs potentiels d’Emmanuel Macron se disent sûrs d’aller voter pour lui.

Sondage 2e tour : Macron donné vainqueur à 59% face à Le Pen
commentaires

"Peuple de France, ressaisis-toi" : le vibrant appel d'Alain Juppé à voter Macron

Publié le 1 Mai 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

NON !

Publié le 29/04/2017 par Alain Juppé

La France court au désastre.

Ce qui paraissait impossible il y a peu de temps encore n’est plus aujourd’hui improbable : Mme Le Pen peut devenir la Présidente de la République française ; à tout le moins le score du Front National au deuxième tour  peut dépasser la barre des 40%, voire des 45%, ce qui serait déjà un coup de tonnerre politique.

La trahison de N. Dupont-Aignant, l’attitude ambigüe de J.L. Mélenchon, l’effondrement du PS, les finasseries de certains de mes propres « amis » politiques ajoutent à la confusion générale sur laquelle prospère le FN.

La victoire de l’extrême-droite en France constituerait un séisme géopolitique. L’Union européenne qui peut résister au Brexit, et même en tirer profit, ne survivrait pas à un « Frexit ». Je ne sous-estime pas le désamour de nos concitoyens pour l’Europe; je mesure l’ampleur des changements qui seront nécessaires pour la remettre sur la bonne voie. Mais liquider la construction européenne que nous avons patiemment édifiée serait une aberration. Car l’Europe a réussi. Elle nous a apporté 70 ans de paix, ce que notre continent n’avait pas connu depuis des siècles. Elle est aujourd’hui un espace de liberté et de prospérité comme il en existe peu au monde. Je comprends que ces affirmations choquent nos concitoyens qui vivent dans le chômage, la précarité, la pauvreté. Mais, au prix de réformes profondes, l’Europe peut nous aider à en sortir. Ce n’est pas sans raison qu’elle attire de si puissants flux migratoires. C’est en soi un problème qu’il faut traiter car nous ne pouvons pas accueillir « toute la misère du monde ». Mais c’est la preuve d’une réussite. Comparons-nous!

Certains invoquent les mânes du Général de Gaulle pour conforter leur euro-phobie. Quelle falsification historique! C’est De Gaulle qui a voulu nous faire entrer dans la Communauté européenne en 1958, en activant le traité de Rome qui n’était encore qu’un papier; c’est De Gaulle qui a imposé la Politique Agricole Commune; c’est De Gaulle qui a fait de l’entente franco-allemande la pierre angulaire de la construction européenne et du redressement français. Je suis gaulliste et européen et j’en suis fier!

La dislocation de l’Union européenne serait aussi une menace pour notre sécurité collective, pour l’Alliance atlantique déjà fragilisée par les déclarations contradictoires de la nouvelle administration américaine, et méthodiquement sapée par la diplomatie russe qui ne fait pas mystère de sa volonté de revenir au monde d’avant. Le monde sans l’Union européenne perdrait encore un peu de sa stabilité, en un temps où le mot de « guerre » refleurit dans certains discours.

Séisme géopolitique, désastre économique aussi. L’abandon de l’euro qui nous a si bien protégés dans les tempêtes récentes et qui nous garantit des taux d’intérêt historiquement bas serait une faute majeure, à laquelle d’ailleurs, quel que soit leur vote, la majorité des Français n’adhère pas. Tout le monde, y compris le parti de Mme Le Pen, s’accorde à prévoir une dévaluation immédiate du franc FN de l’ordre de 20 à 30%. Nos dettes et notamment celle de l’Etat seraient immédiatement augmentées d’autant. On nous dit que nos exportations en profiteraient; peut-être à terme si notre appareil productif répond à la demande internationale; ce qui est sûr, c’est que nos importations seraient mécaniquement renchéries de 20 à 30%, à commencer par le pétrole, d’où la hausse des prix, la baisse du pouvoir d’achat dont souffriraient comme toujours les plus fragiles. Tout cela, tout le monde le sait!

Défaite morale par dessus tout. Quelles que soient, ces derniers temps, les tentatives de dé-diabolisation des dirigeants du FN ou leurs danses du ventre à l’intention de l’extrême-gauche (ce qui est là une constante historique), la vérité est criante : l’histoire, l’idéologie, les hommes et les femmes qui ont fondé ou animent ce parti, bref le monde FN est depuis toujours aux antipodes du nôtre; son anti-gaullisme a été constant depuis 1940. De façon récurrente, les déclarations de ses chefs nous rappellent que nos valeurs n’ont rien à voir avec sa vulgate.

C’est pourquoi, Françaises, Français, je vous appelle solennellement à résister à la tentation de tout casser, de « renverser la table » comme hélas! vous y ont parfois incités certains responsables de ce qui fut un grand parti de la droite et du centre, le parti qu’avec d’autres j’avais fondé.

Quand, dans une élection à deux candidats, on veut éliminer l’un , il n’y a pas d’autre solution que de voter pour l’autre. L’abstention ou le vote blanc, c’est un coup de pouce à Mme Le Pen.

Je ne vous demande pas pour autant d’adhérer à la personne ou au programme d’E. Macron. Nous ne le connaissons pas bien . Sa « nouveauté » séduit, son peu d’expérience des hautes responsabilités inquiète. Quant à son programme, il reste flou et ambigu. Mais il faut choisir. Après le scrutin présidentiel viendront d’autres échéances, à commencer par les élections législatives. Nous devrons alors reconstruire une proposition politique, fondée sur la valeurs de la droite et du centre que j’ai toujours portées. Une droite humaniste qui conjugue liberté économique et justice sociale, une droite résolument et lucidement européenne, une droite confiante dans l’avenir, dans l’invention d’une croissance durable, dans la transformation numérique du monde, dans la jeunesse du monde.

Je vous adjure donc, mes chers compatriotes, de voter pour E. Macron parce qu’il est le seul le 7 mai à pouvoir éviter à la France le malheur du FN.

Je sais que vous n’avez pas de conseil à recevoir, que vous êtes majeurs et vaccinés, que les consignes des partis ou des dirigeants politiques vous insupportent. Mais si ma parole peut encore avoir un peu de crédit auprès de vous, et d’abord auprès des jeunes qui m’ont accompagné avec tant de foi, ne la balayez pas d’un revers de main. Je ne demande rien, je n’attends rien, je ne cherche pas à me placer. Je ne serai pas Président de la République, je ne re-deviendrai pas Premier Ministre, je ne serai plus ministre. C’est aux 30-40 ans de prendre la relève. Ma seule ambition est de les y aider.

Je ne me lasserai donc pas  de vous dire : Peuple de France, ressaisis-toi, reste fidèle à ton génie, aie confiance.

commentaires

Les Français ne sont pas idiots, ils ne veulent pas confier le pouvoir à la famille Le Pen

Publié le 1 Mai 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Quand Dupont-Aignan tapait sur Le Pen

commentaires

Les Français prêtent davantage d'atouts à Emmanuel Macron qu'à Marine Le Pen pour diriger le pays.

Publié le 30 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Emmanuel Macron devance sa concurrente (parfois largement) dans la plupart des items proposés

Emmanuel Macron est considéré comme le plus capable de défendre les intérêts de la France à l’étranger, d’avoir une majorité parlementaire, de rassembler, de réformer, de faire baisser le chômage.

Il est également considéré comme le plus honnête et est celui qui dispose le plus de la stature d’un président de la République.

Le Pen est, de loin, celle qui apparaît comme la plus inquiétante pour une majorité d’électeurs de François Fillon comme de Jean-Luc Mélenchon.

Ce qui, à défaut d’un "front républicain", laisse entrevoir des reports de voix favorables à Emmanuel Macron, par crainte de l’extrême-droite

Sondage JDD et l’Ifop* ici :

commentaires

Jean-Louis Borloo au JDD : "Je veux aider Emmanuel Macron"

Publié le 30 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

INTERVIEW - Jean-Louis Borloo souhaite s’engager auprès de Macron : "Je suis prêt à me retrousser les manches deux ou trois ans pour donner un coup de main"

commentaires

Le Monde Décodeurs : Les arguments de campagne de Marine Le Pen passés au crible

Publié le 29 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Les décodeurs recensent les principaux propos évalués comme étant faux, entre septembre 2016 et mai 2017

Europe, immigration, sécurité… A quelques jours du débat d’entre-deux tours, retour sur les principaux arguments de la candidate, vérifiés au fil de la campagne.

commentaires

Le Pen et Dupont-Aignan : Les réactions n'ont pas tardé

Publié le 28 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

"Le sous-marin du FN vient de faire surface", a accusé l'ancienne ministre LR Nathalie Kosciusko-Morizet.

"Un vrai collabo", a abondé l'ancien ministre LR Dominique Bussereau.

Dupont-Aignan : qu'on ose se dire gaulliste en faisant un tel choix, immense honte !

 

 

.@dupontaignan contrairement au Général de Gaulle n'a pas su dire non à l'extrême droite. Honte à lui. Restons du côté de la résistance

 

D'un leader se réclamant du gaullisme à militant discipliné de @MLP_officiel. Ac ce soutien @dupontaignan tombe bien bas et son masque aussi

"Depuis ce soir, Nicolas Dupont-Aignan est clair. Il manifeste, sans doute les finances d'une campagne présidentielle aidant, la nécessité de s'adosser à un autre parti. Il recompose cette partie là de la droite" a commenté Emmanuel Macron, en meeting à Châtellerault.

Démissions en série

Plusieurs cadres de Debout la France ont annoncé leur démission. C'est le cas d'Eric Anceau (responsable du projet et délégué national à l'instruction publique de DLF)

Le vice-président, Dominique Jamet, qui avait prévenu auprès du "Parisien", qu'il démissionnerait en cas d'annonce de soutien au FN, a également annoncé qu'il quittait le mouvement.

commentaires

Le FN, une jolie PME qui regroupe l'élite du fascisme à la française

Publié le 28 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Le cinéaste Luc Besson a publié sur son compte Facebook un texte de plus de quatre pages intitulé "La Grande Illusion". Il dénonce "la belle arnaque" de Marine Le Pen.

"Je prends la parole aujourd'hui parce que je me dois de dénoncer la belle arnaque dans laquelle nous nous apprêtons à tomber", lance le cinéaste

"A quelle période de l'histoire et dans quel pays le repli sur soi-même a-t-il marché? Jamais. La fermeture entraîne l'isolement. L'isolement amène le totalitarisme. Le totalitarisme mène au fascisme. Le fascisme à la guerre", écrit-il.

"Cent mille ans d'histoire sont là pour le prouver et ce n'est pas la petite héritière de Saint-Cloud qui va changer l'histoire", poursuit Luc Besson

"Le film que nous propose Madame Le Pen est juste mauvais. Le scénario ne tient pas la route et son actrice principale ainsi que les rôles secondaires jouent faux", assène-t-il

"Le FN maintenant: une Jolie P.M.E qui regroupe, dans ses instances, l'élite du fascisme à la française. J'ai lu les 144 points de leur programme pour la présidentielle. Trois ou quatre points sont intéressants, une cinquantaine sont inapplicables, le reste n'est que du racolage électoral." 

"montrer au reste du monde ce que cela veut vraiment dire d'être Français: un peuple ouvert, courageux et fraternel (...). Nous sommes un grand peuple et nous grandirons davantage en nous donnant la main. Le monde nous regarde. L'histoire nous attend", conclut Luc Besson

commentaires

Il flotte en ce lendemain d’élection un parfum nauséabond

Publié le 28 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Marine Le Pen s’est qualifiée pour le second tour de la présidentielle. Je le répète pour Mélenchon et les autres "Marine Le Pen s’est qualifiée pour le second tour de la présidentielle."

En France. Oui, en France.

Il y a quinze ans, un certain 21-Avril avait déclenché un "Plus jamais ça" passionnel. Aujourd’hui, l’écho du jour d’après semble nous dire "Et alors ?".

Triomphe de la banalisation.

C’est terrifiant.

commentaires

LibéDésintox continue sa moisson de bobards de Marine Le Pen et de ses lieutenants.

Publié le 27 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Les bobards de Le Pen sont ici :

commentaires

"Moisir la France": l'affiche de campagne de Marine Le Pen détournée

Publié le 27 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

"Moisir la France": l'affiche de campagne de Marine Le Pen détournée
"Moisir la France": l'affiche de campagne de Marine Le Pen détournée
"Moisir la France": l'affiche de campagne de Marine Le Pen détournée
"Moisir la France": l'affiche de campagne de Marine Le Pen détournée

Marine Le Pen vient de dévoiler sa nouvelle affiche
Par conséquent @CorrigeFillon devient @CorrigeTaLePen

commentaires

Ne donnez pas au Front national votre colère. Il ne la mérite pas. Ne donnez pas au Front national vos espoirs. Il les trahira.

Publié le 27 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

commentaires

L'élection de Marine Le Pen à la présidentielle serait une défaite pour les femmes

Publié le 27 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Une pétition, intitulée "Féministes, nous ne voulons pas du Front National. Nous votons Emmanuel Macron", affirme que "l'élection de Marine Le Pen à la présidentielle serait une défaite pour les femmes".

L'élection de Marine Le Pen à la présidentielle serait une défaite pour les femmes. Il ne suffit pas d'en être une pour défendre leurs droits. Son programme en est la négation même.

commentaires

Marine Le Pen : une heure sur TF1, six intox

Publié le 26 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Bobards sur l'euro, l'islamisme, l'Europe ou les suppressions de postes de fonctionnaires

Marine Le Pen sur TF1 : interview complaisante

Marine Le Pen n'a jamais répondu positivement à une question. Elle se lançait, à chaque fois, dans des diatribes sans aucune agressivité en face. Les deux journalistes l'ont laissée sombrer dans le sarcasme et la caricature d'elle-même.

Une heure, pour dérouler son argumentaire… et ses intox.

commentaires

Contredite par les chiffres, Marine Le Pen rétorque que les chiffres mentent

Publié le 26 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

ASTUCE : si vous êtes Marine Le Pen et que les chiffres vous disent que vous avez tort, rétorquez : "Les chiffres mentent"

Lorsqu'on les lui oppose pour remettre un peu de réalité au milieu de ses mensonges, la candidate d'extrême droite a la parade : Ce sont les chiffres qui mentent, et non pas elle.

Marine Le Pen a étrenné cette nouvelle technique lors de son passage à l'émission Élysée 2017, sur TF1 mardi 25 avril : Eh bien les chiffres mentent.

On pensait en tout cas que Donald Trump avait atteint le sommet de l'intox en politique avec leurs désormais célèbres "alternative facts". Marine Le Pen fait encore mieux avec ce que l'on appellera donc les "lying facts".

commentaires

Le 23 avril, je voterai Macron, mais il s'agira vraiment d'un choix par défaut faute d'un vrai candidat Socialiste

Publié le 23 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Avec ses amis les frondeurs, Benoît Hamon n’a cessé de démolir la politique du gouvernement, refusant même d’approuver le budget.

Le programme de Hamon n’est pas celui d'une gauche responsable, celle de François Mitterrand, Michel Rocard, Lionel Jospin, mais celui d’une gauche qui se complaît dans l’opposition protestataire en compagnie de l’extrême gauche.

J'ai décidé, il y a quelques semaines après le retrait de François Hollande, de soutenir Manuel Valls, celui qui fut son Premier Ministre, celui qui n'a jamais renoncé devant les difficultés, les obstacles, les tragédies, celui qui assume les réussites et les échecs d'un quinquennat.

Un quinquennat que Benoît Hamon juge sévèrement, mais que l'Histoire reconnaîtra comme ayant été une période de redressement. A condition bien entendu de prendre le temps d'une analyse fine, objective et comparative.

A cette primaire citoyenne, Manuel Valls fut un choix de raison. J'avais considéré que le projet porté par Manuel Valls était celui d'un homme d'Etat alors que ceux des autres candidats étaient incarnés par des femmes et des hommes qui n'avaient pas la qualité première pour devenir Président de la République.

Manuel Valls incarnait et incarne toujours l'esprit de responsabilité au service d'un pays et d'une nation dans un monde d'une extrême dangerosité, balayé par les vents mauvais des populismes et des terrorismes en tout genre. Entre autres risques.

Il est question d'élire un Chef d'Etat pour des enjeux qui dépassent de très loin les polémiques et les petites phrases !

Il est question de porter au sommet de la cinquième puissance mondiale un homme dont la voix porte, dont l'expérience est incontestable, dont la force de caractère est indiscutable!

Pour une société qui en finisse avec le déclinisme et assume fièrement ses réussites,
j'appelle chacune et chacun à bien réfléchir avant de glisser son bulletin dans l'urne.

C’est pourquoi, dans la cohérence de mes convictions de gauche, je ne soutiendrai pas la candidature de Benoît Hamon.

commentaires

Des panneaux d'affichage de la mairie de Paris piratés : Fillon rends l'argent

Publié le 22 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

« François Fillon, rends l’argent. Marine Le Pen, rends l’immunité - Citoyen rends toi utile, vote ! »

A deux jours du premier tour, plusieurs panneaux d’affichage lumineux de la ville de Paris ont adressé un message au candidat LR et à Marine Le Pen, vendredi

Des panneaux d'affichage de la mairie de Paris piratés : Fillon rends l'argent
Des panneaux d'affichage de la mairie de Paris piratés : Fillon rends l'argent
commentaires

Mélenchon - Le Pen : la tentation populiste menace la France

Publié le 21 Avril 2017 par Rive gauche dans Présidentielle 2017

Un second tour Mélenchon - Le Pen ? Deux extrémistes qualifiés, ce serait une première dans l'histoire de la République.

En France, quelque 40 % des électeurs seraient tentés par cette vague antisystème qui a aussi bousculé la Grande-Bretagne, l'Allemagne, les Pays-Bas et les Etats-Unis.

Ce qui réunit Le Pen et Mélenchon, c'est qu'ils expriment la même colère et les mêmes espoirs de cette partie de la population laissée sur le bord de la route par la mondialisation.

Les deux leaders extrémistes ont aussi en commun un bouc émissaire : l'Union européenne.

Libérés des rigueurs bruxelloises, Le Pen et Mélenchon creuseraient en effet des déficits à tour de bras, sans s'embarrasser de l'endettement ni des créanciers, étrangers mais aussi français, auprès de qui la France emprunte.

C'est bien un nouveau « système » que veulent instituer ces deux candidats, y compris dans le domaine culturel et dans les médias que l'un et l'autre n'ont de cesse de vilipender.

Des médias, qu'ils envisagent d'ailleurs de placer sous contrôle : Mélenchon sous l'égide d'un « Conseil national des médias », et Marine Le Pen en réformant le CSA. Pas forcément de très bon augure...

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>